Reims – Nantes (0-0) : la Canaris Académie livre ses notes et clôt le mercato

Avec des extraits du Kita Show inclus

Salut les p’tits beurres.

Quatre matchs, trois défaites (dont une sur tapis vert), un nul, Johan Audel, c’est beaucoup pour mon petit cœur, qui saigne comme après un péno raté par Reynald Pedros. Cette année, le FC Kita a décidé de se calmer sur le sportif : des recrues correctes voire franchement enthousiasmantes, un début de championnat plutôt réussi sur le pré au vu des adversaires, on se prend à rêver d’une place autour de la 15ème place. Même le dernier jour de transfert a vu l’arrivée de deux joueurs de foot ! Pas un seul international moldave en vue, ni de Messi des Mers du Sud, non vraiment Kita a changé.

Kita a changé. Lol.

Le père Waldemar a préféré tout donner sur l’extra-sportif, avec une série de casseroles toutes plus magiques les unes que les autres :

– L’interdiction de recrutement émanant de la FIFA a été suspendue suite à l’appel du club devant le TAS de Lausanne. Pas de décision finale en vue, mais soit cette interdiction est annulée, soit elle nous tombe sur le coin de la gueule pendant les prochains mercatos.

– L’affaire Touré, qui devrait faire perdre les 3 points de la victoire inaugurale face à Bastia. On passera sur les réactions anales de Djordjevic, et sur la classe de Kita, qui aurait été jusqu’à désigner nommément en interne une administrative du club comme responsable de l’erreur. Une erreur qui soit dit en passant ressemble plus à un manque de communication entre le centre de formation et le staff pro… En tout cas, Michel Der Zakarian a fait publiquement le deuil des trois points, tandis que l’avocat du club se dit persuadé de gagner devant le tribunal administratif de Nantes : le règlement de la FFF concernant la notification des suspensions ne serait pas conforme au Code du Sport…

Copyright Les Cahiers du Football

– Last but not least, une prestation cataclysmique sur Canal+ à l’occasion de la nouvelle émission, J+1.

Les recrues :

Coucou, c’est Johan et Banel, on peut venir squatter l’infirmerie ? Johan Audel, 6 matchs en 3 ans à Stuttgart et Banel Nicolita, régulier convalescent lui-aussi arrivent en prêt. Sur le papier, ces deux joueurs ont prouvé qu’ils avaient le niveau du milieu de tableau de la L1. Prions donc pour que les fantômes de Guillaume Norbert et Frédéric Nimani ne les entraînent pas dans les limbes du CHU de Nantes trop souvent. Et puis, on a engagé un Rom, et rien que pour faire chier Manuel Valls, ça valait le coup.

La compo à Reims :

terrain

Les gars de chez nous :

Riou (4/5) : Rien eu à faire, je vais quand même pas lui mettre encore 5/5… Feignasse.

Cissokho (1/5) : En difficulté sur le placement, la relance, et balle au pied. Il n’y a guère que sa dentition parfaite qui le distingue de son frère.

Djilobodji (3/5) :  Un bon match pour Papy, ponctué tout de même de quelques sautes de concentration que l’on pensait effacées de son registre.

Vizcarrondo (4/5) : El Patron a mis Charbonnier, Devaux et ensuite Courtet sous l’éteignoir de ses gigantesques burnes. Au milieu de tout ça, une relance pourrie qui aurait pu coûter cher en deuxième période.

Cichero (2/5) : Dans la lignée de son match face au Qatar SG, Gaby a montré qu’il était mieux qu’un substitut à gauche, en tout cas dans le registre offensif. Parce que je préfère ne pas parler des multiples va-et-viens de Fortes dans son petit anus latino.

Deaux (3/5) : Une première mi-temps magique, entre récupérations féroces, percées balle au pied et spectacle comique. Malheureusement plus discret par la suite et remplacé par B. Touré (87ème), histoire d’offrir une ovation au jobard champenois.

Veretout (3/5) : Un vrai bon match, comme il faudra en faire souvent cette année. Le p’tit gars des Dervallières a huilé le jeu nantais à la perfection en première période, avant de baisser de pied physiquement. Remplacé par Pancrate (76ème), tout cassé et tout vieux.

Bessat (2/5) : Pas très bon, pas franchement nul non plus. Donc 2.

Bedoya (3/5) : Le Ricain s’est appliqué à jouer propre, n’hésitant pas à repiquer dans l’axe par moments. Encore un peu juste au niveau des automatismes et en difficulté lors de son recentrage.

Aristeguieta (1/5) : Aie aie aie aie aie aie aie. Remplacé par Gakpé (73ème), remuant et disponible.

Djordjevic (3/5) : Des courses intéressantes, un vrai poids sur la défense rémoise et une participation au jeu en progrès. Contrarié par un poteau.

 

Les mecs d’en face (infirmerie/5) : C’est ça l’équipe de cadors qui a mis au pas Lyon ? Franchement dégueulasses la majorité du temps, peu inspirés dans la relance, les hommes d’Hubert Fournier ont été en plus contrariés par les blessures successives de leurs deux arrières gauches (coucou Signorino).

 

Raynald y croit, comme un enfant, comme un soleil, comme un roseau, et fournit les images du match. Et Raymond Kropack aime beaucoup Lucas Deaux.

 

Câlins beurrés

Raynald Dunoeud

1 thought on “Reims – Nantes (0-0) : la Canaris Académie livre ses notes et clôt le mercato

  1. Il manque le match du PSG les mecs, un problème de disponibilité de la part de nos deux rédacteurs?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.