L’Académie Française note France – Biélorussie (3-1)

Après une victoire moche mais importante en Finlande, la France accueillait la Biélorussie (ou le Belarus) pour la deuxième journée des éliminatoires pour la Coupe du Monde. Le Belarus c’est quoi ?

Les Belarusses sont nuls. Les mecs ils ont créé ce pays pour faire croire aux Russes qu’ils pouvaient envahir la Pologne quand bon leur semble mais qu’il fallait demander l’autorisation avant. Alors que tout le monde sait que les Russes ils envahissent quand ils veulent qui ils veulent. C’est juste qu’ils ont pas le temps et que de toute façon ils ont pas envie. Le Bélarusse se fait aussi appeler Biélorusse mais ça c’est juste pour faire son intéressant en soirée.

Le Biélorusse produit du lait, qu’il vend au bulgare pour faire les fameux yaourts. Il aimerait bien produire autre chose mais il sait pas quoi et de toute façon le président l’interdit. Oui, la Biélorussie est une démocratie : Alexandre Loukachenko a gagné les élections en 1994, 2001, 2006, 2010 et 2014 (spoiler) avec 99,9% des voix à chaque fois (les 0,1% restants étant liés à des bugs de comptage, problème réglé par l’énucléation des responsables de ces erreurs).

Au niveau sportif, le Belarus est premier producteur mondial de femme qui en ont dans le slip et qui peuvent soulever 180kg de fonte ou lancer un poids à 40m de la main gauche. Parfois ils produisent des footballeurs mais seulement par erreur comme les frères Hleb, chassés du pays dès qu’ils ont réussi un contrôle du pied gauche.

Tout ça pour dire que la France doit surtout se craindre vu qu’elle est capable de s’auto-couler comme une grande.

Pour ce match, Diaby est blessé, quelle surprise ! Du coup on prend presque les mêmes mais pas tout à fait. Jallet remplace Réveillère, Capoue pour Diaby et Giroud pour Ménez. Donc en gros Benzema a officiellement le droit de pas être dans l’axe. Ce qui donne le onze suivant :

Après Balbir et Ferreri, on revient aux classiques avec CJP, Liza et Tonton Arsène. Ils vont devoir sortir le grand jeu pour faire  mieux que les deux autres.

Avant même le début du match, CJP commence fort en annonçant que le PSG a gagné la Coupe du Monde 2010 au Stade de France face à Monaco.

 

La première mi-temps que tu peux zapper :

1ère : Hors-jeu de Giroud sur une ouverture de Cabaye.

2ème : Tout le monde voit un biélorusse accrocher Ribéry sauf Monsieur l’arbitre qui décide de laisser jouer.

5ème : Corner en faveur des français. C’est Cabaye qui s’en charge mais la défense repousse. Ribéry tente sa chance de loin mais sa frappe est contrée.

6ème : Martinovic fait tâter ses crampons à Benzema.

7ème : Nouveau corner pour les français, toujours Cabaye pour le frapper. Sakho, bien démarqué, place sa tête mais celle-ci manque de puissance et n’inquiète pas le gardien.

12ème : Centre de Ribéry qui vient de la gauche pour Giroud qui place une tête puissante au premier poteau. Le gardien évite le 1-0 d’une superbe parade.

13ème : Après avoir tiré un nouveau corner, Cabaye tente sa chance de loin. A côté.

14ème : Les Bélarusses obtiennent un coup-franc côté gauche suite à une faute de Yanga-Mbiwa. C’est Bressan qui le tire mais Lloris s’empare du ballon dans les airs. Il relance rapidement sur Ribéry qui la joue solo et perd la balle.

24ème : Sur un centre dans la profondeur de Ribéry, Giroud percute le gardien qui reste au sol. Le public se réveille et siffle le gardien. La touche Stade de France surement.

29ème : Débordement de Jallet côté droit et centre vers Giroud qui ne trouve pas le cadre sur sa tête.

30ème : Benzema, cible de toutes les fautes, est une nouvelle fois chaussé par Verkhovstov qui prend un jaune.

36ème : Faute sur Ribéry à 25m du but. C’est Benzema qui tente sa chance, c’est contré et ça finit en corner. Sur celui-ci, Cabaye délivre de nouveau le ballon sur la tête de Sakho qui ne concrétise pas.

42ème : Evra déborde et sert Ribéry qui tente une frappe instantanée du droit. La balle termine dans les tribunes.

45ème : Dans le dos de la défense française, Dragun peut centrer en retrait. C’est repoussé en catastrophe par la défense.

Mi-temps, le public siffle, un public Stade de France quoi.

 

La deuxième mi-temps où tout se passe :

Kulchy est rentré à la place de Bressan, complètement transparent en première période.

47ème : Mauvaise relance de Yanga-Mbiwa, Kyslyak lance Dragun dans le dos de Jallet mais Lloris sauve la patrie. S’en suit un centre Bélarusse et une tête à côté du but. J’ai failli souiller mon slip avec leurs conneries.

49ème : Côté droit, Jallet se fait contrer mais Ribéry récupère la balle. Il centre en retrait vers Benzema qui, mal placé, laisse passer pour Capoue qui ajuste un « plat du pied sécurité » et ouvre la marque pour la France ainsi que son compteur but en Equipe de France.

52ème : Choc tête contre tête entre Giroud et Martinaubrych, première secrétaire du PS au Belarus. Les deux se relèvent.

60ème : Giroud sort et Valbuena rentre, le tout sous les sifflets du public qui mériterait bien d’aller se faire enfiler par l’intégralité de la population grecque.

61ème : Rodionov (BATE Borisov) sort pour Kornilenko (Krylya Sovetov). Tremble public français.

65ème : Très belle ouverture de Cabaye vers Benzema qui rate son contrôle. Dommage.

68ème : Renversement de jeu de Ribéry vers Jallet côté droit. Le Parisien lève la tête, voit Benzema au centre, se la joue Bernard Mendy et chie son centre. Par chance ça finit sous la barre du gardien biélorusse et ça fait 2-0. Jallet is the new Francis Llacer.

70ème : La nouvelle EDF c’est ça : quand on est nuls, on le fait collectivement. Mauvaise relance de Mavuba, défense prise de vitesse, tacle débile de Yanga sur la jambe d’un biélorusse. Péno + jaune. Miracle ! Lloris repousse le tir mais personne n’a suivi côté français du coup les bélarusses reviennent à 2-1 en fusillant Lloris de près.

74ème : Matuidi remplace Cabaye. Deschamps ne respire pas la sérénité.

80ème : Valbuena plein axe sert Benzema qui d’une merveille de passe lance Ribéry dans la surface. Le munichois pique son ballon par-dessus le gardien pour le 3-1. Le public peut respirer.

Le public fait désormais des « olé ». Connards.

83ème : Ribéry fout le feu côté gauche et centre. Un défenseur dégage en corner, manquant au passage de marquer contre son camp.

89ème : Ribéry sort sous les applaudissements du public et laisse sa place à Ménez.

Fin du match, une victoire 3-1 loin d’être simple à obtenir. En tout cas on est en tête avant d’aller en Espagne pour une corrida. Place à l’analyse :

 

Les leaders du groupe :

Lloris (4/5) : Un arrêt décisif en début de seconde période et un penalty repoussé (même si les défenseurs n’avaient pas suivi) pour le numéro 2 de Tottenham. Probablement notre meilleure chance de ramener quelque chose d’Espagne.

Jallet (3/5) : Son but plein de chance rattrape une prestation défensive digne des meilleurs matchs de Bernard Mendy, les rares occasions bélarusses étant venues de son côté. Après offensivement y’a pas à chier, c’est bien meilleur que Réveillère.

Evra (2/5) : Y’a bien un moment où Deschamps sera à court d’arguments pour justifier le choix de Patrice.

Yanga-Mbiwa (2/5) : Une faute de con dans la surface + un jaune qui lui vaut une suspension en Espagne… Alors oui il est « bon » dans les duels et tout ce qui est physique mais pour le reste il faut qu’il progresse, et pas qu’un peu.

Sakho (3/5) : Moins à la ramasse que son compère montpelliérain, le parisien a eu autant de travail dans sa zone qu’un conseiller pôle emploi un vendredi après-midi. On l’a plus vu offensivement mais ses deux têtes ont été trop foirées pour être réellement dangereuses.

Mavuba (3/5) : Dans un match où l’équipe joue dans sa quasi-totalité dans le camp adverse, les qualités de Kirikou n’ont pas été mises en valeur. Il a quand même fait son taff proprement, comme à chaque match.

Cabaye (2/5) : Trop juste physiquement, il n’a pas éclairé le jeu français comme il l’avait fait à l’Euro. Sa précision dans les passes a néanmoins compensé ce problème, mais partiellement seulement. Remplacé par Matuidi à la 74ème.

Capoue (2/5 en 1ère, 4/5 en 2ème) : Une première période où il a été transparent suivie d’une seconde où son but l’a libéré. Difficile d’en dire plus sur sa prestation.

Ribéry (5/5) : Un but, une passe décisive et la transversale qui a précédée le centre foireux de Jallet, le Munichois a été partout mais surtout ailleurs que sur son aile gauche. Une prestation plus efficace que face aux Finlandais, à reproduire en Espagne. Remplacé par Ménez à un moment où tout le monde s’en foutait.

Benzema (3/5) : Une passe décisive pour sauver un match où une nouvelle fois il n’a pas servi à grand-chose en attaque. Cela commence à devenir inquiétant cette inefficacité, on croirait voir un attaquant de Ligue 1.

Giroud (2/5) : On attendait de lui qu’il fasse peser son physique sur la défense « made in Bloc de l’Est » Bélarusse. Mis à part sur une tête en 1ère période on ne l’a pas vu (ou pas trouvé). Remplacé par Valbuenain à la ­60ème.

 

Les entrants :

Valbuena (non noté) : Quand tu rentres à la 60ème et que tu mets 20 minutes à rentrer dans le match ça daille.

Matuidi (non noté) : Pas de quoi me convaincre de son utilité en EDF.

Ménez (non noté) : Il a permis à Ribéry d’avoir son ovation. C’est sa meilleure action en EDF depuis 1 an.

 

Les remarques à la con :

  • Evra il est tellement nul que s’il était invité sur le plateau du CFC, Pierre Ménes oserait le critiquer.
  • La première période était tellement nulle que la question de TF1 en seconde période était surréaliste.
  • CJP qui ose pendant le match un « collision en plein ciel », le 11 septembre…
  • Evra, il est tellement nul qu’il pourrait rater sa retraite.
  • Fred Calenge qui nous parle pendant 10 minutes de Ludivine, la ramasseuse de balle à l’origine du premier but…

 

Le match sur facebook :

Pierre-Antoine Bonobo : La voiture du soir a gagner est une Citroën picasso.
Dans un match de peintres, je trouve ça plutôt osé.

Roland Gromerdier : Bon sinon l’arnaque Evra on en parle ou on laisse couler ? C’est bien beau de faire des passes à 2m et de courir comme un con derrière, mais moi j’appelle pas ça un appel.

Loulou Mikal : 1-0 contre la Biélorussie et une ola qui part… On se contente vraiment plus de rien

Le match sur twitter :

Grâce à un miracle de la technologie appelé hashtag (et symbolisé par ‘#’) tout le monde pouvait participer à l’académie. Voici un florilège du match:

Avant match :

@GrooverBlog : Un jour, on saura ce qu’Evra offrait comme service pour avoir été titulaire envers et contre tout.

@DamienDudu : Deschamps profite de ce 11 septembre pour mettre la tour de contrôle qu’est Giroud titulaire.

@clamp_trc : Lizarazu, Wenger et CJP à l’écran on dirait les Dalton. Le plus grand étant le plus bête, étrange.

@Mansour_Loum : Pourquoi tous les stades passent toujours Gustavo Lima avant les matchs et à la mi-temps ? Trop c’est trop !

@pvandenende : En fait si Ribery ne chante pas la marseillaise c’est parce qu’il n’a fait français qu’en 3ème langue au collège

@DrDreAyew : @DenisBrogniart Penses-tu qu’un totem d’immunité ait été volé à la prod’ puis revendu à Patrice Evra ?

Le match :

@EricKeran : Demander à Benzema de jouer aux avants-poste, c’est comme dire à Sakho de relancer proprement

@_oswie : Jallet titulaire après son naufrage contre Lille, c’est comme si le Titanic était remonté tout seul une semaine après.

@clamp_trc : Après les instant « yapéno-yapapéno » TF1 nous offre les « yafaute-yapafaute »

@DouxOliv : Malin Deschamps, il place Benzema à droite pour qu’il dézone dans l’axe.

@Schweisbat : Je vais me chercher des origines biélorusses, il y a sûrement une place à prendre en défense, pour vivre le frisson international.

@vincentsansano : 10ème min: Arsène parle de « vieux-jeunes », à savoir ceux qui ne sont plus potables, ils ont des poils

@MisterNikoo : Benzema fait tout le temps les bons choix dans les 30 derniers mètres ! En même temps il y est jamais !

@clamp_trc : « Les anglais s’en foutent royalement de notre match » CJP, sursaut d’intelligence

@pvandenende : Ma femme qui a l’écoute du nom des biélorusses me demande s’il nous reste de la vodka. #FemmeIdéale

@matblaize : Si Deschamps continue à prendre Évra en Équipe de France, c’est pour respecter le quota de joueurs handicapés imposés par l’Europe

@guytruite : Vivement le reportage sur Louis De funés à 22h30 sur Paris Première. Au moins on verra un génie français à la télé ce soir

@GaulinDenis : CJP : « on va marquer une pause ». Y’aura au moins eu un truc de marqué ce soir.

@MOHA59600 : Chaque fois que je regarde l’équipe de France ils son nuls, quand je ne regarde pas ils sont nuls aussi.

@Nat_Sirt_ : Mi-temps. Sur RMC, Jean-Michel Larqué s’attaque à Ménez, transparent dans l’animation offensive.

@clamp_trc : L’EDF c’est un peu comme un mec avec une demi-molle, t’essaye de la faire rentrer mais t’y arrive jamais

@Fab_ulle : Pour une fois qu’on va parler de ma ville pour autre chose qu’une prise d’otages, merci capoue

@guytruite : Wenger : « on a perdu notre jeu » parce qu’il a réussi à le trouver le jeu de L’EDF ?

@GrooverBlog : Jallet qui rate son centre et la met dans le but. Un peu l’antithèse de Jimmy Algérino

@wolf_111_ : Bernard Mendy l’aurait fait exprès

@DrDreAyew : L’instant Rod Fanni de #Mapou

@comelaverse : Le ralenti avec le pied de Yanga-Mbiya sur le joueur biélorusse : « oh y’a rien. Y’A RIEN. FAUTE IMAGINAIRE ! »

@EsinnTomic : J’ai l’impression d’avoir une télé 3D quand Ribéry sourit.

 

Claude Pèze

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

5 Comments

  1. Vu qu’aucun commentateur sportif ne l’a relevé malgré les heures et les heures de palabre autour des matchs de l’équipe de France je vous certifie que le but de la Biélorussie aurait dû être refusé car le joueur refuse qui marque rentre dans la surface avant que son coéquipier ne tire le penalty. On aurait dû avoir un coup franc pour la France à l’endroit où le 14 est rentré dans la surface

    Pour preuve cette image :
    http://img11.hostingpics.net/pics/278105fautepenaltty.jpg

    Petit rappel de la loi 14 (source http://fr.fifa.com/worldfootball/lawsofthegame/law/newsid=1299733.html)

    Tous les joueurs autres que l’exécutant doivent se trouver [..]hors de la surface de réparation ;

    Le ballon est en jeu dès qu’il est botté et a bougé en direction du but adverse. [..]

    Si un coéquipier de l’exécutant bottant le coup de pied de réparation enfreint les Lois du Jeu:

    l’arbitre laisse tirer le coup de pied de réparation ;
    si le ballon pénètre dans le but, le coup de pied de réparation devra être retiré ;
    si le ballon n’entre pas dans le but, l’arbitre arrête le jeu et le match reprend par un coup franc indirect accordé à l’équipe adverse, à l’endroit ou la faute a été commise.

  2. je plussoie l’invalidité théorique du but biélorusse.
    Mais il faut avouer que la règle n’est plus jamais appliquée, sous le prétexte qu’elle est violée systématiquement par ces racailles de footeux, qui sont toujours systématiquement dans la surface avant que le péno soit tiré.
    Donc, en pratique, je ne trouve pas choquant qu’il soit marqué.

    Mais la Fifa devrait transformer le péno en tir au but, que le ballon ne soit en jeu qu’après la séquence, via un 6m ou un engagement au centre suivant le résultat.

    Je trouve que ce serait important aussi au point de vue de l’esprit sportif. Quand une règle existe mais n’est que partiellement appliquée, ça laisse toujours le doute qu’elle puisse être appliquée à la tête du client, ce qui est gènant, non ?

  3. Bon tout d’abord merci au Claude d’avoir mis m’a femme à l’honneur. Pour une fois qu’elle me sert à quelque chose ça fait plaisir. Après t’aurais quand même pu tenir mon identité secrète et mettre mon pseudo histoire de… À ce rythme les gens finiront par le reconnaitre sur les forums salasses (heureusement je sais que pas mal d’entre vous les fréquente ;-) )
    Pour l’analyse tu vas t’attirer des emmerdes avec les bulgares du site, soit Hristo et moi-même! Osez dire que notre signe de reconnaissance est le yaourt je m’inqurge ! Que fais tu des putes mineurs et de nos laveurs de Pare-brises???

    Sinon bieng même si trop généreux avec certains gus de la défense.

  4. @ Soubi et Limier Leschamp : il faut bien lire l’intégralité de la loi du jeu. Il se trouve qu’il y a aussi un français dans la surface (caché par le 2 sur la photo, mais on voit clairement un pied français entré également dans la surface), ce qui « annule » le fait que le biélorusse y soit. Si, effectivement, aucun français n’était rentré dans la surface, que le biélorusse l’avait fait et que Lloris avait repoussé et qu’un biélorusse l’avait repris, il y aurait eu coup franc indirect comme indiqué précédemment.
    D’après les Lois du Jeu, le penalty aurait pu être retiré, effectivement, puisque double infraction.

    Donc, dans l’application « stricte » des règles, un penalty à retirer, mais en aucun cas coup-franc pour la France.
    Dans l’application « usuelle », faute des deux côtés, on ne les « prend pas en compte » et on valide le but, ça ne me choque pas outre-mesure, du coup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *