Ajax Amsterdam-Real Madrid (1-4): La Meringue Académie livre ses notes à la vindicte populaire

Que reste-t-il des belles paroles du « Wilhelmus van Nassouwe », l’hymne nationale Néerlandais, le plus vieil hymne du monde ?

Den Koning van Hispanje heb ik altijd geëerd.

Le Roi d’Espagne j’ai toujours honoré. Ou en vieux François : i’ay faict au Roy d’Espaigne toute ma vie honneur. « La révolte des gueux » que certains faux historiens Républicains appellent encore « Guerre de 80 ans » n’a-t-elle pas vidé de son sens ces paroles sacrées ? Quand de 1568 à 1648, les Pays-Bas se sont élevés vent-debout contre la sainte monarchie Espagnole, n’ont-ils pas perdu la tête et passant, les promesses d’un avenir radieux ?

Je ne le cache pas, « l’abjuration de La Haye »(1581) me reste en travers de la gorge. Abjurer Philipe II sous prétexte des persécutions de l’inquisition, quelle idée franchement. Mais je dis laissez les professionnels faire leur travail ! Un peu de zèle n’a jamais fait de mal à personne. Pour peu qu’il soit Catholique. Et alors pour quoi au final ? Créer une République des provinces-unies. Une République, franchement !

Amsterdam est donc un repaire de pourceaux Calvinistes philosophes prompts à la révolution (merci à Jean-Eudes qui a tapé ce mot que je ne saurais prononcer ni écrire) et qui pensent même pouvoir la faire dans le football. Ça se saurait si Descartes ou Spinoza tapaient le cuir le dimanche après-midi.

 

Ça va saigner.

N’en doutons pas, face à l’Ajax, la guerre de Troie n’aura pas lieu. De fait, le Real se fait un devoir d’écraser les drogués en groupe de ligue des champions depuis deux ans. A vrai dire, après quatre raclées en deux ans (4-0,2-0,3-0,3-0), les descendants de Rinus Michels doivent en avoir marre de tomber à chaque fois sur Madrid. Bien fait pour eux, fallait pas se retourner contre son Roi légitime.

Les signes ne trompent pas. José était à l’Amsterdam ArenA pour voir l’Ajax battre Twente 1-0 et il a déclaré à la suite du match : « Ajax est meilleur que l’an passé ». Autant dire que lorsque le Mou sort ce genre de saillie, l’équipe visée a déjà perdu. Les problèmes de vestiaires des Meringues n’ont eu aucun effet face au deportivo et le Real reste sur 6 victoires en 7 matchs. En fait la seule chose qui peut éventuellement jouer en faveur des enfants de Cruyff, c’est la confrontation à venir face à Barcelone, des fois que les Madrilènes y aient déjà la tête.

Le Real Madrid, ce n’est pas Paris ou Marseille, et les enchainements de gros matchs, il connait. D’ailleurs, je pense qu’on ne pouvait trouver meilleur adversaire pour se préparer au clasico. L’Ajax est idéal, c’est le Barça, l’original, mais en beaucoup moins fort. C’est un peu comme avoir un sparring-partner qui a les mêmes caractéristiques que votre adversaire mais que vous pouvez battre tranquillement pour vous faire du bien au moral. Je suis bien conscient de la complexité de cette phrase mais après quelques relectures vous verrez que ça fonctionne.

Et puis bon il y a deux Allemands dans l’effectif Madrilène ce qui donne une supériorité psychologique évidente face à une équipe qui revendique sa judaïté. Non ? Ah Jean-Eudes me fait signe que j’ai un appel de l’éditeur. Je reviens.

 

Les compositions.

Bien malin celui qui peut donner à l’avance la configuration du Real en ce moment. Depuis le début de saison, le Mou ne cesse de faire des changements à tous les matchs. Même la tactique change parfois. Rebelote contre les Néerlandais, des surprises au milieu et devant, mais pas derrière, quoique…

Mourinho préfère sa femme à Ramos mais heureusement, il privilégie toujours Sergio en ce qui concerne le football (quoiqu’elle est peut-être pas mal avec un ballon sa femme, je ne suis pas expert, il faut demander à Marinette). Après le banc, le côté droit, Ramos retrouve le centre de la défense Madrilène et son copain Pepe. Comme quoi, la crise n’a pas l’air si grave. De ce que j’ai pu voir, l’espagnol portait bien son propre maillot.

Xabi Alonso est de retour mais cette fois il est associé à Essien. CR7 étant définitivement inamovible, c’est Kaka et Callejon qui remplacent Ozil et DiMaria, preuve que le Mou a quand même bien la tête au clasico. Higuain a rendu les armes à Benzema, à charge de revanche.

Casillas

Arbeloa-Ramos-Pepe-Marcelo

Essien-Alonso

Callejon-Kaka-Ronaldo

Benzema

Kaka a montré un beau visage lors du dernier match et doit confirmer. Callejon a tout à prouver et Essien doit encore monter en régime.

