La Reds Academy note Sunderland – Liverpool (1-1)

Le 15 avril 1989 le Liverpool FC et Nottingham Forest devaient s’affronter en demi-finale de la Cup dans le stade de Hillsborough situé à Sheffield. Dans des circonstances restées obscures pendant 23 ans, 96 supporters des Reds trouvent la mort dans un mouvement de foule. Un rapport indépendant, s’appuyant sur des documents jusque là restés secrets, a été rendu public le 12 septembre 2012. Il accable la police et révèle que plus de 40 morts auraient pu être évitées. Ce sujet brûlant et sérieux, largement passé sous silence par la presse français alors qu’il dépasse  le cadre du sport, devrait faire l’objet d’un traitement à part sur horsjeu.net. Stay tuned.

[jwplayer
file= »http://vod.horsjeu.net/vod/horsjeuvod.horsjeu/other/MCFOOTX_qtp.mp4″
html5_file= »http://vod.horsjeu.net/vod/horsjeuvod.horsjeu/other/MCFOOTX_qtp.mp4″]

Le mémorial dédié aux victimes aux abords du stade

En attendant ce document exceptionnel, nous revenons à ce match couperet sous haute-tension, cette rencontre à 6 points de la mort qui va se jouer sur un détail. Après 3 matchs de championnat, Liverpool n’a pas encore gagné le moindre match et son niveau de jeu inquiète les fans les plus confiants.

Hélas, après un match maîtrisé dans l’ensemble, les hommes de Rodgers partagent les points avec leur adversaire. Pire, ils n’ont pas résolu les problèmes criants de ce début de saison : fragilité défensive et inefficacité offensive. Tout un programme.

Miscellaneous

  • Le classement ne veut pas dire grand chose après 4 journées. Il vaut mieux se dire ça lorsque Liverpool est 17ème
  • Avec un poteau et une barre transversale, ça fait 4 poteaux en 4 matchs. On va déglinguer notre record.
  • Toujours pas de Oussama sur le terrain. Les académiciens rongent leur frein, même si ça fait mal.
  • 30. C’est le nombre de minutes avec que le flocage made in china des maillots de Sunderland commencent à se décoller du maillot.
  • Les mecs, il ne faut pas se palucher sur les stats de passes ou de possession du ballon quand l’adversaire se laisse dominer comme l’a fait Sunderland.

On the pitch

José Enrique, insuffisamment remis ou insuffisamment bon, est sur le banc. Glen Johnson occupe le flanc gauche de la défense et Kelly le flanc droit. Pour le reste c’est du grand classique si ce n’est la titularisation de Shelvey en lieu et place de Lucas, blessé pour 3 mois. Kojak gagne ses galons de titulaire et on est plutôt tous d’accord et contents.
Le match commence bien pour les Reds qui domine les débats, sans que Sunderland ne cherche non plus réellement à contester cette supériorité. Liverpool possède le ballon mais ne se procure qu’une seule occasion de but par Borini mais Mignolet se couche bien. Sunderland va ouvrir la marque à la demi-heure de jeu sur le première occasion, grâce notamment une défense anale initiée par Johnson et conclue par Reina. L’équipe de Rodgers s’écroule alors psychologiquement pendant 10 bonnes minutes et la mi-temps arrive à point nommé.
La deuxième mi-temps est entièrement à l’avantage de Liverpool qui conserve le ballon et se créé plusieurs occasions franches mais Mignolet n’a pas à sortir le grand jeu non plus. Emmenés par un Sterling virevoltant, les Reds égalisent avant d’entrer dans le dernier ¼ d’heure mais ne parviendront pas à arracher une victoire pourtant méritée.

Liverpool: Reina, Johnson, Kelly, Skrtel, Agger, Allen, Shelvey, Gerrard, Sterling, Borini, Suarez.
Subs: Jones, Enrique, Sahin, Assaidi, Henderson, Downing, Carragher

Goals

31′ (1-0) Gardner élimine Johnson comme si de rien n’était et centre à ras de terre pour Steven Fletcher qui marque à bout portant, profitant de la air-sortie de Reina et du air-marquage de Skrtel.

71′ (1-1) Sterling mystifie Rose d’une succession de passements de jambes à faire des cauchemars à Réveillère. Son centre est repris par Suarez mais il est contré. Titus Bramble remet le ballon involontairement (Titus a-t-il touché le ballon volontairement une fois dans sa vie ?) à Suarez qui fusille Mignolet de près.

The local heroes:

Reina 1/5 Pepe est dans l’oeil du cyclone ces dernières semaines et ça ne va pas s’arranger. Il n’a rien à faire du match ou presque. Il se troue magistralement sur le but, même ça n’aurait peut-être rien changé au final.

Johnson 1/5 Une première mi-temps difficile pour Glen jusqu’à cette non-intervention sur Gardner toute en désinvolture lors de l’ouverture du score. Être battu je veux bien, mais n’en avoir rien à secouer alors que l’équipe est sous pression, c’est scandaleux. Sa deuxième mi-temps est a contrario de très haut-niveau. Il enroule une frappe  qui trouve la barre. J’ai envie de dire « Bien fait pour ta gueule ».

Skrtel 1/5 Coupable sur le but, on a perdu le Skrtel propre et serein de l’an dernier. La preuve ce carton jaune reçu pour un tacle très à retard.

Agger 3/5 Un match propre derrière (ce qui n’est pas le cas de mon caleçon) mais sans véritable apport offensif.

Kelly 2/5 A démonter tout ce qui bougeait lors des 5 premières (les arbitres hésitent toujours à sortir les cartons si tôt) avant de contrôler son côté sans génie mais avec efficacité.

Allen 3/5 Initiateur des meilleurs mouvements de Reds, il faut vraiment voir Joe comme un maillon utile dans le jeu, mais qui sera surement ni passeur décisif, ni buteur. Allen nous fait quand même du bien lorsqu’il oriente le jeu vers l’avant. Malgré sa petite taille, il n’est pas ridicule dans les duels aériens.

Gerrard 3/5 Stevie n’est que l’ombre du grand joueur qu’il était. Beaucoup de passes ratées pour cause de prises de risques disproportionnées. Il reste bon dans les interceptions mais il manque encore le cadre lorsqu’il arrive à se mettre en position de frappe. We need you Captain.

Shelvey 3/5 Encore une prestation bien inégale pour le très jeune milieu de terrain. A boire et à vomir donc. Idem, il doit marquer sur une ou deux occasions.

Sterling 4/5 Une première mi-temps difficile face au rapide et puissant Rose. Mais Raheem à persévéré jusqu’à ce que son vis-à-vis explose littéralement en vol face au talent du gamin. Il manque encore d’efficacité sur ses centres et ses frappes, mais ses dribbles sont extraordinaires.
Il a beaucoup tenté jusqu’à la fin, devenant la cible des tacles violents des joueurs du Stadium of Light sous la bienveillance stupide de l’arbitre, qui doit certainement trouver normal de voir des adultes se jeter de toutes leurs forces pour briser la jambe d’un gamin de 17 ans.

Borini 2/5 Un impact physique quasi nul mais des qualités de pressing et une rapidité d’exécution intéressante à 21 ans. Fabio devrait rentrer dans la dernière demi-heure pour faire ses gammes mais non, c’est notre buteur titulaire. Remplacé par Downing

Suarez 3/5 Luis doit absolument modifier son jeu pour s’intégrer un peu plus dans le nouveau style de jeu de l’équipe. Lui qui brillait lorsqu’il jouait seul devant a désormais beaucoup de mal à combiner avec ses partenaires. Se prend un jaune pour une simulation dégueulasse, mais ce n’est pas Francis Jeffers non plus. Il est aussi buteur opportuniste mais c’est aussi ce qu’on attend de lui.

Substitutes :

Downing est rentré et a joué sur sa vitesse et ses dribbles, sans être ridicule. Bravo.

Prochain match le 20 septembre face aux Young Boys . You’ll never walk alone

JustWide est vrai Scouser, il vous offre les images du match

Vous le savez, JustWide est sur Facebook, mais vous pouvez désormais faire comme des centaines de milliers de fans des Reds et rejoindre la page de la Reds Academy, ou ne serez plus obligés d’attendre les academies pour discuter de l’actualité des Reds.

 

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

9 Comments

  1. Je compatis, jouer Sunderland c’est vraiment de la merde, pas vraiment de chance au niveau du calendrier en ce début de saison.
    Je vous souhaite au moins de mettre la misère à Stoke City pour vous venger moralement.

  2. Toujours pas compris le projet de Brendan… One en chie trop avec nos buteurs maudits. Mais en tout cas au défi téléfoot on est solide!

  3. Merci Hugog, mais Sunderland ce n’est pas du même calibre que Stoke. C’est plutôt une équipe anglaise old school avec un peu de mieux depuis l’arrivée d’O’Neil. Rose, Shawcross, Gardner ont fait un bon match je trouve. Fletcher est un putain d’attaquant sous-estimé.

    Stoke oui, c’est la lie de la Premier league. C’est le membre fondateur de la DOFP, la Destruction Organisée du Football avec Perversité. Le Chelsea de l’an dernier a eu droit à 10 ans de membership gratuit grâce à ses matchs de Champions League de l’an dernier.

  4. Le projet de Brenda, c’est de chopper Luke Perry, il a rien suivi ce Robbie Flower..

  5. J’avais écrit un dossier sur la tragédie de Hillsborough l’année dernière, et je pensais que le rapport Taylor avait déjà accablée la sécurité. Il dit quoi de plus ce rapport ?

    Bon, sinon ça va plus trop là pour les Reds ! Si ça continue, on devra rappeler Benitez

  6. Mouais, je voyais ça dans la même catégorie mais un peu en dessous quoi. Parce qu’une équipe qui se repose sur Sessesgnon pour faire le jeu…
    Je suis peut être influencé par la blessure de Ramsey, même si ça commence à remonter.

  7. Non, les circonstances de la tragédie d’Hillsborough ne sont pas restées « obscures » pendant 23 ans JustWide. Je vois ce que tu veux dire par là cela dit.

    Mais pourquoi les médias sportifs français, de l’Equipe à So Foot en passant par vous, répètent-ils tous à l’unisson cette contre-vérité ? (alors qu’il faut absolument insister sur le fait qu’on SAVAIT mais que pour un tas de raisons, les gouvernements successifs ont préféré fermer les yeux).

    Vous vous apprêtez à sortir un dossier là-dessus écrivez-vous, alors surtout, de grâce, ne laissez pas penser que la lumière ne fut qu’en ce 12 septembre 2012 : il est essentiel de dire que l’on savait quasiment tout mais que les politiciens, Thatcher en tête (elle conseilla/ordonna à la SY Police la destruction de preuves, notamment images videosurveillance) puis Major et enfin Blair ont toujours refusé de rouvrir le dossier.

    On sait ce qu’il s’est passé depuis plus de 20 ans, bien avant que Joey Barton ne porte un t-shirt JFT96. Et cela, grâce à (liste non exhaustive) :

    – des centaines / milliers de témoignages (beaucoup de témoins ne furent jamais appelés au procès des deux chefs de la police, Duckenfield et Murray)

    – des campagnes. Dont bien sûr celles menées par Margaret Aspinall, Phil Hammond et Anne Williams, parents de victimes qui ont, entre autres, inlassablement amassé un tas de témoignages pendant plus de deux décennies

    – le Taylor Report (les deux, le préliminaire et le final en janvier 1990) qui conclut que les carences et manquements « de la plus grande importance » de la police furent la cause principale de la tragédie

    – Des groupes de soutien, d’enquêtes et pression (dont Hillsborough Justice Campaign et Hillsborough Family Support Group de Margaret Aspinall et Trevor Hicks)

    – articles/dossiers/bouquins, dont Hillsborough: The Truth de Phil Scraton, 1999

    – des enquêtes privées de spectateurs présents ce jour-là ou familles de victimes

    – des procès civils (private prosecution) dès 1992

    – les procès (pénal et civil) des deux chefs de la police, D. Duckenfield et son adjoint B. Murray en 2000. Tous deux relaxés et envoyés à la retraite illico. Le Numéro 3 ce jour-là, Norman Bettison, fut nommé fin 1998… Chef de la police du Merseyside !

    – Anne Williams, qui fut également déboutée par la Cour européenne des droits de l’homme en 2009

    – les procès civils contre la South Yorkshire police, Sheffield Wednesday et Sheffield City Council (responsables de la délivrance des certificats de safety du stade). Reconnus responsables – dommages payés – mais pas coupables.

    – des films/docus TV (dont le très émouvant Hillsborough de Jimmy McGovern sorti en 1996 et rediffusé par ITV 3 il y a trois jours)

    Simplement, il n’y avait jamais eu de volonté/courage politique quelconque pour faire éclater la vérité au grand jour, officiellement.

    John Major et Tony Blair refusèrent de rouvrir ce dossier (Blair fit bien semblant lors de son premier mandat en demandant son Ministre de l’Intérieur – Jack Straw – de constituer une commission, etc. mais pour la forme).

    Jusqu’en 2009 donc où, après le 20è anniversaire de la tragédie, enfin, enfin, un gouvernement (celui de Gordon Brown) écouta les victimes, comprit et constitua le Hillsborough Independent Panel en janvier 2010 qui a changea enfin le cours des choses.

    N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions, pour vérifs’, etc.

  8. Bon, à part ça, j’étais au SoL pour ce Sunderland-LFC.

    Impressionnant R. Sterling en effet, surtout en 2è mi-temps. Je trouve ton 1/5 à Glen Johnson sévère (une notation à l’anglaise, sur 10, permettrait maybe plus de souplesse). Rien à dire sur les autres notes.

    Steven Fletcher (abonné de LFC étant tout jeune) a dédié son but à feu son père Kenny d’un index vers le ciel, son daron était un Scouser supp des Reds.
    Encore un geste poignant dans une journée chargée en émotion, j’ai passé un petit moment de l’avant match avec des supps Reds, émouvant.

    Infiniment moins émouvant : la nullité de Sess pour les Mackems. Putain que l’ex Parisien est mauvais en ce début de saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *