Reims-Montpellier (3-1), NOUVEAU, la Champagne Académie livre ses notes

Feuille de match : Stade de Reims – Montpellier Hérault SC
Auguste-Delaune – 15835 spectateurs – Arbitre : CHAPRON Tony

Un stade pas tout à fait plein pour accueillir le champion de France en titre. Il est vrai que nombreux se sont tâtés entre aller au stade, ou aller à l’inauguration en grandes pompes des Halles, lieu de patrimoine laissé à l’abandon, puis restauré ces dernières années, pour rouvrir aujourd’hui. Lâcher de ballons prévu à 20h12 précises, j’ai gardé le mien pour aller au stade.

Petite revue de presse d’avant match, on peut lire et entendre partout que ça sent le match piège pour les Héraultais. Pas vu une seule fois que ça sentait le piège pour les Champenois. Va comprendre pourquoi…

Les mains dans les poches, j’arrive en tribune Jonquet inf’ 45min avant le coup d’envoi. Le stadier, 2m x 2m, me palpe l’arrière train. Avec un air coquin, je lui glisse un « qu’est-ce qu’il nous arrive ? », il me répond « c’est la première fois que je ressens ça ! ».

L’avantage d’être au stade plutôt que derrière sa tv pour faire un résumé, c’est qu’hors jeu, il s’y passe autre chose que Madame qui boude parce qu’elle ne peut pas suivre sa série. Le stade, ça vit, ça sent la frite grasse sauce mayo-ketchup, ça renverse de la bière sans alcool, mais surtout, ça commente ! Vous aurez le droit à un « entendu dans le stade » si vous avez le courage de lire ce résumé jusqu’au bout.

Bref, revenons au Prévert : côté visiteurs, René dispose de tout son effectif, mais a décidé de sortir une équipe « bis » : Jourdren, Bocaly, Hilton ©, Bedimo, Congre, Belhanda, Estrada, Ait Fana, Stambouli, Utaka, Herrera. Sur le banc, il laisse donc : Pionnier, le défenseur de l’équipe de France, Jeunechamp, Marveaux, Mounier, Cabella, Camara. Soient 3 hypothèses :
– il nous prend de haut
– il met au repos des mecs qui viennent d’avoir 15 jours de repos (sauf Mapou)
– il a peur que Krycho découpe 2 mecs avant d’affronter d’Arsenal.

Du côté de Reims, 5 absents de rang dans les rangs : Toudic, Fortes, Ayité, Fofana, et un autre mais je ne me rappelle plus qui. Sûrement un mec bien.
La compo façon FM2012 donne ceci : G : Agassa – DG : Souaré – DCG Weber – DCD Tacalfred © – DD Mandi – MDf Krychowiak – MC Ca – MC Devaux – MG Diego – MD Glombard – AT Fauvergue.
Notez donc que Glombard, habituel arrière droit, est repositionné un cran plus haut. Cela aura son importance. Sur le banc, Malherbe (rien à voir avec le stade), Signorino, Sekkat, Pereira que ma mère a eu comme élève, Ghisolfi, Ghilas puni pour son inefficacité, Courtet.

Chapron au sifflet, et c’est parti pour un premier quart d’heure à sens unique.

1ère : Belhanda s’écroule dans la surface. Quand on connaît le talent arbitral de Chapron, on a peur. Mais il ne bronche pas.

3-4-5ème : 3 corners consécutifs pour Montpellier. Tirés 3 fois de la même manière au premier poteau, histoire d’être sûr de ne pas être dangereux.

9ème : Belhanda tente de lober Agassa, qui se saisit du ballon au niveau de son torse.

6ème à 15ème : Les loulouboys dominent le match de la tête et des épaules. En tribune, le record d’apnée vient de tomber.

15ème : 2 corners consécutifs pour Reims. Sur le second, Tacal’ et Weber tentent une tête combinée, comme les jumeaux dans Oliv’ et Tom. A côté.

34ème : festival de Bedimo, qui enchaîne un sombrero et un lobe sur Agassa. Weber sauve sur la ligne.

35ème : Camara tente un enchaînement amorti poitrine, demi-volée en pivot, ça rase la lucarne. L’épervier était sur la trajectoire.

38ème : Devaux comprend enfin avec quelle équipe il joue. Il envoie Diego sur orbite, qui devance la sortie de Jourdren et inscrit son premier but à Delaune.

La mi-temps, c’est l’occasion de voir les -12 ans s’affronter dans des face-à-face. Résultat : 5 à 4. Sur les 20 tireurs, 1 seul s’est rendu compte que la mettre en hauteur quand le gardien fait 1m20, c’est plutôt une bonne idée.

48ème et 51ème : fallait pas traîner à la buvette. Les Rémois se procurent 2 grosses occasions côté gauche, la première à côté, la seconde sauvée par Hilton (rien à voir, fils unique).

55ème : Cabella rentre en jeu sur une touche, il la demande dans les pieds. Une-deux dans la surface adverse, frappe de poussin qu’Agassa, fair-play, laisse passer. 1-1.

70ème : Glombard se prend pour CR7 façon PES : partir seul au but, en réalisant des crochets inter-exter, et finir par R1+Carré au dessus de Jourdren. Bocaly se jette et tente d’améliorer la statistique du meilleur buteur à Reims, c’est-à-dire CSC. Mais le ballon avait bien franchi la ligne avant qu’il la pousse au fond. 2-1.

86ème : Krycho traverse le terrain, s’arrache pour donner son ballon, Glombard le sollicite pour un une-deux par-dessus la tête du défenseur adverse. Il dépose un centre que Courtet reprend au second poteau en envoyant un missile sol-air dans la lucarne opposée.

3-1, contrairement aux matchs précédents, Reims ne se fera pas rejoindre dans les dernières minutes et tient sa deuxième victoire de la saison.

L’arbitre : 2/5 : Ce soir, Chapron rime souvent avec champion.

Ceux qui n’ont pas fait n’importe quoi pour devenir n’importe qui :

Agassa : 2/5 : note inhabituelle pour le vice-dieu (la place de dieu étant prise par le Carasso de Claude Pèze). Souvent sollicité, il a répondu présent. Sur le but, la balle lui échappe comme la savonnette que je laisse (in)volontairement tomber sous dans le vestiaire. Pour donner une chance à Montpellier, il avait enfilé des gants en peau de pêche à la mi-temps.

Mandi : 3/5 : En fait, pas grand-chose à dire, si ce n’est que le jeunot de la bande à Tacal’ a fait le boulot, surtout dans ses interventions défensives, avec quelques tacles bien ajustés.

Tacalfred : 4/5. Costaud le cap’tain, et il fallait l’être. Rassurant dans ses interventions, il a su calmer les hardeurs adverses.

Weber : 3/5. Le Mitch Buchannon de l’équipe a encore joué son rôle de sauveteur en 1ère mi-temps. Costaud en 2ème, même si totalement passif sur le but adverse.

Souaré : 3/5. A passé la soirée sur le côté gauche, et ça lui va bien. Associé à Diego, il a fait passé une très mauvaise souaré à Ait Fana et Bocaly.

Ca : 2/5. Tant que Ca ne porte pas ces chaussures jaunes fluo, Reims ne perd pas. Ce soir, il avait les violettes. Il ne joue pas forcément mieux avec, mais au moins on ne perd pas. Hargneux sur le porteur de ballon, il a tenté de gêner l’adversaire, avec plus ou moins de succès. Remplacé à la 69ème.

Krycho : 4/5. Comme d’hab’, le Polonais a découpé, ratissé, récupéré un nombre incroyable de ballons. Beaucoup plus serein dans la relance que ses compagnons de l’empire du milieu, il a également apporté le danger dans le camp adverse, comme sa traversée du terrain sur le 3ème but.

Devaux : 1/5. 1, comme sa seule passe réussie du match. Ok, c’est une passe décisive, mais on attend beaucoup mieux du joueur le plus expérimenté en L1 de l’équipe.

Glombard : Glombardhino/5. Défensivement, il a renvoyé Utaka puis Camara au rôle de figurants. Un but d’anthologie, une passe décisive en fin de match, le joueur formé chez Claude Pèze a ébloui le stade de sa vitesse et sa technique. Une biscotte qui paraît injuste sur un tacle virile mais correct. Tout cela dans un positionnement inhabituel…A se demander si finalement, ce n’est pas son meilleur poste !

Diego : 4/5. Premier match à Delaune et premier but. On n’avait pas trouvé de vrai pied gauche à Delaune depuis le temps où j’avais les poils qui poussent.

Fauvergue : 2/5. A gagné un grand nombre de duel aérien, et a pu aisément jouer en déviation…pour la défense adverse. Trop isolé à la pointe pour être réellement dangereux, il a le mérite d’avoir tenté des choses. Remplacé à la 76ème.

Ont touché leur prime d’apparition :

Ghisolfi (69ème): y’a pas moyen, je n’arrête pas de l’appeler Ghisofli. Pour floquer un maillot, c’est embêtant. Mais pour ça, il faudrait qu’il soit bon. Pour l’instant, il est juste moyen.

Courtet (76ème) : si ça ne passe pas en hauteur, autant jouer la profondeur. Marque son premier but de la saison sur un caviar de Glombard.

Entendu ou vu dans le stade :

20h12, comme prévu, je lâche mon ballon d’inauguration. Seul. Le ballon va se bloquer sous le toit de la tribune. VDM

« Tri-bune Ba-tteuuuuuuuuuuuux ! » Ca y est, on a retrouvé le speaker habituel ! Ouf !

« Jourdren, Jourdren, on t’en**** » : tout le monde se rappelle sa sortie Vercoutrienne face à Julien Feret, lors de la venue de Montpellier à Reims en 2007 : il lui avait triple fracturé la mâchoire (certains diront que c’était par vengeance du but encaissé).

« Je n’ai jamais compris pourquoi ils nous font retirer les bouchons sur les bouteilles. Sérieux, ça à quoi de dangereux, un bouchon ? ».

« Estrada, je l’ai pris dans mon équipe de Vannes à FM2011. Depuis, j’ai gagné 3 ligues des Champions ». Qui peut me passer les cheats codes ?

38ème minute, sortie sur blessure : dans l’euphorie du but rémois, un homme est tombé 3 rangées plus bas, sur un gamin. La jambe du jeune a doublé de volume, bleue comme moi après une soirée arrosée. Il sort sur civière. Dans le même temps, le public enchaîne avec « qui ne saute pas n’est pas Rémois »…Pas cool…

« Tu crois qu’on peut se faire livrer une pizza au stade ? »

« Letang à Paris, merci les Quataris ». L’ex directeur sportif ne s’était pas fait que des amis chez les Ultras Rémois.

« ooooooooooOOOOOLLLLLAAAAAAaaaaaaa……Eh ! Salauds de riches qui cassent la ola, vous pouvez pas lever votre cul bordel ? Ouuuuh !!! »

« Diegoooo ! Libre dans sa tête, derrière sa fenêtre, s’endort peut-être ». Qui a dit que les fans de Johny n’aimaient pas le foot ?

 

Raymond Kropack

Roazh Takouer

5 Comments

  1. Krychowiak on aurait jamais du le vendre!

    Acad sympa bonne continuation!

  2. Un bouchon pas grand chose effectivement.. une bouteille de coca 2l dans la gueule plus !!!
    A part ca bonne acad bon courage pr la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.