Alerte spoiler: les prévictions du groupe A

Ce texte a été écrit avant les premiers matchs de poule. L’auteur avait-il seulement prévu le retard du service relecture ?

Les prévictions de Nostradanus, groupe A : France, Suisse, Albanie, Roumanie.

Ce groupe promet des duels chargés d’histoire. Chaque génération de têtes blondes a en effet son traumatisme de purge avec soit un France-Suisse, soit un France-Roumanie. Est-ce que l’armada offensive promise en France ce mois-ci (non, je ne parle pas d’attentats, aucune ambiguïté possible : on a retiré Benzema et Ben Arfa de cette armada) permettra de briser la malédiction ?

Pour rappel, cliquez ici pour ma présentation, ma méthodologie et un aide-mémoire sur le sens des arcanes mineurs.

Pour les prévictions des groupes B, C, D, E et F, cliquez sur les lettres correspondantes (au terme de la première journée de la phase de groupes, tous les liens seront valides).

I) Les équipes
II) Les matchs
III) Résultats et classement final

I) Les équipes : France, Suisse, Albanie, Roumanie

Je vous ai expliqué dans ma présentation comment je tire les équipes. Voici le tirage du groupe A, et l’interprétation associée.

La France.

S: Pogba

Toute l’angoisse d’un pays est contenue dans ce tirage. Donc en y trouvant mon soulas, je suis plusieurs millions de fois soulagé : je suis ravi de vous annoncer qu’au moins, malgré les inondations, les grèves, les menaces sur le pays, les hooligans, la barbarie et l’invasion de criquets, l’équipe de France sera mille lieues au-dessus de tout cela, grâce aux vertueux effets de l’arcane du Monde, tiré pour l’État d’esprit de l’équipe nationale. Quand ils annoncent en avoir rien à carrer en conférence de presse, ce ne sont donc pas de faux semblants : ils font tout pour que « la fête ne soit pas gâchée » et risquent même de rétablir la paix sur Terre. Cet arcane qui est, sans ambiguïté, un des plus positifs de la série des arcanes majeurs, augure le succès et l’accomplissement, et qu’on sera nécessairement contents de l’issue. Peu de suspense de ce côté, donc, avant même de considérer les matchs. La joie et le vivre-ensemble règnent sur les vestiaires.

Comme l’esprit ne remue pas la matière (quoiqu’un alchimiste soit tenu d’y croire), il est important de seconder cette mirifique lame d’État d’esprit avec une lame de Force à la hauteur. Le tirage est ici parfaitement cohérent (mais est-ce vraiment une surprise, avec mon savoir-faire ?), puisque la Force est le Dix de Bâton renversé, carte de transcendance (10) et d’énergie (Bâton), qui annonce un énorme travail et une vitalité inhérente pour satisfaire des ambitions qui dépassent largement la simple avidité financière ; l’accomplissement est possible et probable. Ce tableau idéal est entaché par la carte de Faiblesse, la Tempérance renversée. L’effet positif de la Tempérance est évident. À l’envers, on peut en déduire la présence de querelles, de désaccord, d’une atmosphère de compétitivité sans répit ; cet arcane peut servir d’avertissement contre la démesure et donc le gâchis d’énergie. Sans contredire la Force de l’équipe, on peut y voir tout de même la gravure des polémiques futiles des dernières semaines.

La carte S, qui symbolise Paul Pogba (on pourra accuser les deux personnes dans ma tête d’être des footix sur les bords ; elles ont hésité, je l’avoue, avec Sa Majesté Évra), est le Roi de Deniers, c’est-à-dire un individu responsable, prudent, qui rassure par sa présence, et dont la patience paie. Admettons.

Tl;dr : Les Bleus arrivent dans l’état d’esprit idoine aux favoris, avec optimisme et volonté de bien faire. Tout devrait a priori bien se passer, du moins au début. Mais l’équilibre est instable au sens où le pétage de câble n’est jamais très loin, et le maintien de cet équilibre nécessitera une lutte continue. La qualification ne devrait pas leur échapper.

La Suisse.

S: Inler

Si vous voulez le pendant négatif du tirage français, vous l’avez quasiment avec la Suisse : le Deux de Coupe, en principe un arcane plutôt heureux à tirer (et pour cause : l’équilibre émotionnel présagé par le 2 et la Coupe sous-entend plutôt la relation fusionnelle, durable, etc.), est ici renversé pour l’État d’esprit, et donc figure des disputes où aucun parti ne comprend l’autre, et songe à la séparation. En termes de spécialistes, ce n’est pas vraiment le temps de l’union sacrée. Probablement, si je m’improvise journaliste sportif quelques instants (pardon maman), je peux suggérer que l’union métissée, encensée lorsque le classement FIFA était au plus haut, cristallisera au contraire toutes les tensions maintenant que le malentendu est dissipé, et « l’identité suisse » pourrait être une raison à ces conflits : il paraît que M. Petkovic draine moins de respect que M. Hittzfeld, en partie parce qu’il n’est pas de la partie allemande de la Suisse. Mais qu’est-ce que j’y connais, moi, à ces problématiques de la vraie vie ?

La Force est, elle, indiquée par le Roi d’Épée, toujours un esprit vif, ici renversé. Comprendre donc : leur Force sera leur malice. Ils tireront leur épingle du jeu par fourberie : petits taquets discrets, mots doux susurrés dans l’oreille d’un sang-chaud, ils sauront faire prendre la belle alchimie entre intelligence et sournoiserie. La Faiblesse est moins claire, le Valet de Deniers semble représenter un jeune, ou peut-être un sélectionné récent (le « ou » n’étant pas exclusif), sans doute gentil mais peu créatif et au physique malavisé pour une telle compétition, prédisposé aux toiles.

Inler se verra sans doute trop beau après sa saison formidable à Leicester, puisque le Trois de Bâton renversé met en garde contre les opportunités manquées par obstination, arrogance et/ou orgueil (le 3 est lié à la croissance, fertilité, et le Bâton à l’énergie, le travail : le renversement contrarie cela). Il en découle des projets morts-nés.

Tl;dr : S’il semble à peu près acquis que les joueurs « ne passeront pas leurs vacances ensemble », ils risquent de les précipiter durant ce mois de cohabitation forcée, entre différentes factions en conflit au sein du vestiaire. Ils trouveront, quoi qu’il arrive, le temps de laisser une empreinte sur la compétition et sur les joueurs adversaires avec de petits coups discrets et autres ruses. Un joueur suisse, peu rompu aux matchs internationaux, risque d’être leur faix entre deux méfaits, et Inler leur fail.

L’Albanie.

S: Cana

Puisque aucun journaliste sportif n’est foutu d’analyser une équipe nationale qui, pourtant, mit à l’amende l’équipe de France plusieurs fois ces dernières années, Horsjeu.net se montre une fois de plus à la pointe de la subversion (et du professionnalisme, même si un académicien viendra vite me contredire en analysant les matchs sans les regarder ; bordel, quelqu’un regarde-t-il vraiment du football sur ce site ?) en daignant vous présenter les points forts et faibles de l’équipe. Marque de leur confiance, c’est moi qui me tape ce travail, alors que je n’ai jamais regardé un match de football de ma vie : aucun intérêt quand on connaît d’avance les résultats, je ne fais les prévictions de ce sport que par pur opportunisme marketing. Excusez-moi, je raconte un peu ma vie, je n’ai pas l’habitude de parler à quiconque d’autre que ma mère depuis ma cave, j’en profite… Reprenons, voici une analyse approfondie de l’équipe d’Albanie, selon une rigueur scientifique que ne peut qu’envier l’Équipe :

Cette équipe jouit d’un état d’esprit « eau fraîche », pour parler en termes niaiseux appréciés de l’alterfoot ; cela se voit dans le très excellent As de Coupe, qui porte l’élément Eau à son acmé : beaucoup d’amour et de créativité, une grosse productivité, de bons rapports entre coéquipiers, des accomplissements significatifs.

