Reims – Sochaux (1-0) : La Lionceaux Académie livre ses notes

La Lionceaux Académie sombrant dans la déprime après cette 3ème défaite de suite, elle a demandé des conseils aux experts que sont Indochine et la sans âme rousse qui font de la réclame pour suicidés. En tout cas, la page Facebook de Jean-Claude et Bernard reste garantie sans Christophe Maé…

Sans contrefaçon (dis maman, pourquoi ils ne sont pas bons ?) :

J’ai demandé à la Lune… :

… Si on pouvait gagner un match, elle m’a dit : « J’ai pas l’habitude de m’occuper des cas comme ça ».

Bernard fait le résumé du match façon Orient Express tant il déprime et il en a marre d’écrire les soirs de défaite, mais le fait qu’un pistolet nord-coréen soit posé sur sa tempe l’y oblige  0/5 : Sochaux se déplaçait à Reims, la Cité des Sacres, puisque c’est dans cette ville que l’ensemble des rois de France se sont fait couronner. Certes, les derniers monarques ont connus des fortunes diverses, entre têtes découpées et exils forcés, mais Reims a gardé son prestige, même aujourd’hui dans cette période républicaine. Aux dernières nouvelles, elle s’est spécialisée dans l’import/export de champagne, un vin douteux fait à base de Perrier et de nouveau Beaujolais. Grâce à ce pinard, Reims a rénové son glorieux stade Auguste-Delaune, qui a vu jouer le glorieux Stade de Reims. Eh oui, ce club domina le football français dans les années 50, avec ses Kopa, Fontaine, Piantoni, Jonquet….Une bonne partie des internationaux français présent au mondial suédois en 1958 provenaient de ce club mythique. Je dis mythique car après ces années folles, ce club est devenu quelconque, descendant à l’échelon inférieur en 1979, a connu le national, puis est remonté en 2012.

Sochaux rencontrait cette équipe pour enfin gagner son premier match….ou pas.

La composition sochalienne était alléchante sur le papier, puisque Sloan Privat, notre meilleur buteur était sur le banc des remplaçants. Coach Hély lui préféra Cédric Bakambu, plus intéressant avec notre façon de jouer, il sait courir. Les grandes nouveautés furent la titularisation au poste d’arrière droit de Yaya « y’a bon » Banana, défenseur central de métier, et le positionnement sur le côté gauche de Sébastien Corchia, arrière droit de métier. Vive la logique de coach Hély !

Le match, où tout le monde s’en fout, préférant le FC Zlatan   0/5 : La première mi-temps fut moyenne, le FCSM ne se montrait pas dangereux, malgré une certaine maîtrise dans le jeu. Cette domination ne plaisait pas au stade de Reims qui sortit son arme secrète, ô combien vicelarde, monsieur Thual, l’arbitre de cette rencontre. Ce gugusse s’illustra en distribuant à tour de bras des cartons jaunes aux sochaliens pour fautes mineures, mais donna rien aux locaux lorsque ces derniers commettaient des fautes. Mais, à la 38ème minute, monsieur Thual commis une faute impardonnable, en donnant un carton deuxième carton jaune synonyme de rouge à notre Sébastien Corchia, pour une main involontaire dans la surface sochalienne, le joueur se protégeant du ballon. Double sanction, expulsion puis pénalty. Heureusement que Pierrick Cros est fort sur sa ligne, ce qui lui permit de dégager ce ballon. Avec cette expulsion, les locaux, que je ne nommerais pas, se montraient plus entreprenant sans toutefois être dangereux. Sochaux rentrait aux vestiaires injustement réduis à 10, mais avec le 0-0 du match.

La deuxième période, où Sloan Privat s’illustra….contre son camp   0/5 : Si Sochaux était réduit à 10, sur le terrain la différence n’était pas grande, les locaux étaient stériles en attaque et tentaient la tactique par l’usure. Ce procédé, vicieux mais terrible allait porter ses fruits en toute fin de période, grâce à l’action de Sloan Privat et de l’arbitre. 94ème minute : à 10 secondes de la fin, coup franc inexistant pour les locaux sifflé par le 12ème homme, monsieur Thual. Sloan Privat, le 13ème homme dévie le tir dans les filets sochaliens. Les locaux exultent, ils tiennent leur première victoire. Le FCSM rentre aux vestiaires l’anus dilaté à coup de marteau-burin, cette défaite faisant mal, très mal.

Le grand secret :

– Pierrick Cros   2/5 : Son grand secret a été révélé de manière flagrante durant ce match, Pierrick a un talisman de puissance qui est dans sa ligne de but et qui le rend surpuissant. En effet, tant qu’il touche cette ligne, il est imbattable, que ce soit une tête, un tir, un pénalty, rien ne passe. Malheureusement la puissance de ce talisman est nulle une fois qu’il ne touche plus cette ligne, ainsi dès qu’il s’en éloigne, qu’il sort de ses cages, sa Grégorini attitude reprend le dessus. Sorties hasardeuses et foireuses, dégagements loupés, but laissé totalement vide et ce n’est là qu’un échantillon que ce que le grand Damien pouvait faire au sommet de sa forme, Pierrick n’est qu’un apprenti…

– Yaya Banana   2/5 : Malheureusement pour lui, il n’y a aucun secret, une image résume sa maladresse durant ce match…

– Mathieu Peybernes   4/5 : Il a (enfin) fait un très bon match. Il a su rester concentré et malgré quelques errements, il n’a pas perdu pied en dégageant le ballon comme un vulgaire kurde sans papier. Surtout, il s’est montré décisif en stoppant sur sa ligne une frappe alors que notre gardien suivait les préceptes de Maitre Grégorini. On espère donc à la Lionceaux Académie qu’il sait désormais faire la différence entre une bonne et une mauvaise prestation et qu’il fera le bon choix, pas comme Privat…

– Cédric Kanté   3/5 : Un capitaine  convaincant, serein, d’un talent tout à fait honorable pour notre club et doué d’un atout important en Ligue 1, il est chauve. Mais en dépit de ce handicap racial, nous le trouvons plutôt doué et espérons qu’il saura sur la durée apporter de la stabilité à la défense sochalienne.

– Sébastien Corchia   Injustice/5 : « J’ai passé tant de temps à défendre ce qui ce qui n’était pas toujours des merveilles, mais à la fin, on récolte ce que l’on sème. Et pour rien au monde, je n’changerai le goût de ce fiel, car voilà, vous me posez un sérieux problème ; non pas que vous ayez changé la couleur de mon ciel, mais les choses aujourd’hui sans Corchia ne sont plus les mêmes. Et c’est non sans regret que j’ai eu vent de la nouvelle : une information à mettre au conditionnel, mais Monsieur l’arbitre, il semblerait bien que je vous emmerde. » Jean-Claude a trop écouté Matmatah… Si nous pourrions déjà discuter du premier carton jaune, nous allons quand même laisser le bénéfice du doute à l’arbitre pour cette situation et nous concentrer sur le deuxième carton jaune synonyme d’expulsion. Ce carton est pour nous immérité car si la main de Corchia ne souffre d’aucune contestation, il est claire qu’elle n’est absolument pas volontaire et que son bras n’a pas été placé là dans le but de contrer le tir adverse. De plus, expulser un de nos joueurs et accorder le pénalty, c’est une double sanction, il aurait été plus juste d’accorder le pénalty tout en laissant Corchia poursuivre le match surtout que par la suite, aucune main involontaire n’a provoqué de cartons. Enfin, signalons que sur les 5 matchs de la soirée, un seul, à savoir Troyes-Lorient n’a pas connu d’expulsion et que le nombre de cartons rouges depuis le début du championnat semble élevé, encore une nouvelle lubie du corps arbitrale qui croit là être plus respecté ?

– Thierry Doubaï   3/5 : Il a fait son job, il a essayé de tourner le jeu vers l’avant en cherchant souvent Boudebouz et Contout, ce qui a été très bénéfique pour l’équipe et une véritable délivrance pour lui qui n’avait personne devant lui face à Marseille et ne pouvait donc que se débarrasser du ballon. Il faudrait néanmoins à l’avenir que lui et Lopy s’affirme plus au milieu de terrain si l’on veut espérer de bons résultats car nous avons vu au début du match qu’en étant bien présents et en récupérant nombre de ballons, ils ont soulagé l’équipe et aidé à la construction des phases offensives.

