En plus d’une Premier League, dont l’acquisition n’est plus disputée que par le têtu voisin, Mansour rêverait de s’offrir une coupe d’Europe, et ainsi montrer à Abrahamovitch comment on fait… Pour la petite coupe, du moins. Pour se faire, deuxième déplacement au Portugal en deux semaines pour les Citizens. C’est cette fois-ci à Lisbonne que les hommes du beau Roberto allaient en découdre face à une équipe du Sporting Portugal que Nigel déteste particulièrement, et ce pour deux raisons. Tout d’abord par racisme pur (Nigel étant alsacien de naissance), mais également et surtout car ce club est celui qui nous a offert l’avènement au haut niveau de Cristiane, comme un symbole de la mise sur le marché d’un laxatif très puissant.

Pour contrer la vitesse et la technique portugaise, et étant donné que les Citizens affrontent Swansea ce weekend, le beau Roberto fait moins tourner qu’à l’accoutumée en coupe de l’UEFA (Nigel est toujours vieux jeu). Seuls changements notables, la titularisation de Kolo Touré aux côtés de Cap’tain Vinz (Lescott ressentant le besoin de souffler) ainsi que les latéraux. En effet, Richards et Zabaleta blessés, le beau Roberto s’est retrouvé à devoir jongler entre Clichy et Kolarov. Ce dernier ayant dix fois le premier dans le pied gauche, l’Italien choisit d’avoir un côté gauche fort et un côté droit… présent. Au final, ça donne un truc comme ça :

A noter que ce match, diffusé sur W9, permet à Nigel d’entendre les commentaires de Thierry Roland et Jean-Marc Ferreri… Croyez Nigel, c’est une remarque importante voire indispensable.

Le match :

0’ : Thierry Roland nous présente l’équipe portugaise… Il n’y a aucun doute sur le fait que Thierry ne connait aucun des joueurs dont il parle. Mention spéciale pour sa prononciation du numéro neuf, Ricky Van Wolfswinkel, qui vaut le détour, alors que tout bon teutonophone (tel Nigel) y comprendra Richard De l’Angle de Loup.

3’ : Premier long ballon portugais, Hart (qui en avait surement marre de ne pas voir la balle lors des derniers matchs) sort à trente mètres de ses buts pour dégager le cuir du crane. Schaars reprend et tente de lober Joe, mais sa tentative n’est pas cadrée.

5’ : Dzeko est injustement signalé hors-jeu (.net) par l’arbitre Carlos Velasco Carballo… Nigel n’aime pas les espagnols non plus…

6’ : Thierry Roland, qui décidément risque de bien amuser Nigel durant ces 90 minutes, vante l’aisance technique des « Citizaine ».

8’ : Aïe aïe aïe… Gros coup dur, Cap’tain Vinz se blesse tout seul et est forcé d’abandonner ses coéquipiers commun symbole de Francesco Schettino.

11′ : Mea Culpa de Nigel. Kolarov n’a pas dix Clichy dans le pied gauche, mais une belle cinquantaine : Les centres du serbe sont un régal.

12′ : Cap’tain Vinz out, Cap’tain (pour l’occasion) Lescott in.

13’ : Les prises de balle et les orientations de jeu de Silva sont, comme toujours, savoureuses… Que dire des centres du droit de Gaël Clichy? Allez, il n’est pas à son poste, donc Nigel sera plus conciliant.

14’ : Thierry Roland : « Il y a des chances pour que Joe Hart soit dans les trois gardiens de l’équipe d’Angleterre durant l’Euro »… Sans déconner Thierry? Nigel aurait pourtant plus misé sur David Seaman, Apoula Edel et José Luis Chilavert.

16’ : Jean-Marc Ferreri : « Insua et Aguëro se connaissent bien, ils ont tout de même passé cinq belles années ensemble à Liverpool. » Si Jean-Marc s’y met également.

18’ : Jean-Marc Ferreri : « Kompany risque de beaucoup manquer ce weekend face à Chelsea… Nottament avant de se rendre à Swansea ce weekend… » Vraiment pas besoin de rajouter grand chose à l’académie avec des commentateurs comme ça.

22’ : Passements de jambes inutiles, talonnades en touche, roulettes « Alou Diarra-esque » : Le jeu latin donne vraiment envie de vomir à Nigel.

23’ : Centre fort de Peireira contré par le bras de Lescott, l’arbitre ne bronche pas.

25’ : Corner joué en deux temps par Silva et Milner, l’anglais tente une frappe contrée par la défense portugaise. Le ballon revient sur Barry qui enroule bien, malheureusement, sa frappe frôle le montant de Rui Patricio.

26′ : Premier ballon pour Dzeko. Touche.

31′ : Peireira frappe dès qu’il a le ballon, mais c’est rarement dangereux. A-P Gignac likes this.

34′ : Les portugais dominent de plus en plus, mais ne trouvent pas de solutions dans les trente derniers mètres.

35′ : Thierry Roland apprécie la combativité de « Agayro ».

45′ : Il ne se passe plus grand chose, alors Nigel s’ennuyant sèche un adversaire pour redonner un peu d’entrain à cette rencontre.

Mi-temps : Après vingt premières minutes plutôt entrainantes, il ne s’est finalement pas passé grand chose.

48′ : Est-ce l’habitude de voir jouer Clichy ou Kolarov est-il vraiment un centreur formidable?

51’ : Après une grosse faute de Nigel, les portugais obtiennent un bon coup franc sur la gauche des cages Citizens. La frappe est bien repoussée par Joe dans les pieds de Xandão qui reprend. Joe repousse à nouveau, mais la défense n’ayant pas du tout suivi, Xandão peut reprendre d’une talonnade subtile. Jean-Marc jouit, Nigel vomit. 1-0

52’ : Sur l’engagement, Agayro est bien servi par Silva mais croque son duel avec Rui Patricio.

59’: Samir in, Barry out.

60’: Suite à coup franc bien tiré par Milner, Kolarov récupère la balle à 25 mètres des buts adverses. Le serbe arme une frappe sublime qui flirte avec la lucarne de Rui Patricio.

69’ : Van Wolfswinkel mange la feuille. Bien servi en retrait après un gros travail de Matias Fernandez, la frappe du néerlandais est trop molle et est repoussée par Joe. Clichy est aux abonnés absents sur cette action.

71’ : Super Mario in, Dzeko out.

73’ : Sur son premier ballon, Super Mario bien lancé, centre en coup du foulard (mais quel connard!) sur Silva qui coupe au premier poteau mais ne peut cadrer.

83′ : Les portugais semblent fatigués et concèdent de nombreux coup-francs bien placés, mais ni Kolarov ni Super Mario n’arrivent à être efficaces.

84′ : Super Mario représente de mieux en mieux son pays et s’améliore de jour en jour en simulation (est-il nécessaire de préciser que Nigel n’aime pas les Italiens non plus?). L’Italo-connard provoque deux cartons jaunes.

85’ : Sur un corner bien tiré par Silva, Super Mario place une belle tête sur la barre.

90′ : Après une frappe de Clichy contrée, le ballon revient sur El Kün qui pique son ballon. La tentative de l’argentin est finalement repoussée in extremis par un défenseur.

92′ : Après un énorme travail sur le côté gauche, Carillo adresse un bon centre en retrait. Malheureusement, commun symbole de Super Mario, son connard de coéquipier tente une madjer et rate la ballon.

Fin : Après vingt minutes pas dégueu, la prestation des Citizens fut relativement faible, et le score n’est finalement pas tout à fait immérité. La conclusion fut donnée par Jean-Marc Ferreri : « 1-0 à domicile, c’est un très bon score, le Sporting a de très grandes chances de se qualifier », J.-M. Aulas likes this.

Citizens:

Hart (4/5): Deux bonnes interventions en première période sur des frappes de Peireira, Joe sauve, de plus, le match en seconde période. S’il relâche un peu facilement le coup franc entrainant le but, Joe n’a surtout pas beaucoup été aidé par ses coéquipiers.

Cap’tain « Schettino » Vinz’: (-/5): Sa blessure inquiète beaucoup Nigel, surtout à la vue de la prestation de ses remplaçants. Reviens nous vite Vinz.

Kolo (1/5): Aurait pu ouvrir le score sur une belle tête en première période (12′)… Mais non. Une prestation défensive assez quelconque par la suite.

Kolarov (4/5): Très belle prestation du serbe malgré son absence sur le but de Xandão. Sa qualité de centre est vraiment très intéressante.

Clichy (1/5): Aurait pu être le héros si sa seule bonne action du match avait permis à El Kün d’égaliser… Mais non.

Barry (2/5): Énorme première période de Gareth qui a totalement disparu après la pause. Il fut finalement sacrifié par le beau Roberto en réponse à l’ouverture du score de Xandão.

Nigel (2/5): Un match relativement quelconque pour l’homo. Deux trois attentats, quelques bonnes interventions mais surtout pas mal de passes de merdes.

Milner (2/5) : Invisible, à part sur quelques coups de pied arrêtés, qui furent plutôt bons d’ailleurs.

Silva (3/5): Tout ce qu’effectue Silva, ou presque, est signé de la marque des grands. A Lisbonne, leur fréquence d’apparition était malheureusement bien plus faible qu’à l’accoutumée.

El Kün (1/5): Toujours très généreux dans l’effort, Agayro n’aura pas apporté grand chose balle au pied. L’absence d’un coéquipier digne de ce nom en attaque n’a pas aidé l’argentin.

Dzeko (0/5): Nul, vraiment très nul.

Remplaçantes :

Lescott (Pour Kompany 8′ 1/5): Des relances dégueu, un sens de l’anticipation inexistant, Joleon a de plus effectué deux mains dans la surface et ne doit son point qu’à la cécité de l’arbitre.

Samir (Pour Barry 59′ -/5): Pas grand chose à dire sur cette rentrée… Quoi que Nigel vous doit l’honnêteté : Il a confondu Samir et Silva sur un contrôlé orienté du Marseillais… Un bon signe pour lui.

Super Mario (Pour Dzeko 71′ -/5): Bien plus présent que Dzeko… M’enfin, comparons ce qui est comparable…

Nigel de Jonc.

1 thought on “La Blue Moon academy note Sporting – Manchester City (1-0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.