MU-Valence (0-0) : La Raide et Vile Academy livre ses notes.

Salut à tous !

N’écoutant que son courage, le board de Manchester United maintient José Mourinho dans sa mission civilisatrice du monde libre. Peu importe les pertes humaines considérables, les mauvais traitement sur animaux et autres crimes sexistes perpétrés par l’infâme séide du jeu à la portugaise : nos gagneuses devront se battre quel qu’en soit le coût, sans égard pour la flamboyance tactique et l’état d’esprit prodigieux qui étaient autrefois leur leitmotiv. Pour caresser le doux rêve d’accéder aux quarts de finale de soulever un jour encore la coupe aux grandes oreilles, rien n’est trop bas.


HELLBOYS

Bon, ça va un peu mieux que la dernière fois…mais Fellaini ?


LE MATCH

La première mi-temps se résume à un long temps d’observation durant lequel nos rouges diablesses allient frilosité et erreurs techniques. Des frappes peu dangereuses de Rashford, des frappes hors cadre de Guedes, des fautes espagnoles et des passes farfelues de Fellaini comme seul frisson, on passe d’un œil mouillé sur les scores des autres matchs en se disant que de toute façon avec ce jeu, passé les poules…

Quelque chose s’approchant un peu plus d’un jeu se fait voir en seconde période. MU monte en puissance et étouffe bien Valence au milieu, mais les Espagnols ne se laissent pas faire pour autant et opposent une résistance efficace sans avoir besoin d’être héroïques. De multiples tentatives rarement inspirées n’y changeront rien : la panne n’est toujours pas résolue et certaines carences sont désormais criantes : la finition, la construction, l’attaque, l’envie, José Mourinho, Marouane Fellaini.


LES NOTES

De Gea 3/5
Face à l’imprécision adverse, il n’a souvent eu qu’à attendre le ballon que lui tendait le ramasseur derrière son but.

Valencia 2/5
10 premières minutes fort difficiles face à la vivacité de Guedes, qui a heureusement baissé en confiance rapidement à force de tout rater. Le reste était classique, mais l’on sent son impact physique et sa vivacité décliner dangereusement.

Bailly 3/5
Ses interventions à la 28 jours plus tard nous le rendent toujours aimable, au moins autant que sa capacité à disjoncter dans le n’importe quoi le plus complet achèvent de faire de ce joueur un mystère.

Smalling 3/5
Solide bien que souvent passif dans l’axe. Ses retards n’ont toutefois pas souffert grâce à ses déviations du regard et des ratés adverses en cascade.

Shaw 2/5
Ne préférant pas prendre de risque, il a joué un peu timoré. Dommage quand on voit ce qu’il aurait pu apporter à gauche, face au point faible défensif des Valencians.

Matic 4/5
Un mât inflexible dans la tempête. Si chaque joueur était capable d’être aussi régulier que lui et de se redresser comme il l’a fait ce soir après une performance ignoble au match précédent, on ne craindrait pas grand monde.

Fellaini 1/5
Que quelqu’un m’explique, car non seulement je ne pige plus du tout, mais en plus cela ne m’amuse plus vraiment.

Pogba 3/5
Bon match mais je préfère quand même parler de sa relation avec Mourinho, qui me semble tout de même pas au beau fixe. D’ailleurs il y a fort à craindre que l’un des deux doive partir avant la fin de saison et alors peut-être que ZinédinTA GUEULE.

Rashford 3/5
Au moins il a tout donné et essayé d’exister avec ses moyens.sa technique de frappe nous enchante toujours, on attend désormais le retour des gardiens passoires en face de lui.

Sanchez 1/5
Non mais il est où le sauvage qui s’annonçait comme la terreur des défense en pré-saison ? Si quelqu’un a des nouvelles, ramenez-le nous, on offre forte récompense.

Lukaku 1/5
C’est grave. Autant qu’il marche sur le ballon pendant un passement de jambe, bon, tout le monde rigole, hahaha quel couillon avec son grand corps boursouflé de muscles…mais à côté de ça, le malheureux ne réussit plus RIEN DU TOUT. Appels, contrôles, remises en une touche, frappes, têtes, dribbles…tout ce qu’il tente se transforme irrémédiablement en étron canin. Terrible.

SUBS

Martial NN
Encore du bon, sans soutien ni réussite une nouvelle fois.

 

Bobby Carlton.

Bobby Carlton

Académicien et souteneur de la Raide et Vile Academy.

2 Comments

  1. « Le jeu à la Portugaise » Ben putain ce qu’il ne faut pas lire…Résumé Mourinho qui a vrillé après son passage chez les franquiste de Madrid en Italien des 70′ sur le retour et conclure « jeu à la Portugaise » quelle infamie…

  2. Dites donc, vous ne perdez pas un peu les pédales du second degré quand on parle de votre style de jeu, quand même ? Et puis c’est vrai qu’il y a un style, non ? A moins que votre victoire à l’Euro n’ait été que le fruit d’un hasard heureux…à vous de nous dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.