Manchester United-Wigan (2-0): la Raide Et Vile Academy récupère son trophée.

Bon, c’était contre une D2 en même temps.

Enfin ! Youpi ! La saison reprend, « pour de vrai ».

C’en est fini de cette pré-saison qui m’aura semblé interminable ! C’en est terminé des rencontres face à des équipes « exotiques » (©lequipe) !
Plus jamais je ne verrai Anderson titulaire ! Mon cœur s’emballe !

Ceci dit, et même si je n’ai eu de cesse de répéter que United n’a jamais été le champion des matches de préparation, la pré-saison des Rouges Diables est loin d’avoir été convaincante. Plus encore que dans les résultats, lesquels sont anecdotiques, dans le fond, c’est dans le contenu que Manchester United a inquiété. Et plus encore que dans le contenu, c’est dans l’organisation.

En effet, nombre de supporters tremblent d’inquiétude, à l’aube d’aborder notre première rencontre officielle. La raison ? Ben, le départ de Ferguson, pardi ! L’incertitude dans laquelle semble se trouver David Moyes. S’il a largement fait tourner l’effectif lors des matches à l’autre bout du monde, ce qui est bien normal et habituel, nous avons pu voir beaucoup de schémas de jeu et de consignes tactiques différentes.

Pêle-mêle : 4-4-2, 4-2-3-1, 4-5-1, 4-4-1-1, pour les schémas, dans lesquels on aura pu noter des tentatives de la part de notre nouvel entraîneur de changer parfois le jeu de United, en essayant de nous rendre maîtres de la possession de balle. Cela n’ayant guère fonctionné, nous nous sommes vite retrouvés à déjouer, pour finalement faire ce que l’on fait de mieux, à savoir de la contre-attaque rapide en s’en remettant aux passes laser de Carrick, aux qualités de perforations de Zaha, et à l’intelligence de jeu de Giggs.

Il est clair qu’il va falloir montrer autre chose que sur les précédentes rencontres pour bien démarrer cette saison et pour rapidement se (re)mettre en confiance. On ne rappellera pas le calendrier
qui attend les Rouges Diables, mais ce que l’on sait, c’est qu’il va falloir être prêt, et vite.

Pour ce faire, on pourra dire que le hasard fait rudement bien les choses. Notre tour de chauffe sera une rencontre face à Wigan, notre victime expiatoire favorite. Victime qui ne nous apportera pas de point cette saison, puisque descendue en Championship. Et si l’on peut se dire que cela n’en sera que plus simple, il faudra tout de même se méfier d’une formation capable de très bien jouer au ballon, trop selon les « observateurs », pour lesquels cette obsession du beau jeu l’aura conduite à sa perte, et surtout capable d’atomiser Manchester City, faisant passer Kompany et Clichy pour des défenseurs de seconde zone. (Oui, je sais, pour Clichy, c’est pas trop compliqué)
Mais Wigan connaît également une intersaison pleine de changement, puisque Roberto Martinez, bel homme et chantre du beau jeu qui avait fait la marque de fabrique de l’équipe voisine de la notre, est parti voir à Everton si on pouvait également faire faire des passes courtes à des bourrins.

De quoi donner une rencontre pleine de piment et vraiment enlevée parce que personne ne sait où il en est vraiment ? Et bien pourquoi pas ! On se fera toujours moins chier que pendant les matches amicaux.

La Composition Diabolique :

Et la toute première composition officielle de David Moyes en tant qu’entraîneur de Manchester United sera…. Un 4-5-1 ! (Modulable en 4-2-3-1 selon les phases et le placement de Giggs). Et là,  autant Luke Seafer que moi-même serrons les fesses, quand on sait à quel point cette organisation a fonctionné pour nous ces dernières années. Ceci étant, nous pouvons noter trois choses importantes. En premier lieu, la charnière défensive composée de Jones et Vidic, duo que je voudrais voir le plus souvent possible cette saison, en préservant Ferdinand pour les grands matches. Ensuite, le positionnement de Carrick en meneur de jeu reculé, placement idéal pour lui selon moi, mais qui s’accompagne du fait que je préférerais voir deux mecs ratisser large devant lui pour le mettre dans de bonnes conditions, plutôt que deux profils de relayeurs. Enfin, la présence de Welbeck…Sur l’aile ! L’axe étant réservé à van Persie, Danny devrait en profiter pour jouer son rôle de dynamiteur sur le côté, peut-être sa meilleure utilisation dans le fond.

Et schématiquement, ça donne ça :

Compo United

Subs : Smalling, Kagawa, Lindegaard, Anderson, Januzaj, Evans, Valencia

 

En face, la GRÖSSEUH surprise vient de la non-titularisation du jeune McManaman, star de la dernière finale de F.A. Cup. On constate également qu’en dehors d’Arouna Koné, parti rejoindre le seul mec qui a cru en lui à Everton, l’équipe n’a pas subi de perte majeur et a même été intelligemment renforcée, avec des joueurs théoriquement  au-dessus du niveau de Championship, comme Perch ou McClean.

Compo Wigan

Subs : McCann, Nicholls, Espinoza, Gomez, Fortuné, Dicko, McManaman

Le live différé où je n’ai pas trouvé de truc marrant à dire : 

6′ : Contrairement à nos matches de préparation, les Rouges Diables débutent la rencontre du bon pied, et cela se concrétise rapidement. van Persie décroche pour recevoir une passe venue de la droite et renverse quasi-instantanément sur Evra. Le latéral français a tout le temps de lever la tête et d’ajuster son centre au point de penalty, là où surgit van Persie. Le Néerlandais propulse le ballon de la tête, dans le petit filet droit d’un Carson impuissant. C’était collectif, c’était intelligent, c’était beau, et ça fait 1-0.

Robin Fist
« Et je tenais à remercier mon principal sponsor, La Fistinière , sans qui rien n’aurait été possible »

15′ : Mouvement côté droit, entre Cleverley, Rafael qui boîte sévèrement depuis deux minutes et un contact au milieu de terrain, et Zaha. L’ailier anglais, bien lancé dans la profondeur centre fort devant le but, mais Welbeck est devancé par Perch et la gonfle file en corner.

16′ : L’opération spéciale de l’été « Un match, une blessure » se poursuit à Manchester United. Parce que pour une fois qu’on dominait tranquillement et qu’on était vraiment pépère, il était dommage de ne pas pimenter un peu tout cela. Pour le plus grand malheur de tous les slips rouges présents à Wembley.  Rafale est donc remplacé.

Smalling

La terreur personnifiée.

17′ : Et alors, qu’on aurait pu limiter la casse, Moyes, décidément premier sur la déconne, décide de faire basculer Phil Jones sur le côté droit de la défense, Smalling prenant donc l’axe. Je fortifie dès à présent mon caleçon avec tout ce que je trouve comme tissu absorbant chez moi.

23′ : Autrement, on s’emmerde un peu, en fait. United domine et gère la possession du ballon, sans toutefois se montrer dangereux. Il y a trop de déchet technique de part et d’autre.

32′ : Purée, mais c’est terrible, il ne se passe rien du tout….

35′ : Long ballon de Craynie dans le dos de la défense et en particulier de Smalling, lequel parvient à se faire avoir bêtement par le rebond, ce qui lui vaut la note de 9.3 accordée par le jury pour cette superbe défense. McClean en profite et sur la gauche de la surface, tente un centre-tir très puissant. Mais personne ne touchera ce ballon, et ça finit en touche.

38′ : Tiens, un bon mouvement ! Giggs redescend très bas, et d’un coup d’oeil, remarque le bon appel d’Evra, et le sert d’une belle ouverture. Le Français adresse ensuite un extérieur gauche dans le bon tempo à Cleverley, lequel peut transmettre à Welbeck, dos au but, dans la surface. L’Anglais se retourne et tente la frappe en pivot. C’était bien parti, mais Carson détourne le cuir sur Craynie, lequel dégage en corner.

43′ : Coup franc pour Wigan et Maloney sur la droite. L’Ecossais balance un long ballon au deuxième poteau, vers Emerson Boyce, lequel remise de la tête dans l’axe. Mais la passe est trop puissante, et ne peut être reprise par un équipier.

Mi-temps : Sympa, le petit footing avec ballon… Plus sérieusement, United gère tranquillement son avantage au score, mais il n’y a clairement pas d’opposition valable en face. Cela peut indiquer que les joueurs ne veulent pas se cramer inutilement. Ou alors, que l’on ne sait toujours pas quoi faire lorsque l’on a de grandes phases de possession. 

50′ : Zaha, parti dans la profondeur sur le côté droit, centre en retrait, vers Welbeck, dans la surface. Mon Benny Hill adoré remet également en retrait, et en pivot vers Cleverley, à l’entrée de la surface, en position idéale. Celui-ci ouvre trop son pied et foire lamentablement sa frappe, laquelle pasase à gauche de Carson. Same old habits.

56′ : On est reparti sur les mêmes bases qu’en première mi-temps, avec Wigan qui touche un peu plus la gonfle et un rythme un poil plus rapide, tout de même.

59′ : Tiens, United accélère. Giggs, sur la gauche, revient vers l’axe par une passe pour Cleverley. Aux abords de la surface, celui-ci, sert Welbeck, lequel sert de relais pour van Persie. Le Néerlandais effectue son célèbre décalage sur le pied gauche pour la frappe. Avec un max de bol, puisqu’elle est un peu détournée, la tentative du buteur finit au fond. 2-0. Sans briller. Efficace. Pépère.

60′ : Légèrement touché, Zaha laisse sa place à Valencia. Ô joie…

67′ : Sortie de Giggs, probablement le meilleur joueur sur la pelouse et entrée… d’Anderson. Je m’étrangle en avalant ma gorgée de Bloody Mary.

69′ : Accélération d’Evra, lequel remet la gonfle à van Persie, puis Welbeck. Cleverley finit par hériter du cuir, et décale Valencia dans la surface. L’Équatorien ne tergiverse pas trop et frappe sans angle. Il obtient un bon corner.

73′ : Suite à un coup-franc, Carrick dégage en catastrophe du gauche. Le ballon revient sur Espinoza, fraîchement entré en jeu, lequel enchaîne amorti de la poitrine, reprise du gauche. Mais le cuir passe bien à côté.

84′ : Sorties de van Persie et Welbeck, entrées de Januzaj et Kagawa.

Fin du match : Victoire tranquille et clean sheet. C’est plutôt pas mal, compte tenu de ce que l’on a montré jusqu’ici. Il ne reste plus qu’à espérer que l’équipe monte doucement en puissance, en gardant à l’esprit qu’elle est loin du maximum de ses possibilités. J’ai vu ça et là des gens exulter, que c’est toujours un trophée de pris etc. Personnellement, et vu comme est considéré le Community Shield, je pense que c’est un bon dernier match de préparation.

Les Diables : 

De Gea (RTT/5) : Pas un seul véritable arrêt à faire. A partir de là, je crois que bon…

Rafael (non noté) : Il semblait bien entrer dans le match, mais sa blessure ne nous aura pas permis de nous faire une idée. Suspendu pour le déplacement à Swansea, il aura je l’espère, assez de temps pour récupérer. Remplacé par Smalling.

Jones (3/5) : Tranquille toute la rencontre. Dans l’axe ou sur la droite.

Vidic (3/5) : 90 minutes, c’est long pour faire un puissance 4 avec De Gea.

Evra (4/5) : Plus d’envie que pas mal de ses coéquipiers. Sa passe décisive est de toute beauté. Il n’aura pas ménagé ses efforts et tenté de créer des brèches sur son côté. Aucun travail défensif à effectuer. Ou presque.

Carrick (4/5) : Partie plaisir pour lui. Largement de quoi réviser ses gammes. Passes longues/passes courtes/passes appuyées/passes fouettées. Et ainsi de suite.

Cleverley (3/5) : Le plus en retrait des milieux. J’ai tout de même noté une incorporation intéressante aux mouvements offensifs.

Giggs (4/5) : Je n’ai jamais vu un joueur autant utiliser l’extérieur du pied sans que ça ne devienne inutile à un moment ou un autre. Classe et intelligent. Remplacé par Anderson.

Zaha (3/5) : A l’image de l’équipe. Remuant, mais pas trop. Remplacé par Valencia.

Welbeck (3/5) : Un peu mieux que son compère de l’autre aile. Sa frappe en pivot aurait mérité meilleur sort. Semble définitivement plus à l’aise à ce poste. Remplacé par Kagawa.

van Persie (4/5) : Un doublé sans effort. A montré à Anelka ce que c’était que de décrocher intelligemment en étant seul en pointe. Remplacé par Januzaj. 

Les Suppôts De Satan : 

Smalling (3/5) : Une première air-intervention pour se mettre en jambe et pourrir mes sous-vêtements, et plus grand chose à faire ensuite.

Anderson et Valencia (non notés) : J’en suis arrivé à un point où rien que de les voir toucher le ballon m’irrite profondément. L’un est terriblement prévisible, l’autre est diablement mal inspiré dans ses choix.

Januzaj et Kagawa (non notés) : Entrés à un moment du match où il ne pouvaient plus vraiment influer sur son déroulement.

 

Les images du match sont ici

Prochain rendez-vous ce week-end, avec ce match compliqué face à Swansea. Il y a des chances pour que Luke Seafer soit de retour, bande de petits veinards.

En attendant, je vous laisse avec une dernière petite image.

Vidic trophée

Inferanalement votre,

L’Infernal Wayne Boulet. 

Sinon, Luke Seafer est aussi sur Facebook  et il veut des amis, plein, parce qu’il était toujours tout seul dans la cour de récré et personne ne venait lui parler. Peut-être à cause de la chauve-souris sur son épaule, de ses briques de sang pour le goûter… On ne sait pas trop. Mais viens lui faire coucou, ça lui fera plaisir. Et si tu veux faire encore plus, tu peux aussi devenir fan de la Raide et Vile Academy. Quant à Wayne Boulet, il craque carrément son slip et te file son identité secrète. Comme ça. Tu peux aussi lui faire coucou. 

Et tiens, Luke est aussi sur Twitter  et il trouve que c’est une invention de Satan un truc aussi addictif, donc n’hésite pas à lui faire coucou. Wayne Boulet s’y est mis aussi, mais il ne reconnaîtra jamais être accro. 

 

 

 

 

6 thoughts on “Manchester United-Wigan (2-0): la Raide Et Vile Academy récupère son trophée.

  1. @Eric di Macon : Mais DSK a ses entrées chez le papa de Luke Seafer, figure-toi.

    @Toufik van Pépé : Vu qu’on aime bien ne rien faire comme tout le monde, chez nous, la supercoupe est un match avec tout plein de changements autorisés.
    Sinon, tu peux aussi voir là-dedans l’idée que c’est censé être un match « de prestige » mais qui compte quand même comme la dernière rencontre de préparation pour les deux équipes.

  2. Je note Romek. Je note…

    Bon sinon pas vu le match mais à lire ce qu’il s’ est passé je suis pas mega rassuré. Et avec le début de calendrier qu’on se tape…

  3. @Luke : Je ne suis pas non plus dans la béatitude la plus totale. Après, vu comme United déroulait, on peut aussi penser que les mecs ont pas voulu se cramer, il faisait super chaud, ils menaient 1-0 au bout de six minutes et ils n’ont vraiment pas eu besoin de défendre. Je pense qu’ils se sont autant fait chier que nous.

    Ceci dit, je suis toujours aussi sceptique quant à notre adaptation à un système à trois devant. Et quand tu te dis qu’heureusement que Giggs était là, parce que les autres se traînaient un peu, ça craint.

    J’ai quand même confiance.Il y a quand même de bonnes choses à retenir. De plus on va récupérer Rooney, Hernandez et bientôt Nani, plus une recrue, paraît-il. Non, non, sans déconner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.