« Objectivement, le titre reste jouable  »

Derrière les mains courantes du FC Renardin épisode

Vous devez vous demandez pourquoi je n’ai pas réagi plus tôt à notre dernier match contre l’US Prolapse. Tout simplement que ces cons, à l’hôpital, n’ont pas été foutu de me dégoter un ordinateur. Dans une clinique j’aurai eu ça en cinq minutes, mais ils m’ont recalé à cause ma CMUC-C. C’est quand même honteux que les infirmières du public soient pas capables d’avoir la même efficacité que celles des cliniques… Une semaine entière à me faire chier là bas. J’ai dû reluquer 300 culs ! Tout ça à cause d’une des plus grandes injustices du football depuis la non-sélection de Stéphane Guivarc’h pour l’Euro 2000. Mais clairement je pouvais pas leur laisser croire que le FC Renardin allait accepter un tel manque de respect. Pour témoigner de mon mécontentement d’après match, et dans l’espoir de les effrayer un peu, j’ai mis un gros coup de boule dans le plexiglas qui entoure le banc de touche. Avec l’abus de la buvette pendant le match, je sais pas trop ce que j’ai foutu mais je me suis retrouvé avec une fracture de la pommette droite. Je vous avoue que ça fait super mal et que j’ai peur que ça effraie les collégiennes au Crazydisco. Enfin comme on dit, pas le temps pour les regrets. Puis une telle malhonnêteté envers les ptits gars qui ont travaillé très dur pour ce match, c’est inenvisageable que je puisse accepter ça même en revenant en arrière. Malgré tout, je me force à me rappeler que dans l’histoire de notre club, certaines défaites ont été la source d’incroyables dynamiques de victoires. En 1985, on avait terminé la saison avec 6 victoires. Objectivement, le titre reste jouable.

Quelle ambiance en ville à ma sortie… Un climat de suspicion lourd pesait entre tous les habitants. C’est fou ce que les élucubrations d’un illuminé peuvent causer la zizanie. Pour cette raison je n’ai pas trop envie de m’attarder sur les accusations ignobles portées envers le coach Rémoulade. J’en suis très peiné, mais commenter les rumeurs des gens dangereux serait en quelque sorte rentrer dans leur jeu. Sachez juste que je crains énormément les ravages que pourraient faire ces dangereux psychopathes au sein de ma ville. Sans vouloir étaler la vie privée bancaire de monsieur Rémoulade, ça fait deux fois que je lui règle sa note à la buvette. Constatez de vous même la différence entre les faits réels et la rumeur. Je me suis promis de revisionner plusieurs fois Radio Corbeau pour apprendre quelques techniques d’enquête dans ce genre d’affaires.

Entre cette ambiance moribonde, et mon visage croûté, il était plus pertinent de me préoccuper de l’entretien de notre vitrine de trophées que de traîner au bar des sports. En journée bien sûr. Le soir c’est pas pareil, on est tous soudés derrière le FC Renardin, donc les gens savent très bien que le club n’est composé que de gens simples et honnêtes.

Preuve en est que nos nombreux trophées glanés depuis toutes ces années n’ont pas tout l’attention qu’ils mériteraient, parce que justement on a pas toujours les moyens de le faire. Mais cette fois j’avais tout prévu. J’avais grugé des produits d’entretiens d’appareils médicaux à l’hôpital. Après plusieurs heures passées à les nettoyer avec amour, les coupes brillaient dans tout le foyer. Magnifique. Je suis resté à les admirer un bon moment. La qualité des produits ménagers de l’hôpital me confirme que leur personnel y va un peu fort quand il se plaint de ses conditions de travail. Cette luisance n’en a pas pour autant stoppé mon habituel goût du travail bien fait. Il était vraiment temps de refaire les gravures nous indiquant les dates et lieux de ces succès. Afin de pallier au coût onéreux d’un tel investissement, mon expérience grandissante me fût utile. En échange de 30 consommations gratuites à notre buvette, le cordonnier du Intermarché à accepter de me faire ça. Et sur place ! J’avais trop peur de prendre la responsabilité de balader l’histoire de notre club hors de nos mûrs. Que serait-il advenu si j’avais croisé une bande envieuse de supporters adverses ? Ou encore si une meute de Roms avait envisagé la possibilité de revendre tout ce métal ? Non non vraiment j’ai développé beaucoup de compétences de management depuis le début de saison, mais je ne pouvais me permettre d’endosser cette responsabilité par respect pour toute la famille vivante, ou enterrée, du FC Renardin. Au final c’était plutôt sympa de le recevoir, ça nous a permis de trinquer à notre accord commercial. Souvent quand je fuis le bar des sports en journée, je me sens très tremblant dès midi, là au moins j’ai évité de mettre ma santé en péril.

Après son départ j’ai pu tout redisposer. J’ai pris soins de les exposer en respectant leur ordre chronologique. Je me suis dit que de cette manière, je pourrai donner plus de sens à notre histoire auprès des ptits gars qui n’en connaissent pas toujours autant de détails que moi. C’est pas une critique, c’est bien normal la compétition exige d’eux un maximum de concentration sur leurs propres objectifs. En tous cas, je pense que monsieur Rémoulade sera ravi de mon initiative alors qu’il devait croire que je m’étais mis en arrêt de chômage à cause de ma fracture.

Après toutes mes péripéties, le sentiment du travail accompli dans la douleur a rendu agréable mon retour au bar des sports. J’ai été accueilli comme un prince, tout le monde s’étant inquiété pour moi. Ma fonction au club m’a apporté plus de marques d’affections je crois auprès des supporters de longue date. Ils m’ont arrosé toute la soirée en alternant à me questionner sur les infirmières de l’hôpital, ou à me tanner pour que je raconte une nouvelle fois ma victoire au Juste Prix. Avec cette fracture c’était trop dur de leur faire plaisir, je parle difficilement et j’ai mal, mais j’étais touché de ces liens entre nous. Comble de la soirée, Mehmet et Edmond m’ont offert une cagoule rouge pour que je puisse protéger ma cicatrice du soleil lors du prochain match !

2 thoughts on “« Objectivement, le titre reste jouable  »

  1. On attend des photos de la nouvelle vitrine. C’est chouette de voir que la notion de patrimoine a encore un sens ici bas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.