La Gunners Academy fait le bilan du mercato – Partie 2

Revue d’effectif. Et on ne va pas vous cacher qu’on embarque un peu léger quand même.

Après vous avoir conté les péripéties de ce mercatanal estival, comme seul Arsenal sait en produire, il était temps de faire un peu le point sur les troupes avant d’aborder la nouvelle saison à venir. Qui c’est qu’il est venu, qui c’est qu’il est parti, qui c’est qu’il a cassé les couilles. On vous fait le détail ici. Attention, c’est toujours potentiellement déprimant.

 

ILS SONT ARRIVÉS ET ON LES AIME DÉJÀ

Alexandre LACAZETTE, 26 ans,… nan, mais je vais pas vous le présenter quand même ?
Arsenal n’était peut-être pas son premier choix. Et en plus, il est Lyonnais. Mais concrètement, environ 60 millions d’euros pour Lacazette, un 5 juillet, c’est un deal rondement mené au milieu d’un mercato anarchique. Au-delà des vannes sur l’OL et sur les pénos, le Français représente surtout un type de buteur dont le club manque depuis des années : celui qui va mettre tous ses pions à l’intérieur de la surface, les jolis comme les moches. De son début de saison, je retiens sa justesse technique, sa participation au jeu, aussi simple que régulière, et son adresse devant le but (cf la sacoche sous la barre qui a été injustement refusée contre Stoke). Je pense qu’il va marcher fort mais je me mouille pas des masses sur ce coup.

A ce moment-là, il ne sait pas encore où il a mis les pieds, le bonhomme.

 

Sead KOLASINAC, 24 ans (soit-disant), latéral gauche bosnien arrivé de Schalke 04 en fin de contrat
Voilà ce qu’on peut appeler un coup, un mouvement pas prévu, ou alors très tardivement. Probablement suite à la mise en place du 3-4-3, où Arsène voit Monreal comme un stoppeur, le club saisit l’opportunité de se placer sur celui qui a été élu meilleur latéral gauche de Bundesliga l’année passée, alors en fin de contrat avec Schalke. Etrange. Le poste n’était pas forcément le premier à renforcer. Et Oxlade-Chamberlain y était sûrement titulaire dans la tête de Wenger, surtout dans la mesure où il souhaitait le garder. Mais alléluia, le débilos s’en est allé et Kolasinac a pu monter au créneau, dans une position de wing-back qui lui convient à merveille. Si je préfère garder ma réserve sur l’aspect défensif du job, nul doute que le Bosnien se montre déjà extrêmement intéressant devant, avec deux buts décisifs et des centres –OULALA ATTENTION – intelligents. Evidemment, je n’attarde pas sur le fait que le garçon soit un monstre de chair et de muscle, une sorte de taureau customisé football. Le genre de types qui, ont l’espère, va mettre un peu de méchanceté dans notre gentillesse.

Biberonné aux hormones de taureau.

 

ILS SONT PARTIS, MAIS ON N’A PAS FORCÉMENT COMPRIS POURQUOI

Wojcech SZCZESNY, 27 ans, gardien de buts polonais, parti pour la Juventus de Turin pour 12 millions d’euros
Un transfert qui nous a permis de voir un merveilleux syndrome de Stockholm en action, avec toous ces supporters outrés de le voir quitter le club. Le mec a eu sa chance pendant quelque chose comme des siècles, il a merdé dans les grandes largeurs, mais sur la base de stats de quelques mois dans un autre championnat, c’est un crime de ne pas le rappeler. Et j’évoque même pas le fait qu’on a juste le dénommé Petr Cech dans les bois. Alors coco, désolé, mais de mon côté tu ne seras pas regretté. D’abord à cause de ton nom, qu’il m’a fallu apprendre par cœur et puis parce que tu t’es foutu de nous trop longtemps. Salut l’artiste.

Cette photo prouve qu’il a déjà mis le maillot de la Juve au moins une fois.

 

Gabriel PAULISTA, 26 ans, défenseur central brésilien, parti à Valence pour une dizaine de millions d’euros
Certains auront eu leur chance des dizaines de fois. Dans le cas d’Aaron Ramsey, c’est limite si ça se compte pas en centaines. D’autres ont dû faire avec des clopinettes. C’est le cas de Gabriel, que j’ai toujours apprécié. Je le répète, mais je regrette que ce garçon n’ait jamais eu une véritable opportunité de devenir titulaire dans de bonnes conditions, quand des mecs comme Mustafi et Mertesacker ont bénéficié de ce genre de conditions. Oui, il a souvent été instable quand il a joué, mais enchaîner les bouts de match avec des partenaires random n’a jamais été idéal en termes de stabilité justement. Je trouve ça dommage, mais lui sera nettement mieux à Valence, où il a été expédié pour libérer un salaire, je suppose.

Valence, c’est beaucoup plus marrant que jouer des bouts de matchs avec Mertesacker et Jenkinson, c’est sûr.

 

Lucas PEREZ, 29 ans, attaquant espagnol, retourné en prêt à La Corogne sans option d’achat
Un mec qu’on a acheté 20 millions d’euros l’année passée. Déjà, ça te pose le niveau de nawak. Mais quand tu sais que le type a joué seulement quelques matchs, qu’à chaque fois il a été notablement bon, mais qu’on a continué d’aligner les Walcott, Welbeck et autres Chamberlain sans en avoir rien à foutre, bah tu comprends qu’il ait juste envie de nous mettre un gros doigt et de se barrer. Et je ne parle pas de cette histoire de changement de numéro, son 9 ayant apparemment été refilé à Lacazette sans qu’il en soit informé. Arsène me mystifie sur ce coup-là, c’est aberrant.

La Corogne, c’est beaucoup plus marrant que pas jouer du tout, c’est sûr.

 

Kieran GIBBS, 28 ans, latéral gauche anglais, parti à WBA pour une dizaine de millions d’euros
Un mouvement logique, qui aurait néanmoins dû se faire des semaines voire même de longs mois avant. Gibbs ne faisait même plus d’apparitions, et avec l’arrivée de Kolasinac, sa présence au club n’était même plus une question. Mais là encore, manque de stratégie flagrant. Voilà des mois que les sommes évoquées pour lui sont en complet décalage avec la réalité (on a longtemps parlé de 15 millions d’euros). Gibbs lui-même a sûrement fait traîner la transaction, mais c’est le genre de problèmes qu’on récupère en donnant des salaires trop élevés à tour de bras. Manque de clairvoyance, là encore… Dans tous les cas, je lui souhaite bon vent, c’est un garçon du club, qui a toujours été exemplaire dans son attitude, même dans les phases pas bien drôles. Un brave type et un joueur très correct.

Attention quand même à pas atterrir dans le catalogue Damart 2017/2018.

 

Yaya SANOGO, 24 ans, attaquant français, parti à Toulouse gratuitement
Fin de la blague. C’était drôle le temps qu’elle a duré, Yaya. Merci pour cette Cup 2014 quand même, t’auras joué ta part.

« Et c’est comme ça que j’ai mis un quadruplé à l’Emirates. TMTC ».

 

Alex OXLADE-CHAMBERLAIN, 24 ans, ailier anglais, parti à Liverpool pour 40 PUTAINS DE MILLIONS DE LIVRES
Mais qui est-il au juste ? Qui est-il pour décider qu’il était mal traité dans ce club, qu’il méritait mieux ? Qu’a-t-il montré de suffisant, en six putains d’années, pour mériter cette prolongation mirobolante qu’on lui a offert et pire, pour la repousser ? Le peu qu’il était – et il n’était pas grand-chose – il le devait à Wenger et à son entêtement de vouloir faire quelque chose de lui, alors que le football criait que c’était une cause perdue. Du haut de sa tonne de performances ratées, de ses dizaines de centres en touche, de ses centaines de prises de décisions ubuesques, le mec s’est dit qu’il devait jouer milieu central, et titulaire qui plus est. MAIS MON PAUVRE AMI, T’AS JAMAIS EU L’OMBRE D’UN CERVEAU FOOTBALL ! QUELLE LÉGITIMITÉ TU PENSAIS AVOIR POUR RÉCLAMER OU EXIGER QUOI QUE CE SOIT ?! On souffre de ta connerie depuis des années, et tout ce que tu trouves à faire c’est te casser comme un malpropre, précisément dans le club contre lequel tu viens de chier ta dernière performance ? C’est à gerber. J’espère qu’il gardera longtemps ses espoirs de devenir le prochain Gerrard, car il ne le sera jamais. Je croise les doigts pour que le banc de Liverpool soit particulièrement inconfortable, car il va y passer un certain temps.

Cette photo est assez éloquente, j’ai même pas envie d’en rajouter.

 

Joel CAMPBELL, 25 ans, ailier costaricien, prêté au Betis Séville
On continue de balader ce pauvre Joel à travers l’Europe, après l’avoir gardé sur le banc pour rien. Probablement à cause d’une histoire de homegrowns, d’extra-communautaires. Bref, tout ça pour vous que c’est pour laisser sa place à Danny Walbeck et Theo Walcott. C’est honteux.

Joel continue son tour du monde.

Un dernier petit mot pour le jeunot Cohen Bramall, belle histoire puisqu’il est issu du non-league football : il a été prêté à Birmingham avec l’ami Carl Jenkinson (qui lui n’est plus un jeunot, mais plutôt une farce gentillette qui a duré un peu long et a coûté un peu cher). Emiliano Martinez, troisième gardien depuis la nuit des temps a été prêté à Getafe dans le but d’arrêter de se faire chier et Takuma Asano continuera en Allemagne à Stuttgart. Soyons clairs : il ne portera probablement jamais le maillot d’Arsenal.

 

ILS ONT FAILLI PARTIR ET C’ÉTAIT UN SACRÉ BORDEL

Shkodran MUSTAFI, 25 ans, défenseur central allemand
On a pas tout compris sur ce coup, mais en plein milieu du mois d’août, la rumeur d’un départ de Mustafi en Italie a pris une épaisseur inattendue. Les bruits ont tourné, on a évoqué une engueulade avec certains joueurs, puis le fait qu’il vivait mal d’être éloigné de sa femme restée en Italie. L’Editeur, ce bel homme, continue de croire que c’est à cause d’une blague de Wilshere à base de mayonnaise dans le caleçon. Le mystère reste entier, mais dans le cadre d’un allégement express de la masse salariale en plein été, il n’est pas à exclure que le club ait plus ou moins ouvert la porte à un départ de l’Allemand, qui d’après le très fiable David Ornstein de la BBC, n’a pas du tout convaincu l’encadrement. On se rallie d’ailleurs à ce dubitatisme généralisé – l’heure est aux néologismes. Prometteur en début de saison dernière, Mustafesse n’a jusque-là toujours pas gommé des défauts qui commencent à devenir sérieusement gênants. Marquage élastique, fâcheuse tendance à se jeter en deltaforce à la première occasion et à ramener sa grande gueule beaucoup plus que de raison : ça fait pas lourd pour 40 millions d’euros et son recrutement commence à sentir le gros loupé. Son début de saison 2017/2018 part clairement sur les mêmes bases.

Shkodran adore expliquer aux autres comment se placer, surtout quand lui-même défend comme une teub.

 

Alexis SANCHEZ, 28 ans, ailier chilien
Un an qu’il joue pour sa pomme, pour se faire briller, gonfler ses stats et pouvoir enfin s’échapper du pétrin dans lequel il s’est fourré avec Arsenal. Alexis n’a aucun amour pour le maillot et on sent que la mauvaise passe traversée par le club est devenue insupportable pour lui, la star, le cador. Peu importe s’il est un des cadres de cette équipe malade, peu importe s’il n’est pas le remède mais plutôt une des causes majeures, lui estime qu’il n’a plus rien à faire là et le message est on ne peut plus limpide depuis l’automne dernier. Cet été, comme prévu, il a tenté de se faire la malle, après avoir éclaboussé la saison de sa classe légendaire (sur le terrain et en dehors). Son ultime coup, élégant comme toujours : rejoindre les pétrodollars de City. Il l’a espéré fort, tellement fort qu’il a oublié de jouer contre Liverpool. Manque de pot, en dépit du changement de cap incompréhensible du club à son sujet en toute fin de mercato, Alexis est toujours là. Ses représentants ont visiblement fait comprendre au club que c’était n’importe quoi, et même si c’est totalement vrai, ma pitié pour lui est inexistante. Le cas est maintenant épineux à gérer et Wenger se retrouve avec un potentiel poids mort au sein de l’effectif. Le seul espoir réside dans la nature profondément compétitive de cet abruti qui ne saura pas lever le pied juste pour exprimer sa protestation. Je pense qu’il continuera à jouer. Mieux ? Non, il n’a aucune raison de le faire. Il continuera probablement de jouer son petit football de fils unique, pour mettre ses buts de crevard et garder sa cote de popularité intacte chez les acheteurs. Je ne me fais pas d’illusions, ce sac à merde se tirera à la première occasion. En Angleterre, probablement, comme un bon résidu de lavabo qu’il est.

Envies de gifles, allégorie.

Le Père Fidalbion

J'ai décidé de supporter Arsenal grâce à FIFA 99 : y avait Dennis Bergkamp sur la jaquette et c'était la première équipe disponible dans l'ordre alphabétique. Ce jour-là, j'aurais mieux fait de me péter une jambe.

2 Comments

  1. Doit on conclure que l’Editeur pense que Wilshere est le Ribéry blanc?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *