PARIONS BOURRES – ETONNANT, IL S’OFFRE DES LAMES JAPONAISES A SA GUISE GRACE A UNE METHODE TRANCHANTE…

Il parie bourré

Un bon ouvrier est bien outillé, un bon acteur de cul est bien outillé, un bon club de football est formidablement outillé… Et un bon cuistot ? Bien outillé, oui c’est ça, bien joué.

Kentaga-Yanagi.

Ce n’est pas la nouvelle pépite japonaise qui vient de signer à Dortmund, mais un joli petit couteau artisanal à presque 1000 euros. J’en ai acquis six car il m’arrive de recevoir, et je tiens à ce que les invités aient aussi un couteau capable de découper le steak, l’assiette et la table en appuyant le geste.

J’ai complété mes achats avec un magnifique couteau de chef Tamaghane, ses 63 couches d’acier de Damas et sa lame d’assassin de 21 centimètres. Un bijou, que j’ai testé sans tarder sur vingt poulets de Bresse et… nom de dieu… à peine la pression exercée la tête du poulet était tranchée. Tout devient beurre sous cette lame. En brunoise, émincé, en julienne, j’ai traité les vingt poulets comme des courgettes. C’était spectaculaire.

Une fois le show terminé, pris par la magie de Noël et l’envie d’un monde meilleur, je suis sorti apporter mes deux sacs plein de poulets hachés menus à un clodo bourré.

Et le bougre n’était pas content ! Il ne savait pas quoi en faire, il n’avait pas l’équipement… Mais du bouillon ou des nuggets, tu trouves de l’huile dans une poubelle et tu te démerdes ! Un peu de créativité bordel ! Mais est-ce surprenant venant d’une personne bourrée H24 qui n’a même pas idée de parier bourré ?

Tous les jours, je vois le potentiel inexploité de la France sur ses trottoirs, avec ces mendiants désœuvrés. Des petites fleurs du macadam arrosées au vin, qui poussent comme des champignons (qu’ils ont aux pieds), et viennent grossir les rangs d’une armée en sommeil de parieurs bourrés.

Le jour, où ces hommes et ces femmes, se lèveront, et marcheront ensemble direction le bar-tabac pour jouer une grille… ça sera beau et sonnera le glas de la mendicité.

En marche vers le bar-tabac

En attendant, fortement agacé, j’ai gardé mes poulets et mes bonnes intentions, pour les revendre à un restaurateur chinois.

De retour dans mon loft pile pour l’apéro, il était l’heure de me mettre au travail. A l’aide d’un couteau produit par trois maîtres japonais, j’ai sabré deux magnums de Ruinart et j’ai… PARIE BOURRE !

Augsbourg – Schlasse 04 : 1 N 2

Dans l’euphorie de la qualification, Schalke ne peut pas se planter à Augsburg.

Willame II – Ado Den Dague : 1 N 2

Si le club de la Haye avait appartenu à des Japonais, j’aurais joué la victoire. Mais les propriétaires sont des Chinois.

Torino – Juventus de Surin : 1 N 2

Derby de fines lames.

Fulhame – West Lame : 1 N 2

Derby de seconds couteaux.

Watford – Caniff : 1 N 2

Victoire des petits fiens.

Stoke – Milwall : 1 N 2

 Un match de boucher pour finir.

8 600 € !!!

Pour découper votre dinde (pas votre femme hein) facilement à Noël, soyez formidablement outillé, PARIEZ BOURRE !

Max Vinasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.