Alerte spoiler: les prévictions du groupe D

Les prévictions de Nostradanus, groupe D : Turquie, Croatie, Espagne, République Tchèque

L’intérêt de ce groupe est de suivre l’Espagne en espérant son plantage, ou de suivre les trois autres équipes pour les voir piner l’Espagne.

Pour rappel, cliquez ici pour ma présentation, ma méthodologie et un aide-mémoire sur le sens des arcanes mineurs.

Pour les prévictions des groupes A, B, C, E et F, cliquez sur les lettres correspondantes (au terme de la première journée de la phase de groupes, tous les liens seront valides).

I) Les équipes
II) Les matchs
III) Résultats et classement final

I) Les équipes : Turquie, Croatie, Espagne, République Tchèque

La Turquie.
Certainement dépitée de ne pas avoir obtenu l’organisation de l’Euro 2016, aux mains des Français grâce à des procédés douteux, la Turquie a trouvé la force de venir en France reconquérir son bien légitime dans une sorte de Croisade inversée, en finissant par exemple devant les Pays-Bas en phase éliminatoire (nous privant au passage d’une revanche de PB-Espagne, ce qui m’est fort regrettable). Quand elle verra le bordel que provoque l’Euro dans notre pays, elle se demandera sans doute que ce qu’elle est venue faire dans cette galère…


S: Turan

… ce qui explique, peut-être, son très mauvais tirage, afin de rentrer au plus vite : Sept d’Épée renversé en État d’esprit : la Turquie ne verra pas les manquements et impertinences de ses schémas tactiques (le Sept étant entre autres lié aux illusions). Neuf d’Épée renversé en Force, tout ira au plus mal malgré une éventuelle perspective d’amélioration à la fin de la catabase (je le dirai souvent, le Neuf d’Épée est une des pires cartes imaginables du tarot). As de Coupe renversé en Faiblesse : ladite Coupe est renversée, et donc vide, ce qui signifie que leur créativité sera bloquée, surtout par stress ou sentiment d’usure. Il faut appeler un chat noir un chat noir, cette équipe exsudera de la merde par tous les pores de la peau. À la rigueur, Arda Turan vient colorer ce tableau bien sombre, grâce à la grande ténacité promise par le Sept de Bâton.

Tl;dr : C’est, pour le moment, une des équipes les plus à la rue (pleine de poubelles en plus, comme en ce moment en France) de l’Euro. Elle a l’intuition tactique de Laurent Blanc et la stérilité offensive du Japon en 2014 : on mélange toutes les couleurs, et on obtient une couleur boueuse. Mais Turan se débattra au milieu de cet océan de merde pour ne pas se noyer (rester sur le banc de touche peut être un bon moyen de ne pas se mêler au naufrage, vous me direz), et le Neuf d’Épée laisse un maigre espoir d’amélioration à long terme. Que diable allaient-ils faire dans cette galère ?

La Croatie.

Bon, c’est visiblement râpé pour la Turquie, il faut compter sur la Croatie désormais.


S: Modric

Hem… Bon c’est quoi ce bordel, encore un tirage à la con. Leur État d’esprit est décrit par le Dix de Coupe à l’envers, carte qui tombe au plus mal alors qu’il s’agit de transcender nos émotions (10 et Coupe obligent) : attendons-nous à des querelles au sein du groupe croate. Leur Force est très appréciable, et devrait compenser les conflits de vestiaire, puisqu’il s’agit du Trois de Coupe. Nombre de croissance accouplé à un élément de créativité, cet arcane annonce du jeu léché et du succès devant le but. Cette Force annonce, en fait, la Faiblesse, qui est El loco renversé (Le Mat, en ancien français). C’est assez clair, à donner carte blanche à la créativité des joueurs, on peut en pâtir par désorganisation du bloc. La Star, Modric, est personnifiée par la Reine de Deniers renversée, dont on devine qu’il s’agit d’une personne avare et égoïste. Ce qui tombe rudement mal pour un meneur de jeu et promet le pire en dépit de la Force créatrice de l’équipe… Pour garder toute cohérence avec son poste, on imagine que son repli sur soi concerne son repli défensif : il ne pensera pas à soutenir l’équipe dans les phases défensives.

