La Bacalhau Académie, Jornada 2

Luis Frigo et le Choa, pour une belle balade au Portugal.

Une Jornada 2 marquée par la prise de pouvoir (déjà) du Dragon, de la première victoire des Aigles et du bon début de saison de la Briosa, comme un symbole de 2010. 

 

FC Porto – Gil Vicente: 3-1.

Ça fleure bon le winner à Porto. Mais il faut quand même faire attention aux odeurs, elles sont parfois trompeuses. Le match de ce week-end contre Gil Vicente en est l’illustration parfaite. Résumé.
Quasiment sur le coup d’envoi, Hugo Vieira – aucun lien, fils unique – part en contre-attaque et est rattrapé par la cisaille argentine, Nicolas Otamendi. Verdict : pénalty. Joâo Vilela se charge de le transformer tranquille-émile. (0-1 – 3°) Mais la mauvaise blague n’a que trop duré. Môssieur l’arbitre, Rui Silva – connu entre autre pour son implication dans l’affaire du Sifflet Doré… – s’en va sanctionner le buteur visiteur pour une poussette sur Hulk. Le Brésilien, déjà lui, convertit le coup-de-pied-arrêté. (1-1, 12°) Un peu assommés, les Gilois encaissent un nouveau but dans la foulée. Sapuranu se distingue en reprenant victorieusement de la tête un corner de Hulk, encore lui. (2-1, 16°) Les locaux déroulent sans impressionner. Faut arriver à le faire… Pour marquer leur troisième but, sur coup-franc cette fois-ci, les locaux doivent s’y reprendre à deux fois. C’est finalement la tentative de Hulk, toujours lui, qui crucifie le gardien de Gil Vicente. (3-1, 50°) Faut dire que, avant ça, Freddy Guarin avait vu sa frappe de mule s’écraser sur la transversale. Paraît que la barre tremble encore. Cueillis à froid, les Dragons ont profité de la légèreté arbitrale pour rebondir rapidement. Le talent a fait le reste. Ceci-dit, Porto peut essayer de nous la jouer serein, mais le premier vrai test de la saison se profile. Il s’appelle Barcelone…

 

Beira Mar – Sporting: 0-0.

Résumé rapide du match. Première mi-temps, RIEN. Deuxième mi-temps, RIEN. Diego Capel a quand même réussi à trouver un talon adverse pour repousser sa tentative alors les cages étaient censées être vides… Gros frisson… Score final 0-0. Match nul, sur toute la ligne. Merci, au revoir.
Il faut quand même parler de l’avant-match. La semaine dernière, le président du SCP avait fait des déclarations tapageuses à l’encontre de l’arbitrage portugais. En guise de protestation, João Ferreira a refusé d’arbitrer la rencontre des Lions.
La ligue a donc sorti de son chapeau de magicien non pas un lapin, mais plutôt un pigeon. En l’occurrence Pedro Martins, arbitre amateur du district d’Aveiro. Avant le coup d’envoi, ce dernier s’est avancé sur la pelouse en guesh star en compagnie de deux charmantes hôtesses. A voir sa tête, on ne sait pas ce qui l’impressionnait le plus: était-ce la perspective d’arbitrer un match pro ou bien celle de passer une folle nuit avec ses deux nouvelles amies.
Quoi qu’il en soit, le Beira Mar a obtenu un moche point alors que le Sporting en a encore perdu 2 sur ses rivaux.
Faudra un jour se concentrer sur le jeu et pas sur les arbitres. Qui ont, maintenant, d’autres chat(te)s à fouetter.

 

Academica – Rio Ave: 1-0. 

Porto a un nouveau rival cette année. Il s’appelle Academica Coimbra et il a lui aussi 6 points… Tremblez Dragons, tremblez !! Déjà vainqueurs lors de la 1ère journée, les gars de Coimbra prennent à nouveau 3 points et s’envolent littéralement au classement. Auteur d’une prestation de haute volée, les locaux ont perturbé des Rio Avesiens pourtant bien organisés. Après un premier quart d’heure d’observation, Ederzito ouvre le score de manière acrobatique. (1-0, 12°) Le match peut démarrer, les occasions se succéder. Les gardiens, tous deux auteurs d’une prestation héroïque, repoussent tout. Le sort de cette rencontre s’est donc décidé sur un geste de génie. Ederzito sort de l’arêne, tel un gladiateur victorieux. A l’issue de ce Academica-Rio Ave épique, c’est le jeu qui en est réellement sorti vainqueur. Chapeaux les artistes. Si vous pensez que ce résumé est trompeur, tapez 1. Sinon, tapez 1 aussi.

 

Olhanense – Vitoria Setubal: 2-2.

Désireux de rejoindre Porto et Academica en tête du classement, les Sadinos de Setubal sont venus en terre algarve pour en découdre rapidement avec leurs adversaires du soir. Profitant d’une double faute dans la surface (tampon dans le dos et main), les visiteurs ont rapidement ouvert le score sur pénalty par l’intermédiaire de Neca. (0-1, 17°) Ils se paient même le privilège d’alourdir la marque à la demi-heure de jeu. Joâo Silva reprend le ballon victorieusement de la maléole – geste technique du week-end – après un déboulé rageur du bien-nommé Pitbull… (0-2, 29°)
Bienheureusement pour les locaux, José Pedro se prend un rouge direct juste avant la mi-temps pour un attentat sur Dady. Pas cool.
Dès le retour des vestiaires, les Algarvios réduisent le score. Dady réussit un bel épaulé-jeté et se relance dans la compétition du but heureux. C’est Joâo Silva qui fait la gueule. (1-2, 48°) Les quarante dernières minutes sont presque indécentes tellement les locaux dominent les débats. L’égalisation ne se fait pas attendre : Caué – aucun lien… – libère les siens d’un gros coup de boule (2-2, 53°). Précisons qu’une minute avant un pénalty avait été repoussé par le gardien d’Olhanense.
Malgré deux montants trouvés, les Algarvios n’ont pas réussi à prendre la tête. Le spectacle était au rendez-vous. Que demande le peuple ?

 

Benfica – Feirense: 3-1.

L’avenir de Jorge Jesus ne tient qu’à un fil et, après le nul obtenu face à Gil Vicente lors de la J1, la victoire était impérative face à Feirense, un autre promu. Sinon, c’était direction Mont des Oliviers en première classe. Heureusement pour lui, ses joueurs ne l’ont pas lâché mais il a fallu attendre le money-time pour que les Aigles prennent les trois points. Le match avait pas trop mal commencé pour le Glorioso puisque Nolito ouvrit la marque dès la 14ème minute. Son cinquième but en cinq matches avec les Aigles, son troisième de la semaine après ceux marqués face à Gil Vicente et Twente. Trois minutes plus tard, Nico Gaitan aurait pu plier l’affaire mais sa frappe heurta le poteau de Paulo Lopes. Quelques instants plus tard, c’était au tour du Clown Aimar de manquer la cible. Dominateurs sans parvenir à creuser l’écart, les Encarnados furent rejoints à la 53ème minute par une tête victorieuse de Rabiola. Où l’on s’aperçoit que le retour de la Girafe Luisao, dont c’était le 300ème match sous les couleurs benfiquistes, n’a pas tout réglé. Autant être clair, Luis Felipe Vieira est sur le point de déposer un CV de JJ au Pôle Emploi. Passeur sur le but de Nolito, Tacuara Cardozo, à la conclusion d’un débordement de Maxi Pereira, déplia ses compas pour donner l’avantage aux siens (75′). La Luz respirait un peu mieux. En toute fin de match, Bruno César, arrivé en provenance du Corinthians, trouva le petit filet de Paulo Lopes d’une frappe sèche du gauche (90+1′).

Sur la brèche, Benfica doit resserrer les boulons avant d’affronter Twente en barrages de Champion’s. (ça tombe bien, ils ont réussi d’ailleurs, 3-1 au retour).

 

Paços de Ferreira – Uniao Leiria: 2-1.

Battus lors de la J1 par le Vitoria Setubal, les Castors ont attendu la deuxième mi-temps pour venir à bout du Lys. En effet, c’est Melgarejo, prêté par Benfica et sorti du banc à la 65ème minute, qui ouvrit la marque seulement quatre minutes après son entrée en jeu (69′). A quelques minutes de la fin du match, Michel, tout juste arrivé en provenance de Penafiel, permit aux siens de définitivement l’emporter (87′). Dans les arrêts de jeu, Antonio Filipe sortit sa plus belle paire de moufles en peau de pêche et offrit la réduction du score à Leiria. Une partie animée également par les expulsions d’Ozéia en première mi-temps côté Paços (42′) puis de Jô côté Uniao (51′). Avec deux défaites au compteur, Leiria est dernier.

 

Braga – Maritimo: 2-0.

Première victoire de la saison pour les Archevêques. La décision se fit dès le début de la seconde période avec un but de la tête signé du Nigérian Elderson, ancien Rennais (46′). Un quart d’heure plus tard, Lima plia l’affaire grâce à un coup franc direct que Peçanha détourna sur son poteau. Ce match fut aussi l’occasion de revoir les glorieux anciens transfuges de Benfica Quim et la Gamine Nuno Gomes. A noter aussi, la titularisation de Pizzi, annoncé partant à l’Atlético de Madrid lors du road trip de Jorge Mendes la semaine dernière. C’est vrai que Falcao-Pizzi en attaque ça aurait eu fière allure. Avec 4 points obtenus, les débuts de Leonardo Jardim sur le banc des Guerriers du Minho sont encourageants.

 

Nacional – Vitoria Guimaraes se jouera le 4 septembre prochain.

 

Bonus track

Selecçao U20

Certes, les Portugais ont été battus en finale par le Brésil mais leur parcours a été presque parfait. Sans développer un jeu exceptionnel, ils ont donné une leçon de réalisme aux Bleuets en demi-finale et de self-control aux Argentins alors que l’Albiceleste menait de 2 buts lors de la séance de tirs au but. Sans encaisser le moindre but jusqu’en finale, les coéquipiers de Mika, gardien de Benfica, ne sont pas passés loin de l’exploit, vaincus seulement par la prestation majuscule d’Oscar, triple buteur. Loin d’être aussi flamboyante que la génération dorée double championne du Monde en 1989 et 1991 sous les ordres de Carlos Quieroz, cette équipe dispose tout de même de joueurs talentueux, à l’image de Nélson Oliveira, également joueur de Benfica, qui n’a pas arrêté de harceler les défenses adverses et qui joue déjà comme un vieux briscard.

 

Luis Frigo et Choa d’Arelate.

3 thoughts on “La Bacalhau Académie, Jornada 2

  1. Pff…Jeffren même pas cap de marquer un but,
    le championnat Portugais est donc compétitif.

    (ironie hein,ironie)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.