ASSE – DFCO (1-1) : la Forez Académie point après point

Après la trêve internationale, on retrouve notre bonne vieille Ligain. Et à Sainté, même avec le retour des blessés, rien n’a changé (ou presque).

Le match résumé en 1 phrase : « Encore une victoire à la stéphanoise »

Il va quand même falloir sérieusement penser à déposer ce nom de « victoire à la stéphanoise ». Vous savez, ce match nul arraché dans les dernières minutes que tu fêtes comme une victoire mais qui ne te rapporte qu’un point au final. Et le sourire que tu affichais à la 94e devient un rictus quand tu regardes ton classement et les équipes qui ont le même nombre de points que toi.

 

La compo :

Du retour en pagaille puisque Perrin, Théophile-Catherine et M’Bengue sont titulaires en défense, tandis que Saivet prend place sur le banc. Selnaes absent, c’est Clément qui est titularisé au poste de sentinelle, épaulé par Veretout et Pajot. Devant, Søderlund remplace Beric un peu juste. Tannane est toujours titulaire malgré la cartouche que lui as mis Galtier en conférence de presse la dernière fois. Sans doute un dernier test avant de glisser vers le banc s’il ne convainc pas sur ce match.

 

Le mâche :

Que dire… Les Verts ont joué, les Verts ont tenté, mais les Verts ont surtout croqué. Le début de match est plutôt mou. Une frappe de loin de Balmont (12e) pour le 1er échange de tirs entre CRS, des Verts qui sont timides et qui ne mettent aucun rythme, ça démarre trèèèès doucement. 1e grosse occasion pour Sainté avec ce centre en 1e intention de M’Bengue pour Søderlund qui est trop court pour reprendre (19e). Et puis le classique but à la con. Corner joué en retrait vers Balmont très très seul qui peut centrer. Lees-Melou (quel nom à la con) envoie une jolie tête décroisée en reculant et trouve la lucarne de Ruffier (0-1, 22e). Si le but est joli, la célébration en mode « je mixe comme le David Guetta des nuits dijonnaises que je pense être » est vraiment à chier. Les Verts vont alors pousser pour égaliser. Sødelund (tête au-dessus, 30e), Veretout (frappe trop croisée, 31e), Monnet-Paquet (frappe au-dessus, 32e) : les buts de Reynet sont pilonnés mais aucune frappe n’est cadrée. Dijon est recroquevillé et joue le contre : Abeid part seul, met un grand pont à Perrin, et se fait retenir par Pajot dans la surface, mais l’arbitre ne dit rien. On file vers la mi-temps quand KMP laisse passer pour Søderlund qui remise instantanément pour Tannane dont la frappe là aussi s’envole au-dessus (42e). Veretout, plutôt en vue, envoie encore une frappe qui est détournée par Reynet puis dégagée  par la défense (44e) avant que Malcuit ne voit son centre littéralement boxé par Bernard dans la surface sans faire réagir le juge de touche pourtant placé du bon côté (45e). 1 penalty oublié partout, on est bien. Et toujours pas de but en 1e mi-temps depuis 1 an, on est encore mieux.

Honnêtement, ça joue quand même mieux que la saison passée. Sauf que cette imprécision dans le dernier coûte cher. Sur toutes les occasions que Sainté a eu, seulement 1 frappe a été cadrée. Les Verts repartent à l’assaut des buts dijonnais, et Monnet-Paquet fait trembler le poteau de Reynet sur une frappe détournée (55e). La moutarde est bien en place et envoie ses flèches jouer le contre comme Chafik qui prend de vitesse tout le monde ou presque, puisque Théophile-Catherine revient bien et lui claque la porte au nez bien comme il faut (57e). Vient ensuite le moment « catch » de la partie (60e) :

Donc Varrault met une grosse cravate à Søderlund dans la surface, sous les yeux de l’arbitre, mais ça ne suffit toujours pas pour obtenir un penalty ? Très bien. Sammaritano, seul en profondeur, chauffe un peu les gants de Ruffier (frappe détournée, 65e) et, sur le corner qui suit, renvoyé par la défense, Monnet-Paquet s’envole côté gauche et tente de servir Roux dans la surface mais très bon retour d’Abeid (66e). Dijon bétonne, Sainté brouillonne, on sent la défaite arriver… Bon, après, il reste le Galette time. Ils vont pas encore nous refaire le coup, hein ? Ben si. Perrin est légèrement déséquilibré par Bernard (oui, il y a faute), et cette fois, l’arbitre siffle penalty. Roux transforme sans trembler avec une mine dans la lucarne (1-1, 90e + 3), les Verts arrachent encore une fois 1 point dans les dernières secondes.

Déjà le 4e nul en 9 matches pour Sainté qui piétine au classement et se retrouve à 10 points de Nice, le leader. Objectivement, les Verts sont en progrès dans le jeu. On a vu quelques belles séquences qu’on sent travaillées à l’entraînement (les passes qu’on laisse filer pour le partenaire dans le dos par exemple), mais tout ça manque d’abord de rythme mais surtout de précision devant la cage. 17 tirs au final pour seulement 3 cadrés, le ratio est catastrophique. Lilian Compan, qui entraîne les attaquants, a du pain sur la planche pour redresser tout ça. Galtier fait son mea culpa et se dit en colère contre lui-même, très bien. Mais il va falloir joindre les actes aux paroles et commencer à prendre des points en Ligain si on ne veut pas être décroché rapidement des places européennes.

Tir stéphanois (allégorie)

 

Les buts :

 

Les notes :

Ruffier (RAS, 3/5) : ne peut rien sur le but, capte une frappe lointaine de Balmont et détourne celle de Sammaritano. Mâche tranquille.

Malcuit (en place, 3/5) : certes, il laisse des boulevards dans son dos. Mais son apport offensif est vraiment intéressant. Je lui reprocherai juste de ne pas mettre assez de rythme dans ses courses parfois, avec sa pointe de vitesse, il doit être capable de mieux.

Théophile-Catherine (à voir, 3/5) : c’est son 1er match de l’année où il me convainc en défenseur central. Propre dans ses interventions, il a bien couvert le côté droit pour compenser les montées de Malcuit, et n’a pas trop pêché dans la relance. Pogba va avoir du temps pour danser si ça continue.

Perrin (le bonus, 4/5) : il nous a sorti quelques belles interventions, a pris des coups tout le long du mâche, et c’est lui qui se retrouve dans la position pour marquer dans les arrêts de jeu. Il a montré l’exemple et c’est ce qu’on lui demande. Donc +1.

M’Bengue (au ralenti, 2/5) : je trouve qu’il court très bizarrement, et surtout pas très vite. A croire qu’on l’a aussi opéré de la hanche pendant son indisponibilté. Par contre, il a distillé quelques centres très justes qui ont été bien croqués par Søderlund notamment. Mais mec, perdre 31 ballons (!) c’est pas possible, Noël c’est dans 2 mois.

Clément (pompier, 2/5) : le mec n’était pas censé trop jouer de la saison. Mais finalement, quand on fait appel à lui, il répond présent. Sauf sur ce centre de Balmont et son marquage élastique sur Lees-Melou. Donc -1.

==> remplacé à la 61e par Roux (non noté) qui marque de belle façon le penalty égalisateur. Peu en vue sinon à la pointe de l’attaque.

Veretout (Vert et tout, 3/5) : enfin presque tout. Gros match dans l’entrejeu avec une disponibilité intéressante et beaucoup d’occasions. Malheureusement, il n’a pas beaucoup cadré ses frappes, et au final ça fait chier.

Pajot (mouais, 2/5) : je ne suis définitivement pas fan. Très peu en vue offensivement, on se dit qu’il a dû bosser à la récupération. Mais même pas si on se fie aux stats. Clairement le moins bon de tous les milieux présents dans l’effectif.

==> remplacé à la 81e par Nordin (non noté), un changement qui arrive beaucoup trop tard pour influer sur le cours de la partie.

Tannane (inutile, 1/5) : des crochets téléphonés, des frappes qui tuent les pigeons, des corners pas levés et 24 ballons perdus. Oussamal à mon football quand je te vois jouer, alors avant de vouloir être transféré au PSG, essaie déjà de t’imposer face à Dijon.

Søderlund (esprit es-tu là ?, 2/5) : j’aime bien le joueur humainement. Mais dans le jeu, c’est pas ça. Il n’a touché que 19 ballons en 94 minutes et n’aura eu qu’une seule véritable occasion. Et puis cette balle qui file sous son pied à la 19e, on se dit que Beric l’aurait taclée au fond.

Monnet-Paquet (human after all, 3/5) : il fallait bien que ça arrive, Kevin a eu des crampes. Quoi de plus normal après avoir passé son temps à courir pendant 75 minutes. Débordements, feintes, centres, frappes, il aura tout donné pour faire basculer la rencontre, mais n’a pas eu la réussite espérée.

==> remplacé à la 75e par Saivet (non noté) pas vu, pas pris.

 

Les adversaires : pas de grosse star, mais un gros bloc défensif qui a tenu 93 minutes. Diony, qui était attaquant de pointe, a sans doute passé plus de temps dans le rond central que dans la surface stéphanoise. Varrault est devenu le sosie du chanteur Grégoire, et Lees-Melou a le nom le plus pourri que j’ai vu en Ligain depuis Pierre-Fanfan.

 

La question minitel : la question aimerait bien que la victoire rapporte 3 points.

Encore une « victoire à la stéphanoise », c’est à dire un match nul arraché dans les dernières secondes. Pas mal de choses à dire mais vous en retenez quoi de ce mâche ?

Une victoire écrasante pour les fins de matches « ascenseur émotionnel ». Tu penses que t’as gagné, mais en fait non. Et au final, tu te retrouves dans le ventre mou, bien calé entre l’OL et Angers. A la lutte avec le Stade Rennais et Metz. Comme un petit coup de fussoir d’un coup là… Après, ça se partage les miettes entre le PC de Roland, les Dijyonnais qui hurlent au complot arbitral et très loin derrière, la prépa physique de Thierry Cotte. Elle doit être sans doute blessée elle aussi pour être autant à la traîne.

 

Roland Gromerdier

 

L’avis d’en face, il n’y en a plus depuis un moment. Donc à la place, vous pouvez lire cette superbe interview de la 94e minute, meilleur joueur stéphanois depuis le début de la saison. 

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, viens donc le saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

4 commentaires

  1. Galette, avant le match contre dijon s’est dit :
    -je fais reposer les titulaires (lacroix, selnaes, beric et dabo)
    – je les mettrai ainsi pour le match de jeudi puisqu’il faut le gagner celui là.
    -je redonne un peu de rythme aux blessés
    -je mets Pajot(jo) et (gi)clement au milieu, ça passera contre dijon (sauf que même contre une CFA 2, jamais ça passe avec eux.

    quant à Oussamal (au-crâne-après-une-bonne-biture), il faudrait lui donner un bon coup de tatane dans le cul pour le réveiller. il était notre pur sang à son arrivée, il se transforme en baudet depuis le début de la saison.

    Pour les tops, Kevin Paquet de monnaie me plait de plus en plus par ses différences qu’il fait sur son aile, on a tellement craché dessus par le passé qu’il faut se réjouir de sa forme actuelle.
    Notre Loïc national est de retour ,il faut juste prier qu’il ne se casse pas , notre meilleur jouet est fragile alors que c’est celui avec lequel on aime le plus jouer….

    sinon, je mets un oscar du plus mauvais arbitre à l’ homme en noir : il y a trois pénalties qu’il ne siffle pas , et le plus discutable, il le donne à la 94 ème minute….

    merci pour cette acad que j’attends toujours avec impatience .

  2. Merci pour le commentaire. Clairement, Galtier avait décidé de faire tourner en prévision de jeudi, où on devrait revoir Dabo, Selnaes, Beric voire Saivet sur le terrain. Tannane, je crois qu’il est en train de gaspiller ses dernières minutes en tant que titulaire. Ça ne serait même pas étonnant de voir Saivet aligné à sa place.

    Sinon, l’arbitre a été mauvais, mais on ne gagne pas surtout à cause de notre maladresse devant la cage. C’est pas possible d’avoir autant de tirs ouverts et d’en cadrer aussi peu.

  3. Roland a tendance à voir le verre à moitié plein.
    Offensivement, ça a manqué de créativité, voir même tout simplement de soutien pour Sodergras.

    Et puis Tannane, purée, on pourrait écrire un roman. Aucune affinité avec Malcuit. A droite ce fut le néant. Il a été plus intéressant en soutien axial. D’ailleurs c’est lui qui lance Perrin à la 94é non ?
    A gauche après l’entrée de Nordin, il n’est pas resté très longtemps.
    Le tout, c’est de le laisser le plus haut possible, car si il a perdu plein de ballons, mais surtout des ballons dans des zones sensibles qui a valu les meilleures contre de Dijon.

    Et sinon, MBengue tient pas la comparaison avec Quentin Bernard de Dijon. Je ne connaissais pas mais il a été très bon.

    • Je ne sais pas si je vois le verre à moitié plein, mais je peux te dire que j’ai vu des matches bien pires que ceux-là la saison passée… avec une victoire 1-0 au bout. Tannane est nul depuis trop de matches, et son jeu ne m’a pas emballé au point de vouloir l’installer en 10. Qu’il se sorte les doigts, qu’il tire mieux les CPA et on en reparlera.

      M’Bengue ne m’a pas franchement convaincu mais on a pas d’autre solution à gauche pour l’instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.