La Lionceaux Académie note Saint-Etienne – Sochaux (0-1)

Maintenant chers lecteurs soyez attentifs, je suis la voix de la Lionceaux Académie et je vous ai apporté quelque chose que j’ai tiré du banc des remplaçants. Avec ce gardien j’ai le pouvoir d’émerveiller vos yeux, il est imbattable jusqu’au lever du jour. Une lueur éclatante au firmament, et pour lui, Mein Herz Brennt…

[jwplayer
file= »http://vod.horsjeu.net/vod/horsjeuvod.horsjeu/other/MCFOOTX_qtp.mp4″
html5_file= »http://vod.horsjeu.net/vod/horsjeuvod.horsjeu/other/MCFOOTX_qtp.mp4″]

Mann gegen Mann :

Pouplin – Corchia, Peybernes, Kantes, Roussillon – Doubai, Traoré – Contout, Roudet, Camara – Bakambu

Stein um Stein :

– Pouplin, Ich werde immer bei dir sein… désolé pas encore d’images du match, on vous invite à regarder le site officiel du club dans les jours à venir pour la vidéo des exploits de Pouplin et celui de Doubaï

Avant de se déplacer chez les verts, un club qui nous ressemble par son lien avec la classe ouvrière, les bourgeois préférant l’Olympique Lyonnais, le FCSM était la risée de la L1. Il faut dire qu’avec 9 buts encaissés, un fond de jeu proche du néant, un entraîneur dépressif et des joueurs médiocres, le FCSM mérite sa place de bon dernier. Pourtant un certain espoir persistait, dans la mesure où Cros et Privat n’étaient pas du voyage. Les dieux allaient-ils être de notre côté ? Les sacrifices de J-C et de moi-même allaient-ils porter leurs fruits ? Tout ce ceci, chères lectrices d’Horsjeu, et les autres, vous allez le découvrir par le biais de ce résumé.

La première période, lionceaux contre vers de terre :
5ème minute : premier carton jaune de la soirée, en faveur de Lemoine, joueur de sainté de son état.
5ème minute : dans le même temps, action dangereuse pour les verts. Cohade est prêt à ouvrir le score, mais Peybernes sauve sur sa ligne.
9ème minute : carton rouge pour sainté. Brison, l’ancien nancéen, tacle Camara d’une manière jugée dangereuse par l’arbitre. Lorsqu’on regarde les images, le tacle est certes spectaculaire mais le rouge est quelque peu disproportionné. L’ASSE est réduit à 10 au bout de 10 minutes de jeu, drôle de coïncidence.
13ème minute : carton jaune pour le FCSM envers Roussillon.
36ème minute : enfin une action sochalienne digne d’intérêt. Sur un long ballon de Doubaï pour Camara, ce dernier adresse un excellent centre pour Roudet qui malheureusement loupe son contrôle. Dommage, c’était une véritable action de but, le joueur étant oublié par les défenseurs stéphanois.

Sochaux rentre aux vestiaires avec l’avantage du nombre sans en profiter. C’est à se demander si nos J&B ont peur d’encaisser un but, ils restent cantonnés dans leur partie de terrain, laissant le jeu aux stéphanois, qui eux jouent le coup à fond. Pour autant, certains joueurs du FCSM se démarquent, tels que Contout, Peybernes mais surtout Pouplin. Ce dernier montre son expérience de gardien ce qui nous laisse à penser que Cros peut d’ores et déjà serrer les fesses pour le reste de la saison. Bien évidemment tout ceci est pour notre plus grand plaisir, Cros étant le nouveau Vincent Fernandez.

La deuxième période, le bon la brute et le truand :
Le bon : Sochaux, parce que c’est nous.
La brute : L’arbitre, car il fut mauvais.
Le truand : Sainté, pour l’essentiel des fautes commises lors de cette deuxième période et qui n’ont pas été sanctionnées.

50ème minute : pénalty non sifflé pour le FCSM alors que Ruffier a clairement pris la jambe de Bakambu.
55ème minute : Sébastien Corchia, qui avait une coupe de cheveux douteuse, fit un tacle de toute beauté sur une belle action stéphanoise.
63ème minute : superbe arrêt réflexe de Simon Pouplin. A l’origine, Fabien Lemoine, seul sur son côté droit, Roussillon étant à la rue, adresse un beau centre repris de la tête par Aubameyang. Heureusement pour nous, notre gardien à des réflexes dignes d’un certain Teddy.
68ème minute : encore un arrêt de notre portier, suite à un corner de l’ASSE. Les dieux sont avec nous !
70ème minute : but refusé pour le FCSM, signé Bakambu. Sur le ralenti, nous pouvons remarquer que le joueur n’était par hors-jeu. Nos fesses pleurent.
74ème minute : enfin ! Sur un corner imaginaire en faveur du FCSM, Sébastien Roudet se charge de le tirer. La défense stéphanoise le dégage d’une manière hasardeuse. Doubaï tente sa chance et d’un retourné acrobatique propulse le ballon aux fonds des filets de Ruffier, comme un symbole d’un enfant venant de naître. 1-0 en faveur du FCSM, il était temps !
82ème minute : arrêt exceptionnel de Pouplin ! Sur un contre stéphanois, Aubameyang nous gratifie d’un magnifique ciseau, mais notre portier le claque en corner qui ne donnera rien. Décidément, le numéro 16 lui va à ravir. Cros peut prendre son abonnement pour le banc.

Enfin, sochaux remporte sa première victoire de la saison, grâce à un gardien qui avait l’âme de Saint Teddy en lui. Si la Lionceaux Académie se félicite du résultat, tout ne fut pas parfait. Même réduit à 10, sainté s’est montré plus dangereux. Nous aurions pu être plus présent dans le jeu, si coach Hély avait opté pour un 4-4-2 en seconde mi-temps. Surtout, le FCSM a toujours un problème d’attaquant et cela se voit sur le terrain. Néanmoins, le FCSM a affiché une belle solidarité offensive grâce à une charnière centrale qui se trouve de mieux, à un Kalilou Traoré qui apporte sa puissance physique sur le terrain, mais surtout à notre désormais nouveau gardien titulaire Simon Pouplin. Arrivé remplaçant (comme Richert), portant le numéro 16 (comme Richert) et profitant des bourdes du titulaire (comme Richert) il s’est imposé partout. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si l’ensemble des joueurs sont venus le féliciter. Quant au perdant du soir, qui inaugurait une nouvelle tribune pouvant accueillir 10 000 supporters, ces joueurs se sont bien battus. Néanmoins, il est déplorable qu’en deuxième période certains joueurs adverses tombaient un peu trop facilement et que Brandao est venu foutre sa ***** après son entrée.

Amour :

– Simon Pouplin   Engel/5 : Résumons sa situation. C’est un gardien d’un niveau tout à fait honorable mais n’ayant jamais pu percer dans un « grand » club et sa dernière saison fut gâchée par une vilaine blessure. Il signe donc à Sochaux pour se relancer et accepte de prendre la place de remplaçant ainsi que le numéro 16. Pierrick Cros quant à lui est annoncé comme le titulaire à ce poste mais connait un début de saison aussi déroutant que sa tête de chien battu quand il glisse en ratant son job. Du fait de cette méforme et d’une blessure mystérieuse de Cros que le club n’a pas pris la peine de communiquer, Pouplin se retrouve titulaire face à Saint-Etienne et sort un match magnifique de par ses arrêts, certains demandant vraiment de très bons réflexes. Mais il se distingue aussi par une bonne communication avec sa défense et l’équipe en général qui vient le saluer après la fin du match… Il voudrait imiter le destin de Teddy Richert qu’il ne ferait pas mieux. On aime beaucoup son sérieux, sa concentration, ce leadership qu’il commence à avoir dans les vestiaires d’après certaines rumeurs. Cros n’a plus à être titulaire, il n’a pas assez de talent, ni de sérieux pour s’imposer, laissons Pouplin face à son destin.

– Sébastien Corchia   4 (5-1)/5 : Malheureusement pour lui, il s’est coupé les cheveux d’une manière plutôt décevante, il perd donc un point de manière totalement gay-friendly. Sinon il faut admettre qu’il fut un peu moins en vu lors de ce match mais en faisant tout de même bien son boulot et Jean-Claude réserve ses douces mélopées sentimentales pour une autre fois mio caro…

– Mathieu Peybernes   5/5 : Il continue sur sa lancée en faisant encore une fois un excellent match qui souligne son entente avec Kanté. Il a arrêté les excentricités et reste sérieux et concentré durant tout le match. Il a eu aussi le plaisir d’avoir derrière lui dans les buts autre chose qu’une chouineuse  plaintive étant aussi ouverte à la communication et aux critiques qu’une moule constipée. Cette charnière centrale commence à respirer un peu plus la confiance, elle nous donne envie de la revoir, comme Mei-Lin, la masseuse thaïlandaise de Jean-Claude que Bernard convoite en secret.

– Cédric Kanté   4/5 : Un capitaine  convaincant, serein, d’un talent tout à fait honorable pour notre club. Cette phrase nous l’avions déjà écrite lors d’une précédente Académie, mais plus les matchs passent, plus elle semble vraie. Ce transfert est une réussite, il est un titulaire indiscutable et son entente avec Peybernes mais aussi Pouplin est très bonne. Si cette défense centrale et Pouplin continuent sur leur lancée, cela va devenir difficile de nous faire danser en défense…

– Jérôme Roussillon   2/5 : Il parait que certains fantasment un peu trop sur le talent présumé de ce joueur. Nous ne contestons pas son potentiel, mais force est de constater qu’il n’a pas sa place en Ligue 1 actuellement, ratant trop de contrôles et n’ayant pas une qualité de passe très très sexy, il doit encore se perfectionner en CFA.

– Thierry Doubaï   5 (3+2)/5 : Mes que un geste ! Son match était dans la norme, pas génial mais très loin d’être mauvais. Son association avec Traoré semble pleine de promesses. Ils font une belle paire (non pas d’humour là-dessus sinon Jean-Claude va finir par comparaitre devant ces tarées de Chiennes de Garde qui arrivent à voir du machisme dans une pub pour papier toilette), mais il faudra encore un peu de temps pour en être certain. Et tout d’un coup, le match de Doubaï s’est illuminé, un magnifique retourné acrobatique de l’entrée de la surface qui finit juste sous la barre de Ruffier. Un geste parfait avec une réussite qu’on n’avait plus vu depuis longtemps au FCSM. Il est quasi-sûr que Pouplin finira gardien de la semaine et que Doubaï se verra attribuer le plus beau but de la semaine.

– Kalilou Traoré   3/5 : Des débuts prometteurs, c’est ainsi que l’on peut résumer le premier match de Traoré au sein du FC Sochaux. Son impact physique, sa technique mais aussi son jeu de tête ont été précieux lors de ce match pour mieux contrôler le milieu de terrain. Il a semblé volontaire, plein d’envie et si Lopy ne retrouve pas rapidement son niveau de la saison dernière, il se pourrait bien que Kalilou devienne titulaire aux côtés de Doubaï. Il faut néanmoins préciser qu’il est plus facile de commencer dans une équipe qui gagne, surtout quand c’est la première victoire de la saison.

– Roy Contout   4/5 : Il continue sur sa lancée, toujours très remuant, il a essayé d’apporter le danger par ses courses, ses appels avec la volonté de créer des décalages. Il a été un peu gourmand en voulant passer au travers de trois joueurs au lieu de préférer la passe à Bakambu sur une action. Il semble être le titulaire qu’il nous faut à droite ce qui laisse présager d’un départ quasiment acté de Boudebouz avant la fin de la saison, il reste à voir si Roy va être constant durant la saison.

– Abdoul Camara   2/5 : Une prestation plutôt décevante de la part de Camara. Même s’il a eu quelques courses intéressantes, il a trop souvent perdu le ballon ou n’a pas été dans le tempo. Yartey qui l’a remplacé a semblé lors des derniers matchs être meilleur milieu gauche que Camara qui doit vraiment être plus dans le rythme de l’équipe pour être dangereux. Remplacé à la 70ème minute par Yartey.

– Sébastien Roudet   3/5 : Un match plutôt moyen, des percées intéressantes mais moins que le vin. Il a beaucoup tenté avec beaucoup d’envie mais n’a pas vraiment été en réussite, il faut dire qu’un attaquant qui glisse ne facilite en rien sa tache. Il aurait pu avoir 2/5, mais vu l’entrée de Boudebouz à son poste, on se dit qu’aligner Roudet a été le bon choix. Remplacé à la 82ème minute par Boudebouz.

– Cédric Bakambu   2/5 : Désolé, mais la vaseline, ça peut se mettre à plusieurs endroits, mais pas sur les pieds ou les chaussures. C’est la seule explication possible au nombre important de contrôles loupés par Cédric durant ce match. Il est rapide, il cherche des solutions mais ne trouve pas le moyen de ne pas se louper quand le ballon arrive sur lui. Néanmoins, il a marqué, enfin aurait du, le but ayant été refusé pour un hors jeu vraiment pas évident, voir vraiment pas existant. Enfin, nous continuons de penser qu’il vaut mieux Bakambu que Privat pour le moment, et ce jusqu’au retour de Butin, putain c’est long…

Rein Raus :

– Ishmael Yartey   NN : RAS. N’a pas vraiment eu le temps de se faire remarquer, il a quand même essayé d’apporter de l’activité sur son côté gauche. Au final pas une grande prestation mais aucune erreur, un remplacement poste pour poste sans accroc.

– Ryad Boudebouz   NN : Nous avions presque envie de lui mettre 0/5 pour deux raisons. La première est purement sportive, car même s’il n’est pas resté très longtemps sur le terrain, il n’a montré aucune envie. Il a peu couru ou pressé la défense stéphanoise, et ses choix de passes était d’une nullité abyssale. Il faudrait qu’il prenne conscience que la période des transferts est terminée et qu’il est à Sochaux au moins jusqu’à début Janvier et que personne ne le voudra s’il ne se met pas en valeur sur le terrain. Passons à la deuxième raison qui est extra-sportive ; l’histoire des insultes racistes qui a de plus en plus l’air d’être du n’importe quoi dans le but d’être une victime et de trouver une raison supplémentaire de quitter le club. En effet, il semble que la banderole des JoyRiders invitait Boudebouz à dégager sans faire mention de ses origines et autres remarques racistes. Si jamais il s’avère qu’en effet, rien de raciste n’a été proféré envers Ryad, son comportement aura juste montré un opportuniste prêt à tout pour quitter un club qui lui a assuré un statut de titulaire et une liberté qu’il n’aura pas ailleurs.

Feuer und Wasser :

– Eric Hély & Bernard Genghini   3/5 : Un mystère a été éclairci par les commentateurs de BeIN Sport, ce serait Bernard Genghini qui aurait la charge des attaquants au sein du club, ce qui expliquerait donc le fait que ces derniers ne marquent peu ou pas. Il faut dire que le bonhomme s’est déjà distingué quand il était à la tête de la cellule de recrutement en ayant parfois des goûts douteux, voir même des penchants scatophiles vu le talent de certaines recrues. Mais considérant ce match, le coaching fut moyen à défaut d’être bon. L’équipe alignée était logique au vu des méformes et de la paranoïa discriminatoire et du syndrome de victimisation aigue de Boudebouz dont il commence à être admis qu’il n’a pas été victime de racisme, juste de sincérité en l’invitant à faire dans le cul d’Anigo et pas sur la pelouse de Bonal. Cela aurait du payer plusieurs fois,  mais entre un hors jeu imaginaire et un pénalty oublié, il faudra attendre un coup de génie de Doubaï pour être libéré. Le remplacement de Camara par Yartey se comprend vu la performance d’Abdoul, pas vraiment dans le coup. A l’inverse, l’entrée de Boudebouz est discutable, pourquoi ne pas avoir lancé, ne serait-ce que pour l’honneur, le King en Ligue 1 ?  En tout cas, ce fut un soulagement de ne voir ni Cros, ni Privat dans le groupe, vivement le retour de Butin et cette équipe pourrait finalement ne pas être si crade.

L’arbitrage : Nous connaissons monsieur Enjimi avec qui nous entretenons des rapports enrichissants et constructifs puisque nous avons, en grande partie, gagné lorsqu’il arbitrait les matchs du FCSM. Toutefois, nous devons juger sa façon de procéder, puisque c’est un maniaque de l’équilibre. Deux pénaltys non sifflés pour nos J&B et un but refusé pour un hors-jeu imaginaire, il nous accorde un corner fictif qui amène à l’ouverture du score. Quant au carton rouge, il peut être jugé sévère puisque Brison tacle le ballon en premier, le joueur en deuxième. Nous aimerons avoir l’avis de notre homologue de sainté.

 

Vous aimez Horsjeu.net, vous voulez payer des pintes aux gros membres, alors lisez l’appel qui n’est pas du 18 Juin du Che Fredac., et abonnez-vous, cela ne vous rendra ni plus beau, ni plus intelligent, mais l’Editeur bel homme vous offrira une pinte…
Vous aimez le FCSM et la Lionceaux Académie et vous voulez que Jean-Claude et Bernard réalise la prophétie du retour de Saint Teddy, alors n’hésitez pas à suivre et à aimer la débauche des auteurs de l’Académie sur Facebook, et nous vous remercions d’être toujours plus nombreux à nous aimer, cela nous fait pleurer d’en bas…

Jean-Claude Persil & Bernard Lionsot.

[jwplayer
file= »http://vod.horsjeu.net/vod/horsjeuvod.horsjeu/other/MCFOOTX_qtp.mp4″
html5_file= »http://vod.horsjeu.net/vod/horsjeuvod.horsjeu/other/MCFOOTX_qtp.mp4″]

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

4 Comments

  1. en tant qu’observateur neutre, le carton rouge ne me semble pas sévère du tout. Aucune maîtrise du geste, engagement très excessif (punaise la vitesse), 2 pieds décollés : même si c’est la faute à pas de bol et qu’il vise pas specialement le joueur, il y va beaucoup trop fort. Si Camara se fait les croisés sur l’action, personne aurait contesté le rouge.

    Analyse valable pour le rouge de Baca contre Rennes, jugé excessif par beaucoup, heureusement que Pitroipa leve les pattes parce que le tacle du gars arrive direct au milieu du tibia sinon

  2. « Si Camara se fait les croisés sur l’action, personne aurait contesté le rouge. »

    Merci Maître Kanter d’illustrer parfaitement ce que je dis dans mon académie. Encore une fois : la minute ou la gravité de la blessure engendrée par le tacle n’a rien à voir avec la couleur du carton !

    Dans ce cas, Camara n’est pas blessé et gambade encore pendant 70 minutes derrière, on lui met que jaune à Brison alors. Ou comme Galette le dit « 10ème minute c’est trop tôt » : bon, ben jaune alors. S’il l’avait fait à la 40ème, là oui, rouge. Ou si Camara avait eu le tibia au niveau des oreilles, là encore rouge. Désolé, mais c’est n’importe quoi.

    Brison a fait un tacle de boucher, c’est rouge. Peu importe la minute ou la blessure (ou pas) qu’il y a derrière.

  3. en ce moment, dans la catégorie « excuse à la con » qui revient souvent, c’est le gars qui prend un jaune et qui dit « oui mais c’est ma 1ere faute ! ». Et alors ? Si t’as découpé le mec, on s’en branle que tu aies fait des fautes avant ou non !

  4. @Maitre Kanter : exactement. Par exemple, le coup de pied de De Jong sur Alonso en finale de la Coupe du Monde, c’est rouge. 1ère faute, xxème min ou finale de la Coupe du Monde, on s’en branle ! Sinon, faut faire des exceptions pour tout.

    « Oui, m’sieur l’arbitre, je l’ai taclé à la gorge mais bon, c’était le coup d’envoi et il avait pas le ballon. Soyez juste. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.