à la limite du footballistiquement correct Twitter facebook
 
Un autre football est possible

Horsjeu est fier de faire partie d'Alterfoot, le portail alternatif.

 




 

La 21è journée de la Liga I roumaine avec la Tuicacadémie

Mardi 5 mars 2013

 

La semaine a débuté par une mauvaise nouvelle au pays avec la déclaration du ministre de l’Intérieur allemand : « Si la Roumanie et la Bulgarie insistent pour obtenir le vote (concernant leur adhésion à l’espace Schenghen), la tentative va échouer à cause d’un veto de l’Allemagne ». L’Allemagne est soutenue par la France, la Finlande et les Pays-Bas dans cette démarche. Les hommes politiques roumains semblent résignés et prêts à lâcher le combat devant les critiques incessantes de ces quelques pays concernant la corruption systémique, les carences judiciaires et les problèmes de frontières. Vu la recrudescence d’académies germaniques sur HorsJeu.net qu’on embrasse chaleureusement (BVB, Bayern et Bundes), on espère que cela n’augure rien de mauvais pour l’avenir de la Tuicacadémie.

Mais à vrai dire, en Roumanie, on s’en branle un peu de tout ça. On se demande plutôt ce qui a bien pu passer par la tête d’Inna quand elle a choisi d’adopter un style plus proche de celui de Mireille Mathieu. On vous offre deux clichés pour comparer et vous faire votre avis sur la pertinence du choix capillaire et stylistique.

inna2

inna1

Avant de passer au football, une dernière petite histoire parue dans la presse il y a peu. Après la révolution de 1989 qui a mené à la chute de Ceaucescu, un certificat fut délivré aux héros de la révolution. Ce certificat permettait entre autres de profiter d’une indemnité mensuelle et d’autres privilèges (transport public gratuit, réduction sur les biens immobiliers publics, soins hospitaliers gratuits, etc). Mais ces avantages ont donné lieu à des dérives, si bien que le nombre de « héros » de la Révolution est passé de 5000 en 1990 à 30 000 au début des années 2010 ! Des « héros » se sont découverts dans des départements où aucun coup de feu n’a été tiré en 1989, des membres de la Securitate ont reçus ces certificats ainsi que de nombreux hommes politiques. Le tout a coûté plus d’un milliard d’euros à l’état roumain en une vingtaine d’années. Aujourd’hui, quelques politiciens poussés par l’UE, la Banque Mondiale et le FMI tentent de revoir ces avantages à la baisse mais la réforme a déjà en partie coûté sa tête à Emil Boc, ancien premier ministre.

En ce qui concerne le ballon rond, une excellente nouvelle est parvenue de Craiova. Adrian Mititelu, le président de l’Universitate, a déclaré que le club serait inscrit dans les compétitions nationales dès la saison prochaine. On ignore encore dans quelle division évoluera le club 4 fois champion de Roumanie mais le pays entier se réjouit du retour à la compétition d’un club historique. D’ailleurs, cette saison pourrait également voir la remontée en Liga I de deux clubs mythiques : le Sportul Studentesc Bucarest et Timisoara très bien placés dans leurs groupes respectifs de Liga II.

 

21è journée de Liga I :

Gloria Bistrita 0 – 0 Ceahlaul

Un journaliste a décrit ce match comme “un des pires de l’histoire du football roumain”. Que rajouter ?

 

Steaua 3-0 Gaz Metan Medias

Une victoire facile pour le leader qq jours avant la réception de Chelsea en Europa League. Malgré l’expulsion de Tanase avant la mi-temps, les joueurs de Reghecampf ont aisément maitrisé ce match grâce à un but du Monténégrin Nikolic et un doublé sur pénos de Pintilii. Pas de blessé pour Chelsea et une confiance au maximum avant de retrouver les spotlights européens.

 

Viitorul Constanta 1-1 U Cluj

Devant 300 spectateurs, ce match a mis aux prises deux équipes se battant pour leur maintien en Liga I. Les visiteurs ont longtemps cru glaner leur cinquième victoire de la saison après avoir ouvert le score sur penalty par l’intermédiaire de Dinu. Mais à 10 minutes de la fin, les hommes du président Hagi ont trouvé les ressources pour revenir au score grâce à la tête de Chitu. Malgré tout un bon point pour l’Universitate qui devra jouer deux matchs à huis clos et payer une amende de 40 000 lei suite aux incidents lors de la réception du Steaua.

 

CFR Cluj 0-1 Otelul

Les deux derniers champions de Roumanie se retrouvaient à Cluj. Paulo Sergio était obligé de composer sans Muresan, Rui Pedro et Kapetanos mais également Diogo Valente et Cadu suspendus. Le capitaine Cadu a pris 9 matchs de suspension et une amende de 18 000 lei (4 500€) suite à son high kick sur le Bulgare Milanov. Du côté de Galati, on est dans l’expectative entre des problèmes financiers récurrents et un entraîneur (Grigoras) qui a fait un match sur le banc, puis s’est retiré pour finalement retrouver son survêt après ce match à Cluj.

Dès la 7è, sur un centre venu de la droite, Paraschiv a ouvert le score d’une superbe reprise du plat du pied gauche en pleine course qui a terminé dans le petit filet de Felgueiras. Les locaux ont tenté tant bien que mal de pousser mais l’absence de joueurs créatifs s’est fait ressentir. Deac et Godemèche ont malgré tout eu quelques occasions mais sont tombés sur un bon Grahovac. Le Français a été expulsé à la 91è après deux jaunes reçus. Le CFR dit sans doute adieu à ses espoirs d’Europe via le championnat et misera tout sur la Coupe de Roumanie.

 

Petrolul 2-1 Iasi

Le Petrolul tient la cadence dans la course à l’Europe. Dans le stade Ilie Oana (un des plus beaux du pays), les joueurs de Cosmin Contra ont dû s’employer pour venir à bout de l’équipe de Iasi qui se débat pour se sauver de la relégation.

Après une première période plutôt terne, les visiteurs ont pris l’avantage par Patulea. L’attaquant récupère un ballon perdu bêtement par le milieu du Petrolul, puis élimine Geraldo en utilisant son corps avant d’enchaîner un superbe dribble et une frappe du gauche en pleine lucarne. Sans doute le but de cette journée. A noter que l’ancien Amiénois Manasse Enza-Yamissi, présent en défense centrale du côté du Petrolul, a pris le bouillon sur cette action.

Mais le défenseur a repris le dessus quelques minutes plus tard pour offrir une passe décisive à Hoban qui de 25m a trouvé le petit filet d’Irimia. A la 80è, la petite merveille Grozav (« formidable » en roumain) inscrit le but de la victoire suite à un raid solitaire conclut par une superbe frappe du droit de 25m.

Trois superbes buts dans un match agréable pour les 10 000 spectateurs du Petrolul.

grozav

Grozav, annoncé de retour au Standard en fin de saison avec Bokila, annoncé  à Lens

Rapid Bucarest 0-1 Dinamo Bucarest

L’autre derby de Bucarest mettait aux prises deux clubs qui se meurent. Le Dinamo partait avec un statut de favori, n’ayant plus perdu un derby contre le Rapid depuis 5 ans, d’autant plus que le capitaine Pancu manquait dans les rangs du Rapid.

Dans un match équilibré, les joueurs du Dinamo ont fait parler leur expérience en laissant passer l’orage en première mi-temps puis en portant l’estocade en seconde. Le but a été inscrit de la tête par l’inusable Danciulescu, une « légende » du championnat roumain.

 

Brasov 3-2 Concordia

Un match dont on n’attendait pas grand-chose entre deux équipes de milieu de tableau sans objectif pour cette fin de saison. Et finalement le spectacle fut au rendez-vous à Brasov avec 5 buts inscrits en seconde période.

C’est tout d’abord le jeune défenseur Belu (19 ans) qui a ouvert le score pour le Concordia, inscrivant le premier but de sa carrière en championnat. Puis Buga a profité d’une phase arrêtée pour égaliser en vrai renard des surfaces. Oltena donnait ensuite l’avantage aux locaux suite à un coup-franc repoussé par le poteau. Batin creusait l’écart suite à une bonne balle en profondeur. Après s’être amené le ballon de la cuisse, Batin croise sa frappe et marque. A la 92è, Popovici profite d’une faute de main du gardien pour réduire le score à 3-2.

 

Pandurii 2–1 Vaslui

C’était la véritable affiche de la journée entre deux équipes qui essayent d’accrocher une des 3 places européennes. Tout le monde était étonné de voir le désormais fameux Milanov aligné du côté de Vaslui, juste quelques jours après l’incident à Cluj.

Dans ce match très agréable et très serré, la première période fut principalement celle des gardiens Mingote et Cerniauskas qui se sont montrés imbattables. Mais la deuxième mi-temps a été plus prolifique pour les buteurs. C’est tout d’abord, le Lituanien Matulevicius qui a permis aux locaux d’ouvrir le score d’une tête au premier poteau. Puis 5 minutes plus tard, le joueur du Mozambique Jumisse a décroché une frappe imparable du droit à l’entrée de la surface.

Finalement, c’est sur un but gag que les locaux l’ont emporté. Cerniauskas, pourtant libre, a trouvé le moyen de dégager sur son compatriote Matulevicius. Le rebond a filé lentement dans le but vide. Encore un coup de la mafia balte des paris truqués. Toujours est-il que c’est un gros coup pour le Pandurii qui décroche un concurrent direct dans la course à l’Europe.

but gag

 

Turnu Severin 0–0 Astra Giurgiu

Les deuxièmes du classement n’ont pas réussi à l’emporter sur le terrain de l’avant-dernier. Pourtant globalement dominateurs et s’étant procuré beaucoup d’occasions en seconde période, les hommes de Valentin Sinescu n’ont pas réussi à battre Panagopoulos.

L’espoir du maintien subsiste pour Severin tandis que l’Astra voit revenir le Pandurii à sa hauteur.

 

L’homme de cette journée :

danciulescu

Ionel Danciulescu. Le buteur a fait parler son sens du placement pour donner la viutoire au Dinamo lors du derby face au Rapid. A 36 ans, le joueur est devenu une légende du club rouge et blanc mais aussi du championnat roumain. Auteur de 212 buts en championnat, il est actuellement le 2è meilleur buteur de l’histoire derrière la légende Dudu Georgescu qui jouait également au Dinamo dans les années 80. Malheureusement des relations compliquées avec Piturca auront eu raison de sa carrière internationale, le joueur ne revêtant le maillot rouge et jaune qu’à 8 reprises au cours de sa carrière.

 

La belle histoire de cette journée :

mincea

Constantin Mircea. Ce nom ne vous dit sans doute rien et c’est bien dommage. On parle là d’un homme unique dans l’histoire du football roumain. Cet homme fut pendant 32 ans le chef des supporters du Rapid, de tous les déplacements, de toutes les épopées.

Les supporters du Rapid avaient décidé de rendre hommage à cet homme à la carrure imposante à l’occasion du derby contre le Dinamo, 8 ans après sa mort. Avec sa voix de baryton, Mircea était remarqué dans chaque stade mais il était surtout respecté pour son soutien indéfectible aux couleurs du Rapid et sa volonté jamais égratignée de trouver un consensus pour que chacun puisse supporter le Rapid sans problème ni conflit.

La petite histoire raconte que lors d’un match entre le Steaua et le Rapid en demi-finale de Coupe de Roumanie, Valentin Ceaucescu, supporter du Steaua et fils de, remarqua cet homme menant toute une tribune à l’unisson : « Qui est ce petit gros là-bas ? Faites attention à lui ! ». Deux jours après ce match, Mircea aurait reçu une convocation pour une petite quinzaine de nuitées au sein de l’armée…

 

On se retrouve bien entendu en fin de semaine avec le récit de Steaua – Chelsea. Le club a voulu vendre ses places par Internet mais se retrouvent maintenant au cœur d’un problème de marché noir, les billets faisant l’objet de spéculations et certains ayant acheté des billets uniquement pour les revendre au prix cher. Sur le terrain, on s’attend à un gros match même si Benitez a déclaré que le match le plus important de la semaine restait celui contre United ce week-end.

 

En bonus :

Une douceur de l’ancien international espoir Eric Bicfalvi perdu en Ukraine

Les buts du superbe Petrolul – Iasi

 

Les buts de Roumanie – France en U16. A cet âge-là, on s’en fout de défendre.

 

Tristan Trasca

 
Vos commentaires (vous pouvez créer votre gravatar en cliquant ici)
  • Roland Gromerdier dit :

    Non mais qu’est-ce que c’est que ce bordel avec Inna ? Putain, mais c’est quoi cette coupe ??

    Tout part en couilles…

  • Roland Gromerdier dit :

    Sinon, Patulea c’est le cousin roumain de Pauleta ?

  • Tristan Trasca dit :

    Un cousin qui mettrait 5 buts par saison. Pour rester dans la métaphore bordelaise, ce serait plutôt le cousin de Deivid.

    Inna a craqué, espérons qu’elle retrouve ses esprits !

  • David Scie Mal dit :

    En effet Inna a pété les gentils plombs elle aussi. Très bonne Acad avec plein de nomsde joueurs marrants. Je reviendrai.

Laissez un commentaire