Brésil – Colombie (2-1), la Favela Academião plus forte que les trafiquants de drogue

[ndLuisão: aussi incroyable que cela puisse paraître, j’ai pas pu voir le match dans son intégralité. Je laisse donc ma place au supersub de Petit-Louis]

Fidèle à mon côté mercenaire, je me vois donc sollicité par Luisão Fernandelinho pour une petite acad’ sur nos amis brazilous. Posé au comptoir du bar, verre à la main, calé sur mon tabouret, les yeux rivés sur l’écran, j’oublie déjà que les Allemands ont bouté les Français hors du Brésil. J’attends fébrilement les premiers tweets de Rihanna sur James Rodriguez, cette catin qui ne se sait sûrement ce qu’est le « une-deux ». Pour ce quart de finale sauce Copa America, Scolari a aligné ce qui est devenu son équipe type sauf que Maicon a remplacé Dani Alves. Logique finalement, étant donnée la fragilité défensive dont a fait preuve l’ex futur parti pour rester latéral droit du Barça. Les Colombiens dans le bar n’en ont rien à cirer de ces considérations défensives brésiliennes et enchaînent bières sur bières tout en criant comme des veaux des chants à la Gloire des leurs. Scolari pour revenir à lui, n’a pas confirmé les rumeurs qui disaient qu’un changement de capitaine avait eu lieu. La preuve la veille c’est en tant que boss des joueurs qu’Ô Monstro était venu à la conférence de presse face aux journalistes.

Le match.

Dès le début du match, le Brésil prend le contrôle du ballon, Neymar s’offre un premier coup franc mais trop mou. Juste le temps de régler son pied, deux minutes plus tard, son corner côté gauche finit sur Thiago Silva qui, totalement abandonné par Carlos Sanchez, pousse le ballon au fond des filets. Bim 1-0. Le Capitão doit se dire que tous les gens qui l’ont critiqué peuvent aller s’asseoir sur des cactus. Le quart d’heure suivant sera beaucoup plus haché, 4 fautes brésiliennes et 4 fautes colombiennes. Ça bastonne mais ça tire aussi des deux côtés mais les frappes sont vite contrées. A part à la 20è, où Ospina réalise une double parade face à Hulk et Oscar. Puis on repart sur un enchaînement de fautes, on ressort la boîte à faucher les blés donc ça donne jusqu’à la mi-temps : 10 fautes brésiliennes (souvent sur James d’ailleurs) et 5 fautes colombiennes. Hulk quant à lui essaie perpétuellement d’allumer Ospina avec le fusil qu’il a dans la jambe mais il oublie que sans maîtrise, la puissance n’est rien. De l’autre côté Cuadrado est moins virevoltant que d’habitude, idem pour James. En même temps quand il essaye ils se font couper ou bien c’est Thiago Silva qui repousse tout. Juste avant la pause, Neymar se signale une nouvelle fois mais son coup franc passe de peu au-dessus.

A la reprise, James essaie de demander plus souvent le ballon mais il ne le reçoit pas en position confortable, harcelés qu’il est par Oscar, Petit Fernand et Petit Paul. Un genre de Riri Fifi et Loulou mais en beaucoup plus agressif. A la 64è, Thiago Silva prend un carton en gênant un dégagement d’Ospina, qui le prive de sa demi-finale contre les Allemands. 65è, Coup-franc pour la Colombie, frappé dans la boîte, cafouillage, but de Yepes, refusé pour un hors-jeu préalable. 68è, coup-franc pour le Brésil à environ 30m. David Luiz s’élance et envoie un missile dans les cages colombiennes, REP A SA les Farcs. 2-0. Dans le bar, le silence est oppressant. En 3 minutes, on passe du rêve au cauchemar. Et 5 minutes après un tir du gauche de Ney qui passe à côté, Bacca reçoit un beau ballon de James dans la surface et obtient un péno après avoir été balayé par J.Cesar. Péno que Rodriguez ne se prive pas de convertir. Contre-pied 2-1. Il reste 10 minutes dans le temps réglementaire. Cuadrado sort, Quintero entre et va s’occuper de tous les corners. Mais aucun d’eux n’est vraiment dangereux. Neymar se fait serrer trop fort, Zuniga lui a cassé le dos! Oh, il aurait même pu lui briser les omoplates, 500€ l’ostéopathe. James consterné par la pauvreté des corners de Quintero se charge d’en envoyer un sur la tête de Ramos mais cette fois-ci ça passe à côté. Comme quoi… il ne suffit pas de s’appeler Ramos pour égaliser dans le temps additionnel. C’est fini, 2-1, le Brésil est en demi.