Si vous n’avez pas encore la nausée, apprenez qu’ils ont pour Force la Reine de Deniers renversée, une femme excessivement cupide mais ambitieuse. Je les vois bien comme des gagne-petits, à saisir l’opportunité dès qu’il est possible de marquer du genou après un contre favorable et un faux rebond, pour ensemble gratter la moindre seconde du temps réglementaire. Néanmoins, la Faiblesse (Roi de Coupe renversé, donc une petite fiotte pour résumer les attributs négatifs de la Coupe) les expose à des déstabilisations faciles.

Que Cana, la Star de l’Albanie (contredisez-moi si vous le pouvez), soit représenté par le Huit de Bâton renversé, indique qu’il devra faire attention à ne pas se précipiter, à ne pas prendre de décision hâtive (c’est le statu quo du 8 sous son mauvais angle). Il fera peut-être de mauvais choix en réaction aux faits de jeu et autres imprévus du match.

Tl;dr : Malgré trois cartes renversées sur quatre, l’Albanie devrait pouvoir tirer son épingle du jeu grâce à une grande solidarité et une motivation hors norme ; ils devraient ainsi briller par leurs buts de raccroc et leur contraction du temps réglementaire restant. En bref, ils élèveront le concept de « magie de la coupe » à l’internationale, si tout se passe bien. Attention à ne pas se laisser déstabiliser facilement, que ce soit collectivement ou Cana, qui peut pécher par précipitation.

La Roumanie.

S: Rat

Leur carte d’État d’esprit est le Deux de Deniers, carte de fluctuation et donc d’incertitude : il faut apprendre à équilibrer ses ressources ou énergies. Cet arcane peut aussi signifier l’absence de sérénité sur le plan physique (mauvais préparation…). On sait que la Roumanie était aussi impénétrable, lors des éliminatoires, que Madame Blavatsky (quelle femme), au détriment des plans d’attaque, aussi pauvres que ceux de l’Olympique de Marseille cette année. Peut-être voit-on là ce manque d’équilibre, qu’ils ont du mal à rectifier en matchs amicaux de préparation à l’Euro, puisqu’ils tombent dans l’excès inverse… Mon petit doigt me dit que là se situent leurs inquiétudes. Bien sûr, je ne me fie pas à mon petit doigt (ne me prenez pas pour le premier imbécile venu) mais à mes arcanes, donc mon petit doigt, vous vous le foutez au cul, tout comme votre bifteck. Sauf que le bifteck ça sert à rien le patron il l’a déjà fait il a craché dessus.

Tandis que la Force est… Putain non, pas la Lune, purée. Pas si tôt, je comptais faire illusion un peu plus longtemps (oui, bon, les jeux de mots des occultistes ne sont pas meilleurs que les vôtres). Il représente le monde du subconscient, des rêves et de l’imagination, qu’est-ce que vous voulez que cela me foute ? Son interprétation est imbuvable, c’est à cause de cette saloperie d’arcane pourtant fondamental que je n’ai pas tous mes diplômes d’occultisme, et que je ne me retrouve pas conseiller divinatoire du président comme le fut Tessier : je n’y comprends rien. Comme vous êtes peu difficiles, contentez-vous de cette interprétation : si l’on veut traduire physiologiquement cette carte, disons que leur Force sera la qualité de leur sommeil et de leur récupération. Ou, peut-être, les impressions chimériques que leur jeu empreindra sur notre psyché, nous donnant une fausse idée de l’efficacité de leur jeu et leur permettant de jouer sur l’effet de surprise (c’est nul, je sais). La Faiblesse est le Huit de Coupe, qui présente encore le statu quo du 8 sous son mauvais jour : le Huit de Coupe incarne en effet la sensation de ne plus avancer, d’un investissement gâché, où l’on ajourne l’ouvrage passé (la défense impénétrable?). Je me demande s’il ne s’agirait pas d’un relâchement après la qualification, aussi.

La star de l’équipe, Razvan Rat, obtient une plutôt bonne carte, ce qui complique sérieusement les jeux de mots possibles avec son patronyme. Il est en effet personnifié par le Valet d’Épée, un individu doué de facultés mentales au-dessus de la moyenne.

Tl;dr : Il est difficile de comprendre quelque chose à cette équipe, ce n’est pas faute d’avoir mobilisé nos outils d’analyse les plus précis. Ils semblent autant dans le cirage que nous tactiquement, avançant un peu à tâtons après avoir pourtant fait leurs preuves en phase éliminatoire. Il faudra peut-être compter sur ce Rat génial, qui se fait très désirable au milieu de ces esprits stuporeux.

La carte volte-faciale du groupe.

C’est le Quatre de Bâton renversé, donc un arcane qui retarde les succès, mais de sorte que ce retard paraîtra, après coup, anecdotique et étrange. On s’attend donc à voir la hiérarchie du groupe bouleversée.

II) Les matchs :

France-Roumanie.

Et voilà la préviction du match d’ouverture : deux ans d’attente enfin achevés, l’Euro arrive enfin ! L’heure tourne, elle tourne, elle tourne… l’horloge s’emballe, son gosier de métal parle toutes les langues, nous ne pouvons attendre, we cannot wait anymore, wir können nicht warten… (ne me cassez pas les couilles, je ne parle pas quinze langues), le monde entier retient son souffle, les yeux sont rivés vers la France… Mais en bons bâtards vous spoilerez la Terre entière grâce à cet article. Vous êtes de sacrés merdeux quand même, vous allez finir par me dégoûter. Mais vous faites aussi mon fond de commerce donc allons-y :

Bon, eh bien, ma science confirme votre intuition souvent déplorable, ce match sera fidèle à sa tradition et nous aurons droit à une purge. Heureusement qu’il y aura une cérémonie d’ouverture superbowlienne ou, pour faire valoir le terroir, digne de la Coupe de la Ligue, histoire qu’on (« on » est un con) ne se déplace pas pour rien au stade de France (hin hin). Commencer ainsi une compétition si longtemps attendue ? Merde ! Putain ! Chier !

Il faut vraiment vous expliquer ? Le résultat du match nous saute aux yeux, à la vue des cartes, comme les salopes nous sautent dessus les vendredis soirs en boîte (j’essaie d’imaginer, un peu d’indulgence). Bon… Si votre impéritie en taromancie égale la mienne en séduction, je vous dois expliquer en détail.

Déjà, regardez, trois arcanes renversés (tous, sauf la carte volte-faciale). Cela sent mauvais, vous même le savez. D’un peu plus près, regardant l’Atmosphère du match (Reine de Coupe à l’envers), on y voit le signe d’un épuisement émotionnel, avec tout ce qui s’ensuit : lassitude, frustration, irritation (on se doute que cela concerne aussi bien les joueurs que les supporters). Quand on regarde plus précisément, la sueur au front, avec les guiboles qui flanchent, on voit que la France a le Huit de Deniers renversé, qui est (pour la énième fois) l’équilibre du Huit version casse-pieds, avec sentiments de limitation (au travail, car Deniers implique argent, matérialisme, carrière, etc.), de plafond de compétence, ou de talent mal utilisé. Concrètement, je pressens le manque de réussite à la finition (pendant que j’écris ces lignes du fond de ma cave, l’ami imaginaire dans ma tête s’est réveillé en hurlant le nom de Giroud), voire une qualité de jeu dont la seule commune mesure est celle de France-Roumanie 2008. Parce que les Roumains seront à la hauteur de l’événement, ces cons : le Neuf de Bâton renversé dénote une perte de force due, en général, à une négligence passée… Mais le succès est toujours possible pour autant, donc la Roumanie devrait résister (assez facilement à vrai dire, quand on voit la carte française). Le 9 est un nombre d’accomplissement, mais ici à l’envers, pas de chatte puisqu’il y avait un boulevard en face : tout va très vite dans le tarot.

Cela ne permet absolument pas de prédire autre chose qu’un 0-0 dégueulasse, n’est-ce pas ? C’est là que je me félicite d’avoir introduit la carte volte-faciale pour cette compétition, ici le Bateleur, seul arcane majeur de la partie ! Le Bateleur (ou Magicien, Jongleur…) est l’esprit inventif par excellence (mais concrètement ; plus proche de l’alchimiste ou de l’ingénieur que du poète ou de l’universitaire), capable de trouver les idées pour parachever les objectifs en vue. En bref, une inspiration géniale au milieu de cette purge (« Un geste de ma part pendant un match fangeux est un foudre éclatant en un ciel nuageux » disait l’autre) devrait donner le but de la victoire ; probablement en fin de match, sinon rien ne justifierait l’atmosphère nerveuse sous-entendue par la Reine de Coupe renversée. Reste à savoir au profit de qui : la domination des Bâtons et Deniers sur le tirage induit un phénomène de résonance, qui renforce leurs effets (et donc, notamment, le Roi de Deniers de Pogba, ainsi que la Force de la France qui était le Dix de Bâton) ; je mise donc sur un but sur une illumination de Pogba l’éternel surcoté-mais-on-en-attend-trop-pour-son-âge-mais-il-est-fort-à-la-Juve-etc. Le but vient tellement tardivement qu’on n’y croyait plus, et est une heureuse surprise pour les Français : le double Huit présent sur le plateau, est, classiquement, l’indice de développements surprises, par rupture de ces cartes d’équilibre.

Synthèse : Au bout d’un match plus chiant et crispant que la mort, où l’on n’espère plus rien, un coup de génie initié (ou achevé) par Pogba offre la victoire aux Bleus. Victoire 1-0 pour la France (92% fiable).

Suisse-Albanie.

Après avoir sué devant France-Roumanie, rien à foutre des matchs suivants. Mais je vais quand même remplir mon office.

L’Atmosphère est révélée par le Six de Bâton à l’envers. Le 6 étant un présage très positif d’harmonie (au travail, puisque Bâton), ici contrariée, le Six de Bâton renversé est signe de problèmes au travail causés par les autres ; on doit passer après eux pour corriger les erreurs. Puisque l’Atmosphère concerne les deux équipes, on mise sur des erreurs d’arbitrage. La Suisse tire cependant, au cas où, du Six d’Épée renversé une capacité à faire le dos rond, puisqu’il s’agit d’une carte de ténacité, sans laquelle rien n’est possible. L’Albanie, elle, est sous le signe du Sept de Deniers, présageant des inquiétudes liées à un travail très dur, à une période fatigante de croissance lente.

Notons la présence de deux Rois, signe de coopération, ici entre la force suisse et la faiblesse albanaise ; j’imagine donc que les Suisses sauront tirer bon parti de la faiblesse en face : la fourberie suisse déstabilisera l’émotivité albanaise. De plus, les Bâtons sont dominants, leurs effets primeront en cas d’incertitude (d’autant plus que les Deniers et Coupes, en nombre égal, entrent en dissonance et s’affaiblissent mutuellement).

Enfin, la carte volte-faciale est un appréciable As d’Épée, qui dégage une force justicière parfois excessive (il y a là derrière une idée de contrecoup du destin, de karma). Celle-ci, combinée au Six de Bâton de l’Atmosphère, dessine très clairement des grosses erreurs d’arbitrage qui se compenseront au terme de la partie (au niveau du score, probablement). Je pense que c’est d’abord l’Albanie qui mènera au score, car si c’est eux qui rejoignent les Suisses, rien n’indique un gâchis d’énergie (Sept de Deniers).

Synthèse : Après un début de match relativement quelconque, un hors-jeu n’est pas sifflé côté albanais, et leur permet de marquer un but inattendu. Commence alors une partie d’attaque-défense, où l’Albanie tient grâce à leur abnégation. La Suisse usera alors de ses qualités supérieures, la rouerie, pour user l’équipe adverse et finalement la duper avec une simulation, un tir au but et une égalisation. Match nul 1-1, donc (88% fiable).

Suisse-Roumanie.

Du point de vue français, ce match a des promesses de Purgico.

L’arcane sans nom à l’envers ne mérite pas plus de commentaire : nous allons nous faire chier comme un Rat mort. Le Quatre d’Épée de la Suisse signifie le repos après une période intense, où donc « le groupe vit mieux ». La Roumanie a tiré la Reine de Bâton, dont le sens est quelque peu abstrus puisqu’elle se réfère aux plaisirs ruraux… La Roumanie sera-t-elle aux fraises, ce soir-là ? Je fais ce que je peux. Le pire reste ce qu’annonce la carte volte-faciale, ici le Neuf d’Épée (probablement le plus mauvais arcane d’une série d’éléments déjà bien agitée), qui promet tous les mots négatifs que vous êtes susceptibles d’imaginer, du stress à l’inquiétude en passant par le désespoir monstrueux.Au cas où l’on comptait sur le côté renversant de la volte-faciale pour sauver de l’ennui…

En tout cas, la Suisse semble aussi tranquille que la Roumanie à la rue, pour le peu que j’en déduis, la seule certitude est que la partie sera très, très, très morne. Ce groupe commence bien… La volte-faciale est très désagréable (et donc, bien nommée pour l’occasion), mais ne semble pas changer le cours du match, donc je pressens une blessure horrible et spectaculaire dans l’un des deux camps. À choisir, ce devrait concerner l’Albanie, au vu de la tranquillité suisse (que je déduis du tirage, bien entendu ; vous me connaissez, vous savez que je ne préjuge pas selon la nationalité ! Vous saurez vous en souvenir quand j’aborderai un des groupes suivants).

Synthèse : La Suisse ne semble pas souffrir dans ce match, et donc assurer le résultat assez vite : va pour 2-0 côté Suisse. Une blessure épouvantable allongera la liste des déconvenues roumaines (59% fiable).

France-Albanie.

Avant toute observation détaillée (je frémis à l’idée d’encore prédire un pinage par l’Albanie), notons encore une fois une domination des Bâtons (feu) et Coupes (eau), donc une dissonance entre ces arcanes qui voient leurs effets affaiblis (c’est un peu moins asymétrique, au contraire de la table des types de Pokémon, si vous voulez un raisonnement analogique non pertinent qui vous perd davantage dans mon analyse).

Le match est sous le signe du Mat, El loco en vieux français, ici renversé : donc toute la folie du Mat est malheureusement hors de considération dans ce match, nous aurons affaire à une partie où la moindre prise de risque se retourne contre soi. Le Six de Bâton français est une redite du match précédent : il s’agira de rattraper les manquements des uns et des autres, ce qui devrait plonger Koscielny dans son élément grâce à ses habitudes en club (une titularisation de Mandanda peut s’avérer payante aussi, DD si tu me lis…). L’Albanie n’est pas plus gâtée par un Quatre d’Épée renversé, qui n’a pas les vertus de repos (4, nombre d’équilibre, comme les quatre pieds d’une table) qu’on lui connaît à l’endroit ; c’est au contraire une carte de repos forcé, de convalescence. Nous tirerons plus d’informations de la volte-faciale, l’excellent Neuf de Coupe qui est, on le devine (parce que le 9 augure toujours l’accomplissement, ici secondé de l’émotivité de la Coupe ; et parce que je vous donne des indices par un choix astucieux d’adjectif), une carte d’accomplissement et de bien-être, de rêve en passe d’être réalisé !

Voici ce que j’en déduis : la Force de la France (vitalité et énergie propices à l’accomplissement) étant affaiblie d’après notre remarque préliminaire, ayant en plus la Tempérance à l’envers comme faiblesse, elle se trouve poussée aux âneries (annoncées par le Six de Bâton de ce match) qui lui coûteront cher dans ce match. N’oublions pas, par ailleurs, que la carte volte-faciale du groupe (présageant un renversement de la hiérarchie, fût-il provisoire), ainsi que la Force de l’Albanie (l’opportunisme, nous l’avons vu), devraient ici permettre à ces derniers d’être couronnés de succès au prix de quelques grappillages ; il serait plus attendu, aussi, de la part des Albanais plutôt que des Français, de célébrer avec beaucoup de joie une victoire en ce match, et donc de s’accorder au Neuf de Coupe.

Synthèse : La France devrait faire des erreurs grossières un peu inhabituelles, dont une qui coûte un but (la charnière centrale inédite devrait y être pour quelque chose, même si elle n’était pas attendue – des non occultistes – au moment de mon tirage) grâce à l’opportunisme des Albanais. Le score en reste ici, 1-0 pour l’Albanie qui est donc provisoirement première du groupe (avec la Suisse) à quatre points (70% fiable). Vu leur état d’esprit, les amateurs de belles petites surprises ne leur en voudront même pas. En plus, cela permettra de gratter du papier chez nos champions nationaux, contents de les ériger en modèle pour mieux dénigrer nos chers Français. Inutile de faire un tirage de cartes pour prédire l’entre-deux matchs, vous savez aussi bien que moi que nos « spécialistes » réclameront la tête d’à peu près tous les fautifs imaginables, et appelleront un plantage au dernier match pour assurer une rente facile, sur la base des mauvais choix de DD, de Benzema qui nous a manqués, du groupe qui n’était pas assez représentatif du vivre-ensemble français pour briller sportivement (logique), et des démons de la page du bus de Knysna qui ne tourne pas (en forçant, ils passent toujours) ; Balbir devrait avoir quelques moments de lucidité caché sous des kilomètres de prose imbuvable (donc on peut lui prêter toute vertu d’analyse sans risque de contradiction), Praud sentir le moment d’accomplir à nouveau son devoir de patriote en conspuant les Bleus à la télévision pour les galvaniser, et les Gros Membres demander un arrêt maladie. Je vous avise d’emblée, entre les deux matchs, de couper tous les réseaux sociaux (d’ailleurs faites-le tout le temps, tant qu’à faire) et de vous reclure dans une montagne perdue.

Roumanie-Albanie et Suisse-France.

Les deux matchs de la dernière journée sont tirés simultanément, pour des raisons bien connues des amateurs de football. La carte volte-faciale d’un match pourra influer l’issue de l’autre.


Tirage de la dernière journée, vue d’artiste.

Commençons par Roumanie-Albanie, gardons le plus angoissant pour la fin : l’Atmosphère du match est sous le signe du 6 de Coupe renversé, qui incite à couper le cordon avec le passé, à se libérer car la nostalgie bloquerait la progression ; comme le match précédent suspecte une grave blessure albanaise, gageons que cette grave blessure aura poussé l’Albanie à se reconstruire pour aller de l’avant. Cette reconstruction tournerait complètement en leur avantage, puisque leur carte est l’arcane majeur de l’Empereur, carte de puissance autoritaire et de domination sans partage : il est impossible de ne pas y voir le succès de l’Albanie. Par souci d’exhaustivité, regardons tout de même le reste du plateau : la Roumanie a la Reine d’Épée à l’envers, qui incarne une bataille mentale, où il faudrait donc faire attention à ne pas être dupe des pièges tactiques. Enfin, la carte volte-faciale (Deux de Bâton renversé) indique un problème d’avidité : quelqu’un de têtu ou orgueilleux, habituellement raisonné, tient à garder la main, sans que ce ne soit pas à son avantage. Cela tend à confirmer que la Roumanie perdra la bataille tactique. Cerise sur le gâteau, l’interaction entre les deux Reines indique une traîtrise ou autre fourberie, je vois donc là une bourde roumaine à l’origine d’un des buts

(aparté) À ce propos, puisque nous sommes entre nous et que je vous suis sympathique : vous voyez que la coopération entre Reines est d’une toute autre nature que celle entre Rois. Plus généralement, toute la compréhension du tarot est très largement basée sur les idéaux types masculins et féminins. Inutile, donc, de préciser que l’égalitarisme homme-femme risque de très sérieusement compromettre ma profession en rendant inintelligible toute lecture du tarot. Je vous remercie donc de maintenir vos tendances inégalitaires et misogynes : pour une mégère offensée, un taromancien sauvé.

Pour le duel final entre voisins, nous avons en carte d’Atmosphère l’As de Bâton : promesse d’optimisme et d’invention, d’idées brillantes et de nouveaux défis (des deux côtés), nous devrions échapper à un match d’un ennui profond, enfin ! Peut-être, même au point de ressusciter les heureux souvenirs du France-Suisse de 2014, puisque les Français ont là le Mat (El loco en espagnol), qui les incite à prendre des risques fous qui paieront, toutes les tentatives seront récompensées. Sachant qu’en plus, le tirage est largement sous le signe des Bâtons (nous en voyons cinq sur le plateau, en comptant la volte-faciale de Roumanie-Albanie), la Force française en particulier se trouve magnifiée (ainsi que la carte de la Star suisse, donc Inler ne sera pas à son avantage). La coopération entre les deux Rois indique également que Pogba pèsera lourdement sur le jeu adverse.

Aucun doute à ce stade, la France va faire un excellent match, aidée par le Neuf d’Épée renversé de la Suisse qui, lui, est un tirage catastrophique : comme à l’endroit, cet arcane balaie tout le spectre du désespoir, avec toutefois la perspective d’une lumière au bout du tunnel (ceci se comprend, logiquement, par le fait que la Suisse finisse troisième du groupe, avec donc un maigre espoir d’être repêché en huitièmes de finale). Tout se passe pour le mieux, on peut déjà soupçonner un nouveau « match fondateur » (tant pis pour France-Ukraine 2014, mais l’histoire se fragmente de plus en plus dans le journalisme sportif, c’est le jeu). Puisque les Suisses également restent optimistes durant une partie du match (carte d’Atmosphère oblige), sans menacer l’optimisme des Français, le scénario probable est d’une avance de 2-0 pour la France, réduite à 2-1, pour s’achever sur un résultat de 3 à 1. La carte volte-faciale du match n’étant pas éclairante, nous l’avons ignorée.

Synthèse : Aucune ambiguïté, j’annonce avec une fiabilité de 99% que l’Albanie gagne facilement, en se reconstruisant malgré la blessure d’un cadre au match précédent. À l’inverse, la Roumanie compte trop sur la vieille garde et le paie très cher, d’autant que la Faiblesse de la Roumanie, le Quatre de Coupe, tend à démontrer la régression de l’équipe sur l’ensemble de la phase de groupe. Disons 3-0, pour la beauté du geste. De l’autre côté, la France assure sa qualification également, en rendant une excellente copie, sans trembler mais sans creuser un écart significatif avant la fin du match : 3-1 en score final.

III) Résultats et classement final :

Résultats :

France 1 – 0 Roumanie
Suisse 1 – 1 Albanie
Suisse 2 – 0 Roumanie
France 0 – 1 Albanie
Roumanie 0 – 3 Albanie
Suisse 1 – 3 France

Classement final :

  1. Albanie : 7 pts
  2. France : 6 pts
  3. Suisse : 4 pts
  4. Roumanie : 1 pt

L’Albanie sort première du groupe, à la surprise générale (enfin, non, ce ne sera plus tant une surprise vu que vous allez tout répéter à tout le monde par malin plaisir, voluptueux sans cœurs… « vous » désigne bien évidemment les trois autres lecteurs qui ne sont pas ma mère et le service relecture). Elle a su profiter des moindres opportunités, et sa générosité a fait le reste, avec une victoire de prestige contre le pays hôte (on se fait tout le temps piner de l’intérieur en ce moment, on n’est plus à cela près).

Nostradanus.

Nostradanus

Je tire les cartes plus vite que je ne tire vos mères.

4 Comments

  1. Hihi, dommage pour Pogba, mais Nostradanus n’a pas vu que Dimitri Payet est un Bélier, donc galvanisé par les Bâtons en feu lors de France-Roumanie ;-)

    • Oui.
      (J’ai cherché durant plusieurs jours un jeu de mots avec « d’Anus » et « d’ouverture », sans succès; je renonce ici)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.