– Joseph Lopy   2/5 : Du mieux chez Lopy, il a retrouvé en parti le jeu qui avait fait de lui un titulaire la saison passée. Un jeu simple, tourné vers l’avant et sans gestes techniques superflus et surtout ratés. On espère qu’il va confirmer ce qu’il a montré durant le début de ce match lors de ses prochaines titularisations. Sinon, comme tout le monde, il a souffert de l’expulsion du beau rital ténébreux (beau pléonasme).

– Roy Contout   4/5 : On l’attendait avec impatience, nous n’avons pas été déçus. Ayant un bel impact physique, remuant, rapide, il a fait beaucoup de bien à l’attaque sochalienne, son association avec Boudebouz et Bakambu semble des plus prometteuse. Il n’hésite pas à repiquer dans l’axe pour se montrer dangereux et tenter des frappes, disons que sa première apparition fut porteuse d’espoir, on attend impatiemment d’en voir plus. Remplacé à la 85ème minute par Privat.

– Ishmael Yartey   3/5 : Nous ne pouvons pas dire grand-chose sur la prestation de Yartey, car il a été sacrifié après l’expulsion de Corchia. Néanmoins pour les 40 minutes qu’il a passé sur le terrain, il a été très intéressant, très remuant, tentant des appels et des centres de qualité. A coup sûr, un joueur à revoir en tant que titulaire et une bonne recrue à priori. Remplacé à la 41ème minute par Carlao.

– Ryad Boudebouz   2 (3-1)/5 : En tout cas, pour le moment, il est toujours avec nous et il a fournit une prestation intéressante. Il a prit ses responsabilité comme numéro 10 dans le but de voir s’il n’y avait pas un gentil recruteur dans le coin. Essayant tout d’abord de jouer vite, en première intention, de créer des décalages et de faire de belles passes, Ryad est ensuite retombé dans ses travers personnel où il pense qu’il peut surmonter trois adversaires, désolé mais seul Clara ou Katsuni en sont capables…

– Cédric Bakambu   2/5 : Enfin ! Privat n’était pas titulaire et il faudrait être de mauvaise foi ou être Super Gilbert Montagné, le super héros aveugle encore plus fort que Daredevil pour ne pas avoir remarqué la différence. Là encore plus de secret, que des évidences, Privat est nul et ne devrait plus jamais jouer titulaire. Avec Contout, Boudebouz et donc Bakambu, on a pu voir de la vitesse en attaque, des courses, des appels, quelque chose qui ressemble enfin au jeu qu’aime pratiquer le FCSM. Malheureusement Bakambu a été forcement moins en vu une fois réduit à dix mais son pressing sur la défense adverse fut intéressant. Remplacé à la 70ème minute par Roudet.

Désenchanté :

– Carlao   3/5 : Désenchanté de le voir, non pas par rapport à sa performance qui est honnête compte tenu des circonstances, mais plutôt concernant l’expulsion de Corchia que nous avons déjà évoqué. Carlao n’est pas vraiment un latéral et cela s’est vu, mais il a fait preuve de bonne volonté à défaut d’un grand talent mais ne pouvait rien faire face à l’ennemi de l’intérieur.

– Sébastien Roudet   NN : Il n’a malheureusement pas pu faire grand-chose, forcé qu’il était à défendre à 10 contre 11, peu en vu, il a fait son possible pour combler les brèches, mais il ne pouvait pas savoir que le désenchantement, la trahison viendrait de son propre camps.

– Sloan Privat   0/5 : Normalement, nous ne notons pas les remplaçants ayant joué que quelques minutes, simple question de logique, on ne peut pas se faire une idée précise d’un joueur en aussi peu de temps à moins qu’il ne soit extraordinaire… Et Privat l’a été. Il a été extraordinairement mauvais en moins de 5 minutes. Sur son premier contrôle, il rend tout simplement le ballon à l’adversaire, sur sa première course, il trébuche presque, ce qui n’est pas grave vu qu’il est déjà en retard de 5 mètres et sur sa première occasion, il marque d’une belle déviation un peu chanceuse contre son camps sur la toute dernière action du match. On était habitué à son inutilité, maintenant il nous surprend avec son envie désormais clairement affichée de plomber l’équipe en décidant de la faire perdre en sus déjà de ne jamais l’aider à gagner. Ce machin mal dégrossi n’a rien à faire dans une équipe de foot.

Trois nuits par semaine :

– Eric Hély & Bernard Genghini   1 (4-3)/5 : Passons deux nuits avec Eric et Bernard, une première tendre, et l’autre plus dans le style d’une déclaration d’amour au lance-roquette. La composition sochalienne fut une bonne surprise, avec Boudebouz, Contout, Yartey et enfin Bakambu pour l’animation offensive, et cela a fonctionné, 20 minutes certes mais beaucoup aimeraient (et Jean-Claude le premier) tenir ces foutus 20 minutes pour ne pas subir une 3ème mi-temps faite de reproches… Mais nous nous éloignons du sujet. Il y a eu de la vitesse, des appels, de bonnes passes et dans tout ces domaines, Roy Contout a fait une très bonne impression. Yartey quant à lui, a confirmé qu’il a du potentiel dans cette équipe. Enfin concernant Boudebouz, on attend de voir s’il se bat pour l’équipe ou pour son transfert, et pour finir avec Bakambu, sans pour autant en être un grand fan, c’est un vrai soulagement de voir un attaquant courir et Privat cirer la banc. Jusque là donc, la première nuit s’est très bien déroulée et le duo mérite un joli 4/5… Mais vient la deuxième nuit, l’entrée de Privat. Je crois que même une combinaison du Professeur Rollin, de Pierre Desproges et de Coluche ne pourrait trouver une insulte assez forte pour décrire ce que nous ressentons pour cette sous-espèce de connard polyhandicapé qui n’est même pas digne d’être une merde même s’il en a déjà l’odeur. Qu’il ne sert à rien, on était habitué, mais là, il évolue, il nous fait perdre donc au final, sa place est à la déchetterie de Vieux-Charmont.

– Bernard vous raconte sa nuit mouvementée avec l’arbitrage   12ème homme/5 : Il a été pitoyable pendant 94 minutes. Entre l’expulsion de Corchia, les cartons jaunes pour les sochaliens alors que les locaux n’en ont pas reçu pour des fautes plus graves, il s’illustra en donnant un coup franc pour nos adversaires d’un soir à 10 secondes de la fin, comme un symbole d’un France-Italie joué en 2000. Que dire de plus sur ce personnage, grotesque dans sa tenue (vive le surfeur d’argent !) et dans ses choix. De sûr, il avait porté son choix en faveur des locaux, le champagne étant plus prestigieux qu’une Peugeot.

Vous aimez Horsjeu.net, vous voulez payer des pintes aux gros membres, alors lisez l’appel qui n’est pas du 18 Juin du Che Fredac., et abonnez-vous, cela ne vous rendra ni plus beau, ni plus intelligent, mais l’Editeur bel homme vous offrira une pinte…
Vous aimez le FCSM et la Lionceaux Académie et vous voulez que Jean-Claude et Bernard vous aide à vous sentir moins seul les soirs de célibat et de défaite du FCSM n’hésitez pas à suivre et à aimer la débauche des auteurs de l’Académie sur Facebook, et n’oubliez jamais : derrière chaque chanson de Mylène Farmer se cache un complot pour la domination des roux…

Jean-Claude Persil & Bernard Lionsot.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

3 Comments

  1. Bien triste saison qui s’annonce…mais c’est au moins raconté avec le sourire !

    Par contre, on a beau être sur horsjeu.net, les mots quant à Priva(t) sont proches de sortir du cadre de la loi…préférez le langage fleuri plutôt que les insultes de bas étage non ?

    Courage Messieurs !!

  2. L’académie est plus agréable à lire que les matches à regarder… Allez Sochaux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.