EURO 2013 La Meufs Académie raconte l’élimination (3/3)

Cher lecteur,

 

Je sais que, tout comme moi, tu souffres aujourd’hui dans ton petit cœur mignon.

Il nous est nécessaire je pense, copinou lecteur, de faire ensemble un travail de catharsis qui nous permettra d’exorciser notre peine et, peut-être, d’avoir à nouveau confiance en l’avenir.

Cher lecteur que j’aime bien même si tu es tout seul, il ne faut pas avoir peur d’affronter ses craintes. Alors, prépare toi, cher coquinou, et revivons ensemble ces tristes heures écoulées.

 

 

La préparation pour un quart de finales de l’Euro 2013 en Suède

Se préparer sur deux années avec une équipe-type sans plan B…

Check.

Se séparer pour raisons personnelles de la meilleure passeuse décisive du championnat 6 mois avant une grande échéance internationale…

Check.

Tester pour la première fois une double pointe Thomis/Le sommer 4 jours auparavant…

Check.

Tester l’utilisation d’Amandine Henry en joker le match précédent dans une rencontre sans enjeu…

Check.

 

La composition de l’équipe pour le quart de finales de l’Euro 2013 en Suède

Maintenir Sandrine Soubeyrand en capitaine au cœur du jeu des Bleues pour qu’elle assure le record de sénilité sur un terrain. (A noter que le terme Sénilité n’est pas une insulte : « sénilité, nom féminin ; État d’une personne affaiblie du fait de l’âge. Synonyme vieillesse », NDLR). La faire sortir à la mi-temps.

Check.

Ne pas aligner la meilleure passeuse décisive du Championnat D1 2012-2013. J’insiste, mais ce n’est pas forcément pour rien que nos centres ne trouvent plus preneuses…

Check.

Avoir son unique et préférée attaquante de pointe blessée. Devoir titulariser une joueuse qui se sent tellement à l’aise à ce poste qu’elle préfèrera permuter à gauche au bout de 4 minutes et 37 secondes de match.

Check.

Ne surtout jamais aligner les joueuses offensives à leur poste habituel. Ça risquerait de leur donner de mauvaises habitudes et de leur apporter trop de confiance.

Check.

Discuter le bout de gras pendant une demi-heure au bord du terrain avec son attaquante de pointe ménagée et ne pas la faire entrer.

Check.

Ne jamais avoir imaginé qu’une défenseuse centrale puisse être blessée en cours de rencontre et paniquer parce que l’option « Ne plus avoir qu’une seule possibilité de changement » n’a jamais été étudiée dans les options tactiques des quatre dernières années.

Check.

Malgré une prolongation, persister et ne surtout pas injecter de sang neuf.

Check.

Mettre en 4e buteuse de la séance de tirs-au-but la défenseuse centrale remplaçante qui passait dans le coin.

Check.

 

Les notes de celles qui n’iront pas en demi-finales de l’Euro 2013 en Suède :

Sarah Bouhaddi : 3/5. On ne peut pas vraiment tout lui mettre sur le dos. Qu’elle arrête un des tirs-au-but c’était déjà très sympa de sa part.

Laure BOULLEAU : 2/5. Désolée Miss Choupinette mais entre Sonia et toi la différence est trop cruelle… Monter c’est bien. Centrer c’est bien. Mais centrer pour personne c’est pas bien.

Laura GEORGES : NN. Blessée. Et avant, souvent « comme si blessée ».

Wendie RENARD : 2/5. Pour moi, son gros problème, c’est la concentration. Elle était au taquet le match précédent pour se faire pardonner de sa boulette de celui d’avant, elle ne pouvait donc pas l’être celui-ci.

Corine FRANCO : 2/5. Comment dire… Merci d’avoir couvert le horsjeu sur le but danois mais vraiment fallait pas… (RASMUSSEN, 0-1, 28e)

Sandrine SOUBEYRAND : 1/5. Annonce sa retraite internationale au terme de la rencontre. Too late baby.

Elise BUSSAGLIA : 4/5. LA Bleue du match selon moi. Pour sûr qu’elle frime moins que d’autres. Mais elle, elle est là.

Louisa NECIB : 2/5. Egalise (71e, 1-1, sp). Rate son tir-au-but. CQFD.

Gaëtane THINEY : 2/5. Franchement à l’aise en pointe. Au taquet en défense. Efficace en attaque. A moins que ce ne soit l’inverse ?

Camille ABILY : 3/5. Pas à son poste = Pas à son poste.

Eugénie Le SOMMER : 2/5. Le manque d’efficacité, à ce niveau là, c’est pathologique. Je propose la création d’un groupe de parole.

 

Les notes des remplaçantes qui n’ont pas aidé à atteindre les demi-finales de l’Euro 2013 en suède :

Elodie THOMIS : 2/5. Fidèle à elle-même : elle court vite, elle court vite, elle foire. Elle court vite, elle court vite, elle foire …

Sabrina DELANNOY : NN. C’est elle qui rate LE tir-au-but-qu’il-ne-fallait-pas-rater-parce-qu’on-avait-repris-espoir mais personnellement je pense qu’elle n’est que la triste victime collatérale d’un contexte incontrôlable.

Troisième remplaçante : NN. Et pour cause : y’en a pas eu. Le Coaching Walou (©BBB).

 

Les adversaires qui nous ont niquées lors de ce quart de finales de l’Euro 2013 en Suède

Même si nos amis commentateurs les qualifiaient de « potables » avant le début de la rencontre, force est de constater que les blondes danoises ont su utiliser à bon escient les séances de vidéo. En pressant sec dans le milieu, elles ont annihilé toutes velléités françaises (vous noterez que je suis au taquet sur le vocabulaire).

Arrivées par là en mode pochette surprise, elles n’avaient simplement rien à perdre et ont donc fini par tout gagné.

A noter qu’elles ont une gardienne, elles. 2-4, TAB

(et que leur n°10 est bonne et s’appelle Harder…)

 

Les textes et images du dernier acte du drame de l’Euro 2013 en Suède

Texte 

Images 

 

Le bilan, et pas seulement de l’Euro 2013 en Suède

Ecrasées par leur statut de favorites assumé depuis la semaine dernière, les Bleues se sont lamentablement vautrées dans le caniveau. Mais ces choses-là arrivent. Espérons que qui de droit en tire les enseignements. Ne doutons pas que demain comme hier, même si ça nous a fait mal aux fe-fesses, nous resterons derrière nos Bleues. Car nous avons tous au fond de nous… un petit côté sado-maso.

 

THE END.

Marinette PICON-BIERE

 

Pour rappel, barème des notes :
1 = Catastrophique au point d’être remplacée
avant l’heure de jeu par l’entraîneur.
2 = La faible performance de la
joueuse a handicapé son équipe, obligée de compenser.
3 = Match « verre d’eau »…incolore, inodore, mais indispensable au bon fonctionnement de l’ensemble. La
joueuse a tenu son poste en professionnel.
4 = Passe décisive, but marqué, intervention défensive décisive, omniprésence de la joueuse
dans sa zone d’expression. Il s’agit de signaler ce que la joueuse a fait de plus que tenir son poste.
5 = Un 4 serait insuffisant tant la joueuse
fut déterminante.

 

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

13 commentaires

  1. Et la performance de Liane Foly?
    C’est pas ça le pire coaching de Bini?

    Très belle académie merci.

  2. ah la la, le picon-bière fait toujours autant de ravage, apparemment. Et surtout fait dire plein de choses excessives sur des trucs qu’on ne maîtrise visiblement pas du tout. Allez, on mettra ça sur le compte de l’ivresse triste et amère… vous reviendrez quand vous aurez dessoulée ?

  3. @fourmi

    Si si, bourrée ou non, je maîtrise mon opinion, puisque c’est ma seule prétention…

  4. @Gérard Mouillé: Ce foutu match, ça ne serait pas la fin d’un cycle, par hasard ?
    Post-scriptum: Je replace ici ma (seule) vanne pourrie —> On n’a toujours pas récupéré de Bini fils ??? Parce-que ça dépannerait bien en ces temps de crise de fin de règne…….

  5. Je vais être dur, déjà je suis supporter danois quelque soit le sport et le sexe (tant bien gros que petit). Mais mettre 4 à Bussaglia c’est pour la récompenser de ses 0 passes réussies du match ?

  6. J’espère que la FFF aura le courage de conforter le coach. On sent une montée en puissance, l’équipe est solide et cohérente et progresse. On sera champion du monde en 2058.

  7. Il n’y a pas eu de Marinette cendrée, donc nous sommes tous brocouilles.. Mais bientôt championnes du monde ;-)

  8. Bonjour,

    Je suis 100% OK pour la 1ére partie.

    Pour les notes comme je pense que c’est très subjectif et à l’appréciation de chacun … je ne suis pas OK pour certaines : BOULLEAU, RENARD, NECIB et LE SOMMER (toutes 3/5)méritaient plus selon moi.

    Quand au commentaire disant que les danoises avaient une gardienne … ELLES est je trouve déplacée comme celui faisant référence au n°10 car la FRANCE s’est tout simplement privée de ses 2 numéros 10 soit ABILY en 9 1/2 et NECIB en 8/10 pour les remplacer par « une qui veut aller partout mais ne va nulle part » THINEY

  9. Il faut lire pour les notes que les 4 joueuses que j’ai cité et notées 2/5 par vous méritaient pour moi 3/5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.