L’Oranje Akademie revient sur la qualification hollandaise

Quelle belle période ! J’ai envie de shooter tout ce qui bouge, ça me rappelle mes 20 ans lorsque, la vigueur d’un bourricot aidant, j’alpaguais des modèles en fin de soirée pour des shooting dégueulasses en extérieur, où nous finissions au petit matin culs nus, bourrés et terriblement bien heureux. Nous sommes en 1/8e, et nous ne connaissons toujours pas les limites des pouvoirs du goitre magique. Une découverte cependant: le goitre agit aussi sur la libido.

louisvgTu vas bander

Après avoir battu d’entrée l’adversaire le plus faible du groupe, le match le plus compliqué fut bien contre l’Australie.
The Goister (le goitre en australien) est resté sur un 5-3-2, mis à mal par l’Australie pendant 45 minutes. Dominés, les Oranje s’en sont remis à Robben pour atteindre péniblement la mi-temps à 1-1 avec une blessure deMartins Indi, tout commotionné. L’entrée de Depay a changé la donne et la force offensive du 4-3-3 a pris le dessus sur les Australiens en seconde période.
La défense a affiché ses limites, Sneijder fut transparent, et les PB ont toujours pour garanties l’énorme activité défensive de de Jong, les actions individuelles de Robben et le talent de van Persie.
3-2, et 3/5 pour tout le monde sauf Robben, de Jong et Depay 4/5.

Le match contre le Chili a permis de voir ce bon vieux Kuyt, ainsi que Lens, moins bon et moins vieux. Le talent de van Persie est suspendu et assis sur le banc avec Huntelaar, au grand dam de ses fans. Son profil servira à van Gaal uniquement au 2e tour pour attaquer en nombre et arracher une prolongation dans les dernières minutes. Autant dire qu’après le 3e gardien, il est le joueur ayant le moins de chance d’entrer sur le terrain.
Les Pays-Bas n’ont pas montré grand-chose, et le Chili, au 11 remanié, encore moins, si ce n’est une tendance à la putasserie avec pas moins de 6 tentatives honteuses d’obtention frauduleuse de penalty.
Le fait marquant du match : Robben a essayé de faire des passes.  Le pauvre, ça s’est vu qu’il n’avait pas l’habitude. L’effort est à saluer et à encourager pour celui qui a été, pour changer, la principale menace batave.
Autres faits, la très bonne entrée de Depay, et les déceptions Sneijder et Janmaat, dont les places de titulaires deviennent contestables.

Groupe B
Pays-Bas 9 points
Chili 6 points
Espagne 3 points
Australie 0 point

On se retrouve pour les 1/8e contre le Mexique, avec un beau duel de goitres annoncé entre Herrera et van Gaal.
Anaal kusjes, surtout à Parie-Maule.

Roazh Takouer

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *