Reims-Rennes (1-0), la Champagne Académie livre ses notes

L’after avec les Bretons avaient l’air pas mal

Reims – Rennes, Auguste-Delaune – 12904 spectateurs

 

Invité à voir le match en loges, je retrouve mes hôtes 15min avant le coup d’envoi. Muni de mon bracelet VIP, je déambule dans les couloirs chics du stade. Des hôtesses en tenue sympa nous orientent vers la loge qui nous est réservée. Nous rentrons dans une pièce de 15m² environ, avec une grande baie vitrée. Je repère tout de suite les petits fours et les 3 belles bouteilles de Champagne. Nous entendons à peine les compo, tout juste le traditionnel « tri-bune Bat-teeeeuuuuxx », et après avoir ouvert la première bouteille, on sort s’installer sur les sièges rembourrés qui nous sont réservés. Un p’tit coup de tél aux copains restés avec les prolos en Jonquet inf, histoire de bien les dégoûter, et le match démarre avec les compos suivantes pour commencer :

Rennes : douleur Costil, Mavinga, Big Boye, Kana-Bis, Philippe Catherine, Jean de Makoun, Diarra, Dis “allo”, ?3 pas, Willy Danzé, Er Ding.
Déçu de voir que Ferret est forfait vu les belles pages qu’il a écrit en R&B, mais d’un autre côté, quand tu vois quel meneur de jeu il est…

Reims : Agassa, Glombard, Fofana, Weber, Signorino, Krycho, Ca, Devaux, Fortes, De Préville, Fauvergue.

 

Le match :

Compliqué de faire un résumé de ce qu’il s’est passé, tant il ne s’est justement rien passé. De plus, quand t’es invité en loge, t’es amené à discuter avec tes hôtes, donc ce qu’il se passe sur le terrain t’échappe un peu.

Une première mi-temps maîtrisée par les locaux. Fortes doit sortir sur blessure et remplacé par Diego. Devaux adresse un ballon dans la boîte, sortie Vercoutriene de Costil, Fofana est bien placé et met le ballon au fond de la tête. Habituellement lors d’un but, mes amis et moi nous jetons tous les uns sur les autres, le but étant de ne pas être celui qui se retrouve en dessous. Vu la qualité de mes hôtes en loge, un enthousiaste « bravo » est sorti de ma bouche…

Je me rappelle vaguement d’une frappe lourde de Diego qui passe quelque peu à côté du but…

La seconde mi-temps voit des Rennais pousser pour revenir au score mais de manière bien stérile. Alou Diarra à 20m, sans contrôle, déclenche un missile sol-lucarne, mais le ballon termine sur le poteau. Danzé, le seul qui apportait le danger, est sorti à la 78ème, rendant le match encore moins palpitant.

Voilà voilà…Une victoire importante qui ne sert à rien, vu que les autres postulants à la descente ont eu eux aussi la bonne idée de gagner.

 

Les notes :

Apéritif : 3/10 : 3 bouteilles pour 15 invités, ça fait un peu léger vu qu’on se faisait chier grave en regardant le match. 30€ la bouteille supplémentaire, c’est au dessus de ce que je peux mettre, moi, habitué des tribunes de prolos. Les petits fours étaient bons mais pas top.

Accueil : 11/10 : Sacrées hôtesses ! Sinon, c’est impressionnant l’impression de pouvoir que te procure un bracelet VIP…

Repas : 7/10 : Dîner dans un stade et ne pas pouvoir parler foot, c’est un peu frustrant. Surtout si tu dois parler boulot…Au menu : entrée : bûche de fois gras et son croquant de chépakoi. Plat : dorade et polenta. Fromage. Dessert : tartelette à la fraise. Vin blanc et vin rouge.

Pendant le dîner, les joueurs sortis tout-beau-tout-propre de la douche sont invités par Monsieur « Tribune Bat-Teuuuuuux » à venir s’exprimer devant l’ensemble des partenaires. Fauvergue, Ca, Signorino, Krycho donnent leurs impressions : match chiant, victoire acquise dans la douleur et au courage, bonne équipe de Rennes, l’important c’est les 3 points. » Signorino a le droit à plusieurs ovations du public. Fournier est lui aussi questionné, mais à ma grande surprise, tout le monde s’en fout et préfère s’occuper du fromage qui arrive. En bonus : Ferret et Fauré réunis, les deux potes, qui se congratulent l’un l’autre pour la saison qu’ils font à Guingamp (lutte pour la montée) et Rennes (lutte pour le ventre mou).

Ambiance / activité : 4/10 : l’activité du soir (match) était vraiment une purge. Heureusement qu’il y avait du Champ’ pour faire passer tout ça ! Un voisin de loge complètement bourré a passé son temps à regarder le match sur le petit écran dans la loge, et ne sortait que pour beugler après l’arbitre, les joueurs, le coach. Ah, enfin je retrouvais un peu l’ambiance habituelle de la tribune Jonquet !

 

Les joueurs :

Agassa : 2/5 : est resté encore traumatisé de sa perf’ à Troyes. Des sorties à la peche, heureusement qu’en face c’était pas du lourd car on aurait pu reprendre une valise.

Glombard : 2/5 : pas vu, pas pris. Un match chiant quoi.

Weber : 3/5 : difficile de se mettre en valeur quand en face il ne se passe pas grand-chose…

Fofana : 5/5 : simple remplaçant de Tacalfred, il s’affirme de plus en plus comme le patron de la défense. Nous a montré tous ses talents de buteur, bien aidé par Costil qui lui a laissé le but vide.

Signorino : 5/5 : a sûrement pris un bol de Frosties trempés dans du Redbull. Franck, c’est un tigre avec des ailes.

Krycho : 4/5 : avec le plombier polonais dans l’axe, plus une fuite ! Rien ne passe, pas même une goutte d’eau !

Ca : 2/5 : aussi mal à l’aise derrière un micro devant les partenaires que balle au pied à 40m de son but sans pressing.

Devaux : 3/5 : ça fait du bien de revoir un joueur capable de trouver de belles passes dans les intervalles. Après, toutes n’arrivent pas à destination….Un peu de chance que son centre en cloche arrive sur la tête de Fofana et vienne augment ses stat’ en passes déc’ !
Remplacé par Peuget (73e, non noté) : je comprends mieux pourquoi j’avais oublié qu’il fait parti du groupe pro !

Fortes : blessé/5 : sorti trop tôt pour être noté. Ses 28min de présence sur le terrain n’étaient pas des plus convaincantes. Remplacé par Diego : 3/5 : quelques accélérations, quelques bons centres. Rien de transcendant non plus…

De Préville : 2/5 : une belle première période pour sa première titularisation à Delaune : actif, demandeur, essayant d’apporter un peu de danger en face. S’est éclipsé au fil des minutes en seconde période, pour s’éteindre complètement en fin de match. Termine avec des crampes. Bref, a encore besoin de temps de jeu, et avec l’efficacité de Toudic/Ghilas/Fauvergue, en aura certainement.

Fauvergue : 2/5 : Nico, c’est un peu comme un jeune poulain venant de naître : il trébuche, tombe, s’emmêle les pinceaux. Remplacé par Courtet (62e, non noté) : l’ami Gaetan a commencé sur le banc pour souffler un peu. Consignes du coach respectées : un footing d’une demi-heure sans ballon, histoire de garder un peu le rythme.

 

Ray’

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.