J’AI TESTÉ POUR VOUS : Roazhon Park

Ca veut dire le stade de Rennes en Breton

Et bonjour,
Ca faisait un peu longtemps que j’étais pas parti à l’étranger, et comme à chaque fois, j’en profite pour visiter un stade. Cette année, c’est avec des Horjeuïens de talent que j’ai fait la visite du stade. Ennéfé, avec l’ami Ripoux et avec l’ami Mauricio nous sommes allés voir du ballon entourés de gens que nous qualifierons d’étranges pour ne pas choquer les deux Bretons qui nous lisent.

POUR ALLER AU STADE : 2/5

On y est allé en voiture parce que …
Beh parce qu’on s’est pelé le cul comme au bailli du Limousin les gars. Puis pas vraiment le froid sec qu’on a dans le sud en plus. Du coup au lieu de se taper 30 minutes de marche à pied, on a opté pour la bagnole. Sinon en vrai ça doit bien se faire, le stade est pas plein centre mais pas à plusieurs kilomètres des rues piétonnes de Rennes non plus. Je mets que 2 parce que notre blablacar avait des sécurités enfant à l’arrière alors qu’il y avait plus d’enfants devant que derrière.

LA GUEULE DU TRUC : 3/5

Pffff ça vaut la moyenne quoi, même un peu plus (3/5 ouais on a bien vu la note tocard). Y’a pas d’originalité dans l’ouvrage mais c’est bien bâti quand même. On arrive même à pas recevoir la pluie sur la gueule quand on est au premier rang dans les virages. Le stade est cosy. Ça veut dire petit mais mignon mais plus petit que mignon quand même.

L’AMBIANCE : 2/5 (6/5 si vous êtes à coté de la Pipolita sous hélium)

D’un côté, le RCK qui fait ce qui peut, de l’autre Guigui fait ce qu’il veut avec sa grosse caisse (et il veut surtout pourrir le match de ses voisins apparemment), l’ambiance est pour ainsi dire moyenne. Vous enflammez pas, qui a envie de célébrer la énième foirade de Benalla Benarfa ou siffler une équipe d’Amiens venue espérer un nul (re coucou benarfa) ? Même nos voisins se sont cassés à la mi-temps… comme ça, sans dire au revoir… comme un exemple de combustion spontanée, comme s’ils se demandaient si cela valait bien le coup.

LE MATCH : 1/5

Oui bon, y’a une Breizhou académie quelque part sur ce site mais sans vous spoiler on peut dire qu’on s’est fait chier. Apparemment on n’est pas les seuls, les joueurs aussi à voir leur gueule à chaque fois qu’une passe était ratée (et sa race, y’en a eu quelques unes).

Les informations du match qu’il fallait quand même donner :

Ripoux est capable de tenir tête au RCK sur n’importe lequel de leur chant (mention spéciale au « Aux armes » pour lequel il est le seul à avoir répondu.

On avait un Charles-Xavier breton devant nous et croyez-le ou non, il était bien plus mobile que Ben Arfa sur le terrain.

Le mix improbable entre Bernie Noel et une chimpmunk qui nous a servis de voisine durant le match ne nous a pas fait regretter une doublette Stéphane Guy / Christophe Josse commentant du vélo.

Il y avait pas moins de minimum 5 Horsjeuïens au stade puisqu’on y a croisé Donass juste avant (au bar) et Perfettu juste pendant (dans la tribune à la mi-temps) et aucun de nous 5 en avait quelque chose à foutre de ce match. Merci.

LE POINT GUIDE DU ROUTARD : 4/5

C’est-à-dire que pour une fois on va parler un peu du co-co-co-combo bouffe / boisson englouties sur le week-end plutôt qu’uniquement celles ingurgitées dans le stade. Pour être honnête on n’a pas bouffé dans le stade, du coup ça serait un peu con.
On a bu de la bière, dont la locale « Skumenn » qui est pas mal. On a bu des trucs encore plus loco (mais pas local) sorti de l’imagination de monsieur Ripoux. On a mangé des crêpes « c’est des galettes enculé » avec de la saucisse dedans (mais rien d’autre, me faisez pas chier j’avais un breton sous la main pour m’expliquer que cacher quoi que ce soit entre la crêpe galette et la saucisse c’était signer au mieux son extradition immédiate vers la Vendée et/ou la Haute-Loire).
On a mangé des frites avec quand même… mais dans une barquette, cachée sous la veste… On a aussi mangé des gcrêpalettes cuisinées avec amour et du beurre (qu’il a failli oublier) par Mauricio (bon, certain ont mis n’importe quoi dedans on t’oublie pas reblochon, sauce andalouse, confiture de fraise pour faire les malins) avec dedans un truc qu’on dirait du caramel mais qu’en fait c’est de la confiote de sucre (ou un truc du genre) et qu’en fait ça ressemble à du caramel…
Et c’est à peu près tout. Ah non, on a aussi mangé des lacrymos dans la gueule, et ça n’a pas meilleur goût à Rennes qu’ailleurs.

Lorent Questsche

4 commentaires

  1. Alors l’accés au stade depuis la ville se fait super bien à pied. Par la route ou en longeant la Vilaine.
    Ravi que tu es rencontré Guigui, on est le seul stade de France à en avoir un comme ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.