Brest – AC Ajaccio (1-1) : l’Aiacciu Académie livre ses notes

L’autre côté du Régionalistico

Et de 6 ! Non, ce n’est pas le nombre de buts de David Gigliotti ce week-end, c’est plutôt le nombre de matchs consécutifs sans défaite pour l’AC Ajaccio. Mieux, c’est même le troisième déplacement de suite où Ajaccio repart avec un point. Du coup, les hommes d’Albert Emon sont en tête de la course pour le maintien, six points devant l’ETG.

Sur le terrain, pas énormément de surprise. La défense, performante contre Bordeaux a été reconduite de Chalmé à Bouhours en passant par Zubar, Poulard et Ochoa. Le plus « surprenant » se trouve en milieu de terrain. Pour ce match à l’extérieur, MonMon avait opté pour une composition défensive : Mostefa en sentinelle, Faty et Lasne à ses côtés avec un peu de liberté. En attaque, confiance est faite à Oliech en pointe et Diarra à gauche suite aux blessures de Mutu et de Belghazouani. Johan Cavalli, lui aussi très libre, aura à sa charge le côté droit mais aussi le centre. tactique SBACA

La première mi-temps débute à peine que Brest ouvre le score par Patatino à la 12ème minute. Ce sera d’ailleurs le score à la pause. Mérité, ce 1-0 viendra récompenser la domination brestoise symbolisée par 52% de possession et par 6 tirs à 1. Toutefois, l’ACA n’est pas plus mis en danger que cela à l’image d’un Ochoa qui eut le temps de changer trois fois les couches de sa fille et de lui donner le biberon. Dans la construction du jeu et des actions par contre, ce n’est pas tout à fait ça. En cause un dispositif inhabituel qui prive l’ACA d’un numéro 10 mais aussi d’un ailier droit. Johan Cavalli rentrant au centre sans y rentrer complètement et Lasne qui prend le couloir sans vraiment le prendre viendront renforcer le problème, qui en lui-même n’en n’est pas un, vous suivez ? Pourquoi ? Parce que c’est la profondeur qui a primé, grâce à un Oliech véloce et rapide. Le jeu est direct.

L’équipe s’est vite transformée ainsi :

tactique sbaca2

La deuxième période sera légèrement différente dans la mesure où le Stade Brestois jouera pour garder le 1-0 et non pas pour marquer un deuxième but. Les acéistes en profiteront pour poser un peu plus leur patte (d’ours) sur le ballon et pour faire marquer Oliech suite à un mouvement collectif abouti. Finalement, le match aura vu dominer chaque équipe pendant une mi-temps, le score nul est donc logique. S’il arrange les ajacciens, pas sûr qu’il en soit de même pour les brestois qui ne gagnent toujours pas à domicile.

Ajaccio, première ville libérée de la Seconde Guerre mondiale sera t-elle la première ville à se libérer de la course au maintien ? Si les joueurs continuent sur cette lancée, c’est plus que probable, mais ne mettons pas la charrue avant les chevaux.

(RICARDO) FATTI DIVERSI :

– Pauvre Coulibaly. Le joueur brestois aura goûté aux crampons de Mostefa et de Lasne. Félicitations à lui toutefois puisqu’il est encore vivant.

– 2ème minute : talonnade de Cavalli qui lui même re-talonne pour Lasne. On avait des doutes mais maintenant c’est sûr : l’ACA c’est le Brésil.

– En défense centrale d’un côté Florian Lejeune, de l’autre : Yoann Levieux. On vous laisse deviner qui fut le meilleur.

– « Bouh Ajaccio » les chants des supporters du SB29 font vraiment très peur.

– Dédicace à la petite dizaine de courageux des I Sanguinari qui se sont massés dans la magnifique tribune Eurodif du stade Francis Le Blé.

– Dédicace à Mèch Tuyot, académicien brestois, qui vous régalera dans ses académies et sur Twitter.

– Sur le terrain, un mec de la taille de Passe-Partout, de l’autre un mec avec la tête de Passe-Partout. Preuve à l’appui, cette photo de Sammaritano et de Dernis.

Nouveau dossier (2)2

ANNUTAZIONI :

Ochoa 3/5 : alors que sa fille ne fait pas encore ses nuits, lui, fait ses matchs. Renommé «Guillermo Okocha » par le commentateur de BeIn, il ne put que voir la frappe de Raspentino passer entre ses jambes. Moins inquiété que les dernières semaines précédentes, Memo a même du attendre la 46ème minute pour faire son premier arrêt.

Chalmé 2 et un peu plus/5 : l’ancien bordelais couvre Raspentino sur le but mais sera serein le reste du temps, comme le montre ses nombreuses remises en retrait à son gardien.

Zubar 3/5 : dans le même registre que Medjani alliant puissance et maîtrise, il se fait adopter petit à petit par les supporters. Et si c’était une bonne recrue finalement ? En plus il n’a toujours pas marqué contre son camp.

Poulard 3/5 : selon la découverte de certains spécialistes, l’homme ne descendrait pas du singe mais de Yoann Poulard. Information immédiatement démentie par les dirigeants de l’ACA arguant qu’aucune autre personne au monde n’avait une once de la classe du défenseur central. Ces spécialistes ont crée une infographie montrant l’évolution de la femme et de l’homme corse. On commence par l’évolution de la femme en tant que Miss Corse. Tout d’abord Pauline Pô en 1921 puis Louise Robert en 2012.

Nouveau dossier (2)3

Ensuite, une photo de l’homme corse, en 3000 avant JC puis en 2013.

Poulard

Felipe Saad 3/5 : alors que Samuel Bouhours a la tête sous l’eau sur le banc, son remplaçant continue d’impressionner. Calme dans ses interventions, il gagne 10 mètres sur ses touches. Petit bémol, il n’apporte pas offensivement.

Faty3/5 : bien évidemment renommé « Jacques Faty » par les commentateurs, Ricardo a encore une fois montré qu’il était bien meilleur que son frère. Par contre, il fait beaucoup (trop) de fautes.

Mostefane Peterhansel 3/5 : milieu tout terrain, Mehdi n’a pas peur des bosses, ni des contacts. Jamais ensablé, l’algérien est prêt pour le Dakar et a fait du bien pour son retour en tant que titulaire.

 Cavalli 4/5 : il y avait plus de talent corse sur la pelouse de Francis Le Blé que de talents corses sur le plateau de The Voice. Tout cela grâce à un seul et même homme : Johan Cavalli. Posté sur le côté droit, il s’est surtout mué en meneur de jeu en orientant et en distribuant les ballons. Sa cible préférée ? Dennis Oliech. Les principales victimes ? Les défenseurs brestois. La bonne entente Cavalli/Oliech atteindra son zénith avec l’action du but, fluide et spectaculaire. Par ailleurs, ses coups de pieds arrêtés seront bien tirés même si ses coéquipiers n’en auront pas profité. Par contre, ses deux frappes en deuxième mi-temps atterriront de l’autre côté de l’Atlantique. À ce qu’il paraît, les tours jumelles du World Trade Center n’auraient pas survécu à ce choc.

Lasne 3 et un peu plus/5 : dans une autre vie, il a du être un chien dans une brigade canine tellement il ne lâche rien. Électron libre du milieu de terrain, Lasne auraient pu obtenir deux pénalties suite à deux incursions dans la surface s’il savait plonger et si l’arbitre avait été aveugle. Quelquefois à droite, parfois à gauche, de temps en temps au centre, l’ancien bordelais s’est triplé pour créer, faire le pressing, récupérer et tenter.

Diarra 2/5 : pas très en forme, il n’a jamais réussi à complètement faire la différence dans son couloir. En même temps, difficile de la faire à l’envers à un mec plus fort que Roberto Carlos, j’ai nommé Bernard Mendy. Un peu de mieux en deuxième mi-temps.

Oliech 3 et un peu plus/5 : on connaissait le Grand Canyon, voici le Grand Kényan. Auteur de son deuxième but depuis janvier, l’ancien nantais permet à l’ACA de ramener un point de Bretagne. Pour cela, il lui aura fallu plusieurs tentatives mais au moins, personne ne peut lui reprocher de ne pas tenter et de ne pas être disponible pour ses coéquipiers.

I RIMPIAZZANTI :

Sammaritano, 67ème minute, NN : à l’origine du but 3 minutes après son entrée. Chapeau.

Pierazzi, 85ème minute, NN : allez, à la douche.

Begeorgi, 91ème minute, NN : allez, à la douche.

La marche en avant continue, les prochains à faire les frais du bon début d’année 2013 des ajacciens seront les lillois de Florent Valmont et de Steeve Elana del Rey.

Perfettu Erignacci.

1 thought on “Brest – AC Ajaccio (1-1) : l’Aiacciu Académie livre ses notes

  1. haha bouuuh ajacciooo!!!
    En nationale contre le gazélec ça balançait plus du « sale mafieux » ou « terroriste ». C’est parce qu’on ne pose plus de bombes, on est devenu gentil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.