Metz – Colmar (1-1) : la Metz Que Un Club Académie se prend pour qui

National et Zoophilie : des sujets de fond et de route

 

Salut les couilles de morses, Rigobert revient plus torse-nu que jamais pour fêter la plus que probable accession du Mans en une division très inférieure aux ambitions de la moustache de Legarda. Champagne.

 

Metz que oune interview :

Alors que le débat sur la zoophilie fait rage en Allemagne avec un projet de loi visant à pénaliser l’acte sexuel avec les animaux, Rigobert a décidé de s’intéresser de plus près au rapport qui unit zoophilie et football : Moussa Gueye répond à nos questions.

 

Bonjour Moussa, que pensez-vous de la zoophilie ?

J’aime bien les chevaux, les élans et les marcassins femelles.

 

C’est à dire vous aimez bien ? Vous pouvez avoir des relations sexuelles avec ces animaux ?

Oui. Si je suis amoureux.

 

Comment assouvissez-vous ce penchant ?

En Allemagne, il y a des bordels pour animals. Ils y sont juste pour ça. Des chiens, des chiennes, etc… C’est plus compliqué avec les gros animals.

 

Cela ne vous pénalise pas dans l’exercice de votre métier ?

(en bramant) Noooooon ! Ce qui me pénaliserait, ce serait de m’appeler Samy Kehli. Mon amour pour les animals me permet au contraire d’associer football et zoophilie.

 

Comment ça peut être associé ?

Toutes mes postures d’attaquants, mes courses, mes tirs sont inspirés des animaux. Chaque geste est en fait l’imitation d’un animal. Mon dernier but du genou contre Carquefou, eh ben je faisais le flamand rose. Et ça rentre.

 

Ah ! Et donc ça explique votre manque incroyable de coordination.

Ah non. Ça en revanche, c’est juste un problème moteur. La relation cerveau-jambes ne se fait pas chez moi comme chez les autres gens. L’ordre part toujours d’abord dans les bras, dans les fesses, puis dans les jambes. C’est pour ça que quand je cours, on a l’impression que j’ai une crise d’épilepsie.

 

Vous êtes depuis peu à nouveau pris dans le groupe. Et vous marquez : cela doit vous donner de la confiance. Vous allez pouvoir tenter des postures d’animaux plus complexes lors des prochains matchs !

Oui. L’otarie et la loutre sont des animaux qui m’attirent et m’inspirent. Brandao maitrise très bien l’otarie, je dois prendre exemple sur son jeu.

 

D’autres footballeurs utilisent les mêmes techniques zoophiles que vous ?

Oui beaucoup ! A Metz il y a Bouna Sarr qui fait le petit faon à merveille, et Romain Inèz qui est très fort pour faire le chacal zombie aveugle à moitié mort. C’est une technique bien à lui.

 

Merci Moussa d’avoir partagé avec nous vos passions.

Merci lol.

 

Metz que oune contexte :

Metz est en Natianal. Le Mans en Ligue d’eux. Et ce, depuis la rocambolesque histoire de magouilles pots-de-vins-moustaches de cet été qui a permis au Mans de se maintenir. Tout ça pour quoi ? Pour que le club ne finisse même pas la saison. Legarda a en effet une semaine pour trouver des investisseurs prêts à combler un trou béant de plus de 7 millions d’euros, sans quoi, Le MUC se verra rétrogradé d’office, avant même la fin de saison.

De son côté, le FC Metz poursuit son petit bonhomme de chemin, en engrangeant ces trois premiers poings à l’extérieur depuis la chute de l’Union Soviétique. Victoire 2 buts à 1 sur le terrain de Bourg-Péronnas. Metz est donc un deuxième bien accroché au podium. Petite embûche sur sa route : le SR Colmarabout-de-ficelle : club de Bundesliga qui, à l’instar de feu le RC Strasbourg, a réussi à passer la frontière quand Vercingétorix a triomphé des nazis.

 

Metz que oune match :

  • Sinsinf affiche complet pour la réception de Colmar. L’offre exceptionnelle du FC Metz « 1 billet acheté = 2 billets offerts pour vos grands-parents décédés » a attiré du monde.
  • Albert Baning et Moussa Gueye titulaires. La soirée est gâchée.
  • Moussa Gueye se claque au bout de dix minutes après avoir tenté la technique de la couille de buffle. C’était osé.
  • En une mi-temps, Metz a eu plus d’occaz que Nancy dans toute sa saison.
  • Sakho aime bien les feuilles de match. Mais à ce rythme là, il va devenir obèse.
  • « Pendant une heure et quart, je me demandais comment nous pourrions nous sortir de ce match. La pression que nous mit Metz fut incroyable, j’ai rarement vu cela en National. » L’entraineur de Colmar avait oublié le gros paramètre Albert Baning.
  • Et que Romain Inèz était pour Colmar.
  • Cirillo est tellement vieux qu’il joue en noir et blanc.
  • Les choix tactiques d’Albert Cartier sont aussi bons que les choix tactiques de Claude François dans sa baignoire.
  • Metz et Colmar se quittent sur ce score nul et vierge, un partout.

 

L’œil du Gobert :

Agonie M’Fa, non noté : Une saison à bouffer de la merde, c’est long.

Romain Métanire, 3/5 : En dehors de son pied droit et de son pied de gauche, Métanire n’a pas de point faible.

Gaëtan Bussmann, 2/5 : L’homme bus avait plus une gueule de train fantôme ce soir.

Romain Inèz, 2/5 : Si Inèz était un grand professionnel, il se retirerait de lui-même pour laisser sa place à Milan. Mais c’est un chacal qui ne pense qu’à sa gueule de hyène rouillée et préfère être titulaire. Incompréhensible.

Bruno Cirillo, 3/5 : Tellement vieux que son numéro est en chiffres romains, Cirillo tangue entre bon placement et relance de prolétaire alcoolique, sérénité et consistance d’une huitre dans les duels. Pour le Natianal, ça suffit à peu près.

Albert Baning, 1/5 : Baning affirmait devoir jouer à 60% s’il ne voulait pas se blesser. Eh bien 60% de pas grand chose, ça donne une vieille marre de pisse froide dans un corps de gros noir trop grand et trop nul pour être vrai.

Ahmed Kashi, 3/5 : Voldemort a encore mangé des tibias ce soir. Ça gratouille des ballons à la pelle ces bêtes-là.

Génie N’Gbakotal, 3/5 : C’est bien.

Kévin Lejeune du 57, 3/5 : De plus en plus meilleur que si c’était pas lui avant tellement c’est mieux. C’est aussi bien construit qu’un débordement de Kévin, mais on comprend l’idée. (-1 pour le prénom)

Diafra Sakho, 2/5 : Le Diabaté noir du FC Metz s’en bat les ovaires de cadrer. Mais il aime courir dans le vide. Soit. 2.

Moussa Gueye, zboub/5 : Un croquage, huit contrôles loupés et une sortie sur claquage à la dixième. La classe sauvage.

 

Et autres saloperies :

Thibault Bourgeois, 1/5 : Sac à vin.

Bouna Sarr, non noté : Petit faon.

Coach Albert Cartier, 0/5 : Le général Cartier a perdu le cap. Des choix qui puent, et un coaching de femelle sur Fifa.

 

Pour toute question, remarque intelligente, proposition de viol collectif, etc., vous pouvez contacter Rigobert sur Facebook. Horsjeu.net, y est aussi : académiciens, gros membres, bel homme et stagiaire autiste sont là pour vous faire du bien.

 

 

4 thoughts on “Metz – Colmar (1-1) : la Metz Que Un Club Académie se prend pour qui

  1. Rigobert t’es meilleur qu’avant que c’était déjà très bien mais c’est mieux à chaque fois que je te lis! Métanire a l’air d’avoir un bon jeu de tete!

  2. Comme toujours, c’est du grand art. Mais j’aimerai te corriger sur un point : Brandão ne fait pas l’otarie, mais la morue d’où son surnom de Brandade.

    La bise natianale.

  3. Ca a l’air trop bien la natianal, j’ai trop envie de voir tous ces gens en vrai à la télé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.