L’Ajax joue en 4-3-3 bien entendu. Sans attaquant évidemment. Enfin avec Ryan Babel. C’est ça sans attaquant. Les dangers sont bien connus, ils se font des passes au milieu et s’appellent DeJong et Eriksen.

Vermeer – Rhijn, Alderweireld, Moisander, Blind – Poulsen, De Jong, Eriksen – Sana, Babel, Boerrigter

 

Les Buts.

34’: Pas de but, mais un troisième ballon qui se dégonfle. Soit c’est une tactique de l’Ajax pour retarder l’échéance, soit ce sont les ballons Néerlandais qui ont pitié de leurs compatriotes en rouge et blanc.

41’ : Xabi lance Benzema à gauche en contre-attaque suite à une interception de Marcelo. Le français prend le couloir, feinte la frappe, accélère et centre en retrait. La défense de l’Ajax ne peut se dégager et Ronaldo qui avait bien suivi pousse le ballon au fond à bout portant. 0-1.

Mi-temps.

Ça ne parait pas comme ça mais c’est un miracle que l’Ajax ait tenu si longtemps et ce miracle s’appelle Vermeer. Ronaldo, Kaka, Benzema et Marcelo ont tous buté au moins une fois sur le gardien Amstellodamois. Une première mi-temps superbe du Real qui étouffe complétement l’Ajax, incapable d’aligner trois passes. Pressing haut, relance rapide, le Real est loin au-dessus de son adversaire mais les hommes de De Boer et Berkamp sont encore debout.

48’ : Nouvelle contre-attaque. Benz’ contrôle pour Marcelo en pleine course. La touffe change tout vers Kaka dont le centre trouve Karim pour un ciseau retourné de toute beauté. Un geste splendide. 0-2.

56’ : Suite à une frappe contrée, l’Ajax obtient un corner. Le centre lobe Essien (pas de quoi se la péter) et Casillas sortit n’importe comment. Moisander place une tête piqué qui passe sous les pieds d’un Iker qui se prend pour un kangourou. Essien ne peut que constater les dégâts. 1-2.

67’ : Ce n’est pas un but mais ç’aurait dû l’être. Babel centre de la droite et trouve Hoesen au second poteau. Tout juste entré en jeu, l’attaquant se fait dans le froc et tir au-dessus. Enfin dévie plutôt. Un grand classique de ce que j’appelle « l’arme fatale anti-Real » et que j’ai déjà expliqué dans cette académie. A savoir profiter des errements défensifs (ou montées systématiques selon comment on voit les choses) de Marcelo pour centrer au second poteau où Arbeloa est censé se trouver. D’ailleurs même s’il s’y trouve ça n’est pas forcément un problème. Un joueur à la réception du centre et hop, c’est dedans. Sauf là en l’occurrence.

79’ : Ronaldo et Benzema combinent joliment à gauche. Passe en retrait de Karim B. pour la diva qui enroule à l’entrée de la surface et marque au ras du poteau gauche de Vermeer. 1-3.

80’ : Contre-attaque, troisième. Khedira lance CR7 en profondeur qui lobe magnifiquement Vermeer impuissant face au touché du Lusitanien. 1-4.

Fin du match.

Paradoxe quand tu nous tiens. Après une 1ère mi-temps énorme, le Real baisse de rythme en seconde mais marque quand même 3 buts. Le talent de Benzema et des contre-attaques éclair pour faire plier définitivement l’Ajax. Le résultat est logique mais quand même, les Amstellodamois peuvent nourrir quelques regrets, notamment celui de ne pas avoir égalisé à 2-2 alors qu’ils en avaient l’occasion. Football total 0, Real 1.

 

Les Notes.

Casillas (2/5) : D’accord c’est terrible d’être Iker, il faut être au top une ou deux fois par match et ne pas s’endormir  le reste du temps. Mais palsambleu ! Un arrêt à faire, un. Sur le corner, le sang d’Iker ne fait qu’un tour, pour une fois, il sort, mais oublie d’apprécier la trajectoire du ballon. Lobé, il a droit à une seconde chance mais saute on ne sait trop pourquoi au-dessus du ballon piqué de Moisander. Coupet l’aurait arrêté. Dimanche, il aura surement plus de boulot et se serait bien de se réveiller un peu.

Arbeloa (3/5) : Quelques montées intéressantes en première mi-temps. Voilà. Absent sur le but manqué par Hoesen mais bon sans conséquence. Le vrai Arbeloa quoi. Lui non plus n’en revient pas d’être là si ça peut vous rassurez.

Pepe, Ramos (3/5) : Match plus que tranquille face à des attaquants bien peu inspirés. Sergio place une tête pas loin du cadre. Pepe est toujours serein. Le but n’est pas pour eux.

Marcelo (4/5) :

Marcelo : Hé Sergio !

Ramos : Quoi ?

Marcelo : Dis vous avez pas besoin de moi là je peux y aller ?

Ramos : Arfff, mouais vas-y.

Marcelo : Ouaaaaaaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiissss !!

Pepe : Il va où là ?

Ramos : Je le laisse dribbler sinon il s’énerve et il déprime.

Pepe : Mais il va revenir ?

Ramos : Franchement là je sais pas… Il a l’air bien loin quand même.

Une première mi-temps brillante. A l’origine du premier but, impliqué dans le second, il offre toujours une solution à gauche, combine avec tout le monde, joue 10, fait n’importe quoi. Techniquement, c’est génial. Tactiquement, c’est de mieux en mieux mais forcément imparfait. En raison de certaines lois de physique assez bien admises, il ne peut pas être partout à la fois. Une deuxième mi-temps beaucoup plus calme mais n’empêche, mieux vaut être de son côté en tribune (ben oui, faut changer à la mi-temps).

Essien (3/5) : Très bien. Super 1ère mi-temps, notamment à la percussion et bien sûr à la récupération. Cramé en seconde, il laisse sa place à Khedira (77’, non noté mais bien) qui fait une super entrée ponctuée d’une passe décisive pour Ronaldo.

Xabi (3/5) : Comme les autres très bon avant la 45ème, plus en difficulté par la suite. Sans surprise, l’Ajax a posé son jeu dès que le milieu Réalien s’est relâché et l’équipe s’est retrouvée sous pression. Néanmoins, c’est surtout parce que le pressing haut des attaquants a peu à peu disparu au fil du match qu’Essien et Xabi se sont retrouvés en mauvaise position face aux redoublements de passes Ajaxiens.

Callejon (2/5) : Encore raté. Une nouvelle occasion gâchée par Bueno de faire bonne impression. Impeccable au pressing et dans le replacement défensif, José ne s’est économisé mais il n’a pas existé offensivement. Un ou deux bons appels et c’est tout. Pas de chance pour lui, il ne dispose pas du soutien d’un Marcelo (ça change tout). Remplacé par DiMaria (60ème, non noté mais bof) qui se réserve pour le classico.

Kaka (4/5) : Un énorme 4 d’encouragement pour sa première mi-temps grandiose, tout en abnégation et aisance technique. Il aurait mérité un but mais se contente d’une passe pour Benzema. Vraiment agréable de le voir comme ça. Par contre, totalement cuit en seconde période, il a laissé le milieu à l’Ajax jusqu’à son remplacement par Ozil (74ème, non noté) qui ferait mieux de se réconcilier avec le Mou s’il ne veut pas finir la saison sur le banc.

Ronaldo (5/5) : 3 buts, dont deux magnifiques, et c’est un moindre mal. Franchement, je ne vois pas ce que je peux rajouter. En espérant qu’il fasse aussi bien contre les nains.

Benzema (5/5) : La bicyclette vaut déjà 5 alors que dire des deux passes décisives ? Le patron, c’est lui. C’est lui le meilleur ce soir et le niveau était élevé. En espérant qu’il…

 

L’homme d’en face :

Vermeer (héro pour rien) : Sa peau rappel plus les clairs obscurs de Rembrandt que les scènes colorées de son homonyme mais il a de toute façon prouvé qu’il était tout sauf un peintre.  Sort devant Cris (14’), stoppe la frappe de KK (22’), capte la tête de Cris (36’), repousse le tir de Marcelo (38’). Et ce n’est que la 1ère mi-temps. C’est vrai que la 2ème a été plus compliquée mais il a tout de même détourné les frappes de DiMaria et Benzema. Un bon gros match quoi.

 

L’Homme Mystérieux

L’homme mystérieux est désormais sur Facebook et il accepte tous les amis même les gueux, les communs, les ordinaires, les bélîtres et les républicains.

Les belles images du match sont déjà sur horsjeu.net, le site plus fort que toi.

 

Le comité

8 Comments

  1. Avec des passes de ballon d’Or, c’est quand même plus fun de claquer son ciseau. Mais que s’est il passé avec Ozil ? Je n’ai rien compris, c’est trop mystérieux… ;)

  2. @Willy: il s’agit en fait d’un rappel de la phrase qui se trouve juste au-dessus sur Ronaldo.
    @JPR: Le Mou reprocherait à Ozil son inconstance, je pense qu’il cherche surtout à le remotiver et à entretenir la compétition entre les trois 10.
    @Luke: Je n’avais pas gardé en mémoire vos blagues sur Vermeer mais je ne m’étonne pas qu’elles soient proches des miennes, certains disent que vous avez du talent.

  3. « Amsterdam est donc un repaire de pourceaux Calvinistes philosophes prompts à la révolution (…) et qui pensent même pouvoir la faire dans le football. Ça se saurait si Descartes ou Spinoza tapaient le cuir le dimanche après-midi. »
    Je suis mort de rire, merci !

  4. Une question me taraude, pourquoi cette police et cette taille d’écriture ?

  5. @Mèch: Je n’en ai franchement aucune idée, j’écris les académies sur papier parcheminé, Jean-Eudes, mon domestique, les retape ensuite sur une machine. Ce ne serait que de moi, je les enverrais par courrier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.