Van Nobel majeurs 2017 : les nommés sont…

Ils sont majeurs, ils sont irresponsables.

Et voici la seconde partie de la sélection officielle des Francis Van Nobel ®  2017.
Les vrais, les grands, les durs, les tatoués. Ceux qui veulent tutoyer les sommets. Ils déclarent, ils analysent et en plus, parfois, ils écrivent. Tous rêvent de devenir le nouveau Pascal Praud, le nouveau Morlino, le nouveau Patrice Evra.
Oui, dîtes-vous bien que des gens rêvent de ça.

Des gens parmi cette sélection epoustouflaaaaante que l’on vous fait découvrir sans plus attendre !

 

Pour le francis Van Nobel du stade oral, les nommés sont : 

Antoine Kombouaré qui admet la supériorité du PSG sur Guingamp :
« Ils ont beaucoup d’arcs à leur corde. »

Jacques Rousselot qui n’a pas eu une année facile :
“Mon père, qui n’a jamais eu de vacances et a été prisonnier des Allemands pendant six ans, me disait : ‘Mon garçon, la vie est une tartine de merde dans laquelle tu bouffes chaque jour un petit peu.’ “

Thiago Silva qui a quand même bien compris qu’en France, de plus en plus, il fallait se battre pour ses acquis sociaux.
“Cette saison est difficile pour nous. Si on finissait troisièmes, on profiterait de moins de vacances”

Maxime Gonalons, acrobate :
“Il faudra avoir des couilles pour rebondir, car, jeudi, contre les Turcs, ce sera autre chose.”

Jesé Rodriguez, plus lucide devant le but :
Moi je veux rappeler à tout le monde que j’étais en chemin pour battre le record de Raul en équipe première »


Les anciens lauréats : 
2016 : Loulou Nicollin et ses grosses bites du recrutement
2015 : Edinson Cavani et sa géographie aléatoire
2014 : Charles Kaboré et son retour de rêve à l’OM
2013 : Samuel Etoo qui se ravitaille seul en ballon
2012 : Michel Mimram qui s’est donné à 100%
2011 : Loulou Nicollin pour des choses vulgaires
2010 : Karim Benzema, on ne sait plus trop pour quoi.

 

Pour le Francis Van Nobel de littérature, sont nommés :

France TV Sports, dans un élan que ne renierait pas le maître de la discipline, Denis B. :
« Prétendante à la Ligue Europa au même titre que Manchester United, la Roma avait une petite montagne de deux buts à escalader. Presque une broutille pour la ville aux 7 collines, grande habituée du yo-yo. Un mouvement de balancier de haut en bas et de bas en haut qui secoue les Romains trop souvent »

L’Equipe, pour un doigt qui glisse :
“Un avantage que le LOSC a cette fois su défendre malgré le coaching de Burno Genesio”

L’Equipe.fr, pour des doigts qui manquent :
« Kevin Monnet-Paquet fait son retour dans le groupe stéphanois, amputé de plusieurs membres »

Footmercato.net, pour avoir essayé :
« Les milieux de terrain ont bien moins de protagonisme que lors des dernières saisons, et sont devenus plus spectateurs qu’acteurs du jeu. »

LeMonde.fr, pour s’être permis :
“Roger Milla a ensuite taillé un costard à Hugo Broos, le sélectionneur belge des Lions indomptables.”


Les anciens lauréats :
2016 : « L’OM signe une troisième victoire consécutive et se mêle à ce championnat à 3 vitesses où le titre semble promis à Monaco, Nice ou Paris et où les sièges pour les accessits ressemblent à un complexe cinématographique avec Lyon, Rennes, Saint-Etienne ou d’autres comme cette belle équipe de Guingamp où le travail d’Antoine Kombouaré colle à ce club qui ne se trompe jamais dans son puzzle. » Denis Balbir
2015 :  « Si Marseille au classement joue les pots de colle et s’accroche à un os dans un tiercé qui prend le large, il est de plus en plus clair, que la mission est délicate.» Denis Balbir
2014 :  » Dans un Monde où tout est banalisé, sauf les polémiques inutiles qui nourrissent les charognards récupérateurs dont certains ont été oubliés, mais qui grâce à cela se refont une actualité, les résultats sportifs du PSG devraient nous amener un peu plus de joie, comme la fraîcheur et l’étincelant Messi qui rejoint avec 71 buts européens le légendaire Raul, comme un Benzema qui comme le meilleur des vins est arrivé non seulement à maturité mais qu’on déguste à chaque gorgée, comme Ribery de nouveau décisif, comme le CSKA Moscou qui se balade à Manchester City et qui prouve par sa victoire d’hier en Angleterre que l’argent ne fait pas tout  » de Denis Balbir.
2013 : « Une équipe de France qui a éteint le feu qui était en train de couler » de Xavier Gravelaine.
2012 : « On va se souder les coudes.(…) On va défendre comme des morts de chien » d’Alain Traoré.
2011 : « LE SEPTIEME POUR L’OL!!!!!! JIMMY BRIAND FINIT LE BOULOT!!! Il est hors jeu mais on s’en branle!!! » de 20minutes.fr
2010 : « Il y a toujours un pied ghanéen pour empêcher les Allemands de trouver la solution finale » de Xavier Gravelaine.

 

Pour le Francis Van Nobel du Stade Anal(ytique), sont nommés :

Pierre Ménès, revenu d’entre les morts, pour nous livrer, le temps d’un France-Angleterre son point de vue sur N’Golo Kanté :
“Je le trouve inutile”

Christophe Dugarry, qui rappelons le n’est pas payé pour regarder tous les matches et certainement pas le championnat portugais, non mais  :
“Mitroglou il est moins bon que Brandao!…Il est international? Il est international Grec, tout le monde il est international là-bas! (…) Mitroglou c’est juste pas possible. Je regardais ses statistiques et je me demande comment ce garçon a pu marquer 15 ou 20 buts, même au Portugal.

Rudi Garcia, coach pragmatique :
« Si on enlève les matches où on a pris 3 buts, on a l’une des meilleures défenses. »

Gilles Favard, CQFD :
« Je viens de comprendre que si on est pas admiratif de Bielsa nous sommes incompétents , répugnants , malhonnêtes en un mot nous sommes des ignares du Foot. »

Pascal Dupraz, qui signerait sans doute pour ça, cette saison :
« C’est décevant de finir 13e alors que nous n’avons jamais occupé cette place de toute la saison. C’est dommage car on laisse s’envoler ce qui est le plus important dans le football moderne : ces quelques centaines de milliers d’euros qu’il y a entre chaque place au classement. »


Les anciens lauréats : 
2016 : Pascal Praud pour son dézingage de soumis délateurs du sysyème. Enfin envers un arbitre quoi.
2015 :  Geoffroy Garétier pour sa leçon de mathématique appliquée L’Europe.
2014 : Manu Petit, pour sa dénonciation de l’antinazisme primaire des Français.
2013 : Pascal Praud, pour la différence entre une bonne et une mauvaise expulsion.
2012 : Patrick Vieira, pour ses travaux sur les matches à domicile à la maison.
2011 : Moussa Maazou, pour sa découverte sur l’importance des passes dans le football.
2010 : Hatem Ben Arfa, pour ses considérations post-nietzschéennes.

Les votes sont ouverts jusqu’au 31 janvier minuit, cachet de la poste faisant foi. Et bien sûr la remise se fera en direct live via une grande soirée internet à une date encore non fixée.

N’oubliez pas d’aller voter pour les FVN mineurs ! 

Terminalector

Je suis la majuscule sur ton gentilé. Je suis l'ordre et le chaos de la modération. Je suis la loi en tribune.

10 Comments

  1. Encore du lourd, mais j’ai misé sur Rousselot, L’Equipe et Roudi.

  2. Pas facile de trancher dans le gras entre :
    « Kevin Monnet-Paquet fait son retour dans le groupe stéphanois, amputé de plusieurs membres »
    et
    « Les milieux de terrain ont bien moins de protagonisme que lors des dernières saisons, et sont devenus plus spectateurs qu’acteurs du jeu. »
    Finalement j’ai soutenu l’Equipe et le handisports.

  3. Les votes ne sont plus anonymes ?
    Pour ma part, ce sera : Rousselot et sa tartine au caca ; France TV et son imitation — fort réussie — de maître Denis ; enfin Rudi, en outsider, dont la tentative me semble très proche des canons du genre.

  4. Merci merci les gros burnés pour tout ce que vous faite pour le foot. Vive les ultras. Vive le foot le vrai avec ses injustices et avec les erreurs d arbitrage. Et allez Sochaux.

  5. Merci les gros burnés pour ces moments d amour. Vive les ultras. Vive les erreurs d arbitrage et vive le FCSM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *