Real-Juventus (2-1): La Meringue Académie prépare le Clasico en douceur

« Mens Sana In Corpore Sano »

Un esprit sain  dans un corps sain. A ne pas confondre avec :

« Menes Sana In Corpore Sano »

Avant de commencer je tiens à remercier Patrice Evra qui m’a fourni la citation de départ de cette académie. Merci Pat’.

Alors voilà, on s’est bien amusé en ce début de ligue des champions, 6 buts à Galatasaray, 4 contre Copenhague, 6 points, un parcours de Berserk qui n’aura pas de quoi intimider l’adversaire du soir, la terrible Juventus. Enfin terrible, pas tant que ça en fait. Implacable l’année dernière, la vieille Dame a pris un coup dans l’aile cet été, la ménopause sans doute…

Un début de saison poussif pour Rossonero en Série A mais surtout en C1 avec 2 points en deux matchs avant d’affronter le favori, Madrid, ce beau club. Et ce n’est en rien une bonne nouvelle, car les Turinois sont déjà dans l’urgence, au contraire du Real. Par contre, une victoire et c’est la qualification dans la poche pour les Blancs.

C’est donc un match doublement important face à une équipe qui va jouer. Notamment parce que samedi c’est le Clasico et qu’il est toujours plus facile d’aborder ce genre de match après une victoire, qui plus est face à un gros club.

Oui gagner c’est mieux que perdre, en effet. Lao Tseu.

 

Codex Tactica

b3168dc70013246ebb3f7dc2a7f5f8cb

Comme prévu par Carlo Ancelotti, Casillas est titulaire. Cette histoire de gardien est tout de même peu commune… Le milieu se voit renforcé par la présence d’Illaramendi devant la défense avec Modric en électron libre plutôt qu’Isco avec Modric en retrait. Un choix tactique intéressant et qu’on comprend mieux quand on voit la densité du milieu Rossonero. La preuve :

4f6408a799e899643484459bcfe94261

Et oui, quand même. Moi qui ai l’habitude des grands joueurs, du faste et des soirées mondaines, je dois dire que cette équipe a de la gueule. Mais bon les Italiens, c’est tout dans l’apparence, on les connait.

 

Ludum

Comme souvent, le Real laisse la première flèche à l’adversaire, en l’occurrence Marchisio. Mais ; c’est ce qu’on appelle une diversion, car dès la 4ème minute, Khedira remonte le ballon pour DiMaria qui repique au centre, crochète un défenseur, feinte la frappe et sert magnifiquement dans la surface Ronaldo dont l’appel n’est pas moins magnifique. Le temps ralenti et Buffon sent le poids des années tandis que Cristiano le dépasse par la droite pour finalement redresser le ballon d’un piqué qui retombe lentement derrière la ligne de but. Extase. J’ai fait la même tête que lorsque j’ai découvert mon héritage.

Crac boum hue. 1-0 !

Ensuite, c’est la grosse dépression. Tevez, puis Tevez encore et finalement Llorente, qui a le mérite d’être Espagnol. A la 21ème, sur un centre de Caceres au deuxième poteau, Pogba cherche le but d’une tête piquée. Casillas repousse malaisément mais le grand blond avec la chaussure fluo est le premier sur le ballon et égalise. Désillusion. J’ai fait la même tête que lorsque j’ai découvert le taux d’imposition sur mon héritage.

1-1. Pas glop.

Juste le temps pour Modric de tuer un pigeon, que déjà à la 27ème, Chiellini plaque Ramos dans la surface, au-dessus des épaules attention, propre. L’arbitre de surface, qui manifestement n’y connait rien en Rugby, signale un penalty que siffle l’arbitre principale, au grand dam de la vieille. Dame. Facile. Je voudrais dire, pendant que CR7 marque son 7ème but en 3 matchs de C1 que je ne m’attendais pas à ce que l’énergumène placé derrière les buts serve un jour à quelque chose.

Hop. 2-1.

La fin de la mi-temps conserve un gros rythme et offre beaucoup de jeu jusqu’à cet instant surréaliste ou Arbeloa réussit un grand pont sur Marchisio. L’Italien, sonné, en restera hagard quelques instants mais ne choisira pas la voie la plus noble dans ce cas : le Jigai (le seppuku, mais pour les femmes).

Mi-temps.

47ème. Ronaldo, manifestement pressé aujourd’hui, prend Chiellini de vitesse, dépassé, le défenseur noir et blanc (mais vêtu de jaune en l’occurrence) place son coude en travers du visage de l’apollon du ballon. Ce n’est pas flagrant sur les images, mais on voit bien qu’il y a volonté de décoiffer le Portugais, l’arbitre n’a donc pas le choix et sort un carton rouge. Buona sera amigo.

Je ne vais pas vous importuner avec les détails du reste du match puisque le score n’évoluât pas. On vît bon nombre d’actions infructueuses et du football Dom Pérignon. A noter le magnifique planté de pied dans le sol suivi d’une parabole air-sol avec réception en roulade dans la surface de Vidal. Digne des meilleurs épisodes de Mister Bean, Arturo n’hésite pas à réclamer pénalty, le défenseur le plus proche était à 5 mètres. Et enfin la magnifique défense de Benzema pour sortir un ballon de but devant le but de Buffon. Ça ressemble à un running-gag : tu crois que je vais marquer ? Hé ben non gros ! Bien joué Karim.

 

Nota

Casillas (3/5) : Une première parade inspirée dès le début du match et une bonne sortie devant Pogba. En manque de confiance quand même et finalement coupable sur le but de ne pas avoir mieux détourné un ballon plutôt lent.

Arbeloa (1/5) : Je commence par lui comme ça c’est fait. Il y a les joueurs qui font briller leurs coéquipiers en les abreuvant de passes millimétrées et ceux qui font briller leurs coéquipiers en les obligeant à se démultiplier pour compenser leur médiocrité. Arbeloa appartient à l’une de ses deux catégories. Je vous accorde que je suis dur avec lui vu qu’en face il y avait Tevez et qu’en plus il a ridiculisé Marchisio.

Ramos / Pepe (4/5) : Rarement pris en défaut, la défense centrale Madrilène n’a laissé que des tirs de loin aux Turinois. Pepe et Ramos ont même joué les pompiers à tour de rôle quand Arbeloa se faisait mangé par Tevez puis par Giovinco.

Marcelo (3/5) : Un match sérieux du fou gaucher, qui s’est un peu bridé offensivement pour assurer le bon équilibre de l’équipe. Selon les écoles, on dira qu’il a été frileux ou sage. Pas on fire en tout cas.

Khedira (4/5) : J’aime ce Khedira foufou qui fonce tête baissé, qui revient la langue pendante, semelle en avant. Ce Khedira qui voit bien que sa place est menacée et qui transcende sa condition de joueur de devoir pour se transformer en déclencheur, en milieu offensif de fortune, sans jamais oublier de se replacer là où l’adversaire préférerait ne pas le voir. Ce Sami là à du chien. Je vais l’appeler Scooby.

Illaramendi (3/5) : Placement, anticipation, adaptation, sens de la passe et du jeu. Le discret Illara a le profil du joueur qui prend son temps et qui, avant que tu aies pu t’en apercevoir, est devenu la pièce maitresse de ton équipe. Cf Xabi.

Modric (3/5) : Pas transcendent, pas décisif, mais à l’aise dans une position de milieu libre qui remonte les ballons et dicte le tempo. Il peut faire mieux, mais c’est déjà bien.

DiMaria (4/5) : Il harcèle, Il harcèle, il harcèle, il harcèle, il harcèle, il harcèle, il harcèle, il harcèle, il harcèle, il harcèle, il harcèle… C’est chiant ? Ben ouais, surtout pour les joueurs adverses. Quoique s’il s’arrêtait là ce serait acceptable mais comme en plus c’est un danger permanent et qu’il fait des passes décisives sensationnelles. Angel est chiant, et ça fait plaisir.

Cristiano Ronaldo (4/5) : 7 buts en 3 matchs.

Benzema (1/5) : Je l’aime bien, il joue plutôt bien, il est au service de l’équipe et il fait marquer même indirectement. En plus il doit s’adapter à un Ronaldo qui lui pique régulièrement sa place et l’oblige à compenser. Mais bordel Karim, si tu veux continuer de jouer à ce poste, il faudrait quand même mettre au moins les buts tout fait, surtout quand par miracle la passe vient d’Arbeloa. Pour sa défense, Benz’ a dit après le match que la balle était arrivée trop vite. Bon il faut croire que le haut niveau, ça va trop vite pour Rim’K.

 

Aliud

Bale, Isco, Morata (non noté) : sans influence majeure sur le match.

 

9 points pris sur 9 possibles, le Real est d’ors et déjà qualifier et semble bien parti pour rester en tête de cette poule avant d’aller à Turin pour la prochaine journée.

Samedi, c’est Clasico. Cette année encore, les forces sont équilibrées, et les deux équipes se tiennent en 3 points. Ça va être ardent.

L’Homme Mystérieux

L’homme mystérieux est sur Facebook et il accepte tous les amis même les gueux, les communs, les ordinaires, les bélîtres et les républicains.

Attention ! Braves gens, damoiselles et damoiseaux…Troubadours, faites rugir les trompettes, les tambours et autres luths car l’Homme Mystérieux est désormais sur Twitter, c’est moins cher à nourrir que les pigeons voyageurs. Alors n’hésitez pas à suivre ses élucubrations et autres palabres sur son compte @ArcanumHomo.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.