Les Analiseurs 02 : Paris sort Chelsea, la naissance d’une grande équipe

10

Simple comme bonjour !

Nous sommes subjectifs, de mauvaise foi et sans déontologie. Nous ne croyons pas aux comptes de faits mais à la réalité de la pensée et de la plume. Nous ne sommes que des  cercles parmi tant d’autres. Mais face aux étriqués qui se resserrent autour d’une même approche depuis la nuit des temps, nous revendiquons l’ouverture, l’élargissement. La profondeur est notre crédo, le talent et la pertinence son écho. Aucun sujet ne sonne creux lorsqu’il pénètre dans l’antre des analiseurs.
Ne nous faites pas confiance, lisez-nous.

Donc, Paris s’est qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions aux dépens de Chelsea.

Pourquoi faudrait-il revenir là dessus ?

Parce que c’est en Une partout, on se sent un peu obligés d’en parler non ? Surtout qu’il n’y a plus de clubs français en Ligue Europa ce soir et que l’affiche principale oppose deux légendes anglaises en pleine déchéance… Et que la prochaine journée de Ligue 1 est encore tellement loin : c’est demain. Et demain c’est loin, cqfd.

 

Qu’est ce que les analystes superficiels en pensent ?

“Paris continue sa route vers l’exploit”. “Zlatan est motivé comme jamais pour briller en ligue des champions”. “Rabiot est un futur cadre de l’équipe de France.” “Paris est plus fort que l’an dernier puisqu’ils ont gagné cette année alors qu’il y avait nul l’année dernière, et défaite la précédente”. “Mais il faudra confirmer ces progrès contre Barcelone (ou le Bayern). “

“Laurent BLanc pourrait être le futur entraîneur de Manchester United”

 

Qu’est ce que les analistes profonds en pensent ?

Deux grandes tendances s’affrontent. Il y a ceux qui s’en foutent totalement, parce que la ligue des champions est une compétition de toute façon totalement dénaturée avec ces 4 représentants des grands championnats et ces stades remplis de touristes et de comités d’entreprise. Ceux-là n’ont de toute façon pas vraiment regardé le match, parce qu’ils préfèrent regarder la L2 le lundi et l’Europa ligue le jeudi. Le mercredi est du coup leur jour de congés footballistique, sauf quand il y a coupe de la ligue.
Il y a ensuite ceux qui s’en foutent un peu, parce que ce n’est qu’un 1/8e de finale, et que même Monaco avait passé ce tour l’an dernier, certes contre Arsenal, mais quand même. On va attendre que les choses sérieuses commencent avant de s’enflammer comme un journaliste France Football sur un doublé de Marvin Martin.

 

Pourquoi c’est un débat essentiel à la survie du football ?

Parce que Paris représente 85% des articles de la presse sportive française et permet à la Ligue 1 de rester un minimum crédible aux yeux de l’Europe.

 

Mais que va-t-il se passer ?

Deux cas de figures :

Soit la vie suit son cours normalement, donc Paris “tombe” sur le Barça en quart de finale. Match nul au Parc, défaite étriquée à Barcelone, “ahlalalalalala, il manque encore ce petit quelque chose” regrettera Damien Degorre, “Si proches” enchaînera France Football. “C’est pas franchement surprenant” pour Pierre Ménès. “Neymar vers Paris” pour Footmercato.net.


Deuxième option : le Lobby des Vrais européens qui Gagnent les Coupes d’Europe à la Loyale décide de façon préventive de mettre fin à l’influence grandissante des pays du golfe dans le football occidental. Le Bayern choppe Wolfsburg, le Barça prend Benfica, le Real est pour l’Atletico mais surtout, donc, Paris affronte Manchester City.
Le tirage au sort est accueilli, à la base, avec bonhomie par le Qatar et les Emirats-Arabes-Unis qui y voient une occasion de chambrer le voisin. Le Prince Al-Thani parie 12 Bugatti sur une qualification de Paris. Le Cheik Khalifa relance avec 24 de ses épouses. Les enchères montent, tant et si bien que le prince Al-Thani finit par promettre la libération des ouvriers pakistanais employés sur les chantiers de la Coupe du monde 2022 ainsi qu’une lettre d’excuses adressée à Amnesty international en cas de défaite de Paris.
A l’issue d’une première manche tendue à l’Etihad remportée par City 2-1 sur un but “à la limite du hors-jeu” de Silva dans les ultimes secondes du match, l’ambiance entre Qatar et Emirats-Arabes-Unis devient électrique. Finies les blagues potaches, le Qatar accuse son voisin de tricherie, rappelle son ambassadeur aux E.A.U., et envoie des commandos saboter les réserves de gaz d’Abou Dhabi. En position de quasi monopole sur la région, le Qatar fait péter les prix et provoque une crise énergétique. C’est le début d’une nouvelle guerre du Golfe. Le match retour n’aura jamais lieu.

Le Bayern se retrouve vainqueur de la compétition par défaut, puisque le Real et le Barça, perdent leurs sponsors respectifs (Qatar et E.A.U ont autre chose à foutre et surtout de nouveaux postes de dépenses plus urgents dus à leur conflit armé) et donc la plupart de leurs joueurs. Ronaldo est parti en MLS, Messi devient un dieu vivant en Chine. C’est une nouvelle ère pour le football.

 

Comment en parler en société ?

“C’est la moindre des choses”, “c’est quand même pas passé loin,  Paris s’est fait peur”, sont le genre de phrase qui vous feront passer pour un supporter/observateur raisonné et raisonnable. “Chelsea n’était clairement pas l’équipe faiblarde annoncée un peu partout dans la presse, mais Paris a été globalement un cran au dessus” pour résumer. “Quant à Zlatan, il a encore de beaux restes et a démontré qu’il voulait faire une dernière année en Premier League”

Concluez par un cinglant “enfin au prochain tour, sans Verratti, ça risque vraiment d’être compliqué” et vous êtes au top.

Vous pouvez aussi vous comporter comme un gros con et lâcher du “heureusement que Paris est là pour sauver le coefficient UEFA de la France” avec un petit sourire en coin, mais les Analiseurs ne sauraient être tenus responsables des conséquences sur votre intégrité physique. Surtout si vous croisez quelqu’un de la rédaction d’Horsjeu.net

 

Pourquoi on s’en fout finalement ?

Parce que franchement, comme Lyon, c’est le jour où le club passera les quarts que l’on commencera franchement à s’emballer un peu non ? Enfin quand le club passera les quarts en écartant un vrai prétendant à la victoire finale. Pas les Girondins de Bordeaux.

On s’en fout aussi un peu d’Ibrahimovic et de ses célébrations de passes décisives à la Thierry Henry. Un coup franc dévié, une passe décisive et un tap-in sur deux matches contre une équipe en convalescence managé par un pré-retraité en CDD ça ne fait pas un Raul.

Enfin, on s’en fout aussi parce qu’il se passe des choses beaucoup plus importantes sur la planète football, de vrais événements porteurs d’espoirs, comme Leicester en tête de Premier League, Mourinho au chômage, Zidane viré avant la fin de l’année, Cristiano Ronaldo bientôt fini, et Vincent Labrune qui voudrait racheter l’OM.

10 thoughts on “Les Analiseurs 02 : Paris sort Chelsea, la naissance d’une grande équipe

  1. C’est finement analysé. Beaucoup de justesse et d’humour. Bravo. Mais vous avez oublié les notes.

  2. Pas mal Stéphane, c’est assez caustique mais pour la didactique, ça mériterait d’être poussé. Par contre pour la pointe d’anal, même pas une trace de pneu à se mettre sous la dent…

  3. Même pas l’analyse que c’est la dernière année pour gagner la C1 pour le PSG, vu que l’an prochain le Rennes de Courbis rafle tout. Vraiment de la merde cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.