La Lens académie est en vacances, mais note Lens – Clermont

Luissette, fidèle au poste.

13h00. La bouche pâteuse, des relents de rats crevés au fond de la glotte, les yeux bouffis et la sensation qu’on a les cheveux qui poussent à l’intérieur du crâne : Y’a pas à tortiller, on a pris cher la veille.
Faut dire, on avait de quoi se mettre un parpaing. Une saison 2010-11 absolument immonde, oscillant le footballistiquement pathétique et une gestion interne catastrophique nous a ramenés au niveau d’en – dessous.

Si la descente précédente était un énorme accident, celle-ci revêt une indiscutable inéluctabilité. Relégable toute la saison, une attaque famélique, une défense passoire, un coaching désastreux, une gestion de groupe indigne du monde pro, le tout saupoudré du manque de chance qui sied si bien aux relégués. On peut difficilement dire qu’on ne mérite pas notre place.

C’est donc contre Boulogne qu’on jouera nos derbies et contre une tripotée d’équipes laissant plus ou moins songeurs qu’on va se friter. Eh oui, parce qu’autant on est remonté sans rien branler en 2009 (pire total de point pour un champion de L2 de la décennie, 3 défaites pour finir la saison, une dizaine au total…), autant cette année, la L2 ne s’annonce pas si accueillante. C’est simple, à part Amiens & Clermont, tous les clubs sont des anciens pensionnaires récents de L1. Stat marrante, que ne manquera pas de repérer le stagiaire du plus grand site du monde : le nombre de saisons cumulées en L1 par les clubs de L2 est supérieur à ceux qui seront dans élite cette année.

On va donc croiser de grands clubs qui se sont cassé la gueule tels Nantes ou Monaco, des historiques de la L1, Le Havre, Metz, Sedan, Reims, Bastia et des clubs à l’histoire un peu moins fournie, mais ayant fait un passage très récent parmi l’élite. On parle ici de Troyes, Le Mans, Arles, Istres, Guingamp.

Autant se le dire tout de suite : autant il était illusoire de se maintenir l’an dernier, autant il est indispensable de remonter fissa, sous peine de destin à la Nantaise, voire… à la Strasbourg. On y est pas encore, mais il est évident qu’on va en chier.

Avant de rentrer dans le gras, un petit focus sur l’intersaison, avec pêle-mêle, un mercato plutôt bien géré, un nouveau maillot extérieur en adéquation avec les goûts de Georges Michael dans les 80’s, un nouveau staff, un stade en travaux pour l’Euro et votre serviteur qui se dévoue pour se coltiner les matches pour vous les narrer.

 

Le Mercato :

L’intersaison a tourné forcément autour des multiples changements dans l’effectif pro. Le feuilleton de l’été a mis en avant le jeune Varane, tantôt annoncé à Man U, puis à Milan, Lille, Marseille, City… Au final, il sera madrilène l’an prochain, et c’est peu dire que je n’y croyais pas une seconde. Certes, il a pu montrer de belles choses lors de sa 20aine de matches joués cette année, mais de là à nous ramener 11M d’€, c’est plutôt inespéré.
Le départ de Varane, s’il remet un peu en avant les difficultés des clubs français à conserver leurs jeunes pousses, met aussi en lumière la Gaillette, ce centre de formation tant décrié et qui donne enfin satisfaction. Après Taarabt, Kakuta, Roux, KMP et Assou-Ekoto, le centre semble enfin tourner à plein régime. Outre Varane, la moitié de l’effectif qui a fini la saison en était issue, (Kondogbia, Touré, Aurier, pour ne citer que les plus prometteurs) et la tendance s’accélère avec la relégation.

En plus de Queudrue, back to back at Lens, et des 3 cités plus haut, Bergdich (latéral droit) Sow, Hazard (frère de), les gardiens Atrous (international Espoirs) et Caraux, Situ (milieu défensif), Coeff  (milieu défensif) ou Pollet composeront peu ou proue l’ossature du Racing version 2011.

Cette mise en avant du centre de formation, si elle constitue un tournant notable dans la politique du club, plus enclin par le passé à recruter des vieux briscards à prix d’or et ainsi faire fuir nos djeuns, est à mettre en corrélation avec un recrutement qui sent vraiment la L2 : Martel ne prend plus aucun risque au niveau financier (la DNCG devrait nous lâcher cette année) et recrute « malin » avant de recruter clinquant.

Déjà, la masse salariale a prix un sacré coup de serpillère : Exit Kovacevic, Veselinovic, Akalé, Maoulida (en cours), Chelle, Runje et Roudet, tous libérés de leur contrat à l’amiable, et envoyés aux 4 coins de l’hexagone. Au rayon des transferts, en plus des 11 bâtons de Varane, le club récupère un peu de pognon sur Hermach (parti se griller en Arabie Saoudite, à Al – Hilal), Jemaa (MDR, LOL, XPTDR), et Bédimo, dont le transfert en loucedé pour 2M à Montpellier explique notre victoire là-bas en fin de saison… Au total une petite vingtaine de millions d’€uros viennent soulager les finances du club.

Devraient suivre, avec un peu de chance Maoulida et Yahia (annoncé à VA), et avec pas mal de regrets Serge Aurier. L’intérêt premier sera de ne pas solder ce dernier.

 

Rayon arrivées, Gervais a commencé par recruter un nouveau staff. Exit donc Bölöni et consorts, et bienvenus à JL Garcia (il semble que pour marcher dans le foot nordiste, il faille désormais s’appeler Garcia…) et J. Blanchard de retour au bercail en temps que directeur sportif.
Sur le pré, on note les arrivées de joueurs répondant aux mêmes critères : des mecs pas chers, à l’état d’esprit exemplaire, ayant une belle revanche à prendre mais aussi pas mal de choses à apporter au club.

– Ducasse, venu gratos de Bordeaux, devra ainsi nous faire oublier le passage de Sertic l’an passé,

– Toudic, 16 pions l’an passé avec Reims, mènera l’attaque lensoise,

– Baal, en provenance du Mans, devra nous permettre de sacrés jeux de mots, en plus de tenir le couloir droit.

On note également les arrivées des (très) jeunes Mathlouthi (attaquant) et Rosenfelder (milieu offensif), en provenance de Strasbourg et du gardien clermontois (Brett) Fabre.

 

L’équipe :

Je te sens, lecteur averti de l’académie, perplexe quant à cet effectif plutôt bancal qui devra accoucher d’une équipe prête aux joutes de la L2.
Pour te rassurer, ou te faire flipper, au choix, voici comment devrait s’organiser l’équipe cette saison.

Dans les bois, Kasraoui va enfin pouvoir jouer sa chance sans le fantôme de Runje dans le dos. Personnellement, je suis inquiet, mais il paraît que je me fais des films et qu’il est vraiment bon, des fois… ou pas. Les matches amicaux n’ont pas permis de juger, donc attendons de voir.

Derrière, le chantier commence, mais n’est pas terminé. Yahia et Aurier sont toujours là, mais pas forcément pour longtemps. De ce fait, se dessine une charnière Touré – Queudrue plutôt complémentaire, mais avec des latéraux très lights. Bergdich n’est pas au niveau et si Aurier s’en va, on va être charrette sur ces postes, où, traditionnellement, on galère.
Certes Démont est resté, et peut toujours rendre service (au service cardiologie du CHR local), idem pour Baal, mais bon, les solutions restent à trouver sur les flancs.

Au milieu, la tradition du « gros 6 ultra physique » se perpétue avec Kondogbia, auteur d’une belle pré-saison. Pas plus mal car faire jouer Sow 6 (c’est pour toi jeune lecteur de blague carambar) me donne des sueurs froides, d’autant que celui-ci ne restera pas forcément. En complément, Ducasse apporte une belle valeur ajoutée mais va devoir être épaulé par une solution de rechange qui reste à définir (Hazard, Coeff ???)

Sur les côtés, Démont et Baal feront sans doute le boulot correctement. Baal est d’ailleurs une recrue de choix sur laquelle je fonde de beaux espoirs. Devraient faire quelques apparitions, les jeunes Hazard et Coeff, voire plus, si affinités, alors que Rosenfelder semble de son côté plutôt taillé pour la réserve, à confirmer. Clairement, on manque de solutions de rechange au milieu, surtout si Sow se casse. Le mercato n’est néanmoins pas clôturé…

Enfin devant, le secteur où on pêchait le plus l’an passé, la révolution est en marche. Côté bonnes nouvelles, on a réussi à revendre Jemaa et ses pieds carrés à Auxerre. On ne pourra pas dire que c’est grâce aux matches joués contre les Bourguignons qu’il a donné satisfaction… passons. 2M pour une brêle comme lui, c’est bien vendu. Akalé et son salaire de rock star sont en route vers le Qatar ou Pékin et Maoulida devrait suivre le même chemin.

Côté « je reste », Eduardo et sa légendaire réussite seront, sauf surprise de dernière minute, lensois cette saison. Le Brésilien ne devrait pas avoir trop de problème pour s’en sortir en L2. De Pollet, on attend vraiment qu’il se sorte les pouces et réussisse enfin à confirmer qu’il n’est pas qu’une grosse quiche belge. Si la réussite s’en mêle, ces deux là peuvent faire carrément l’affaire. Un tout maigre rapide et (assez) technique, et une grosse brute qui joue en pivot, ça se tient.

Néanmoins, Gervais et Jocelyn ont bien compris qu’ils devaient compléter l’affaire de vrais buteurs, si possible aguerris. C’est dans ce cadre qu’a été recruté Toudic, propriété du SM Caen mais prêté l’an dernier à Reims. A l’image d’un Thil ou d’un Savidan époque VA, il a l’avantage d’être un buteur expérimenté à ce niveau et de ne pas se poser trop de question. Les matches de prépa en attestent. A 500 000€ le transfert, c’est un investissement qui ne peut être que rentable.
Enfin, Mathlouthi pourrait être la bonne surprise en attaque. Recruté à un club en pleine décrépitude, le Strasbourgeois s’avère être un gros casseur de reins et semble ne pas être du genre à tergiverser : Tout ce qu’il nous faut pour la L2.

 

Au final, cette équipe ne fait pas rêver grand monde, mais ce n’est pas ce qu’on lui demande. Le public veut des mecs qui en veulent et se battent comme des chiens, la L2 ne nécessite pas autre chose, et cet effectif pourrait bien faire le métier. S’il manque un peu de profondeur au banc, on pourra difficilement contester que ce mercato a été très bien mené, avec des arrivées d’un rapport qualité / prix imbattables, des reventes de joueurs plutôt bien négociées (hormis Bédimo) et la sortie de la plupart des lofteurs.

Garcia est certes un certes un peu light niveau palmarès, mais semble bien plus en phase avec ce qu’on est en droit d’attendre d’un coach au niveau du jeu. Pis c’est pas comme si Papin, JGW ou Bölöni avaient été particulièrement brillants…

 

1e test : la coupe Moustache, round One.

Tout ce beau monde s’est donné RDV à Bollaert pour inaugurer la saison par un magnifique 1e tour de coupe de la ligue. L’adversaire du jour, Clermont, est un bel exemple de ce que devrait représenter le championnat cette année et une belle occasion de s’étalonner.

Garcia aligne une équipe un peu mixte, avec des mecs pas certains de rester (Yahia, Aurier) mais dont il serait con de se passer en début de saison, et la quasi intégralité des recrues estivales.

Ce match ne restera évidemment pas dans les mémoires par sa qualité mais met en avant quelques éléments intéressants :

– Collectivement, la sauce prend peu à peu. Le gros changement est à chercher côté état d’esprit, où chacun semble trouver un rôle qui lui sied et un vrai moral de warrior. Méfiance néanmoins, en jouant avec trop de facilité, on a vite fait de tomber dans l’excès de confiance.
Garcia a opté pour un 4-4-2 des écoles, avec Kondogbia en 6, Ducasse en 8, et 2 milieux excentrés. Pas de 10 à proprement parler, mais une animation offensive plus variée, avec Eduardo qui redescend beaucoup et Ducasse qui distribue correctement le jeu.

– Derrière, ça flotte à mort. Les corners clermontois ont mis en avant des erreurs de marquage monumentales et la paire Yahia – Touré manque franchement de rodage. Queudrue a clairement ma préférence par rapport au 1e cité, mais faut pas se mentir : si on veut revendre Yahia, il faut qu’il joue. A l’inverse, à trop le faire jouer, on va faire fuir les recruteurs…. Sur les côtés, Aurier est au taquet, mais Bergdich prend régulièrement le bouillon. Va falloir qu’il apprenne à jouer avec Baal, qui se révèle très penché vers l’attaque.

– Au milieu, c’est costaud. Ducasse – Kondogbia tiennent la baraque et démontent physiquement les clermontois, a priori encore en rodage. Démont reste fidèle à lui-même et court beaucoup, mais avec un déchet toujours ennuyeux. Sa science du « je monte et laisse des boulevards derrière moi » s’avère intacte. Si Aurier se barre, ce problème devra être rapidement réglé sous peine de très mauvaises surprises.

– Devant, c’est pas mal du tout. Toudic est très bon dans la conservation, Eduardo se révèle largement au niveau et Mathlouthi m’a franchement bluffé.

 

En face, le niveau est carrément famélique, avec des ratés devant le but dignes d’un best of Régis, une défense complètement aux fraises et un impact physique proche d’une équipe féminine. Méfiance néanmoins, car avec un semblant de réussite, ce match aurait clairement pu basculer côté auvergnat.

Au final, 3-0 pour nous, sans forcer : le lien du match.

 

Les gôrs :

Kasraoui : 3. N’a rien eu à faire, sans pour être pour autant particulièrement rassurant. Le placement de sa défense sur CPA laisse franchement à désirer.

Aurier : 4. Si Serge pouvait rester, ça m’arrangerait à mort. Il a très bien tenu son couloir et bien compensé les errements de son axe. Offensivement, ses actes n’étaient carrément pas au niveau de ses envies, des volées dégueulasses, des centres ratés mais quelques belles montées et des tentatives de dédoublement bien pensées… La reprise quoi.

Yahia : 1. Toujours mal placé, beaucoup de duels perdus, il continue sur sa fin de saison pourrie. Son entente avec Touré est pour l’instant LE gros chantier de ce début de saison. Si Queudrue revient en évitant les blessures, le problème se règlera de lui-même. Dans le cas contraire, le recrutement d’un défenseur axial ne sera pas du luxe.<

Touré : 3. Pas mal pour un début. Serein dans airs, costauds dans les duels, quelques remontées de balle intéressantes mais aussi du déchet dans le jeu long, et plus emmerdant, dans le jeu court. Manque encore de coffre, mais rien d’anormal à cette période.

Bergdich : 2. Le maillon faible de la défense. Constamment pris de vitesse, trop léger dans les duels aériens, il doit en plus apprendre à se placer pour s’éviter d’être constamment à la ramasse. Un bel état d’esprit cependant, avec une dépense d’énergie sans compter et quelques montées tranchantes.

Kondogbia : 4. Sans prendre trop de risques, j’annonce la révélation de la saison du club. Physiquement impressionnant, pas dégueu balle au pied, un destin à la Varane lui tend les bras.

Ducasse : 4. Belle entrée en matière de l’ancien bordelais. Claude Pèze m’avait annoncé un bon joueur, je ne peux que confirmer. Il apporte une belle touche technique au milieu et la paire qu’il forme avec Kondogbia devrait franchement tenir le choc en L2.

Démont : 3. Rien n’a changé chez le ballon de plomb 2011. Toujours aussi imprévisible et bagarreur, il apporte beaucoup devant… quand il réussit ses passes. Dans le cas contraire, ce qui arrive malheureusement encore trop, il met l’équipe en danger par des actions hasardeuses ou des choix parfois trop précipités. Pas d’inquiétude néanmoins si Aurier reste…

Baal : 4. Il commence à faire son trou.
Hormis ce jeu de mot foireux, l’ex Manceau, plâtré au bras, va sans doute prouver que Blanchard et Garcia ont bien fait d’insister pour le recruter. Très bon techniquement, physiquement au dessus du lot, et déjà buteur, quoi demander de plus ?

Eduardo : 3. En confiance, ce mec là peut être enfin au niveau qu’on attend de lui depuis 3 ans. Quelques belles combinaisons avec Toudic et Baal, des chevauchées intéressantes sont autant de signes positifs. Reste à lui apprendre à cadrer, mais j’y crois. Cacedédi à Mathlouthi sur son but.

Toudic : 4. Le genre de mec qu’il nous faut pour cette saison. Il ne doute de rien, frappe sur tout ce qui bouge, protège pas mal sa balle et n’a aucun soucis pour aller au contact. Dès qu’il aura ouvert son compteur, il va faire mal.

 

Les entrants :

Mathlouthi : NN. Un gros cassage de rein et un caviar pour Eduardo. A revoir.

Pollet : NN. Pas vu, pas pris.

Sow : NN. Translucide au milieu, il a néanmoins le mérite de scorer sur CPA en toute fin de match.

Next round : Tours, cette semaine, toujours à Bollaert.

 

11 thoughts on “La Lens académie est en vacances, mais note Lens – Clermont

  1. Allez Lensois, nom d’une bite.
    Le retour à la L1 paraît difficile sur 1 saison, mais si le boulot est bien fait, peut être verra t-on à l’avenir une vrai équipe avec un groupe qui vit bien et tout et tout.
    Vu le pognon qu’a couté la Gaillette, ce serait finalement chouette que des bons gars élevés chez nous sorte le RCL de cette panade…comme un symbole.

  2. vous aurez bien sûr lu « sortent », et non pas « sorte », les bons gars en questions étant plusieurs…

  3. très bien vu (comme toujours)par Lens académie .En ce qui concerne Yahia, c’est exactement mon sentiment et je vous rejoint sur ses interventions plutôt « merdiques ».Vivement le retour de QUEUDRUE; Il faut absolument deux arrières de métier à gauche et à droite en cas de départ (probable) de Serge AURIER.Concernant la « mobylette « ,je ne le vois pas en élément essentiel à Lens mais plus en joker de fin de rencontre.

  4. Content de retrouvé la « Lens Ocodémi ».
    Très bonne analyse même si j’ai trouvé quelques petites erreurs :
    – Bergdich est latéral gauche (et non pas droit)
    – Mathlouthi n’est pas si jeune que ça (24 ans)
    – Tu dois confondre Veselinovic et Milovanovic (personne ne t’en voudra pour ça)
    – Le prénom du gardien remplaçant n’est pas « Brett » mais « Denise »

  5. J’en prends bonne note.
    Cependant, je tente une justification éhontée, pour mathlouthi, erreur de syntaxe, Rosenfelder était le mec concenré, pour bergdich, erreur de casting, assurément, pour Veselinovoc par contre, je confirme. Milotruc est toujours dans l’effectif pour l’instant.
    La bise.

  6. Très bon, à noter un petit point noir concernant P-A-P-1 car je pense que si « le Druide » ( qui se rapproche plus de Merlin dans Kaamelott que de Panoramix ces derniers temps ) n’était pas venu fourrer son nez, Lens aurait été sauvé de la relégation à ce moment-là

  7. L’association Atrous au goal (Hommage à Edel ??) et Baal dans le couloir droit,Queudrue dans l’axe s’annonce prometteuse …

  8. salut, c’est vrai qu’il n’ y a pas de banc, mais avec 3 ou 4 mecs en plus on devrait faire mal.. surtout si l’état d’esprit est correct.. Mathlouthi peut être la révélation cette année, je pense que c’est une bonne pioche.. Toudic j’éspére qu’il va déchirer comme l’an passé! et le milieu avec Ducasse est correct. Finalement la grande inconnue c’est la défense avec l’autre quische de yahia ( je croise les doigts pour qu’il parte à valenciennes ) aprés il faudrait recruter un bon DC voir un ALG, pour le gardin c’est déja fait si kasraoui se latte 1 ou 2 fois Fabre prendra le relais.. @ +

  9. J’ai bien aimé ton article, tu résume plutôt bien la situation.

    Par contre:
    « En plus de Queudrue, back to back at Lens, et des 3 cités plus haut, Bergdich (latéral droit) Sow, Hazard (frère de), les gardiens Atrous (international Espoirs) et Caraux, Situ (milieu défensif), Coeff (milieu défensif) ou Pollet composeront peu ou proue l’ossature du Racing version 2011. »

    Bergdich est latéral gauche
    Situ est defenseur central
    Coeff est milieu de terrain offensif (meneur de jeu)

  10. Horsjeu.net a vraiment du mal avec les latéraux, après Sikora arrière-gauche, on a droit à Bergdich et Baal à droite ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.