Hongrie – Roumanie (2-2), la Tuicacadémie a vécu un derby emmerdant

Match à huis-clos, l’UEFA la joue petite michnoute

Comme vous le savez maintenant, un match équivaut à une histoire, surtout avec la Tuicacadémie ! Ce derby entre la Hongrie et la Roumanie ne déroge bien entendu pas à la règle. Pour les Roumains, comme pour leurs homologues hongrois, il s’agit d’un des matchs les plus importants à gagner, à l’instar d’un match contre les Serbes pour les Croates ou d’un match contre les Italiens pour les Français.

Ce match intervenait également dans un contexte social et politique assez lourd. Les phrases fusent depuis quelques semaines entre Budapest et Bucarest et la tension politique est vive entre les deux capitales. De plus, un fait divers est intervenu quelques jours avant le match qui a ravivé le nationalisme roumain. Une jeune fille nommé Sabina âgée d’environ 10 ans s’est pointée à l’école avec un ruban jaune, rouge et bleu sur le front. Or cette Sabina habite dans le Judet de Covasna, dans la région de Transylvanie où habitent principalement des Sicules, peuple attaché à une culture hongroise et parlant principalement magyar. La jeune fille a été reçue dans son école par des insultes et des menaces de ses professeurs ainsi que par de nombreuses menaces reçues par des Hongrois sur Facebook.

Cette histoire a pris une envergure nationale et les médias n’ont cessé d’en parler. Un groupe Facebook a été créé « Alaturi de Sabina » où de nombreux Roumains ont envoyé des messages de soutien à la jeune fille, posant notamment avec des bandeaux rouge, jaune et bleu. L’humour roumain étant toujours aussi incisif, quelques jours plus tard, un autre groupe fut créé : « Alaturi de Sabrina », avec des photos-montage de la pulpeuse chanteuse italienne arborant des bandeaux à la gloire de la Roumanie.

 alaturi de sabrina

 

Vendredi soir, les deux nations se retrouvaient donc dans le mythique stade Ferenc Puskas de Budapest, l’occasion pour les deux équipes de voir qui était la mieux placée pour prendre la deuxième place du groupe derrière des intouchables hollandais.

Je vais vous épargner les noms des Hongrois plein de z et d’accent chelous. J’espère que les mecs de la Bud’Académie s’en chargeront. Du côté roumain, Piturca alignait comme d’habitude un 4-2-3-1. Dans les buts, on retrouvait le gardien du Steaua Tatarusanu. En défense, Tamas à droite, une charnière Chiriches-Goian et Stefan Radu à gauche. Devant la paire Bourceanu – Pintilii du Steaua se retrouvaient trois milieux offensifs Stancu – Grozav – Torje en soutien de Mutu, capitaine.

FBL-WC2014-HUN-ROM

 

L’atmosphère dans ce stade était très étrange après la décision de la FIFA de jouer ce match à huis-clos. Quand on a vu la superbe énergie autour du match Croatie – Serbie quelques heures plus tôt, on peut quand même dire que le football n’a pas la même saveur sans tous ses acteurs… D’ailleurs, je voudrais remercier la sélection croate pour avoir illuminé cette soirée parce que le match entre la Hongrie et la Roumanie va s’avérer être un long match ennuyant.

Le réalisateur, à défaut de spectateurs, montre le staff hongrois s’étreindre et se taper la bise avant le match en enchaînant les gros plans sur le pyjama dégueulasse de Kiraly. Bon, malgré tout, on entendait quand même les supporters hongrois depuis l’extérieur du stade.

 

LE MATCH :

9’ : Aucune équipe ne prend le dessus et après une bonne action roumaine et une mauvaise relance dans l’axe des Hongrois, Pintilii prend sa chance d’une volée de 20m sans grand danger.

15’ : Le coach hongrois avait annoncé que la lacune des Roumains se situait dans les phases arrêtées. Bien vu vieux. Vanczak laissé seul par Goian fait plaisir à son entraîneur en reprenant de la tête un coup-franc. 1-0

17’ : Mutu est à deux doigts de profiter d’une approximation de la charnière hongroise mais sa frappe est finalement contrée. Dans la foulée, Dzudzsak profite d’un mauvais placement de Goian pour bien combiner et tenter sa chance du droit mais sa frappe est également contrée.

