WBA – Arsenal (1-2) : La Gunners Academy livre ses notes

Le Père fait l’hélicoptère avec sa bite et c’est Rosicky qui conduit.

Une fois n’est pas coutume, je vais me servir de cette introduction pour rendre hommage à un type qui me fait faire l’hélicoptère avec la bite à chaque fois qu’il joue (dédicace à Claude Pèze, qui sait aussi ce que c’est qu’avoir une équipe de loosers). Parce qu’il se trouve que ce petit homme là a mis deux pions capitaux ce week-end. Quoi, vous espériez franchement passer au travers de la partie « Bisous sur Rosicky » ? Eh bah c’est loupé. C’est pas pour rien que je porte son maillot partout où je vais à un moment.

 

Parce que je trouve que ce petit mec est souvent sous-estimé. Il marque pas souvent, c’est pas un tripoteur de folie et il ne joue ni à Barcelone ni au Real. Mais il dispose d’une qualité rare ces dernières années qui, pour moi, résume les plus beaux aspects du foot : la simplicité. Rien d’extravagant ou de superflu dans le jeu du Tchèque, pas de recherche intempestive de l’exploit. Mais un sens naturel du placement entre les lignes, de la passe juste (ses extérieurs du pied sont un régal), sans fioritures, qui va accélérer le jeu verticalement et entrainer le mouvement offensif. En gros, quand Rosicky a le ballon entre 20 et 25 mètres, le jeu d’Arsenal gagne en rapidité et en fluidité. Certes, son jeu n’est pas parfait : il continue de tacler avec les genoux, hésite à frapper alors qu’il dispose d’une certaine efficacité à mi-distance et pense parfois trop vite pour ses partenaires (le match à l’Allianz Arena était un parfait exemple de cela). Mais c’est surtout un joueur qui sublime les performances de ses camarades et qui a boosté la fin de saison d’Arsenal en 2012 et qui est en train de faire pareil en 2013. Miné par des blessures plus chiantes que sérieuses, il est pourtant toujours revenu à un niveau surprenant, sans jamais remettre en cause sa fidélité au club, qui lui a offert un nouveau contrat en mars 2012 malgré ses 31 ans. Rosicky est peut-être le genre de joueurs dont Arsenal manque. Non, pas les blessés bande de mesquins personnages. Ceux qui au pire du pire, feront un bon match.

rosicky-klein

Tomas : The Origins

Les notes :

Fabianski : 4/5 : Hormis une sortie Damien Gregorini sur corner, Polak The 2nd s’en est très bien sorti, dégageant même bien souvent une impression d’assurance ! Bordel, on aurait même dit qu’il savait ce qu’il faisait et qu’il prenait ses responsabilités ! Si Tonton, avec le peu d’intérêt qu’il porte au poste de gardien, arrive à faire quelque chose de Michal, on sera prêt à faire revenir Aliadière.

Sagna : 3/5 : Poulpy a maîtrisé son sujet jusqu’à l’expulsion de Mertesacker, moment à partir duquel il a dû resserrer dans l’axe et abandonner quelque peu son côté, quitte à devoir se livrer un petit peu plus. Rien d’affolant.

Monreal : 3/5 : Bon bah désolé, j’ai ma note, mais sans trop savoir pourquoi, il me manque mes notes pour çui-là. Bon, il a pas dû faire un match dégueu… Communsymbole d’hommage aux notes de L’Equipe.

Koscielny : 5/5 : Costume Patron à côté de Mertesacker, il n’a toutefois pas pu empêcher l’expulsion inéluctable du Grand Totem Teuton. C’est pas un druide non plus.

Mertesacker : 0/5 : J’avais annoncé en première période : « Attation aux longues saucisses envoyées par WBA dans le dos de la défense ». Par défense évidemment, j’entendais Per. Bah ça n’a pas loupé. Je mets 0 parce qu’il aurait dû au moins laisser une chance à Fabianski dans son face-à-face avec Shane Long. Déjà parce que c’est pas Messi et puis au pire, on prend un but, bah, on continue le match tranquillou à onze contre onze. Parce que les vingt dernières minutes là, non seulement on a dû serrer les fesses comme dans les douches à l’armée, mais en plus on n’a pas touché une quille. Et je me suis fait chier, par voie de conséquence.

Arteta : 3/5 : Si Mikel pouvait à l’occasion laissait parler son jeu long, comme sur l’ouverture qu’il balance à Gervinho sur le premier but… Ca lui permettrait de participer au jeu offensif sans bouger de son poste d’organisateur.

Ramsey : 4/5 : Une présence nécessaire et une bonne performance au final dans ce rôle de relayeur à tendance plutôt défensive qui équilibre bien le milieu de terrain. Un point en moins pour avoir niké la plus belle action du match, la jolie passe de Cazorla et la talonnade de Giroud. Mais allez, je te le redonne parce que tu reprends confiance offensivement et que t’as lâché une passe décisive.

Rosicky : Bisous/5 : J’ai beau y mettre vachement de cœur, j’arrive toujours pas à me faire la même coupe de cheveux. Je suis tristesse, je suis désespoir.

Gervinho : 3/5 : Mais bordel, qui a ressuscité Gervais ? Qui a récupéré sa poupée vaudou ? En l’absence d’un Walcott de toute façon pas franchement brillant ces derniers temps, il a encore joué le rôle du dynamiteur en courant de partout et en faisant des dribbles chaloupés. Y’a qu’à regarder sa passe décisive pour comprendre ce que j’appelle un dribble non-contrôlé.

Cazorla : 4/5 : Avec Rosicky, c’est le Brésil. Il a choisi d’aller chercher ses ballons plus bas, légèrement dans l’axe, histoire de laisser le couloir aux montées de Monreal et d’effectuer des permutations meurtrières avec le Tchèque. J’attends beaucoup de cette association, et je parle même pas du retour de Wilshere.

Giroud : 1/5 : Emoussé le gaillard. Sur ce match, il a semblé physiquement au bout du rouleau, inhabituellement immobile, n’allant même plus au pressing en fin de match. Un jour sans, on espère qu’il reviendra pour Norwich où son gabarit et son impact seront plus que bienvenus.

 

Les substitutes for la Merte :

Vermaelen (pour Gervinho à la 73e) : Le retour du Verminator qui va donc être associé à Koscielny dans l’axe ce WE. Rien d’alarmant dans cette fin de match, on peut espérer un regain de forme du Belge.

Gibbs (pour Rosicky à la 82e) : Quand tu fais rentrer un deuxième latéral gauche, c’est que t’es pas bien.

Coquelin (pour Cazorla à la 89e) : Parce que c’aurait été carrément con (et surtout bien dans le genre des Gunners) de se prendre un but moisi dans les cinq minutes bien grasses accordées comme temps additionnel.

 

Sinon…

Un match de retard sur les Spurs. En cas de victoire on récupère une 4e place bien méritée. Et avec défaite de Chelsea sur cette même 32e journée, on prend carrément la 3e.

Mertesacker invente le backtackle.

i43dhmm54HmxX

Giroud s’était levé à la bourre : pas rasé, pas coiffé, on aurait dit un candidat des Chtis à Ibiza.

Tonton se travestit, c’est officiel. Mais il ne s’en cache guère, malgré les attaques de Joey Barton.

BHVl8uVCMAAgmEV

14 thoughts on “WBA – Arsenal (1-2) : La Gunners Academy livre ses notes

  1. Un seul mot : MERCI !

    Je reviens pas sur les notes et le match, l’acad le fait bien (juste à propos de Giroud, ne serait-il pas tout simplement grillé dans la mesure où la premier league est un niveau au dessus ? je demande juste).

    Mais vraiment Merci de redonner à Rosicky la place qui lui revient parce que, ouais, ce joueur cristallise tout ce que j’aime dans le football (y compris la coupe de cheveux que je n’arrive pas à refaire non plus). Et je suis content de savoir que je suis pas le seul à trimballer un maillot floqué « Rosicky 7 » dans les soirées mondaines.

    Globalement, cette fin de saison va être tendue

  2. Et puis la photo de Rosicky qui célèbre son but sur le blog de Groover est juste collector

  3. 1 point à Per pour sa réaction sur le carton rouge. Franchement il peut être aussi mauvais qu’il veut il a l’air tellement sympa et bon esprit je le kifferais quand même.

  4. Hé non quand même, d’accord Per et Ludo partagent un certain goût pour le viol, mais la comparaison Arsenal/Bordeaux s’arrête à la défense.

    Pour le reste, je pense que CJP a beaucoup aimé.

    @Hugog: tout à fait d’accord, on ne félicite pas assez souvent les joueurs qui ne se mettent pas à huit autour de l’arbitre et qui jouent pas les bras levés pendant 90 minutes. Je ne citerai pas l’équipe CJPienne à laquelle je pense en disant ça.

  5. mais le back tackle de Per est juste énorme, sans ça le mec à le but ouvert ! rien que pour ça je lui mets une curry-wurst en déssert !

  6. Ah le backtackle c’était énorme, mais comment veux-tu remercier un mec pour un truc qu’il a pas fait exprès?

    Je prends ça juste comme un coup de bol sur une boulette, un jour ou l’autre, vu le nombre de boulettes, ça finit par arriver.

  7. Ah oui j’avais oublié, 1 point aussi pour le backtackle, il en fait totalement exprès, il regarde le ballon au moment de se jeter.

  8. Brandao, Chicharito, Mertesacker, bientôt on a de quoi composer toute une équipe qui peut jouer sans ballon (ou du moins qui joue sans trop savoir où il est)

  9. oui on le sent dans son attitude que c’est pour du fait exprès ! je serais pas pour arsenal elle me ferait quand même beaucoup la grande bradwurst…sa fracture de la cheville l’année dernière était tout juste énorme !!

  10. Je savais qu’à l’issue de ce match, le Père finirait « heli-bito-tracté ». Le Petit Mozart nous régale, et même s’il risque d’être ménagé demain, il devrait nous offrir une fin de saison 5 étoiles. Ma lettre à l’Unesco est prête (ceux qui nous regardent sur Sportdub comprendront)

    Merci Guy-Georges pour l’allusion à la photo. J’ai beaucoup cherché, je suis pas déçu du résultat

    La bise anale

Répondre à Hugog Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.