à la limite du footballistiquement correct Twitter facebook
 
Un autre football est possible

Horsjeu est fier de faire partie d'Alterfoot, le portail alternatif.

 




 

Bayern-Stuttgart (3-2), die Bayerne Akademie voit triple

Mardi 11 juin 2013

Boom boom boom. Une semaine après Wembley, le Bayern se retrouve encore en finale, au stade olympique de Berlin cette fois-ci. Un stade au ¾ rouge grâce aux supporters du Bayern qui ont fait le déplacement en masse. Après Dortmund, c’est Stuttgart qui a gagné le droit de tenter de voler un titre au Bayern, après avoir éliminé Fribourg en demi.

La compo :

Dante et Luiz Gustavo ont quittés le club pour rejoindre la sélection brésilienne. Du coup, Van Buyten se retrouve en défense centrale titulaire avec Boateng. Et Gomez remplace Mandzukic devant. Pour le reste c’est identique à la finale de la Ligue des champions.

Compo Bayern(1)

Première période :

Deux minutes, c’est ce qu’il aura fallu au Bayern avant de se procurer sa première occasion nette. Martinez légèrement décalé à droite la donne à Robben (encore plus décalé à droite) qui déclenche un une-deux avec Ribéry sur vingt mètres. Et là Robben centre pour Müller qui la met au fond. Evidemment, non. Il frappe sur Sven Ulreich et c’est un corner. Et il en profite pour engueuler Müller. Stuttgart se démerde bien et met le Bayern sous pression. Mais pas trop non plus. A la 12ème minute, un long dégagement d’Alaba est récupéré par Robben qui lance Ribéry à gauche. Le centre est détourné en corner, ça ne donne rien. Le Bayern est bien en place, se crée des occasions, mais le pressing très haut de Stuttgart laisse planer un danger constant sur l’arrière-garde bavaroise. Heureusement, les imprécisions de Stuttgart et les très bonnes interventions défensives du Bayern évitent les dégats. Pourtant sur un coup-franc, les rouges sont tout proches de concéder l’ouverture du score. Neuer doit s’interposer deux fois pour éloigner le danger. Le Bayern multiplie les occasions mais ne parvient pas à marquer. L’arbitre se rend compte de cette injustice et décide d’accorder un penalty au Bayern pour une faute de Traoré sur Lahm. Le franco-guinéen accroche le bras du capitaine, Lahm le sent et se laisse tomber avec grâce dans la surface. On appelle ça l’intelligence de jeu. Müller se charge d’appliquer la sanction et prend Ulreich à contre-pied. 1-0. Dans le temps additionnel, Gomez est pas loin de doubler la mise mais se heurte encore une fois à un super Sven Ulreich. Mi-temps.

Peno Lahm
Yapénolàputain

Deuxième période :

Ça démarre fort. Moins de trois minutes après le retour des vestiaires, Robben PASSE LE BALLON à Lahm complètement seul, qui n’a plus qu’à fixer et centrer sur deux mètres pour Gomez. 2-0. Gomez ne célèbre qu’à moitié son but. Sans doute parce que c’est contre le club qui l’a révélé au haut niveau, peut-être parce que c’est son dernier match avec le Bayern. Le break est fait. Le match se déroule tranquillement. Puis à la 61ème, Schweinsteiger lance Müller sur l’aile droite. Il centre parfaitement pour Gomez qui trompe Ulreich d’un plat du pied. 3-0. Sortie de Gomez, ovation du public, salue ses coéquipiers et enlace Heynckes. Un monstre qui devrait s’en aller. Tristesse. Entrée de Mandzukic. On s’endort un peu. Et puis à la 70ème, un centre grandiose de Stuttgart atterri sur la tête d’Harnik. Tête parfaite. 3-1. Derrière Ribéry tente sa chance à l’entrée de la surface. C’est repoussé par Ulreich. Dix minutes après, Stuttgart bénéficie d’un corner. Mal dégagé il revient dans les pieds d’Okazaki, sa frappe rebondit sur le poteau et trouve Harnik, complètement seul, qui bute une première fois sur Neuer avant de marquer en force (mais légèrement détourné par Schweinsteiger).3-2. La folie s’empare des joueurs de Stuttgart. Heynckes décide de sortir Robben pour faire rentrer Tymoshchuk. Le Bayern sent le vent tourner et décide de reprendre le contrôle du match mais Stuttgart tient comme Stalingrad. Le problème c’est qu’ils sont menés. Ils tenteront bien de revenir dans le temps additionnel, mais sans succès. 3-2 score final. Le triplé pour le Bayern.

But Harnik 1
Et ça part en lucarne opposée. Connard

But Harnik 2

A GAUCHE A GAUCHE

Les notes :

Neuer 5/5 : Il encaisse deux buts sur lesquels il ne peut rien faire. Plusieurs arrêts déterminants. Gros match.

Lahm 4/5 : Un bon match. Avec une passe décisive et un péno obtenu en bonus.

Van Buyten 3/5 : Correct. Sans plus.

Boateng 4/5 : Bon match.

Alaba 3/5 : Correct. Absent (mais surtout gêné) sur le premier but de Stuttgart.

Martinez 4/5 : Bon match. Toujours indispensable dans les airs (5 duels aériens remportés). Quatre interceptions.

Schweinsteiger 4/5 : Bon match. Gros volume de jeu encore. A l’origine du troisième but du Bayern.

Robben 4/5 : Connard. Remplacé par Tymoshchuk à la 83ème. Oui.

Müller 4/5 : Oui. But. Oui. Passe décisive. Oui. Cinq duels aériens remportés. Oui.

Ribéry 4/5 : 11 dribble réussis. Tranquille. Dangereux mais pas décisif aujourd’hui. Remplacé par Shaqiri à la 89ème. RAS.

Gomez 5/5 : Du mal en première période, puis deux buts. Remplacé par Mandzukic à la 72ème. Moyen moins. Déjà un peu en vacances.

Le Bayern achève sa superbe saison sur un dernier titre pour réaliser le triplé. Tranquille.

Der Rekordmeister

 
Vos commentaires (vous pouvez créer votre gravatar en cliquant ici)

Laissez un commentaire