Chelsea-Manchester United (4-0) : La Raide et Vile Academy ne livre pas de note.

Inspirez.

 


On est nuls, on est nuls, on est nuls, la vie est merdique, José Mourinho est une baderne qui a laissé le côté obscur de son arrogance grignoter petit à petit la face lumineuse de son talent, nous sommes ridiculisés et traînés dans la boue sombre des âges les plus tristes de notre histoire depuis trop longtemps maintenant, et l’acharnement du sort ne suffit plus à éluder le fait que nos joueurs ne sont impliqués ou appliqués (mais jamais les deux à la fois) qu’un match sur trois, qu’ils sont des starlettes surpayées mais certainement pas des top players, qu’il n’y a aucune cohésion dans le coaching de notre PORTUGAIS de manager qui trouve encore le moyen de ridiculiser tant et tant notre club bien aimé avec ses déclarations en forme de PAPIER CUL dont tout le monde se BAT LES COUILLES éperdument à l’aide d’ÉCRANS PLATS DE 126 POUCES, ceci alors que son projet de jeu FLOU, SANS COUILLES, et particulièrement MALHONNÊTE compte tenu des espoirs placés en son arrivée n’a pas tenu plus de 32 SECONDES face à une tanche intersidérale nommée Pedro, qui a moins prouvé en Angleterre que GABRIEL OBERTAN malgré un passé un peu plus glorieux, et n’a d’excuse que la précision, la générosité et, osons le dire, la PERFECTION de la tactique du camp d’en face, qui n’a pas du demander plus de 10 minutes de préparation tant son idée était simple : presser à mort partout et tout le temps, transmettre à des ailiers ultra rapides et repiquer le plus possible vers les deux souffre-douleurs qu’ont incarné Éric Bailly (dont l’un des précieux ligaments du genou n’a apparemment pas tenu le choc, ce qui devrait lui faire rater au moins six mois de compétition, quel week-end merveilleux) et Chris Smalling, capitaine-lâcheté de cette équipe en tous points lamentable, semblable à ces prudes de pacotilles des bandes dessinées pour adultes qui commencent par faire NON, NON, NON puis se laissent gaillardement besogner dans tous les sens par la monstruosité plus membrée qu’un bourrin des monts tartares après avoir poussé des petits couinements pathétiques pendant l’incontournable séance de gamahuchage, sauf que là il n’y a même pas eu ce prélude plein de douceur, non, on est passé directement à la sodomie qui frotte les dents du fond, et le monstrueux violeur a été rejoint par un, puis deux, puis 35 000 VEAUX trop contents de transformer l’accueil du special one de mes deux en une gigantesque parade du rire et de la gaudriole, un spectacle sordide, Brutus piétiné par César et toute la plèbe tandis que la seule vraie maison du football anglais se lézarde de toutes parts et rend au monde les fonds putrides qui constituaient jusqu’alors ses fondements dans une gerbe nauséabonde de football, des CLOPORTES pas foutus de faire la différence entre leurs protège-tibias et une CHISTERA, de grossier suceurs de sang de notre grosse machine marketing payés à rien foutre, on appelle ça des PARASITES là d’où je viens, qui ne valent pas le salaire du malheureux chauffeur de bus chargé de les ramener à Manchester où les attend toute une sarabande de quolibets diffusés sur fond d’OASIS, vous êtes des merdes et vous nous faites HONTE, planquez vous, je connais un coin, Carrington ça s’appelait avant qu’un putain de cerveau constipé ne transforme ça en un énième « Centre Marque-de-boisson-qui-rend-gros-de-télé-qui-rend-con-de-banque-qui-rend-pauvre », et fut-un temps on y formait des FOOTBALLEURS ce que vous n’êtes pas, et pas des IDIOTS, ce que vous êtes, bougez vous le cul, sortez en vos doigts gourds, agitez un tantinet le peu de neurones qui vous servent habituellement à poster vos tronches de cakes mal coiffées sur des réseaux aussi creux que votre talent, et RAMENEZ LE FOOTBALL À SA PLACE, tas de charognes avachies, ou je jure que je monte avec un fusil à pompe enveloppé discrètement dans une banderole You’ll never walk alone vous dessouder un par un les genoux à coup de chevrotine que j’aurais fabriquée moi-même avec l’aide de Luke la Main Froide, qui goûte lui aussi très peu que tout Londres et ses alentours se payent sa tronche, mais ne vous en faites pas, on ne le fera pas car nous sommes GENTILS, nous sommes vos fans et nous n’attendons qu’une chose pour de vrai, on n’attend que cela pour vous pardonner et parader avec vos maillots à tarif exubérants sur le dos, c’est que vous pliiez Manchester City en guise de revanche sur la déjà humiliante première confrontation avec le bel espingouin, et oui HAHAHA cela paraît déjà sans espoir mais BON DIABLE faites nous mentir, faites nous vibrer, faites nous vos excuses en pulvérisant ces voisins de malheur, en nous montrant que ce sont eux les danseuses surpayées et pas vous, et que de votre côté un peu du sang ROUGE de vos aînés diaboliques et ROUGES coule encore un peu dans vos veines, tandis qu’en face seul le pétrole a encore un peu la place de faire vivre Bacary Sagna et consorts, prouvez nous une bonne fois pour toute que l’on va s’en sortir, que nos dimanches ne seront plus gâchés comme celui-ci le fut, prouvez nous que vous en voulez encore, que ce n’était qu’un accident, et que vous vous battrez comme on doit désormais se battre en tant que fan pour résister à l’ouragan de merde que tout le monde déverse sur nous et si vous n’arrivez pas à les battre au moins rendez nous FIERS, rendez nous JOYEUX, et rendez nous WAYNE ROONEY tant qu’on y est, on n’est jamais trop exigeant avec son club de cœur après tout.


Expirez.

Bobby Carlton.

Photo du profil de Bobby Carlton

Bobby Carlton

Académicien et souteneur de la Raide et Vile Academy.

12 Comments

  1. Et dire que je me suis arrêter de bosser pour regarder ce match. J’aurais mieux fait de m’asseoir sur une pomme de pin, ça m’aurait moins fait mal au cul.

    Et le pire dans tout ça, c’est que ça risque bien de recommencer ce soir face à l’équipe B de City…

  2. C’est pas comme si on le gueulait depuis dix ans, vous vous engagez avec José, vous démissionnez du football. En même temps, satan en personne ne pouvait être destiné qu’aux Red Devils, vous étiez faits l’un pour l’autre.

    J’ai lu ce matin qu’il est très triste et que sa vie est pourrie. Vous voyez, c’est un coach complètement à votre image.

    • Si j’étais vous je me préparerais à la même merde lorsque Tonton passera la main. Je dis ça juste pour pouvoir vous dire « Attendez, laissez moi reprendre une gorgée de cet excellent À-votre-tour » au moment voulu. Ceci en toute amitié, bien évidemment. Bisous patrice-everesques.

  3. Et bien sûr, bravo à Bobby, que je découvre, ce que vous écrivez est très beau. C’est comme un nyancat de la douleur anale.

    • Malheureusement mon bon Luke, je voulais pousser un coup de gueule, pas signifier qu’on touchait le fond…ça attendra un éventuel bilan.

      Quelle sale période, putain. Et les flics qui font grève. Je ne vais pas lancer une grève des pimps en même temps qu’une grève de poulets, quand même !

  4. On dirait que les propriétaires s’acharnent à engager des fossoyeurs comme van-gaal et Mourinho pour vous tuer à petit feu dans le cul. C’est incompréhensible. Mourinho est la plus grande des salopes, n’en déplaise à Ramos.

    • Que Van Gaal soit une tête de con, très certainement, un têtu, un obtus, assurément, un grand coach, à 100% pour moi, mais pas un fossoyeur.

      Là où l’on sait que Mourinho, même s’il devait réussir à Man U, partira la 3ème année en laissant derrière lui un vestiaire ravagé et un champ de patates pas encore en jachère.

  5. Le début de saison semblait prometteur, mais là faut reconnaitre que ça commence à sentir mauvais. Je trouvais des motifs d’espérer dans les nuls contre Stoke et Liverpool, mais là tout à été balayé en 30 secondes.
    Comme Luke l’a cité, de sales histoires sortent depuis cette humiliation de dimanche : Mourinho qui dit à Rooney qu’il peut se barrer (non pas que ce soit injustifié vu ses performances sportives mais bon), Mkhitaryan et Shaw qui ne comprennent pas pourquoi ils se font placardiser alors qu’ils sont aptes à jouer (et de très bons joueurs vu leurs performances la saison dernière, Shaw avant sa blessure), Mourinho qui dit qu’il ne se plait pas à Manchester, les joueurs qui font fuiter qu’ils sont étonnés par la façon d’entrainer de Mourinho (se pointer 5 minutes au début de la séance puis retourner dans son bureau pendant que l’adjoint assure l’entrainement)… Si on ajoute à ça le fait que Zlatan qui avait bien commencé n’en plante plus une (et en loupe de belles en plus, contre Stoke, à Liverpool, à Chelsea), que Pogba traine à trouver ses marques alors qu’on lui a déroulé le tapis rouge dans le jeu, que Martial s’est flingué toute sa superbe dynamique en un été pourri sportivement et personnellement, que Fellaini a perdu le niveau qu’il avait en août et ne mérite à nouveau plus d’être titulaire, que Bailly le meilleur joueur depuis le début de la saison s’est flingué le genou à Stamford Bridge… Je trouve que déjà fin octobre ça sent très mauvais. Déjà 6 points de retard sur un top5 qui semble avoir les armes pour ne pas craquer, c’est inquiétant.
    C’est incroyable qu’après son fiasco de la saison dernière à Chelsea, Mourinho n’ait pas changé de registre, et pourtant, il continue à laisser planer une sale ambiance dans les médias, à placardiser de façon incompréhensible des joueurs au niveau pour en faire des bouc-émissaires, à proner une tactique défensive qui a ses limites (on l’a vu dimanche quand on démarre un match déjà mené 1-0), à étaler une mauvaise foi crasse… Quand ton équipe survole le championnat, ok ça passe, mais quand tu ne fais pas mieux que Moyes et Van Gaal sur le terrain et au classement, ça ne passe pas mais alors vraiment pas du tout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *