Saint-Etienne – Bastia (3-0) : la Forez Académie livre ses notes

L’avis de Notre Président :

Notre Président a toujours la langue bien pendue, et cette semaine ne déroge pas à la règle. Après la purge de Meaux, il a trouvé les ressources pour donner son avis sur le match contre Bastia, mais la qualif a eu du mal à passer. Extrait :

Ah j’peux vous garantir qu’ça buvait pas des gorgeons dans l’vestiaire comme après Lille par exemple. Pas question d’faire les faramelans quand on a pas réussi à marquer un but à des amateurs qui bossent chez Disney, neuon ? Dedzeu, mais si y’avaient bien des Mickeys sur l’terrain, il fallait plutôt les chercher du côté des maillots verts !

Si tu veux en savoir plus, il ne te reste plus qu’à aller sur la page de la Forez Académie, à cette adresse.

Bonus track :

Tapis Vert c’est tous les jeudis et c’est bieng. Et pas de possibillité pour se rattraper dernièrement, puisqu’il n’y a pas de podcast. Reste plus qu’à écouter ça en direct : Tapis Vert c’est tous les jeudis de 20h à 22h sur Escape Station. Recommandé par la Forez Académie.

Le match résumé en 1 phrase : « Bon, j’vais pisser… Ah tiens, Aubame a marqué »

Un match complet. Les Verts ont joué avec leurs tripes, et ont explosé Bastia 3-0. Un match qui nous aura fait claquer du fessier par moment, mais que les Verts ont dans l’ensemble maîtrisé. En prenant à la gorge leur adversaire dès les 1ères minutes, Sainté a tout de suite voulu imposer son jeu à son adversaire de l’après-midi, et ça a fonctionné. Brandão ouvre très vite la marque alors qu’il y avait déjà eu des alertes sur le but de Landreau. L’homme panenka qui d’ailleurs repoussera l’échéance du 2ème but à de nombreuses reprises, mais s’inclinera finalement sur une superbe combinaison Guilavogui-Aubame que ce dernier concluera d’une frappe en force dans la lucarne. Un but que j’ai d’ailleurs loupé pour aller satisfaire un besoin naturel pressant. Les pochtrons de la Divette ont ensuite voulu me barricader dans les chiottes pour conjurer le mauvais sort, mais quand il ont vu que je commençais à attaquer l’intégrale de Patrick Sébastien en tapant des 2 mains sur la porte, ils m’ont vite laissé sortir. Aubame et Josuha remettront le couvert mais dans l’autre sens : Guilavogui sur un service du Gabonais enverra un amour de frappe enroulée dans le petit filet, avant de nous faire presque rêver sur une autre frappe enroulée qui frôlera la lucarne.

Bref, les Verts ont gagné et c’était pas forcément une évidence. Les lendemains de coupe sont en général difficiles (nuls face à Reims et Ajaccio, victoire étriquée face à Brest), donc même à domicile et face à une des moins bonnes défenses de Ligain, il valait mieux être prudent. Et en effet, même si le score est flatteur, Bastia aurait pu revenir au score sans un Ruffier de gala qui sort 2 parades monstrueuses et s’est montré très rassurant dans sa surface. Tout n’a pas été parfait, mais très sincèrement, on va pas faire la fine bouche. On a retrouvé une équipe qui voulait aller de l’avant, marquer, faire plaisir et se faire plaisir.

A la fin de ce match, les Verts remontent à la 7ème place, à seulement 2 points de Rennes, 4ème, et se relancent dans le championnat après ces 2 victoires de suite. Le calendrier qui vient est plutôt favorable (Sochaux, Montpellier, Reims, Nancy) avant de jouer Lille en 8ème de finale de la Coupe de France. C’est sans doute le bon moment pour faire le plein de points avant d’aborder des rencontres plus délicates (Lille donc, Nice, Rennes et Paris). Rendez-vous samedi à 20h contre Sochaux : on va voir si Thierry Doubaï et Simon Pouplin seront aussi bons qu’à l’aller.

Aubame

Hey les mecs j’ai marqué ! Et j’ai fait exprès en plus !

La compo :

 compo

L’équipe type est alignée. Quelques titulaires ont pu souffler en ne jouant pas face à Meaux, Perrin est apte, donc tout le monde est là. Rien à redire sur cette compo, les joueurs qui sont en place sont les plus en forme et/ou les meilleurs à leurs postes respectifs. Oui, même Brison qui n’a pas joué mercredi, au contraire de Polomat, pas spécialement brillant pendant 120 minutes. La grande question qu’on se pose : est-ce qu’Aubame va enfin réussir à marquer ?

Les faits de jeu :

Saint-Etienne  1ère : les Verts sont partis sur les chapeaux de roues, et sur une touche de Clerc, Brandão échappe au marquage et déborde côté droit. Il tente de mettre la balle en retrait d’un extérieur du pied le long de la ligne de but, mais Landreau s’interpose.

Bastia  7ème : Modeste échappe à la défense centrale et s’excentre côté gauche. Il reçoit un bon ballon, mais sa frappe croisée est largement à coté.

Saint-Etienne   9ème : but de Brandão, 1-0. Le but qui va encore faire parler, parce qu’il est tout pourri et marqué par Brandão. Sur un centre de Clerc venant de la droite, Marchal, sous la pression de la Brandade, dégage directement dans son compère Choplin. La balle revient vers Marchal et Brandão se bat pour récupérer la balle, cafouillage mais finalement le Brésilien parvient à reprendre la balle en se retournant et ouvre le score.

Saint-Etienne   10ème : le Brésilien est intenable (comme dans son Cayenne), et échappe encore à la défense corse. Il déborde côté droit, se présente face à Landreau et pique son ballon qui vient mourir en feuille morte sur le poteau droit de Landreau. Cohade qui avait suivi est pris à contre-pied par le rebond.

Bastia   12ème : Thauvin débute son festival et, après une série de dribbles, parvient à décocher une frappe à ras de terre que Ruffier repousse du pied. 1ère alerte.

Saint-Etienne   14ème : Aubame est arrêté à l’entrée de la surface, il tente de frapper mais ça file à côté.

Bastia   17ème : oulalala… Corner tiré côté gauche par Rothen. Cohade lâche le marquage sur Ilan qui reprend sans opposition du plat du pied. Ruffier est encore impeccable et sort la balle une nouvelle fois du pied. Il a décidé de ne pas utiliser ses mains je pense.

Saint-Etienne   21ème : Marchal se rappelle à nos bons souvenirs, et relance plein axe directement sur Lemoine. Alors qu’il avait le temps et la place pour s’appliquer, Fabien décide de reprendre de volée, mais ça part largement à côté. Y’avait mieux à faire.

Bastia   27ème : popopopopop… On va s’en prendre un si on marque pas rapidement. Festival de Thauvin dans l’axe qui se débarrasse de 3 joueurs avec des râteaux et des crochets courts, avant d’envoyer une frappe sèche du droit qui file à côté du but de Ruffier.

Bastia   28ème : Modeste est lancé côté gauche, mais Ruffier veille et sort en taclant pour éloigner le danger. Il doit avoir fait un pari pour ne pas jouer avec les mains.

Saint-Etienne   31ème : la Brandade sonne la révolte et tente une frappe à 25 m, mais c’est détourné en corner.

Saint-Etienne   34ème : Mollo nous fait son numéro avec passements de jambes, pas de l’oie et bruit de pets faits avec ses aisselles. Par contre, pour ce qui est de donner un ballon correct…

Saint-Etienne   38ème : Harek qui veut remettre une chandelle en retrait vers Landreau fait main dans la surface. L’arbitre qui était encore de se demander si Mollo n’était pas le nouveau Cristiano Ronaldo, après avoir vu ses dribbles et sa tentative de changement d’aile en ciseau, ne dit rien.

Saint-Etienne   39ème : les Verts ont repris le dessus et Aubame est lancé en profondeur sur la gauche. Il se présente face à Landreau, sort son téléphone, l’appelle pour le prévenir qu’il va piquer son ballon, et pique son ballon. Landreau, extra-lucide, sort la balle « main opposée Richard ».

Bastia   44ème : Cioni allume un pétard « à la Valbuena » (c’est à dire en glissant) à 25m des buts de Ruffier. La gardien stéphanois est impeccable et détourne la balle en corner.

======================MI-TEMPS======================

Saint-Etienne   45ème : à peine arrivé, que déjà Cohade tente d’alerter Landreau. Sa frappe à ras de terre est quand même sans grand danger.

Bastia   61ème : Modeste dans la surface est ceinturé par Perrin. Le penalty aurait dû être sifflé, comme en 1ère mi-temps pour les Verts. 1-1 donc.

Saint-Etienne   63ème : Aubame percute dans l’axe, passements de jambes face à Harek qui se fait casser les reins. Le Gabonais décoche une frappe sèche que Landreau repousse.

Saint-Etienne   78ème : but de Aubameyang, 2-0. Aubame récupère la balle de la tête et transmet à Guilavogui. Josuha s’avance, embarque la défense centrale et donne un ballon parfait dans la profondeur à Aubame qui avait poursuivi son effort. Sa frappe sans contrôle vient se loger dans la lucarne gauche de Landreau. Putain ça fait du bien !

Saint-Etienne   84ème : but de Guilavogui, 3-0. Le plus beau pour la fin. Aubame dos au but se retourne et voit l’appel de Josuha sur la gauche. Il lui donne un ballon que Guilavogui contrôle et se dégage du marquage avec un pas en arrière. Il décale alors son ballon et envoie une magnifique frappe enroulée du droit qui vient mourir dans le petit filet gauche de Landreau. Magnifique !

Saint-Etienne   87ème : fin de match à sens unique. Corner côté droit de Cohade et tête de Mayi au point de penalty. Landreau se détend bien et détourne la balle.

Saint-Etienne   91ème : putain, j’ai failli craquer mon slip. Guilavogui récupère un ballon à l’entrée de la surface à gauche. Arrêté, il tente alors d’enrouler sa balle (toujours du droit, alors qu’il est gaucher) dans la lucarne de Landreau. Le gardien est battu, mais la balle flirte avec la cage sans y rentrer, comme un symbole de DSK.

======================FIN DU MATCH======================

 

Les notes :

Ruffier (Thierry Omeyer, 4/5) : en mode gardien de hand la Ruff sur ce match. 2 beaux arrêts sur sa ligne avec les pieds, une sortie autoritaire devant Modeste toujours avec ses pieds, il avait décidé de ne pas salir ses gants. Bon, quand il a fallu s’envoler sur la frappe de Cioni ou se montrer patron sur les corners, il a pas eu le choix quand même. Essepcionnel.

Clerc (casseur de rein, 3/5) : il a eu peu de boulot avec Palmito, alors il a essayé d’apporter un peu de soutien devant à Aubame. La plupart des actions dangereuses des Verts de la 1ère mi-temps sont d’ailleurs venues de son côté. Ses crochets ont beau faire 3m de long, le défenseur quitte son short à chaque fois. Prends ça Yohan Mollo ! Plus en retrait en seconde période, il a fermé la boutique et n’a pas fait de faute. Propre.

Bayal (costaud, 3/5) : rien à dire de spécial. Il a arrêté les relances longues et c’est pas plus mal, s’est montré costaud dans les duels, même si la vitesse de Thauvin ou de Modeste lui ont posé quelques problèmes. Toujours très précieux sur les corners défensifs.

Perrin (sous-marin, 3/5) : encore énorme dans l’anticipation de certaines phases, il aurait pu nous coûter un penalty, mais sa faute en mode furtif est passée inaperçue. Malgré cela, quand il faisait une connerie, il la rattrapait en général tout de suite derrière. Bon match encore une fois du capitaine

Brison (la fin du monde ?, 3/5) : alors, oui, il envoie toujours des saucisses sur certains centres ou ouvertures en profondeur. Mais Brison a fait un bon match. Voilà c’est dit. Chahuté par Maoulida, il ne l’a plus lâché d’une semelle ensuite, venant prêter main forte à ses centraux. Franchement, je ne sais pas ce que cette bonne performance signifie, mais j’ai peur.                        

Clément (correct, 3/5) : il a fait son match, ni plus, ni moins. Il a bien muselé Sablé qu’on a pas vu du match, mais Ilan lui a posé beaucoup de problèmes en venant chercher les ballons très bas.

Lemoine (le compas dans l’oeil, 3/5) : ouais, mais bien enfoncé et qui touche le cerveau. Sérieux, Fabien, c’est quoi ces frappes dégueulasses ? Il va vraiment falloir que Galtier se penche sur le problème parce que le jour où on verra une frappe limpide de 25 m casser la cage et pas les panneaux publicitaires ou tuer les pigeons n’est pas encore arrivé. Match sans relief sinon, même si c’est son bon pressing qui amène le but d’Aubame au depart.

Cohade (au four et au Jessy Moulin, 3/5) : un des seuls à courir mercredi, pendant 120 minutes en plus, et il était encore bien présent face aux Corses. Il y a toujours du déchet dans ses actions, mais son activité incessante est à noter. Pas d’action décisive pour lui malheureusement.

Mollo (pourquoi faire simple ?, 1/5) : ben ouais, au lieu d’assurer une passe toute simple, on a qu’à faire 40 passements de jambe et des pas de l’oie avant. Au lieu de faire une transversale pour changer d’aile, pourquoi ne pas la tenter en ciseau ? Ah oui, et puis pourquoi pas tirer les corners directement en sortie de but ? Toutes ces questions, Yohan ne se les pose pas, il le fait et il vous emmerde. Remplacé à la 54ème par Guilavogui (non noté) qui a tout déchiré, et notamment les filets de Landreau sur cet amour de frappe enroulée. Gros impact de Josuha dans le jeu, qui ajoute une passe décisive à sa ligne de stat. Patron.

Brandão (flash flash click click, 4/5) : la Brandade qui signe son 2ème but en 2 match. C’est ce qu’on appelle un retour gagnant. Son but est dégueulasse, mais on s’en cogne parce que peu de joueurs l’aurait marqué au final. Quelle rage pour arracher cette balle ! Action suivante : une poussette sur le défenseur, une conduite de balle de dégueulasse, un piqué qu’on dirait qu’il fait pas exprès, un poteau. Tout Brandão est résumé dans ces 2 actions, mais putain c’est aussi pour ça qu’on l’aime ! Remplacé à la 81ème par Mayi (non noté) qui est encore à créditer d’une très belle entrée avec ce coup de tête qui méritait mieux. J’aime vraiment beaucoup ce joueur.

Aubameyang (enfiiiiiiin !, 4/5) : bravo à toi mec. Très remuant tout au long du match, il s’est créé plusieurs très bonnes occasions, et le but aura mis du temps à s’ouvrir à lui. Mais finalement, sur un caviar de son pote Guilavogui, il débloque son compteur bloqué depuis 10 journées, et libère tout le stade. Ses réactions sur twitter après le match prouvent que, même s’il dit le contraire, il en avait gros sur la patate. J’espère qu’il est enfin lancé pour finir l’année en boulet de canon.

 

Le coach (la doudoune, 3/5) : Galtier est comme sa doudoune : il nous tient au chaud en janvier. Sur ce mois, c’est quasiment un sans faute, si on excepte le match nul face à Toulouse. L’équipe tourne plutôt bien, et le retour de Brandão est clairement déterminant. Reste maintenant à poursuivre sur cette lancée. En plus Ghoulam revient bientôt tout comme Hamouma.

 

Les adversaires : Thauvin, « la pépite bastiaise », putain mais j’en ai déjà marre d’en entendre parler. Après, faut reconnaître qu’il a été bon. Ilan a été très emmerdant, Marchal égal à lui-même, Sablé invisible. Sinon, Maoulida est de plus en plus blanc, je comprends pas.

 

La question minitel : la question aime la Corse, mais fait des fautes d’ortheaugraf dignes d’un enfant de CM1.

question

Bon, déjà toutes mes excuses pour cette faute d’orthographe qui me pique les yeux dans la question . Faut dire que j’ai fait en rentrant de la Divette, avec 3 pintes dans le cornet. Après, tout le monde est plutôt d’accord pour dire que si Guilavogui met son enroulé, on craque tous notre slip. Quelle frappe ! Sinon, le jour où Lemoine cadre une frappe de loin et marque, je pense que qu’il fait 3 fois le tour du stade tellement il a envie de marquer ce but.

 

Roland Gromerdier

 

Roland t’offre les images du match, celles là, on veut bien les revoir.

L’avis d’en face, c’est chez le Perfettu et la Furiani Académie que tu pourras éventuellement le trouver, mais rien de garanti.

Roland tient à remercier le site envertetcontretous.fr, qui relaye l’académie toutes les semaines, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que la Divette de Montmartre, qui lui  permet d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Roland te conseille vivement d’écouter l’excellente émission Tapis Vert, pour faire le tour de l’actualité de ton club préféré. C’est tous les jeudis sur Escape Station, de 20h à 22h.

Enfin Roland est aussi sur fessebouc et sur touitère, alors n’hésite pas à venir le voir et à t’en faire un ami. Il ne mord pas, certains le disent même plutôt sympa.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

6 commentaires

  1. C’était vraiment un beau match de foot, bien loin du match pourri contre Meaux qui sentait le brie avarié. Tous les joueurs auraient mérité une note de 4/5, car c’etait une belle performance collective. Comme quoi, quand une équipe joue en bloc avec de l’envie, de la solidarité, de la combativité, ca joue beaucoup mieux, et ce, pendant 90 minutes, sans passage à vide comme à Evian.

    Alors les puristes, diront qu’en face, c’etait Bastia avec des joueurs sur le déclin hormis Thauvin (et oui, encore lui !), qui lui est un joueur en devenir. Mais comme le dit notre président, les lendemains de coupes sont parfois difficiles. Mais les Verts ont été royals, à l’image de Ruffier qui a fait le boulot.

    Il faudrait effectivement profiter des matchs du mois de février pour tenter de s’accrocher au wagon des équipes qui jouent l’europe pour ensuite jouer un mois de mai de folie. Mais nous n’en sommes pas là. Et les Verts vontdevoir montrer qu’ils peuven être régulier en enchainant les victoires.

  2. Ruffier: impeccable.
    Mollo: Tout a été dit. Ça se voit dans ses yeux qu’il ne se pose pas de question.
    Aubame vendange pas mal mais heureusement il plante la plus dure.

    Thauvin est pas mal du tout. Mais c’est à relativiser, son adversaire direct étant Brison.
    J’ai eu un peu de peine pour Landreau

  3. Anal-yse très pertinente. Lu et approuvé, bon pour accord, signature et tampon de l’entreprise.

    J’aurai toutefois accordé un petit point de plus pour Clerc dont je soupçonne qu’il s’est fait posséder pour l’esprit de Sagnol tellement il se l’ai donné sur le plan offensif sans pour autant se faire bouffer derrière. Comme quoi, quand il passe la ligne du milieu de terrain plus de 2 fois par match et avec un peu de justesse, il peut apporter du poids devant.

  4. La Gazette des Cahiers du Foot rend hommage à Josuha dans les gestes de la journée, pour toi Samoonyeah :

    « Les vingt-cinq minutes de Guilavogui après son entrée en jeu: une passe décisive au millimètre qui transperce la défense bastiaise et arrive pile poil dans la course d’Aubameyang, une frappe enroulée du coin de la surface qui contourne Landreau pour le troisième but des Verts et sa copie quasi-conforme qui passe 0,8 mm au dessus de la transversale dans les arrêts de jeu. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.