 

Julio Cesar : 3/5 Finalement il n’a rien à faire contrairement au tour précédent. Légèrement inquiété uniquement sur un tir de Cuadrado en début de partie mais ça n’était pas cadré.

Maicon : 3/5 A bien bloqué son couloir, mais a peu apporté offensivement. Un match tout en gestion pour Douglas.

David Luiz : 4/5 Un but monumental, une énergie de tous les instants, fort dans l’impact, une chevauchée fantastique. Boucle d’or a été magique.

Thiago Silva : 4/5 Défensivement parfait et un but au bout de 6 min pour apporter de la sérénité à son équipe. 14 fois il a annulé les offensives colombiennes. Homme du match.

Marcelo : 3/5 Les mêmes stats que Maicon mais en mieux, il a tenté d’apporter plus en attaque que son homologue droitier mais a fait 5 fautes.

Fernandinho : 3/5 Très actif, il a été un poison permanent pour James Rodriguez et ses potes (4 fautes). Avec 35 passes, 2nd joueur à avoir fait le plus tourné le ballon.

Paulinho : 2/5 Du pressing okay, mais à part ça, il n’a rien apporté devant et très peu derrière. Assez discret. Si ça ne tenait qu’à moi, il ne jouerait pas, surtout avec Ramires sur le banc.

Oscar : 3/5 90è minute, il continue à cavaler dans tous les sens après son 200è match depuis qu’il est en Europe. 5 tacles et 36 passes (record brésilien).

Hulk : 2/5 Alors c’est bien beau de vouloir allumer le gardien à chaque ballon mais qu’est-ce qu’il gâche comme occasion et je ne parle pas du fait qu’il ne lève jamais la tête… Un gros fessier et un tout petit cerveau.

Neymar : 3/5 (aurait eu 4 avec 1 tir cadré) 31 passes dont 4 qui ont débouché sur un tir de l’un de ses partenaires. Il a su obtenir des coups francs bien placés. C’est lui qui est à l’origine du corner repris par Thiago Silva. Ney est passé proche du fauteuil roulant à vie si Zuniga l’avait frappé 2,3 cm plus haut… Terrifiant.

Fred : 1/5 1 tir pas cadré. A fait 4 fautes et en a subies 3. Uniquement 24 passes, au bout d’un moment quand tu as le n°9 du Brésil tu dois faire plus.

 

Les remplaçants:

Ramires, Hernanes et Henrique (non notés) Sont tous rentrés pour fermer la boutique. Mission accomplie, qualification obtenue.

 

Les adversaires :

James a subi 6 fautes. Cuadrado a subi 6 fautes. Zuniga a subi 5 fautes (prends ton pied avec la faucheuse). James a perdu 8 ballons mais a marqué.

 

Les supportrices:

supportrices-bresiliennes-4519_full_diapos_large

Petit-Louis Fernandel

7 Comments

  1. « De l’autre côté Cuadrado est moins virevoltant que d’habitude, idem pour James. En même temps quand il essaye ils se font couper ou bien c’est Thiago Silva qui repousse tout. »
    Rectificacion l’ami, ils se faisaient « découper »
    Vous allez voir ce qui l’en coûte de toucher à James et de provoquer la colère du grand Tony Montaño.

  2. A ma décharge. La brésilienne prévue a été remplacée en post prod par ces deux là.

  3. Je rappelle que les jeunes femmes sur lesquelles sont fait les gros plans en match ne sont pas des supportrices, mais des putes. Sérieusement, quelle bombasse aime le foot ? Une pute avide de pognon.

    Il est d’ailleurs intéressant de comparer sur ces gros plans les différents moyens financiers des supporters mâles de chaque pays. Incontestablement c’est la crise en France, que des thons de 40 piges.

  4. la question que personne ne se pose : si le Brésil parvient quand même à aller au bout, Neymar sera-t-il crédité du titre de champion du monde dans son palmarès ?

  5. Et Charbonnier ? Il est champion du monde ? Merci de se renseigner sur un sport avant d’aller sur un site correspondant.

  6. @gaelinho: ouais, désolé; en fait j’ai pas pu récupérer ta photo pour divers pb techniques; donc j’ai mis celles-là. Je les trouve pas dégeu’.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *