Lens-Caen (2-1), la Lens Académie livre ses notes

Après 2 matches sans académie, histoire de te frustrer un peu, fidèle lecteur, ton serviteur que je suis avait coché sur son petit agenda cette date du 2 novembre, et cette affiche contre nos amis Caennais.
Car oui, j’éprouve une certaine sympathie pour les Normands. Non pas que je sois un ancien fan de Fabrice Divert ou que Xavier Gravelaine période nuque longue, mais j’aime bien ces clubs qui sentent un peu la loose, la pluie et les maillots third improbables. Un peu comme nous quoi…

Pour sa venue à Bollaert, Caen comptait sans doute sur Marinette Picon-Bière, feue notre académicienne du foot féminin (qui est fan de Caen, ce qui revient à boucler la boucle sur le niveau de Caen… et l’intérêt du foot féminin) et a ainsi sorti un joli maillot rayé noir et blanc, à la mode Juventus – Udinese pour faire les beaux. Malheureusement, Marinette a préféré refuser mon invitation pour on ne sait quelle obscure raison et les Caennais ont juste eu l’occasion d’ajouter une ligne à la liste des maillots third sans aucun rapport avec les couleurs de leur club ou de la région qu’ils représentent. Enfin, au moins, il ont le bon goût d’éviter les maillots camouflages…
Pour la venue des Normands, Bollaert a sorti l’affluence des beaux jours. Faut dire que ce petit crachin de début novembre était assez inespéré pour une région qui a vu passer une tornade il y a à peine 10 jours à 30 bornes de Lens…C’est donc près de 32 000 personnes qui s’entassent dans Bollaert pour ce choc de la 13e journée.
L’enjeu est simple : on gagne, on remonte sur le podium et on met un peu de pression sur Metz, solide promu-leader tout en rejoignant Angers. Tout autre résultat serait ennuyeux, sachant que Tours a pris une volée à Auxerre, que Dijon revient bien et que Brest et Troyes s’affrontent lundi. On a une très belle carte à jouer, et surtout un concurrent à écarter un peu plus de la course à la L1.

Pour cela, AK compte sur un Bollaert chaud patate pour prolonger une série à domicile particulièrement intéressante : 6 matches, 5 victoires, un nul et aussi pour aider à pallier à l’absence de notre attaque habituelle : Ljuboja – Touzghar. Incertain avant le match, Yahia est finalement aligné dans l’axe d’une équipe organisée pour la 1e fois cette année dans un 4-3-3 qui doit faire oublier l’absence totale d’animation offensive contre Nîmes (victoire 1-0 au terme d’un match d’une tristesse sans nom).

Sur le pré,  ça donne ça :

Une défense sans surprise Baal – Kantari-Yahia-GBamin, un milieu avec 2 sentinelles en phase défensive qui se muent en rampe de lancement en phase d’attaque, Valdivia en 10 pour alimenter au mieux un trio Salli – Coulibaly – Chavarria qui mixe vitesse sur les ailes et point d’appui dans l’axe.

Ça n’envoie pas forcément du rêve sur le papier mais ça a au moins le mérite d’être cohérent.

caen 2Le match :
Une fois n’est pas coutume, le Racing attaque son match pied au plancher, avec un pressing qui gêne énormément les Caennais. Ceux-ci paraissent d’emblée très fébriles et ont semble t-il suivi les cours de l’Ecole-du-Placement Jérôme Kerviel :  Prises à 2 ratées, montées à contre-temps, aucun alignement et une attitude assez désinvolte sont les caractéristiques des Normands en ce début de match.

Le fil des évènements ne sera pas une surprise, du moins dans son entame :

2e : Baal monte pour la 1e fois sur son aile, mais se complique la tâche en tentant de servir Coulibaly en retrait alors qu’il y avait 3 gars dans la surface

3e : Jeu à 3 Baal-Salli-Valdivia. Ce dernier percute aux 35m, les caennais montent bêtement à 2 sur Chavarria qui laisse passer pour Cyprien, complètement seul aux 20m. Contrôle, frappe : poteau rentrant. 1-0.

5e : les Caennais n’y sont pas et accumulent les maladresses. Sur un coup franc lointain de Lemoigne, Pierre tente une remise pourrie de la tête vers son gardien. Chavarria intercepte dans la surface et tente une frappe dans un angle improbable. Au-dessus.

9e : Coup-franc caennais bien tiré. Aréola sort mal et se troue, une tête caennaise non cadrée fait se taire Bollaert l’espace de 2 secondes…

11e : Le Racing repart de l’avant. Après 2 centres mal dégagés par la défense noire et blanche, Valdivia hérite du ballon à 25m. Il envoie un missile que Perquis claque du bout des doigts. Ca chauffe.

15e : Caen monte d’un cran mais s’expose. Remontée de balle tranquillou de Valdivia, qui passe le relai à Salli. Il élimine 2 caennais avant de s’appuyer sur Coulibaly plein axe. Ce dernier remet très intelligemment sur Valdivia, seul sur l’aile. Centre sans contrôle au 2nd poteau, Chavarria n’a plus qu’à crucifier Perquis 2-0.

22e : Nouvelle montée côté gauche de Salli, qui fixe son défenseur et repique dans l’axe. Sa frappe frôle le cadre.

27e : Suite à une série de CPA normands, un contre lensois se dessine autour de Chavarria. Il sert Valdivia dont la frappe est contrée.

30: Instant « Tournant du match ». Valdivia prend un rouge direct sur un tacle par derrière sur Fajr. De là où j’étais, ça semble ultra sévère, mais l’arbitre n’a pas hésité, et lui était bien placé. Il reste une heure à jouer, à 10…

37e : Caen joue toujours aussi mal le coup sur le plan tactique. Un coup-franc de Cyprien, joué à 4 lensois contre 11 Caennais dans leur surface aboutit sur une tête de Lemoigne, qui part en lucarne mais manque de puissance. L’apathie normande est finalement assez rassurante.

44e : 1e occasion caennaise. Koïta prend le dessus sur Yahia de la tête, Aréola s’envole. Corner.

45e : Sur le corner, Aréola dégage la balle, mais Yahia prend un caennais sur la jambe. Genou croqué, il ne finira pas la mi-temps malgré les encouragements de tout Bollaert. Landre le remplace…

 

Mi-temps : On mène assez logiquement, mais on espère ne pas avoir à regretter de ne pas avoir tué le match à 11 vs 11, car ça va être long en infériorité numérique… et sans Yahia…

48e : Cyprien sort un ballon de la surface, les Caennais, toujours aussi bien placés, laissent Chavarria seul remonter la balle. Ça aboutit sur un 2 vs 1 à jouer pour nous, malheureusement, l’Argentin négocie mal le coup et sert trop tard Coulibaly, signalé hors-jeu.

49e : Corner caennais. Sans intérêt, mais 1e d’une très longue série.

57e : instant brésilien, avec Chavarria – Salli et Cyprien qui enchaînent 8-10 passes à une touche de balle pour 6 caennais dans le vent. Bollaert s’enflamme un peu, à base de Olés… Le centre de Salli n’aboutit pas.

62e : GBamin ressort un ballon côté droit et lance Coulibaly qui percute tout seul et se fait sécher par un Normand. Salli tire le coup-franc dans la boîte, Coulibaly reprend mais sa reprise est miraculeusement contré par Calvé.

64e : Récupération de Lemoigne au 45m, qui élimine et avance balle au pied. Il finit son action par une frappe terrible de 30m qui oblige Perquis à un arrêt de très grande classe. Ça filait en lucarne…

69e : Après 5 minutes de poussée caennaise, gérée au mental par notre défense, Cyprien hérite d’un coup-franc à 25-30m. Sa frappe contourne parfaitement le mur mais échoue au raz du poteau. Perquis semblait dessus.

73e : 1e vraie occasion pour les Normands en 2nde période, avec une tête de Koîta au-dessus. Kantari me semblait bien léger sur ce coup.

77e : Agouazzi, qui vient de rentrer, récupère un ballon aux 30m. Sans solution, il tente sa chance, sa frappe passe de peu à côté.

80e : A 10 contre 11, et sans Yahia, Kombouaré décide que c’est trop facile, et fait rentrer N’Diaye. Pour la déconne.

85e : Au moment où on ne s’y attendait plus, Caen revient au score. Un entre de la gauche est mal négocié par Kantari qui laisse filer au 2nd poteau. Baal et Aréola sont trop courts, Duhamel n’a plus qu’à la pousser au fond. 2-1.

On se prépare à 10 minutes de siège, avec un Bollaert, qui plutôt que de se chier dessus, décide ne rien lâcher et d’hurler sa fierté devant la prestation des siens. Les tribunes tremblent, les gorges sèchent peu à peu, mais il reste 62 000 mains pour frapper fort. On sait tous qu’il y aura une ou 2 occasions… mais que la victoire n’en sera que plus belle.
Coulibaly, complètement carbo, négocie mal 2 contres, et est remplacé par Nomenjanahary. Le Sénégalais reçoit l’ovation que son abnégation mérite.

91 e : Voilà l’occasion redoutée. Corner caennais, mal dégagé, la balle voyage dans les 9m lensois, mais ni Koïta, ni Kanté ne peuvent la jouer, Landre dégage. Les chants de Bollaert redoublent.

92e : Kantari prend un jaune pour avoir tenté de gagner du temps, et Calvé prend le sien pour une salle faute sur Cyprien.

95e : C’est plié. Nomenjanahary récupère le dernier ballon, Agouazzi est pris de vitesse et descend le malgache. 2e jaune pour le caennais qui prend un rouge, dépité.

Bollaert peut hurler. Dans le jeu, on a souffert sur la fin, mais les joueurs ont gagné avec les tripes un match de crevards. Ma vision est sans doute biaisée par le fait d’avoir assisté au match en Marek, avec la ferveur et parti-pris que celà implique, mais c’est sans doute la plus belle victoire du Racing depuis le début de saison. Le milieu a été très costaud, Landre et Baal ont été énormes derrière et hormis dans les arrêts de jeu, Caen n’a jamais semblé en position de revenir.

Bollaert et les joueurs pouvaient bien se permettre de fêter ça, avec un Clapping final géré par Cyprien qui a sans doute du finir avec un sexe de 5m de long sur ce coup.
On remonte sur le podium, en revenant à 2 points de Metz. En attendant la suite, on attend la réaction de Fortin sur le fait qu’on ait faussé le championnat en gagnant en supériorité numérique. Pitre.

Bonus : Les images du match

Les Gôrs:

Aréola : 4.L’homme kangourou a mal débuté son match, en se trouant sur une sortie aérienne. Le reste fut parfait, avec 2 sauvetages sur des têtes caennaises à bout portant et de nombreuses prises de balle très rassurantes. A noter quelques dégagements au pied mal négociés qui auraient pu être préjudiciables en fin de match. S’il est impossible de monter avec un gardien en bois, on peut être au moins rassuré sur ce point : le mec assure de plus en plus.

Baal : 4.
Il n’a rien laissé passer sur son côté et s’est permis quelques montées bien saignantes en 1e mi-temps. Son entente avec Salli fait d’ailleurs méchamment pencher le jeu de son côté. En 2nde période, il s’est mis en mode guerrier, et a colmaté ce qui devait l’être. Dur de le juger sur le but caennais, car s’il laisse filer Duhamel, c’est avant tout parce que le ballon n’aurai jamais du arriver jusque là.

Kantari : 3.
Un peu en dessous du niveau des 3 autres derrière, son placement est toujours problématique, surtout quand il part « assurer » une prise à deux… en laissant un mec libre dans son dos. Un peu mieux dans la relance, il aura surtout été très précieux de la tête, face à un Koïta qu’on n’a guère vu.

Yahia : NN
L’homme au nez pété n’aura pas trop pesé sur le match, le Racing maitrisant largement son affaire en 1e période. Sa sortie; qui fait suite à une blessure à la cheville à Clermont, est néanmoins inquiétante : on risque de devoir jouer sans lui à Niort, avec 6 internationaux absents…

Gbamin : 4.
Gros match de JP sur son côté, avec une belle fiabilité dans les passes et les remontées de balle. Ce poste reste le maillon faible de l’équipe, mais avec ce genre de match du U19, AK peut être confiant pour la suite.

Lemoigne : 5.Le capitaine du Racing a fait un match de capitaine. Énorme dans les duels, il a bouffé le milieu adverse à lui tout seul tout en assurant l’équilibre de l’équipe lors des assauts caennais. Après la sortie de Valdivia, il s’est mué régulièrement en 8 pour remonter les ballons seul et apporter le danger par des déséquilibres, des passes en profondeur ou en tentant sa chance sur CPA (fin de 1e mi-temps) ou de loin. Son missile à l’heure de jeu aurait récompensé un travail colossal, ce sera pour une autre fois.

Cyprien :5.18 ans et le voilà maître de Bollaert. Comme me l’a dit un fan, j’espère que ça pèsera dans la balance quand une offre de Hull City se présentera et lui proposera de décupler son salaire. Car, et ça doit être le cas de beaucoup, je donnerais une couille pour pouvoir être à sa place dans le clapping final. Si son ouverture du score a mis le Racing sur la bonne voie dès l’entame, il faut noter les gros progrès réalisés dans le placement défensif et une énorme caisse pour un si jeune joueur. En charge des CPA, il lui manque encore un peu de régularité, mais AK semble lui avoir donné les clés du jeu…

Valdivia : 0… ou 5.
Positionné en 10 pour la 1e fois de la saison, il réalise un début de match parfait, bien aidé par une liberté totale laissée par les Caennais. Il est à l’origine du 1e but et donne le 2nd d’un maître-centre avant d’envoyer une frappe qui aurait pu tuer le match dès la 1/2 heure de jeu. Oui mais voilà, une faute évitable a mis l’équipe en grande difficulté alors qu’on avait le match en main. Je ne juge pas l’arbitre, mais vu les réactions des twittos devant leur télé, on n’est pas loin de la faute professionnelle. Sans conséquence…

Salli : 4.
Étrangement laissé sur le banc ces derniers temps, l’ancien monégasque a réalisé une grosse partie grâce notamment à une grosse qualité technique, lui permettant de temporiser quand le bloc équipe devait remonter, ou d’éliminer des caennais parfois cantonnés à des rôles de plots. Tellement énervant qu’il a régulièrement subi les coups et les tampons de Calvé et Kanté, écœurés.

Chavarria : 4.
Du mieux défensivement et toujours l’art de se trouver au bon endroit, au bon moment, au moins une fois par match. Son but est important, mais c’est surtout son attitude qui fait plaisir. Son repli a permis à la défense de ne pas subir tant que ça et sa faculté à conserver le ballon nous a été bien utile pour maitriser le jeu. Certes, ça s’est fait au détriment de son abattage offensif, avec quelques mauvais choix à la clé, mais le résultat n’en est que meilleur. Indispensable.

Coulibaly :4.
Comme le nombre de ballons qu’il a du jouer en 1e mi-temps… dont un ultra décisif. Bizarrement beaucoup plus présent en 2nde période, quand il a fallu peser physiquement sur la charnière normande, il s’est même procuré 2 ou 3 ballons de 3-0. S’il est loin d’être le plus brillant de nos joueurs, on aura au moins appris ce week-end que le mec était un vrai guerrier. Et Bollaert adore ça.

Les remplaçants :

Landre : 5.
Quand il a rentré à la 45e, Bollaert a frémi. Il faut dire que ses dernières sorties, en tant que latéral, n’avaient pas convaincu. Positionné enfin dans l’axe, il a juste été énorme, en prenant tout de la tête, en se jetant comme un crevard sur tous les ballons dangereux et, chose nouvelle, en n’hésitant pas à prendre ses responsabilités dans le jeu. J’ai été le 1e à le critiquer quand il était nul, je serai le 1e à le congratuler à chaque match de ce calibre.

NDiaye : NN
Rentré en toute fin de match, pour tenir le ballon, ce qu’il s’est échiné à faire tant bien que mal. Dur de rentrer dans un tel match.
En face :
Caen a vraiment été très faible, notamment en 1e période. Nullissime tactiquement, les mecs ne savent pas s’aligner ni combiner 3 passes et ont en plus pêché dans l’engagement. A voir Seube et sa défense jouer, on aurait du qu’ils n’en avaient rien à foutre… ou nous prenaient de haut. Le résultat est sans appel, et je doute qu’ils puissent envisager quoi que ce soit cet année sans un changement radical d’état d’esprit.

A noter enfin un bien beau parcage adverse, bien animé, mais qui sera tombé sur un Bollaert des grands jours. Bravo à eux néanmoins d’avoir fait le déplacement.

Luissette.

Prochain match en coupe contre Creil et à Niort, en championnat. Il n’est d’ailleurs pas exclu que ce match soit commenté par votre serviteur, sur SportDub.com

Vous aimez la Lens Académie ? Vous voulez qu’elle continue ? Alors soutenez horsjeu.net en vous abonnant ici. Il y en a pour toutes les bourses, de 2€ à 16€ par mois pour les riches. Et puis on vous promet de transformer le pognon en alcool, au moins, on ne ment pas nous.
N’oubliez pas d’aller faire des coucous aux copains, sur RCLensois.fr, moustachefootballclub.com, alterfoot.com, teamfoot.fr et, si vous avez le temps, de venir polluer mon mur Facebook. En cherchant bien tu me trouveras même sur Twitter. (@r_direktor).

 

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

6 commentaires

  1. Valdivia en 10, mine de rien, ça lui va bien mieux. Bon il pète un peu les plombs sur le rouge mérité, mais le voir rejouer comme ça, ça fait plaisir, et surtout ça redonne un peu de confiance pour la suite. Est-ce que les retours de Touzghar et Ljuboja vont forcer AK à le refaire jouer en 6? Ça serait dommage. Compliments pour l’ambiance, comme tu dis, le gamin a dû apprécier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.