28’ : Pintilii se retrouve encore avec un bon ballon aux 20m mais sa frappe trop axiale ne trompe pas le mec en pyjama.

31’ : Szalai seul à l’entrée de la surface hérite d’une superbe balle mais sa frappe trop enroulée ne trouve pas le cadre.

33’ : Encore une énorme erreur de la défense hongroise. Stancu récupère une passe de la tête vers le gardien trop peu appuyée mais l’attaquant roumain s’emmêle les pieds et pousse le ballon en sortie de but…

37’ : Suite à un bon centre de Radu, Mutu se retrouve dos au but au point de péno. Son contrôle orienté lui permet d’être en bonne position mais sa frappe trop molle ne trompe pas Kiraly.

42’ : Une-deux Torje-Mutu côté droit. Le petit ailier déborde et centre au deuxième pour Stancu absolument seul qui manque une occasion alors que le gardien était complètement à la rue. Sa frappe part dans le sens inverse du but. « O ratare absolut monumental » comme le dixit le journaliste roumain à la télé.

 

A la mi-temps, les Hongrois mènent 1-0 mais les Roumains arrivent à se procurer quelques occasions. Ca joue sur un rythme tranquille. On a l’impression que les deux équipes n’ont plus rien à jouer dans ces qualifications !

 

Le premier quart d’heure de la seconde mi-temps est guère plus réjouissant côté roumain, si bien que je passe en double fenêtre pour essayer de trouver du réconfort avec les Géorgiens. Chiriches fait étalage de sa classe défensive mais ses collègues offensifs restent en mode veille. Szalai par deux fois et Dzudszak font passer des frissons dans la défense roumaine.

66’ : Long ballon de Goian, remise de Grozav pour Mutu qui se fait accrocher dans la surface. Péno ! Mutu transforme aisément. 1-1

1933332_w2

69’ : On pensait les Roumains remis en route mais l’arbitre siffle dans la foulée un péno pour les locaux pour une faute de Goian sur Szalai. Bon, les ralentis sont peu convaincants mais soit. Dzudszak transforme. 2-1

La léthargie roumaine reprend de plus belle et nos joueurs n’arrivent à se procurer aucune occasion jusqu’à la 90è où Mutu envoie un coup-franc dans les bras de Kiraly.

92’ : Sur une action dégueulasse, où les défenseurs hongrois se taclent entre eux, Chipciu place un plat du pied imparable. Hold-up roumain. 2-2

chipciu

 

Les qualifications pour la Coupe du Monde, c’est ça aussi. Des matchs pas très intéressants entre deux équipes moyennes. Les Roumains ont vraiment réalisé un match d’une pauvreté affligeante, surtout offensivement alors que les Hongrois sont vraiment limités.

 

LES NOTES :

Tatarusanu (3/5) : Au final, il n’a pas eu tant d’arrêts à faire. Ce serait bien qu’il s’installe comme titulaire.

Tamas (2/5) : On a beaucoup vu son vis-à-vis Dzudszak, le meilleur joueur hongrois. Du côté du jeu offensif, Tamas s’est contenté d’envoyer de longs parpaings injouables vers l’avant.

Chiriches (4/5) : Bordel, qu’est-ce qu’il est fort ! A assuré toutes les tâches défensives seul et s’est même régalé dans la relance et les remontées balle au pied.

Goian (1/5) : En faute sur les deux pions hongrois. Lent, mauvais dans le placement. Le joueur de la Spezia a probablement joué son dernier match en sélection.

Radu (2/5) : Piturca avait préféré Radu, auteur d’une superbe saison à la Lazio, à l’habituel capitaine Rat. Le Romain a paru emprunté. Peu actif offensivement, il n’a en revanche pas souffert défensivement. Mais insuffisant.

Bourceanu (3/5) : Du gros boulot dans un milieu roumain peu actif. Comme d’hab.

Pintilii (3/5) : Meilleur qu’avec le Steaua. Mais bon y avait ni Obi Mikel, ni Ramires en face. Une bonne contribution au jeu offensif avec quelques frappes.

Stancu (0/5) : Stancu et sans pieds, forcément c’est plus dur de jouer. La coordination d’une poule sans tête.

Grozav (3/5) : Actif, disponible mais n’a pas eu beaucoup de ballon à exploiter.

Torje (2/5) : On attend plus de Torje. L’image du flamboyant ailier du Dinamo ne semble être qu’un souvenir qui ne revient à la vie que deux ou trois fois par match.

Mutu (3/5) : Pas vraiment à l’aise seul en pointe, surtout sans ballon à exploiter. Pas vraiment là pour remotiver les troupes par son attitude mais il a fait ce qu’il a pu dans le jeu.

Maxim, Rusescu et Chipciu : les trois remplaçants ont fait du bien offensivement par leur envie et leurs qualités de vitesse balle au pied. Le joueur du Steaua a fini par marquer un but très important pour les Roumains !

Piturca (1/5) : Bordel mais mets l’ossature du Steaua ! Surtout offensivement, les mecs se connaissent et ont fait leur preuve.

 

CONCLUSION :

Les Roumains s’en tirent avec un bon point dans un match qu’ils n’auraient pas forcément mérité de perdre non plus. Mais au milieu de cette phase de qualifications, la prestation de la Tri laisse sceptique sur le travail de Piturca, notamment dans la cohésion de l’équipe et sa capacité à évoluer en bloc. Les joueurs semblent ne pas se connaître et avoir beaucoup de mal à évoluer les uns avec les autres.

Au classement, les Roumains sont deuxième à égalité avec les Hongrois (10 points). Les Turcs restent en embuscade avec 6 points. Mardi les Roumains iront à Amsterdam alors que les Turcs recevront les Hongrois. C’est certainement en septembre que ce groupe se jouera avec la réception des Turcs et des Hongrois à quatre jours d’intervalle.

 

Tristan Trasca

Les « plus » belles actions du match (si t’as vraiment rien à foutre)

11 thoughts on “Hongrie – Roumanie (2-2), la Tuicacadémie a vécu un derby emmerdant

  1. pas terrible ce gitanico, on aurait dit une bande d’estropiés, il faudrait le renommer le « romico »

  2. C’est en hommage à Gustav Sebes que tu portes ce doux nom ?

    Sinon ouais match de merde mais y avait ni Gitan ni Rom dans aucune des deux équipes. T’as du voir un résumé de la Coupe du Monde des sans domicile.

  3. Non je connaissais même pas Gusztav Sebes, preuve supplémentaire de ma culture plutôt limitée.

    Et sinon j’ai même pas vu le match, c’était juste pour dire un truc à la con, humour de droite tout ça.

  4. Ah merde, t’as pas vu le match ? Vraiment ?

    Sinon Sebes, c’est une version très améliorée d’Arsène Wenger, je vulgarise pour le supporter d’Arsenal.

  5. Match de merde peut-être, mais c’est le bon résultat pour nous ! Même si notre cas est désespérant…

  6. Comme souvent les enjeux un peu territoriaux sont aussi intéressants que le match lui-même.
    Sinon il n’y avait ni gitan ni rom mais Radu est un Roumain Romain.
    Merci pour le courage de SabRina et je vous souhaite de faire le même match merdique contre les bataves.

  7. Hakan, tu va faire une acad pour Turquie – Hongrie ?

    Il est possible qu’on en prenne une belle contre les Bataves même si l’équipe devrait pas mal changer.

  8. Avec les Pays-Bs c’est tout ou rien. Si Robben est d’humeur soliste vous avez toutes vos chances.

  9. Ouais si les PB la jouent en mode starlette, on sait jamais. D’autant plus que Piturca devrait ce coup-ci mettre une grosse ossature du Steaua (8 joueurs) donc collectivement, ça devrait aller mieux.

    Maintenant les PB restent les champions du monde des éliminatoires.

  10. Sabina: 15 ans. Le drapeau Roumain contient les trois couleurs, mais en autre ordre: rouge, jaune et bleu. Bon chance pour les futures articles;)

  11. Merci Laura et merci pour la petite correction.

    Comment tu t’es retrouvée à lire cet article ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.