Leicester – Liverpool (3-1) : la Reds academy livre ses notes

Coucou c’est moi ! Vous vous souvenez ? Mais si, faites un effort ! C’est moi, le match qu’on devrait gagner mais non.
La bête est blessée. Agonisante. Elle pousse un râle pénible à entendre et son pelage, autrefois gracieux si ce n’est le plus beau d’Angleterre, ne vaudrait même pas de finir sur les épaules d’un SDF. Un coup de crampon bien placé et c’est fini. Terminado el zorro. Mais ça, c’est sans compter sur le Liver bird, animal élégant mais trop généreux.
Pour te la faire en clair si t’es pas un aficionados de Nat Geo Wild, Leicester continuait de creuser sa tombe en Premier League : cinq défaites de rang, une place dans la zone rouge bien méritée. Pis, Ranieri, l’homme providentiel chez les Foxes, s’est fait virer comme un malpropre. Un coup bien placé dans l’anus et s’en est terminé de la belle histoire. Mais Liverpool, en bon club de cons, en a décidé autrement et a préféré mettre un terme à sa belle histoire, c’est-à-dire rêver de Champions league. Pour cela, la recette est simple : laissons Milner sur l’aile puisqu’il n’y est pas plus ridicule qu’un autre. Laissons Lucas en défense centrale puisqu’il y est tout aussi ridicule qu’un autre qu’on a pourtant recruté cet été. Laissons enfin tous les autres qui nous prouvent tant depuis l’année 2017. Pour rappel :

 

 

On ne va pas épiloguer 107 ans sur un match où une équipe rejouait enfin au football alors que l’autre cherchait le sien. L’une avait plus envie que l’autre et l’a mangé sur le plan de l’agressivité, de la technique et peut-être même de la tactique (et de la réussite, il faut l’avouer). Plus sérieux et plus batailleurs dans les duels, les Foxes ont rapidement ouvert la marque grâce à un Vardy qui n’avait plus marqué depuis le 10 décembre. En terme de miracle, Liverpool fait figure de Lourdes. Les Reds multiplient les maladresses à l’image de cette relance, à la 38e, en plein-axe qui a permis à Drinkwater de coller un beau caramel à la Mignole.

En seconde mi-temps, Leicester a repris la recette qui marche si bien contre nous : être bien regroupés et contrer comme des enculés. Sobre et efficace. Un but de Vardy plus tard, les Reds sonneront à peine la révolte. Le but de Coutinho n’y changera rien : les notes vont être salées.

Steve Macadam

Scheisse.

Les notes.

Mignolet (3/5) : peut-être le moins critiquable des 11 feignants qui jouaient hier soir.

Clyne (2/5) : une rabona ? Alors qu’on a le fion à l’air et en sang ? SERIEUSEMENT ?

 

 

Matip (2/5) : je pense que le sélectionneur du Cameron a ensorcelé notre pauvre Joël qui n’était que l’ombre de lui même hier.

Lucas (1/5) : l’ensemble des supporters et Lucas himself ont poussé un grand soupir lorsqu’il a été remplacé par Woodburn, trop jeune pour voir de telles horreurs.

Milner (2/5) : on y a cru mais non, James, tu n’es pas à ta place. Fatigué comme un mec qui revient de deux semaines en Espagne. Lolilol.

Can (3/5) : peut-être celui qui avait le plus envie hier soir. Mais c’était pas terrible. C’est dire le niveau des autres oiseaux.

Wijnaldum & Lallana (1/5) : portés disparus.

Mané (2/5) : si vous l’avez vu hier soir, merci de me faire signe. Aussi discret dans la nuit noire que l’herpès qui s’installe en une nuit autour des lèvres de Madame.

Coutinho (2/5) : c’est un Couti sans inspiration qui a foulé la pelouse King Power Stadium. Des erreurs de jugement, de mauvaises idées, une envie restée à la maison. Mais un but pour se consoler.

Firmino (2/5) : peut-être encore la tête au Carnaval de Rio, endroit où il n’a pas mis les pieds alors bon Dieu pourquoi était-il si peu inspiré si peu précis si TELLEMENT mauvais adieu ponctuation et raisonnements sensés après un tel match dégueulasse

 

La Reds Academy ne marche pas seule, on a plein de copains au sein de la French Branch.

Steve Macadam

Cousin sans classe de l’élégant Steve McManaman, je cherche le glorieux passé de Liverpool au fond des pintes vides qui s’accumulent au fur et à mesure des matchs. Apprends actuellement l’Allemand grâce à GoogleTrad’ pour les beaux yeux de Klopp (mais si, derrière ses lunettes. Regarde bien.).

One Comment

  1. Mieux vaut lire cette acad’ après la victoire face aux Enfants de Premier League. Sinon ça fait trop mal au coeur. Là, on attend avec impatience que la nuit noire se lève pour la note de Mané.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *