Crystal Palace-Manchester United (0-2) : La Raide et Vile Academy livre ses notes

Salut à tous !

Les matchs se suivent à un rythme endiablé, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Pour des organismes jusqu’ici épargnés par les blessures, c’est une autre affaire. Après un match qui nous a consommé deux latéraux d’un coup, le harem globe-trotter repart en campagne du côté de Londres où se trouvent la plupart de nos nombreux fans, ainsi que, apparemment, certains clubs de football (?).


Le match

A l’extérieur et face à une équipe en perdition, MU n’a pas envie de reproduire les erreurs qui lui ont coûté deux point lors de la dernière journée. Prudence est mère de sûreté et plutôt que de se ruer à l’attaque, on tente de contrôler le début de rencontre en jouant plutôt en contre. Cependant Palace n’a pas envie de tendre le dos gentiment au bâton qu’on leur tend et s’essaye à quelques frappes, mais fort heureusement David De Gea veille.

A force de contrôle, on se demande si MU va réussir à franchir l’obstacle de l’ouverture du score, car la prestation d’ensemble manque de liant. Bien heureusement, notre bon Docteur Rashford, pas avare en efforts, décide juste avant la mi-temps qu’il en a un peu marre de jouer les faire-valoirs et se glisse dans la surface adverse balle au pied. Une petite feinte de frappe envoie ad patres deux défenseurs et le gardien, la finition est d’autant plus facile. 0-1, 44e.

En seconde période les Eagles, Zaha et Ayew –l’homme qui a réussi partout où il est passé- en tête, titillent encore un De Gea à son meilleur niveau et se voient frustrés par ses multiples arrêts. Le milieu commençant à reculer quelque peu, Ole envoie Matic au charbon et immédiatement l’effet bénéfique de son entrée  se fait sentir, avec des sorties de balle bien plus propres et des relances qui cassent systématiquement les lignes adverses. C’est d’ailleurs le Serbe qui est à l’origine du second but, un superbe contre au terme duquel Anthony Martial inscrit son but, car pas question de laisser Rashford lui ravir le titre de meilleur buteur du club (c’est l’Anglais qui lui passe le ballon, quel duo). 0-2, 78e.

United relève bien la tête dans un match laborieux, de ceux qui n’arrachent pas de cris de joie aux supporters mais qui nous rappellent que le travail d’Ole est plus que sérieux. Plus de place au doute dans ces moments cruciaux où toute la saison se joue : United a besoin de retrouver son statut, cela ne passe que par des victoires, même des moches.


Les notes

De Gea 5/5
L’occasion était trop belle pour laisser échapper un 112e match sans but encaissé pour United : au lendemain de son 400e match pour le club, le grand David a égalé le nombre de clean sheets de son vénérable prédécesseur Peter Schmeichel. Pour ajouter à la fête, il l’a réalisé avec la manière en multipliant les arrêts de classe et en se permettant même d’engueuler sa défense.

Wan-Bissaka 3/5
Face à son ancien club, il n’a pas fait de sentiment et s’est enjaillé en taclant à tout va et en nous gratifiant de quelques cabrioles drôlatiques.

Lindelöf 3/5
Cette fois-ci le match ne lui a pas échappé et c’est très bien comme ça. Une belle activité, des interventions justes et peu de déchet. Ce qu’il nous faut.

Maguire 3/5
C’est donc confirmé : il jouait blessé depuis deux mois avant la coupure. Reste à voir s’il a parfaitement récupéré pendant le confinement. En tout cas malgré ses interventions autoritaires et son jeu aérien dominant, on trouve qu’il tire toujours un peu la langue au moment de se replacer.

Fosu-Mensah 4/5
La surprise du chef de la part d’Ole. Le jeune néerlandais n’avait pas foulé le terrain avec l’équipe depuis tant de temps qu’on avait presque oublié son existence et le fait qu’il était disponible dans l’effectif. Au lieu de lancer Dalot par défaut, Solskjaer a signifié qu’il n’allait pas falloir rester là en titularisant un jeune de l’académie, encore un. Le message est on ne peut plus clair. Du reste, le jeune Timothée a produit un match très correct même s’il a plus semblé s’exprimer dans un registre de défenseur central que de latéral. Vu le contexte, on ne va pas lui reprocher des excès de prudence, au contraire : bravo pour son courage.

Pogba 3/5
Encore quelques vices de nonchalance devant sa surface qui n’ont pas été sanctionnés cette fois-ci. Une victoire où il a participé intelligemment au jeu, rien de tel que cela pour le préparer à nous donner la victoire face à Chelsea dimanche.

McTominay 2/5
Clairement le petit Scotty a du jus, peut cavaler des heures sans perdre haleine et n’hésite pas à mettre les crampons où il faut pour le bien de l’équipe. La relance, c’est en revanche une dimension de son jeu qui fait cruellement défaut. On l’a vu à l’entrée de Matic qui l’a remplacé : toute l’équipe s’est remise à respirer.

Fernandes 3/5
Il commence à fatiguer et perd souvent en lucidité au moment d’adresser la passe juste, mais son talent fait toujours la différence dans les petits espaces. Reste à savoir si cette passe pour Rashford lui a été accordée.

Greenwood 2/5
Match difficile où il a foiré dès le début sur une offrande pourtant facile de Martial. 2 matchs sans but, on trouverait presque le temps long…

Rashford 5/5
Match entier avec le premier but et un travail phénoménal sur le second, conclu par une passe décisive. Il a l’air de pouvoir finir la saison à un niveau encore meilleur que celui d’avant sa blessure.

Martial 4/5
Encore un vrai match de patron où son énergie a été déterminante pour aller chercher le ballon et créer des espaces devant. La vie est plutôt douce quand un garçon du calibre de Toto Martial mène votre attaque.

Bobby Carlton

Bobby Carlton

Académicien et souteneur de la Raide et Vile Academy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.