Tl;dr : La Croatie sera une équipe agréable à voir jouer, très créative mais parfois trop et à ses dépens, à la Bielsa. Le bât blesse au niveau de l’alchimie du groupe, fort mauvaise, et de Modric qui handicapera l’équipe lors du jeu défensif.

L’Espagne.
Après leur plantage délicieux de 2014 (une des plus grandes joies footballistiques de votre serviteur, depuis le début des années 2000), qu’espérer de plus ? Un échec en 2016, bien évidemment. Certes, j’eus deux ans de priapisme après ce tournoi (et probablement une incapacité à marcher, mais je ne m’en suis pas rendu compte puisque je ne quitte jamais ma cave), mais dès qu’on est privé de cette volupté, c’est comme si on n’eut rien eu, on est aussi vide que s’il n’y eut jamais cette branlée mémorable contre les Hollandais (ah, mon érection revient… mais elle ne va pas durer, vous comprendrez bientôt). J’espère donc un Euro déplorable pour nos voisins hispaniques.


S: De Gea

Merde. Mon tirage pour le pays de Saint Ignace est, cette fois-ci, moins heureux pour moi que mes catharsis spirituelles de la dernière Coupe du Monde. Ces foutus Espingouins (je mets la majuscule, dans mon esprit ce quolibet dédaigneux fait systématiquement office de gentilé) semblent décidés à retrouver « un début de cycle » vertueux, avec le Cavalier d’Épée en État d’esprit, brave jeune homme qui personnifie des idées fraîches (sens positif des épées) pour remettre l’équipe sur de bons rails, après une période où elle était collectivement alignée sur le QI de Sergio Ramos.

En Force, ils ont le Six d’Épée, une des rares lames de la série des Épées à être positive ! Même au tarot ils ont des cartes dopées. Le 6 étant lié à l’harmonie, on ne peut qu’en déduire une restauration de l’harmonie. C’est une carte très pacifique et paisible, donc ils ne devraient pas râler en permanence autour de l’arbitre (à dire très vite pour ne pas s’étouffer). Cependant, leur Faiblesse étant le Quatre de Bâton renversé (déjà tiré et expliqué quelques fois dans ces colonnes), leurs succès se feront attendre ; ils sont bien disposés à nous casser les couilles avec des 1-0 se dessinant péniblement.

La star choisie, De Gea, était figuré par le Neuf de Bâton renversé, lui aussi déjà connu de mes deux ou trois admirateurs (mes amis imaginaires inclus), signe de perte de force et d’énergie. Indication qui était incompréhensible à l’époque du tirage des cartes, puisque toute l’équipe devait arriver à l’Euro plus dopée qu’un cheval de course, mais maintenant j’imagine y voir les signes concrets que le scandale sexuel l’impliquant l’affectera sérieusement. Bien.

Tl;dr : L’équipe d’Espagne a malheureusement un tirage presque parfait, après injection de nouvelles idées tactiques dans leurs veines ; le jeu collectif est très maîtrisé et parfaitement huilé, quitte à ce qu’ils ne remportent leurs matchs qu’au bout de la nuit et de l’ennui (cela reste une constante, par contre ; si leur jeu est vu comme divin par je-ne-sais quels cuistres, je peux concéder qu’il en possède l’immutabilité). Seul De Gea sera en deçà. Fait chier, putain ! Si seulement je ne croyais pas à ces conneries, j’aurais l’âme en paix ! Et là je vais rager doublement, au tirage et à sa réalisation effective !

La République Tchèque.
Foutu pour foutu, je dois compter sur la Tchéquie, équipe d’incapables depuis 2004.


S: Cech

Non mais là, ce n’est plus possible, encore un tirage embarrassant. Complot hispano-astral ? Por qué Júpiter, por qué Saturno, por qué Marte ? Por qué ? Des choix difficiles ont été apparemment faits au sein de l’équipe et sont sources de rancœur ou de jalousie, comme en témoigne le Cinq d’Épée renversé (le 5 étant déjà un nombre super bordélique, peu aidé par les épées souvent conflictuelles). Malgré cela, ils pourront compter sur… sur rien du tout bande de tocards (excusez-moi je suis limite nervous breakdown), puisque leur Force est le Huit de Deniers à l’envers, signe de limitations au travail et de talents mal utilisés. J’ai beau forcer, je suis incapable d’y voir une force (no pun intended). Et bien sûr, leur Faiblesse ne va rien compenser, le Valet de Coupe démontrant bien assez leur anxiété et manque de confiance. Leur Star va heureusement tout rattraper chéééééééébran golmon, même Petr Cech est à côté de ses pompes (Arsenal rend beaucoup de choses possibles en matière de lose) avec sa Tempérance renversée, dont le nom dit tout.

Tl;dr : C’est nul, nul, nul !

La carte volte-faciale du groupe.
C’est le Sept de Coupe renversé, qui nous avertit qu’on verra des désillusions dangereuses ; la confusion peut régner, il faudra prendre garde aux tromperies et ne pas se reposer sur ses lauriers (autrement dit, les équipes qui se relâcheront seront vite mises en danger).

Notons que cet arcane permet à la Turquie de vivre sous l’influence de trois Sept, combinaison qui augure un résultat heureux en un sens vague. Ils tireront peut-être quelque chose de cette maudite galère.

II) Les matchs :

Turquie-Croatie.

Premier duel de bras cassés du groupe (l’Euro sera long, je suis déjà las…). En plus l’Atmosphère est donnée par… Roh la Lune renversée ‘fait chier j’en ai marre. Je suis tout aussi inspiré que les deux fois où je l’ai tirée dans les groupes précédents : meh. Misons sur des désillusions, de l’inconscience, ou encore de la passivité.

La Turquie rencontrera des problèmes de cohésion d’équipe avec le Deux de Bâton renversé (le 2 est lié à la dualité, équilibre, le Bâton concerne souvent le travail, donc à l’envers… que diable allaient-ils faire dans cette galère?), mais histoire d’être sûrs de ne pas en profiter, la Croatie tire le Soleil renversé, comme un symbole du soleil qui brille sur le pays qui va distancer tout le monde au match suivant. Pas besoin d’être un prix Nobel pour deviner que la chaleur du soleil, quand il est tiré à l’envers, est plutôt marquée par son aspect négatif, la sécheresse (et donc, ici, la fatigue physique, ou la créativité infertile). Le Soleil étant un arcane majeur, il explose les qualités créatives de la Croatie qui furent annoncées avec un arcane mineur. Rien ne s’arrange avec le Trois de Deniers à l’envers tiré pour la carte volte-faciale : le succès et la croissance liés au 3 est bien entendu bloqué.

Pour méchever ce tirage, l’alliance de la Lune et du Soleil, censément un des meilleurs augures du tarot (épanouissement énorme, etc.), est tout le contraire quand on les tire à l’envers. Faiblesse de la Turquie, Soleil renversé pour les Croates, carte volte-faciale du match, carte d’Atmosphère… Si, avec tout cela, vous n’êtes pas convaincu qu’il n’y aura pas de buts, je ne vois pas quel taromancien vous convaincrait de quoi que ce soit ! Les cartes propres aux deux équipes nous renseignent un peu plus sur leur façon de se tirer une balle dans le pied.

Synthèse : 0-0, ce match ferait passer Manchester City – QSG pour un exemple de football léché (99% fiable). Maudite galère!

Espagne-République Tchèque.

Je vais essayer d’en finir au plus vite avec l’analyse des matchs de l’Espagne pour ne pas tomber malade. Une fois que j’aurai relâché ma rage, mon analyse risque d’être fluviale…

Mais non, bordel ! NON ! Chaque fois qu’on pourrait s’amuser un peu devant un match de football, ils viennent tout gâcher !

Je vais tenter de vous expliquer cela calmement. L’Atmosphère est augurée par le Roi de Coupe renversé, une tafiole incarnant les efforts créatifs aussi peu inspirés que les pseudo-poèmes sans structure ni rime scandés à Nuit Debout. Puisqu’en plus, ces enc… les Espagnols ont la Papesse renversée, qui est un appel à la prudence, à l’observation avant d’agir, gageons qu’ils feront tourner la balle avec leur savant tiki-kaka pendant une majeure partie du match, attendant le bon moment pour faire sauter le pêne et provoquer notre peine, miam ! Face aux bâta… aux Espagnols, la République Tchèque ne pourra que proposer le Cavalier de Coupe renversé, un jeune homme talentueux mais perdu. À voir si le Valet de Bâton de la carte volte-faciale, un joueur fringant créatif et qui influe positivement sur son groupe, est en leur faveur.

Enfin, quelques liens sont à détecter : entre les deux Valets (un pour les Tchécos, un comme carte volte-faciale), synonymes de troubles entre amis ; entre les deux Cavaliers, qui préfigurent une rencontre entre vieux amis. Enfin, les Coupes (eau) et Bâtons (feu) sont nombreux et entrent en dissonance : l’émotion et la créativité sont instables.

Si on tente de résumer tout cela, l’Espagne choisit d’être attentiste, et la République Tchèque est peu menaçant, ses initiatives individuelles étant trop limitées (cf. leur « Force » et le Cavalier de Coupe renversé). Si, désormais, on tente d’interpréter les combinaisons citées, la seule rencontre crédible entre les deux Cavaliers serait entre Fàbregas et Rosicky (de « vieux amis » d’Arsenal), et c’est déjà une préviction en soi que Fàbregas reviendra en grâce. Des deux Valets, l’un concerne la faiblesse des Tchèques, donc l’autre devrait être un joueur Espingouin, et probablement un remplaçant qui entre en jeu (pour provoquer une volte-faciale). S’il faut un Espingouin intelligent, créatif, énergique (je me fais du mal là), qui a une bonne influence sur le match, je ne vois que Cazorla. Il y a donc des raisons de penser qu’il sera le moyen de faire basculer le match, sans doute en profitant des faiblesses tchèques, voire de Rosicky ou Cech.

Synthèse : 1-0 pour l’Espagne, match plutôt lent, les Espingouins attendent une vraie chance alors que les Tchèques sont franchement inefficaces et désordonnés. Celle-ci sera donnée par Cazorla, entré en jeu en remplaçant, qui sera décisif. La fiabilité est bien sûr de 0%, puisque Cazorla n’est pas sélectionné, imbéciles (ni Fàbregas, du reste; j’ai commencé mes prévictions trop tôt).

République Tchèque-Croatie.

Ok, alors ok, arrêtons-nous quelques instants pour faire les comptes. Nous avons deux Dix, cartes qui, accumulées, favorisent les progrès chanceux. Ce sera en faveur de la Croatie, puisque les deux Dix sont pour elle. Nous avons également deux Sept, symbole d’équilibre des forces (ici, entre les deux cartes volte-faciales). Enfin, nous avons une domination des Deniers, donc l’aspect matériel et/ou comptable de l’interprétation est renforcé. Je ne sais quoi faire des deux As, on oublie cette association.

L’Atmosphère est indiquée par l’As de Deniers qui est (hélas!) à l’envers, et indique une mauvaise gestion : la cupidité nous fait perdre ce qu’on acquiert. Le deuxième As de la partie, l’As de Bâton, est pour les Tchécos, et leur fera beaucoup de bien a priori : des idées brillantes, de l’énergie à revendre et de l’optimisme. Les Croates ne sont cependant pas en reste, grâce au Dix de Deniers qui indique une aide pratique, de l’argent non obtenu par le travail (un héritage, typiquement), et qui assure confort matériel et sécurité (il est facile de voir ce qui en découle). La carte volte-faciale, enfin, est le Sept de Deniers, une carte de gestation, d’inquiétude après un travail difficile et de croissance lente (rappelons que le Sept est régulièrement lié aux illusions).

En bref, un avantage au score est perdu (carte de l’Atmosphère), la République Tchèque plante au moins un but (As de Bâton), mais la Croatie bénéficie d’une aide qui lui apporte sécurité (Dix de Deniers), et se paie même le luxe d’être chatteuse (les deux Dix). Comme le seul scénario qui permettrait aux Croates d’être en sécurité, sachant qu’ils n’auraient qu’un point en cas de défaite, j’en déduis que la Croatie égaliserait malgré une ouverture du score tchèque, puis gagnerait grâce à un coup de pouce du destin (peut-être même un « coup de main » ? Comme Cech qui se troue, hautement probablement quand on repense à sa carte?).

Synthèse : 2-1 pour la Croatie, alors que les Tchèques menaient 1-0. Le but de la victoire est chanceux et surtout de la faute des Tchèques (fiable à 79%, dépend beaucoup de la justesse du résultat croate à la première journée).

Espagne-Turquie.

L’Atmosphère, ici la Reine de Bâton, est impossible à interpréter (elle représente une femme indépendante et charismatique, qui aide ceux qu’elle aime : qu’est-ce que j’en ai à foutre?), oublions-la comme un mouchoir jeté après avoir maté la Reine de mon Bâton se faire tringler sur redtube.

L’Espagne est sous le signe du Roi de Coupe renversé qui peut, selon les cas, représenter l’usage de drogues (rigoureusement impossible, le dopage n’existe pas dans le football), ou plutôt un partenaire peu fiable, voire la stérilité créative. Ce ne devrait pas être une surprise pour quiconque voit de près cette équipe et leur tiki-caca de merde, mais je dois tout vous expliquer. On verra simplement des passes interminables pour finalement marquer au mieux un but en quatre-vingt-dix minutes, c’est-à-dire sans voir assez d’interludes dans le match pour lâcher quelques râles devant ce jeu soporifique et sans audace (« mé non cé pa sa le tiki taka cé super et guardiola é un génie » nhihihihihihi FERMEZ-LA, celui qui sourit pendant une phase de jeu de l’Espagne JE L’ENCULE).

Bon, la Turquie est nulle, et en plus tire la Force à l’envers, donc ne pourra pas profiter de cette stérilité pour reprendre les terres des Hispaniques, comme au bon vieux temps (celui où l’astrologie était encore une science rationnelle découlant de l’Astronomie d’Aristote). Rien à voir, ils seront les don Quichotte blancs, face aux moulins espagnols. Que diable allaient-ils faire dans cette galère ? Au moins, elle pourra dire fièrement qu’elle s’est élevée au rang de l’Espagne. La carte volte-faciale aurait pu être un ultime motif de satisfaction, mais… Cinq de Bâton renversé, c’est-à-dire nombre de conflit par excellence (5), l’énergie du Bâton à mauvais escient (car arcane renversé)… Cet arcane est signe de disputes, de litiges, ou encore d’une incapacité à se décider.

Enfin, notons une grande présence de Bâtons (feu) et d’Épées (air), donc des cartes chaudes : leurs effets entrent en résonance, on aura au moins une tactique appliquée (bien que frigide) et de l’énergie à revendre (mal utilisée), chouette.

Ce match a tout pour être aussi chiant qu’un match de l’Espagne ou (pour qu’on ne dise pas que je m’acharne comme un hater) qu’un match du FC Barcelone, mais cela ne nous dit pas grand chose sur le score. Voici mon interprétation : la Turquie sera bien évidemment incapable de marquer avec ces arcanes anaux, et j’ose imaginer que les litiges indiqués, en plus de frictions entre les deux équipes, déboucheront sur un litige arbitral. Allez, un péno litigieux, forcément raté au vu des cartes des deux équipes. D’ailleurs, la carte volte-faciale du groupe interdit de se reposer sur ses lauriers, ce que l’Espagne s’empresse de faire ; je pense donc que c’est eux qui rateront cette occasion de prendre les trois points.

Synthèse : 0-0, match nul (encore), avec même un coup franc de réparation de l’Espagne qui ne saura pas en tirer bénéfice (de pute) puisqu’ils le manqueront (fiable à 38%). Je ne pourrai même pas jouir de cette contre-performance de l’Espagne, à cause de leurs chantres qui vont me casser les couilles à défendre leur intelligence dans la gestion tactique. Que diable allaient faire les Turcs dans cette galère?

Notons qu’à ce stade, l’Espagne et la Croatie sont déjà sûres d’être qualifiées, grâce à la différence de buts particulière.

République Tchèque-Turquie et Croatie-Espagne.
Les deux matchs de la dernière journée sont tirés simultanément, pour des raisons bien connues des amateurs de football. La carte volte-faciale d’un match pourra influencer l’issue de l’autre.


Tirage de la dernière journée, vue d’artiste.

Le match République Tchèque-Turquie ne s’annonce pas très bien : Dix d’Épée pour l’Atmosphère, qui signifie qu’au est au fond du trou (saloperies d’épées), la seule consolation étant qu’on arrive au terme du merdier ; voilà qui ravira ces deux équipes presque éliminées et au bout du rouleau. Les blagues les plus courtes sont les meilleures, mais cela ne veut pas dire que les plus longues n’ont pas quelque qualité humoristique, et on poursuit donc le running gag jusqu’au bout dans ce combat d’infirmes : Roi de Deniers à l’envers (un personnage ennuyeux, brutal et têtu devant l’échec) pour les Tchécos, et Hermite à l’envers (perte de temps dans l’obstination isolément) pour les Turcs (que diable allaient-ils faire dans cette galère?), avec pour seule consolation le Valet de Bâton, déjà tiré pour le premier match de ce groupe.

La présence de deux valets induit des problèmes entre amis (j’en déduis une expulsion), et la présence de trois Sept induit, comme nous l’avons dit en introduisant la carte volte-faciale, quelque chose d’heureux dans un sens assez vague. Ceci rend assez clair le déroulement du match, ainsi que le vainqueur (malgré la peine incroyable des deux équipes à produire quoi que ce soit).

Synthèse : 1-0 pour la Turquie dans un match très poussif, et expulsion d’un Tchèque (fiable à 63%, je m’enflamme avec cette expulsion pour compenser ma lassitude).

L’Atmosphère du second match, Croatie-Espagne, est décrite par la Papesse, qui incite encore une fois à ne pas agir trop vite, tandis que la Croatie et l’Espagne sont associées respectivement au Trois de Deniers renversé et au Trois de Bâton. Autrement dit, les Croates voient leur croissance (3) bloquée, gâchée par un manque d’application (notons que leur faiblesse étant le Mat, ce constat sera d’autant plus actif), tandis que les Espingouins auront, au contraire, de grandes opportunités de succès et je ne vais pas insister là-dessus, mes mains sont abîmées à force de taper sur le clavier avec toute la rage du monde. Enfin, tel que je comprends la carte volte-faciale (Huit d’Épée, donc période de restriction temporaire), on devrait voir un blessé durant ce match.

Ceci étant dit, nous avons beaucoup de Trois dans ce match : le Trois de Deniers, la Papesse et le Trois de Bâton. Cette combinaison appelle à la méfiance, les choses ne seront pas ce qu’elles paraissent. J’en déduis que la Croatie aura dominé le match (pour s’accorder avec ce constat) mais péché dans la finition (pour s’accorder avec le Trois de Deniers renversé), alors que la Roja aura tranquillement attendu son heure, comme d’habitude.

Synthèse : 2-0 pour l’Espagne sans forcer, malgré une Croatie dominatrice. L’Espagne profite du tumulte général pour enculer notre Euro dans la discrétion la plus totale (résultat hélas très fiable).

III) Résultats et classement final :

Résultats :

Turquie 0 – 0 Croatie
Espagne 1 – 0 République Tchèque
République Tchèque 1 – 2 Croatie
Espagne 0 – 0 Turquie
République Tchèque 0 – 1 Turquie
Croatie 0 – 2 Espagne

Classement final :

  1. Espagne : 7 pts
  2. Croatie : 4 pts
  3. Turquie : 4 pts (différence de buts particulière défavorable)
  4. République Tchèque : 1 pt

Mon humeur est plus noire qu’un tableau de Goya, avec ce groupe survolé sans forcer par l’Espagne. Que diable allaient les Turcs faire dans cette galère ?

Nostradanus.

Nostradanus

Je tire les cartes plus vite que je ne tire vos mères.

4 Comments

  1. Quel talent de la Tchéquie qui réussit à prendre un point avec trois défaites.

    Quel talent de Nostradanus qui a parfaitement prédit la rencontre Espagne-Tchéquie.

    Enfoiré de Nostradanus.

    • Héhé. Pas facile d’écrire à la lumière d’une bougie dans sa cave, ni avec les doigts collants après les matchs des Anglais ou des Belges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.