Ajaccio-Guingamp (1-2) : L’Aiacciu Académie livre ses notes

1

Les I Sanguinari espèrent se consoler à Valenciennes

L’ACA aime t-il se faire du mal ? L’ACA aime t-il faire du mal à ses supporteurs ? Pour la troisième fois consécutive, Ajaccio ouvre le score dans les 10 premières minutes, fait le jeu, montre de l’envie, fait espérer tout le monde mais finit indéniablement par s’écrouler. Comme contre Lille et Nantes, Ajaccio marque en tout début de rencontre, cette fois-ci par l’intermédiaire de Paul Lasne. Mais les problèmes défensifs ressurgissent sans prévenir. La déconcentration aussi. Yatabaré peut ainsi égaliser dès la 13ème minute. On se dit alors qu’il reste plus de 75 minutes à jouer. On espère encore et toujours. Surtout que contre Guingamp, les statistiques sont en faveur des acéistes. 56% de possession, 15 tirs contre 13, 4 tirs cadrés contre 3. Une domination corse rarement vue cette saison. Mais cela ne suffit pas. Et quand ta défense est encore plus trouée que le préfet Erignac, cela ne pardonne pas. Malgré de bonnes intentions, l’ACA ne parviendra pas à se montrer réellement dangereux. L’EAG en profitera donc pour renverser le score et l’emporter. Encore une défaite sévère pour l’ACA qui ne démérite jamais. Et ne pas baisser les bras alors que l’on est certain de finir en Ligue 2 à la fin de la saison, ça mérite bien le respect.

compoACAEAGjpg

ANNUTAZIONI

Memo Ochoa 3/5 : Que ça doit être frustrant de prendre deux buts alors qu’il n’a pas eu un seul arrêt à faire…

Sigamary Diarra 2/5 : Une projection offensive intéressante en début de match vite gommée par les erreurs défensives. Mangé par Beauvue techniquement et tactiquement tout le match, Sigamary Diarra a poussé le vice jusqu’à laisser Beauvue libre de tout marquage sur le but de celui-ci.

Grenddy Perozo et Cédric Hengbart la moyenne/5 : A première vue tu crois qu’ils gèrent bien leur défense mais en fait ils laissent plus d’espaces qu’entre les dents de Béatrice Dalle.

Denis Tonucci 3/5 : Tonucci c’est un peu le même effet qu’un Lexomil. Quand il est là, tu te sens mieux, apaisé et tranquille. Et puis en fait, à force de faire appel à lui, l’effet s’estompe. Et la « maladie » refait surface. Du coup, tu sombres.

Mehdi Mostefa 2/5 : Les matchs passent, pas les mauvaises habitudes de Mostefa. Le capitaine continue malheureusement de multiplier les erreurs sur le côté droit de la défense. Contre Guingamp, il laisse Giresse centrer tranquillement pour Beauvue. Le genre d’actions qui s’est répété énormément de fois en seconde période.

Ricardo Faty 3,5/5 : Faty par-ci, Faty par-là, Faty ici, Faty là, Faty en haut, Faty en bas. Ricardo Faty était partout. Partout où ses coéquipiers avaient besoin de lui en tout cas. A chaque fois qu’untel ou untel avait besoin d’une solution pour relancer, Faty se démarquait et recevait le ballon.

Claude Gonçalves 2/5 : Samedi après midi Claude écoutait « Paris Va bien » de Sexion d’Assaut sur Spotify. Après le match, il aurait pu écouter « Guingamp ne me va pas bien » si cette chanson avait existé. Car si ses transversales ont permis d’orienter le jeu, sa perte de balle au milieu de terrain fut assassine pour l’ACA, et un cadeau pour l’EAG qui pouvait aller égaliser. Sorti à la 56ème minute, nul doute qu’il a écouté « Désolé » en boucle après la rencontre.

Paul Lasne 4/5 : Il est, de loin, le joueur du match qui a touché le plus de ballons (86). Pas étonnant lorsque l’on voit son activité au milieu à la récupération et en attaque avec ses plusieurs tentatives aux 31 et 62èmes minutes. Mais son chef d’oeuvre fut précoce, à la 8ème minute, Paul Lasne

Benjamin André 3/5 : Encore une fois meneur de jeu, André a souvent joué en pivot. Dos au but, il se retournait alors vite pour tirer ou orienter le jeu. Sans jamais trouver Tallo dans les meilleures conditions mais en étant tout de même à l’origine du but de Lasne.

Junior Tallo 2/5 : Sous les yeux d’Andy Delort revenu à Ajaccio pour le week-end n’a pas existé. Et au lieu de prendre exemple sur l’attaquant qui brille à Tours, il a préféré se la jouer Xavier Gravelaine à Ajaccio. C’est à dire invisible. Ses seules occasions seront sur coups de pieds arrêtés directs, une nouvelle facette qu’il n ‘avait jamais montré jusqu’ici.

I RIMPIAZZANTI

Aboubacar Camara, 56ème minute, NN : Entrée en soutien de Tallo, il n’a pas su apporter un plus en perdant trop de ballons, en en touchant trop peu et en ne se créant jamais d’occasions.

Joshua Nadeau, 78ème minute, NN : Ca fait toujours plaisir de le voir sur le terrain.

Cédric Orengo, 86ème minute, NN : Encore un petit nouveau du centre de formation à qui Christian Bracconi fait confiance et qui dispute ses premières minutes en pro à 18 ans. C’est ce que l’on appelle être l’avenir de l’AC Ajaccio.

Perfettu Erignacci

PS : Veuillez excuser le Perfettu pour cette académie réduite et en retard. En cause, le streaming. Mais le Perfettu se rattrapera, il se déplace à Valenciennes samedi pour VAFC-ACA

1 thought on “Ajaccio-Guingamp (1-2) : L’Aiacciu Académie livre ses notes

  1. « Mais son chef d’oeuvre fut précoce, à la 8ème minute, Paul Lasne »
    le suspens est trop grand, il fout quoi à la 8è???

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.