Rico di Mécouilles a vu la 3eme journée de Coupe du Monde (MAJ 4)

0

Le live en avance, un concept à la limite du footballistiquement correct

Caramba ! Ca chauffe, mon cojon est encore à la peine, sollicité comme il est, sans avoir trouvé son rythme de croisière, mais je continue pour vous, par passion et par amour. Et aujourd’hui un sacré programme avec l’entrée en lice des Cavani, Rooney et autres Pirlo… La MàJ est faite. Angleterre-Italie est ici Ici.

 

Colombie – Grèce

17h57 : Superbe émotion dans le stade après l’hymne colombien, où les supporters crient tous en pleurant « Falcao ». Des portraits de Soner Ertek sont brandis avant d’être brûlés. ça fait quelques morts mais c’est bien joli à l’image.

17h59 : Le coup d’envoi fictif est donné par Carlos Valdérama et Charisteas.

18h00 : Le coup d’envoi est retardé, Charisteas étant parti directement dans une surface de réparation. L’habitude dit-il.

18h03 : Le vrai coup d’envoi est imminent.

18h07 : Mitroglou est toujours seul dans le rond central, aucun de ses coéquipiers ne daigne s’avancer pour jouer le coup d’envoi.

18h08 : Bon, Samaras se dévoue à contre-coeur, en marchant.

18h10 : C’est enfin parti, Mitroglou donne à Samaras.

18h11 : Samaras fonce vers la surface, balle au pied… Mais bon sang, il file vers sa propre surface, suivi par Mitroglou ?!

18h12 : Les joueurs grecs, à l’entrée des 6 mètres forment un bloc compact de deux lignes de cinq joueurs. Le ballon est semble-t-il caché au milieu.

18h15 : Les Colombiens sont massés à l’entrée de la surface grecque, complètements perdus.

18h17 : « CE SOIR NOUS DINONS A L’HOTEL« , lance Karagounis sous les « Ahou » de ses coéquipiers.

18h20 : Les Colombiens encerclent Mark Geiger l’arbitre du match, hurlant que « c’est pas du jeu » ce que font les Grecs.

18h21 : Jackson Martinez et Aguilar chargent le bloc grec. Echec, ils sont repoussés.

18h25 : Les Colombiens attaquent par vague de cinq désormais, le masse grecque tremble mais ne se destabilise pas.

18h32 : Shakira entre sur la pelouse pour parlementer avec les joueurs hellènes.

18h40 : Son déhanché waka-waka ne change rien, les Grecs sont stoïques. Et anormalement passifs.

18h50 : L’arbitre siffle la mi-temps sans accorder d’arrêts de jeu.

18h51 : Mark Geiger menace les Grecs d’une expulsion générale s’ils ne rendent pas le ballon.

18h52 : Il menace à présent de faire entrer un deuxième ballon pour la reprise, déclarant le premier nul et non avanant.

18h57 : les Grecs rendent le ballon et partent directement se placer en face en conservant les lignes de 5.

19h05 : Début de la deuxième période et cette fois-ci, les Colombiens peuvent se ruer à l’attaque, Jackson Martinez en tête.

19h06 : Conscients que leur tactique de la tortue laissait beaucoup d’espaces sur les ailes les Grecs conservent leurs lignes de 5, mais en s’écartant latéralement, si tant est que vous compreniez ce que je vous raconte.

19h07 : Cuadrado enchaîne les passements de jambe face à un Cholevas totalement stoïque. Agacé le joueur de la Fio s’obstine pourtant, pensant qu’il finira bien par laisser un espace pour prendre un petit pont.

19h09: Cuadrado s’inquiète franchement de l’état de santé de Cholevas et indique à l’arbitre qu’il pourrait bien souffrir d’une crise de catatonie. Cholevas lève les bras pour prouver que non.

19h12 : Les Colombien font tourner la balle à 25 mètres des buts et espèrent bien finir par trouver l’espace. Mais sans succès pour le moment…

19h14 : Carton jaune pour Salpingidis qui était en train d’installer une herse à 30 mètres des buts de Karnezis. « Non c’est interdit, même si ce n’est pas marqué dans le règlement de la FIFA » affirme l’arbitre.

19h17 : Pekerman se décide à un premier changement et sort Sanchez pour faire rentrer Freddy Guarin qui semble le seul à même de débloquer les choses.

19h18 : l’effet ne se fait pas attendre, sur son premier ballon à 30 mètres, Guarin tente une première frappe de loin, qui part loin du cadre. Au prix d’un énorme effort, Jackson Martinez sauve la sortie de but et la perte de balle colombienne qui se serait avérée fatale pour sa sélection.

19h19 : Jackson Martinez est acculé au poteau de corner par trois grecs mais obtient justement le coup de pied de coin.

19h20 : Gutierrez en panique ne sait pas comment tirer ce corner de peur qu’il arrive dans les bras du gardien adeverse. Il opte pour le corner à la rémoise avec Armero.

19h26 : Nouvelle tenative de Guarin qui arrive avec ce qu’il faut d’élan pour déclencher une frappe terrible qui file vers la lucarne. Karnezis est battu mais Manolas se sacrifie sans réfléchir avec une belle détente. Il mange la balle en pleine tronche, les chicos volent, le sang éclabousse ses coéquipiers et le ballon repart d’où il est venu.

19h27 : Manolas est évacué sur civière sous les vivas de son équipe et de ses supporters. Vyntra fait son entrée pour le remplacer.

19h29 : Guarin troisième, pour un nouveau missile sol air qui part encore plus vite que le précédent. Karnezis encore une fois semble battu, mais c’est la barre ce coup-ci qui repousse la tentative du joueur de l’Inter.

19h30 : La choc avec la transversale est tellement violent que le ballon repart dans la direction opposée et fonce avec une trajectoire lobée vers le but d’Ospina.

19h31 : Par chance c’est à ce moment précis que David termine la lecture de « Guerre et Paix ». Le gardien niçois lève les yeux juste à temps pour apercevoir l’arrivée du ballon et s’en saisir alors que l’ensemble des supporters colombiens avaient arrêté de respirer.

19h32 : Yepes remonte le ballon.

19h36 : Yepes atteint le rond central.

19h38 : Yepes passe le relais à Aguilar et s’asseoit dans le rond central, épuisé.

19h41 : Il reste moins de dix minutes à jouer, la Colombie panique devant l’imperméabilité du système grec parfaitement organisé et synchronisé, les joueurs coulissent à merveille pour bloquer toute transmission de balle vers l’avant. Les Colombiens enchaînent les passes latérales et les passes en retrait, sous les applaudissement d’Alou Diarra, envoyé spécial d’ITélé pour le mondial.

19h44 : James Rodriguez, à bout nerveusement, à une illumination et regroupe ses camarades dans le rond central pour expliquer son idée.

19h45 : Les neufs joueurs de champ colombiens se sont placés en file indienne à 40 mètres des buts, Yepes ne participera pas à l’assaut final, il est toujours allongé dans le rond central.

19h46 : Le joueurs de la Tricolor se jettent vers l’avant en formation de la chenille, Jackson Rodriguez en tête, le ballon entre ses pieds, fonce à toute allure vers Mitroglou. Le choc est terrible, mais l’attaquant de Porto avait un instant avant talonné pour Rodriguez qui avance à son tour avec la balle avant de se heurter lui aussi à un grec. Et ainsi de suite.

19h48 : Dans ce bordel sans nom où les corps s’entrechoquent, c’est finalement Zapata qui finit par s’extirper de cette masses de corps meurtris pour aller défier Karnezis et d’une frappe limpide trouver enfin l’ouverture du score. La Colombie mène enfin 1-0 après 84 tirs dont 82 cadrés mais repoussés.

19h49 : Soulagés, les Colombiens se relâchent et ne voient pas l’impensable se produire : les Grecs se ruent à l’attaque. Salpingidis déboule sur l’aile, bien lancé par Karagounis et adresse un centre parfait pour Mitroglou. Le buteur grec s’élève dans les airs et claque une tête puissante repoussée de justesse par Ospina, mais la balle reste en jeu! Salpingidis a suivi et tire. Dans un bref sursaut le gardien se relève et s’apprête à capter. C’est sans compter sur Armero, qui pensant bien faire s’était jeté dans une tentative désespérée de contre. Le latéral colombien prend son propre portier à contre-pied et marque contre son camp. Les Grecs exultent. Armero lui est en larme et commence à réfélchir à un moyen de quitter le pays sans repasser par l’hôtel.

19h50 : Coup de théâtre, l’arbitre invalide le but. Il est formel, sur l’action, il a bien vu Samaras se jeter pour plaquer Ospina et l’empêcher de se relever. Bien que raté son geste est sanctionné d’une faute et d’un coup-franc. Ivre de joie, Armero saute sur l’arbitre et lui roule un patin dans l’euphorie la plus totale.

19h51 : Armero est expulsé pour ce comportement déplacé sous les yeux d’Alex qui quitte le stade dégoûté.

19h52 : Mark Geiger siffle la fin du match. La Colombie obtient sa première victoire du mondial.

 

=>

Uruguay – Costa-Rica

Malgré l’extrême stimulation que je promulgue à ma gonade, je la sens reprendre du poil de la mite à la vue de ce duel fratricide entre hispanophones car c’est l’Uruguay et le Costa-Rica qui s’affrontent ce soir dans la chaleur d’une après-midi brésilienne.

20h57 : Les hymnes finissent de retentir et les Costariciens tentent de continuer leur hymne à la manière du Brésil jeudi, histoire de remonter la ferveur dans leur camp. C’est pas de chance aucun des spectateurs n’a suivi vu que les vrais supporters sont au pays à cueillir les fèves de cacao. Saleté de crise.

20h59 : Le coup d’envoi fictif est donné par Enzo Francescoli et un grand joueur costaricien, sûrement très connu dans son pays, mais totalement inconnu chez nous.

21h00 : Felix Brych l’arbitre Allemand de cette partie siffle le coup d’envoi frappé par les Uruguayens sans oublier au préalable de saluer la famille qui se trouve côté supporter de l’Uruguay.

21h01 : Diego Lugano vient seulement d’arriver dans son axe central. Dure la reprise.

21h05 : Suarez vient de recevoir un ballon envoyé par Gargano et fonce vers le côté droit de la défense Costaricienne suivi par cinq de ses coéquipiers

21h07 : Les Uruguayens se massent en rond autour de l’arrière droit Costaricien ne laissant que Luis Suarez au sein de cette mêlée. Godin lache négligemment un couteau au milieu du cercle, on va avoir à faire à un duel à l’ancienne.

21h10 : Le ballon sort finalement en touche accompagné du coutelas qui n’a pas servi, Suarez a préféré se servir de la force de sa propre mâchoire pour endommager l’oreille de son adversaire qui, commençant à sentir le sang remplir sa trompe d’Eustache, dégagea la balle en touche en guise d’abandon.

21h18 : Contre attaque éclair du Costa-Rica ! Campbell s’est sorti d’un duel au corps avec Caceres grâce à un une-deux astucieux avec Ruiz et largue à la course le bon Lugano qui est encore resté sur le côté droit de la défense adverse. Il s’avance seul face à Muslera et le lob après l’avoir vu sortir un peu trop promptement. Le gardien est battu mais la balle ne rentre pas. Suarez, qui a effectué une course dingue, s’est détendu de tout son long pour la claquer en corner. Personne ne proteste, Suarez brandi encore l’oreille précédemment gagné.

21h19 : Et c’est le but ! Le corner costaricien frappé par Urena est rentrant, mais est surtout direct ! Les Uruguayens avaient pourtant rudement bien marqué leurs adversaires à l’aide de clés de bras mais personne n’avait demandé au gardien de surveiller le ballon. 1-0 pour le Costa-Rica.

21h21 : Remise en jeu des Uruguayens qui transmettent la balle à Forlàn. Après avoir pris le temps de raconter comment il fut le meilleur joueur de la dernière coupe du monde il fit une passe en retrait lobée à Diego Godin placé sur la ligne médiane qui effectue une tête dantesque qui file à travers le terrain.

21h22 : Cette tête atterrit directement dans les bras du gardien adverse après avoir traversé la moitié du terrain et blessé au visage deux défenseurs. Le score ne bouge cependant pas mais ce fut bien tenté.

21h27 : L’Uruguay pousse et la défense costaricienne tient bon tant bien que mal. Leur tactique en 7-2-1 porte ses fruits pendant les épisodes défensifs.

21h35 :C’est au tour du Costa-Rica de s’illustrer à l’aide d’une combinaison des cartels incroyables suivi d’une frappe détourné par Diego Lugano en touche, lui qui était encore en position de marquage sur le premier corner de cette partie.

21h43 : Tejeda s’infiltre dans les 16 mètres uruguayens après une touche rapidement jouée. Lugano décide de s’activer et tacle l’attaquant par derrière et dans le bassin. Tabarez sur son banc se penche pour ramasser le couteau de tout à l’heure, faute du Costaricien.

21h45 : C’est la fin du temps réglementaire et l’abritre annonce 2 minutes de temps additionnels abrégé à zéro par demande de Lugano et de son épuisement.

21h45 : Les Costariciens refusent de rejoindre le vestiaire, ne voulant pas se retrouver dans le couloir avec les Uruguayens.

22h00 : Le match reprend et les rouges et bleus se font subtiliser la balle dès le coup d’envoi par le duo Forlan –Suarez qui est intenable. Les deux hommes parcourent le Terrain et dribblent une défense encore au vestiaire en train de goûter un café brésilien récolté de leurs propres mains quelques heures auparavant, curieux de savoir lequel est meilleur. Crochet du droit de Suarez, passe en retrait pour Forlan et but ! Le gardien est battu et le score est de 1-1.

22h01 : C’est la folie dans le stade, les fans hurlent et sentent leur équipe capable du meilleur comme du pire.

22h12 : Après des minutes de sièges autour de la défense, Cavani décide se montrer enfin en remettant son appareil dentaire. Il illumine le défenseur pendant son un contre un et place un enroulé du droit en pleine lucarne ! 2-1 pour l’Uruguay ! Suarez est aussi dingue que les supporters et décide de se mordre lui-même dans l’excès de joie.

22h20 : L’entraineur du Costa-Rica décide faire rentrer un homme supplémentaire en douce sans que l’arbitre regarde, il part se placer sur l’aile droite et voit Suarez. Il se replace dans l’axe.

22h24 : Umana dégage en force de sa défense et la balle atteint le rond central. A la lutte avec Godin, Campbell s’écroule au sol prétextant un coup de boule du défenseur. Ne voyant pas de sang, l’arbitre conclut donc à une simulation. Carton jaune pour l’attaquant.

22h25 : Sur la remise en jeu Pereira récupère la balle et se met à courir le long de la ligne de touche mais ne s’arrête pas à temps. Six mètres.

22h30 : Plus que quinze minutes à jouer et l’Uruguay tient son match après avoir fait sortir 3 joueurs adverses sur blessure.

22h32 : Coup franc lointain pour le Costa-Rica. L’entraineur demande à tout le monde de monter sauf sa défense, ils sont trois costariciens dans la surface de l’Uruguay.

22h33 : Egalisation costaricienne alors que les 3 costa-riciens étaient en train de se faire écarteler dans la surface par 3 uruguayens chacun, Chicharito est soudainement sorti du slip de Joël Campbell pour dévier la balle au fond des filets ! Les Uruguayens protestent, mais l’arbitre valide ce but considérant que c’est un corps neutre.

22h34 : Les Uruguayens portent réclamation en rappelant que le Mexique appartient à la Concacaf comme le Costa Rica et donc que ce n’est pas un corps neutre. Sepp Blatter, qui s’y connaît en neutralité, refuse de prendre position mais vante le dispositif FIFA qui permet de confirmer que le ballon a bien franchi la ligne de but.

22h37 : la tendance ne s’inverse pas et c’est toujours une Uruguay dominatrice qui fait le jeu, Godin et sa tête experte se place directement en attaque
histoire de claquer quelque chose mais le gardien Navas veille au grain, de café surtout.

22h38 : Très contrarié par le manque de fair-play de ses adversaires, le sélectionneur uruguayen fait rentrer Diego Perez.

22h39 : carton rouge pour Diego Perez qui aura blessé deux joueurs adverses en un seul tacle. L’Uruguay joue donc à 10 contre 9, aucun Costa Ricien ne voulant rentrer sur la pelouse.

22h42 : Plus que 8 minutes et c’est un corner pour les hommes de Tabarez. Lugano sort de sa défense pour monter aux avants-postes.

22h45 : Le corner est tiré, et c’est au second poteau pour Arevalo qui l’a met au dessus. Regard noir de ses coéquipiers qui le menace sous forme de formation en cercle.

22h47 : Encore une minute de temps additionnelle et le score n’évolue plus, Lugano ne bouge plus de la ligne médiane et semble avoir les yeux d’un bleu screen of death et Suarez regarde avec envie la deuxième est esseulé oreille de son adversaire du soir.

22h48 : C’est terminé ! 2-2 dans ce match fou, l’Uruguay essuie une terrible désillusion et voit la route pour les huitièmes de finale se faire plus difficilement que prévu. Grosse déception à Asuncion peut-on lire le lendemain matin dans l’Equipe.
Score surprise pour le Costa-Rica qui ne s’était toujours pas remis d’avoir pris un but d’Anelka il y a huit ans de ça, et un but de Valbuena il y a 4 ans.

 

Italie-Angleterre

23h30 : officialisation du forfait de Gianluigi Buffon. Salvatore Sirigu demande l’autorisation de Nasser Al Khelaifi pour disputer la rencontre

23h31 : Autorisation accordée, mais attention à ne pas se blesser pour le match important contre Reims, le 9 août

23h35 : Petit match FIFA entre Verratti et Balotelli avant le match

23h37 : Victoire de Balotelli 7-0. Statistiques de Verratti : 74% de possession de balle, 9 cartons jaunes, 2 rouges et aucun tir. « Ah parce qu’il faut frapper, des fois ? ». Cesare Prandelli se prend la tête à deux mains

23h42 : Adam Lallana est annoncé remplaçant. Sur twitter Serious Charly commence à convulser

23h53 : La rédaction de l’Equipe révise toutes ses vannes à base de gardien anglais, au cas où.

23h54 : La rédaction de canal plus fait pareil, grâce à leur taupe du groupe Amaury.

23h58 : Tony Blair et Silvio Berlusconi donnent le coup d’envoi. Chacun a facturé à la FIFA 800 000€ pour le déplacement

23h59 : Interpol récupère tranquillement les deux anciens chefs de gouvernement. Le premier est recherché pour déclaration de guerre foireuse, le second pour avoir organisé une partie de bunga bunga dans la maison de retraite où il effectuait ses TIG.

00h00 : Balotelli et Candreva donnent le coup d’envoi

00h01 : Première passe en retrait de Glen Johnson à destination de Joe Hart, qui réussit son contrôle. Un soupire de soulagement gagne tous les supporters anglais.

00h07 : Bien lancé par Andrea Pirlo, Marco Verratti se retrouve seul face à Joe Hart. Ne sachant pas quoi faire, il temporise. Revenu en catastrophe Jagielka tacle et emporte tout. L’arbitre dit de jouer. Marco Verratti proteste.

00h11 : Première action dangereuse côté Anglais. Henderson trouve Sturridge en profondeur, dont le centre atterrit sur la tête de Wayne Rooney, qui trompe Sirigu (1-0) Le Mancunien en profite pour dévoiler son tee-shirt : Ginger Have Soul.

00h14 : Steven Gerrard contrôle le ballon à 30m de ses buts. Il se revoit en flashback trébucher et offrir un but à Chelsea. Pris de vertiges, il doit être évacué vers l’infirmerie. Le jeune Franck Lampard part à l’échauffement. Souhaitons-lui une longue et brillante carrière.

00h18 : Sur une ouverture de De Rossi, Glen Johnson magnifie une fois de plus sa technique de « air-marquage ». Marchisio se présente seul face à Joe Hart, mais superbe parade du portier Citizen. La rédaction de l’Equipe envisage le suicide collectif.

00h19 : La rédaction de canal plus appelle sa taupe à sofoot pour avoir une nouvelle idée de vannes.

00h20 : Pas convaincu par la qualité de vannes de ses collègues la taupe de canal à sofoot passe en navigation privée pour regarder les MàJ sur horsjeu.net

00h21 : Franck Lampard entre en jeu. L’action des monte-escaliers Stannah gagne trois points

00h23 : Franck Lampard arrive dans le rond central

00h29 : Chiellini, monté aux avants-postes, est repris par Cahill à 25m de ses buts. L’Italien s’offre un magnifique plongeon. En tribunes, Fabrizio Ravanelli est debout. L’arbitre accorde une note artistique de 8,7 et un coup franc à la Squadra

00h30 : Andrea Pirlo se prépare à frapper le coup franc.

00h31 : Joe Hart place six joueurs dans son mur et trois directement dans la cage. Seul Sturridge reste devant, au cas où

00h32 : Andrea Pirlo remporte le défi technique en allant loger le ballon dans le soupirail (1-1).

00h33 : Roy Hodgson est furieux : « mais putain les gars, faites-vous la courte-échelle quand c’est comme ça ! »

00h34 : Marco Verratti traite Cahill d’Australien. Le joueur ne répond pas, mais l’arbitre donne un carton jaune à l’Italien, qui proteste. L’arbitre lui dit que c’est la dernière fois.

00h40 : Sterling livre un centre parfait au second poteau pour Welbeck. Ce dernier tente une reprise de volée du droit mais ne réussit qu’à effleurer le ballon du coude gauche.

00hh41 : Marco Verrati traite Sterling de livre. Ayant assez peu de considération pour ces fiottes d’intellectuels, le jeune prodige anglais attrape le jeune Italien par la gorge. L’Italien s’effondre. L’arbitre demande aux deux hommes de se calmer s’ils ne veulent pas un carton. Marco Verratti proteste, l’arbitre lui dit que c’est la dernière fois.

00h44 : Ultime contre pour l’Italie avant la mi-temps. Candreva s’enfonce dans la défense comme Silvio dans une lycéenne et se fait sécher par Jagielka. Pénalty pour l’Italie.

00h45 : Mario Balotelli frappe. Le ballon heurte le poteau et le dos de Joe Hart deux fois avant de rentrer (2-1 pour l’Italie). Digne de Bruno Bellone. Verratti dit à son compère qu’il a une chance de cocu.

00h46 : Carton jaune pour Balotelli qui a enlevé son maillot pour célébrer son but. Marco Verratti proteste. L’arbitre lui dit que c’est la dernière fois.

00h47 : Pris d’un doute, Balotelli appelle sa femme. C’est John Terry qui décroche.

00h48 : Enervé, Balotelli fracasse son portable contre un mur. L’arbitre, qui passait par là, croit à une provocation et lui colle un carton jaune. L’attaquant italien est expulsé malgré les protestations de Marco Verratti.

00h50 : Dans le vestiaire Italien, Cesare Prandelli explique à ses joueurs qu’en 2e mi-temps, ils devront jouer en 4-3-1-1, qui doit pouvoir se muer en 4-2-3 en phase offensive, quitte à faire entrer un faux numéro 9. « Kamoulox », répond Sirigu. Marco Verratti proteste.

00h52 : Dans le vestiaire anglais, Roy Hodgson sait que le coup est encore jouable et promet même de payer sa tournée en cas de victoire. Paul Gascoigne et Sidney Govou proposent de rechausser ses crampons.

01h00 : Sterling et Sturridge donnent le coup d’envoi du second acte.

01h01 : Le coup de sifflet a fait s’effondrer une nouvelle tribune. Ironie du sort, c’est la seule à ne pas compter de sièges vides. Michel Platini appelle à un peu de dignité. La recherche de survivants attendra bien la fin de la compétition

01h06 : Lallana et Lambert s’apprêtent à faire leur entrée.

01h09 : Rooney dribble trois italiens, ajuste Sirigu, mais le poteau s’en mêle. Malgré tout, Nasser se dit que le fair-play financier, c’est pour les autres et offre 100 millions d’euro à Manchester.

01h11 : Le PSG est exclu de toutes les compétitions européennes par l’UEFA.

01h12 : Al-Khelaifi propose à Michel Platini de révéler les termes de l’accord qui ont conduit à l’attribution de la Coupe du Monde au Qatar.

01h13 : Michel Platini affirme solennellement que le FPF s’applique à tous, hormis les clubs espagnols et le PSG.

01h18 : Glen Johnson réussit son premier centre en carrière et trouve la tête de Rickie Lambert. Choqué, Sirigu n’a pas bougé et le futur attaquant de Liverpool égalise (2-2).

01h21 : Pendant ce temps-là, Henderson a bouclé son 38e kilomètre ce soir. Mais tout le monde s’en fout

01h24 : Frappe magnifique de Marco Verratti… dans ses propres buts sur un dégagement. Bel arrêt réflexe de Sirigu.

01h28 : Matteo Darmian tente un centre. 6m.

01h30 : Accélération de Franck Lampard. De Rossi a le temps de se recoiffer, de refaire ses lacets, de préparer le repas de ses coéquipiers et de démarrer un Skype avec Totti avant de le reprendre.

01h32 : Marco Verratti tente un énième dribble à l’entrée de sa surface de réparation. Rickie Lambert anticipe, lui chipe le ballon et file au but. Paletta le découpe. Pénalty pour l’Angleterre.

01h33 : Franck Lampard prend ses responsabilités.

01h34 : Le pénalty rebondit sous la barre puis sur le sol avant d’être capté par Sirigu. Le ballon semble avoir franchir la ligne mais l’arbitre ne bronche pas.

01h35 : Le ralenti est clair : le ballon a rebondi à 2 m de la ligne de but pendant que Sirigu se remettait les parties en places. Il y avait bel et bien but. Pascal Praud réclame le retour de la vidéo et s’indigne du conservatisme dans le football.

01h36 : Moody’s et Fitch dégradent la note de la Grande Bretagne. David Cameron annonce que les budgets de l’éducation et de la santé seront amputés de 50%. Les British récupèrent leur AA+

01h40 : Rooney en position d’arrière gauche récupère la gonfle. Il file devant et joue un une deux avec Rooney avant de changer d’aile pour Rooney. Il revient en retrait sur Rooney qui va chercher Rooney en position de pivot devant la défense. Rooney dévie de la tête pour Rooney parti dans le dos de la défense. Il frappe de toutes ses forces, Chiellini fait un amorti de la poitrine et relance proprement.

01h41 : Verratti fait un petit pont sur Lampard.

01h42 : Trouvant que c’est un peu facile, Verratti fait demi-tour, revient sur Lampard et lui fait le coup du sombrero.

01h43 : Chiellini tacle Verratti avant que celui-ci ne tente un saut du crapaud au-dessus de Lampard. L’arbitre siffle faute du premier et lui donne un carton jaune. Marco Verratti proteste. L’arbitre lui dit que c’est la dernière fois.

01h44 : Les Anglais se ruent à l’attaque. En phase offensive, ils passent même en 0-0-10

01h45 : Hodgson explique à ses troupes que non, il ne peut ni y avoir prolongations ni tirs aux buts, pas besoin de marquer tout de suite. Gros soupir de soulagement des Three Lions.

01h46 : Carton rouge pour Verratti qui protestait contre le nombre de minutes d’arrêts de jeu. Les Italiens terminent la rencontre à 9.

01h47 : Wayne Rooney frappe le coup-franc de toutes ses forces dans le mur italien. Le ballon est dévié par l’oreille de Chiellini, traverse tout le terrain et lobe Joe Harte ! Stupeur, à 9 contre 11, les Italiens reprennent l’avantage.

01h48 : L’arbitre siffle la fin du match. Wayne Rooney, furieux, frappe de toutes ses forces dans la balle et fait un trou dans le stade.

01h50 : Merde, faut encore que je me farcisse Côte d’Ivoire – Japon. J’aime mon métier non-rémunéré.

 

Côte d’Ivoire-Japon

2h59 : Le coup d’envoi fictif est donné par Hidetoshi Nakata et Laurent Pokou.

3h00 : Farceur, Laurent Pokou file vers le but japonais après avoir dribblé chaque blue samuraï qui se trouve devant lui.

3h01 : Laurent Pokou s’arrête à quelques centimètres de la ligne de but et repart dans l’autre direction.

3h02 : Laurent Pokou est taclé par Cheick Tioté après avoir tenté de le dribbler. Le vétéran doit être être évacué sur civière.

3h03 : Le vrai coup d’envoi est donc donné avec un peu de retard par Didier Drogba et Gervinho.

3h04 : Gervinho partait en dribble comme Laurent Pokou mais il est surpris par la vivacité des Nippons qui lui chipent le ballon.

3h05 : Nagatomo voyant Yaya Touré aller vers lui dangereusement, renverse le jeu vers Ushida, côté droit. Le joueur de Schalke contrôle, lève la tête, cherche Farfan, mais voyant Yaya Touré aller vers lui dangereusement donne en retrait à Endo.

3h06 : Endo jouerait bien avec Honda, mais il est pris par Tioté. Voyant Yaya Touré aller vers lui dangereusement, il joue avec Kagawa.

3h07 : Ballon un peu trop profond pour Kagawa qui ne s’attendait pas à ce qu’on lui donne un ballon. Le ramasseur de balle se dépêche de rendre la balle lorsqu’il voit Yaya Touré aller vers lui dangereusement.

3h08 : Touche de Yaya Touré pour son frère Kolo qui glisse, Kakitani s’empare du ballon et se présente seul face à Copa. L’attaquant se presse en voyant Yaya Touré aller vers lui dangereusement et frappe sur le gardien ivoirien qui dévie en corner.

3h09 : L’arbitre siffle un 6m, considérant que l’attaquant adverse a frappé à côté bien que Kakitani. Le 6m est tiré par Yaya Touré.

3h10 : Didier Drogba s’impose dans les airs face à Konno. L’arbitre siffle faute de l’attaquant ivoirien bien que celui-ci rappelle qu’il est Didier Drogba, le footballeur.

3h11 : Konno jouant au foot tire le coup-franc pour Endo, qui sert Honda. Faisant face à Tiote, et alors que Yaya Touré vient vers lui dangereusement, il donne à Endo, qui donne à Okazaki.

3h12 : Occaz de qui en français frappe à côté.

3h13 : 6m de Yaya Touré pour Didier Drogba qui cette fois-ci ne saute pas. Konno en est déséquilibré. L’arbitre siffle coup franc. Didier Drogba lui rétorque qu’il faudrait savoir.

3h17 : Faute de Yaya Touré sur Keisuke Honda. Marqué de près par Tioté, et avec Yaya Touré en soutien, le joueur du Milan peine à exister. Et privé de son moteur, l’animation offensive japonaise peine à démarrer.

3h18 : Keisuke Honda tente de tirer le coup-franc directement. Il est contré de la tête par Didier Drogba qui proteste déjà.

3h19 : Mais l’arbitre ne siffle rien, Yaya Touré lance le contre. Il évite Endo, mais pas Hasebe qui le tacle.

3h20 : Hasebe est projeté sur le côté et roule sur plusieurs mètres sous l’impact du choc pendant que Yaya Touré continue sa course.

3h21 : Yaya Touré continue sa course et frappe à l’approche du but de Kawashima. le ballon rebondit sur le poteau mais Yaya Touré a suivi et marque dans le but vide.

3h22 : l’arbitre refuse le but, apparemment pour un horsjeu de Yaya Touré sur sa propre action.

3h23 : Hasebe roule toujours et entre en collision avec Honda. Il semble que la star se soit fait mal sur ce coup alors que son coéquipier continue de rouler

3h24 : Hasebe continue de rouler dangereusement vers le but de Copa. Le confondant avec le ballon, Kolo Touré le dégage en touche. L’arbitre siffle pénalty alors qu’Hasebe atterrit dans les tribunes.

3h25 : Keisuke Honda, bien que gêné par sa collision avec Hasebe veut le tirer. L’attaquant japonais ne parvient pas à passer la 2e durant sa course et adresse une frappe molle en plein sur Copa. Le score reste de 0/0.

3h27 Copa veut relancer à la main, mais ne voyant que Kolo Touré de démarqué il préfère ne prendre aucun risque et dégager en corner.

3h28 : Le corner est dégagé de la tête par Yaya Touré.

3h33 : les Japonais continuent de dominer les débats, mais n’arrivent pas à appprocher du but de Copa.

3h34 : Gros plan sur copa. c’est le moment de se faire un petit sandwich italien.

3h37 : Les Japonais sont à moins de 15m du but de Copa et continuent de faire des passes alors que j’ai terminé mon sandich.

3h38 : frappe écrasée d’Honda qui donne l’impression de jouer avec le frein à main.

3h39 : Faute de Drogba. Serge Aurier qui vient de faire son 36e aller-retour en sprintant commence à être chaud. Attention.

3h42 : Interception de Yaya Touré alors que les Japonais n’étaient pas loin de réussir à faire un 19e passe consécutive.

3h44 : Yaya Touré donne à Gervinho qui dribble Nagatomo, Konno, Yoshida, Drogba, Kawashima et même un ramasseur de balle après être sorti en 6m.

3h45 : L’arbitre siffle la mi-temps. 0/0 donc.

3h46 : Je vais aller me faire un café sous peine de m’endormir.

=> 4h02 : C’est reparti au Brésil, Honda et Kakitano donne le coup d’envoi.

4h03 : passe d’Endo pour Ushida qui joue avec Konno, qui joue avec Hasebe, avec Nagatomo

4h04 : Nagatomo donne à Kagawa, qui donne à Endo, à Honda, à Hasebe, à Okazaki.

4h87 : Avec Hasebe, le Japon fait tourner, fait tourner.

4h10 : Kagawa finit par rendre le ballon à Aurier, qui part en sprint dans son couloir et centre vers Drogba. La reprise de la tête de l’attaquant ivoirien est claqué en corner par Kawashima

4h11 : Drogba demande à Salomon Kalou de faire ses lacets puisqu’il est là. Yaya Touré n’a pas fait attention et s’est précipité pour tirer le corner. Kawashima s’en sait.

4h13 : On sent que physiquement les Ivoiriens commencent à prendre le dessus.

4h15 : Yaya Touré s’essaye à la frappe de loin, mais ça passe au-dessus. Didier Drogba lui fait remarquer qu’il était mieux placé. Yaya lui fait remarquer qu’il ne lui a pas souhaité son anniversaire il y a plus de 14 ans sous prétexte qu’ils ne se connaissaient pas à l’époque

4h17 : Un streaker envahit la pelouse déguisé en tigroo. Il saute sur sa queue à travers tout le terrain. Il enlève son masque. Il s’agit d’Emmanuel Eboué.

4h18 : Troublé par la couleur du déguisement et celle du streaker, l’arbitre se trompe et demande à Salomon Kalou de quitter la pelouse. Croyant à une expulsion, le Lillois rentre directement au vestiaire. Il faut dire qu’on ne l’avait pas vu du match.

4h19 : les Japonais demandent poliment si on peut reprendre la rencontre.

4h20 : Cheick Tioté donne la balle à Endo croyant qu’il s’agissait du cousin ivoirien de Guirane.

4h23 : Arrivé à 5m du but, l’attaquant japonais se décide à frapper. Copa s’empare tranquillement du ballon.

4h24 : Zokora joue avec le feu en donnant la balle à Kolo Touré. Mais voyant son frère approcher dangereusement, il dégage en touche.

4h25 : Touche de Nagatomo à Kagawa qui laisse le ballon passer entre ses jambes, Aurier lance le contre.

4h26 Emmanuel Eboué chipe le ballon à Serge Aurier au moment où celui-ci allait centrer. Il tente de centrer en tentant un coup du foulard mais se prend les pieds dans sa queue.

4h27 : le ballon traine dans la surface Yaya Touré se jette et tacle le ballon rageusement. Celui-ci et Konno finissent au fond des filets. 2/0 pour la Côte d’Ivoire !

4H28 : Ah non, pardon, 1/0. Konno au fond des filets, ça ne compte pas.

4h32 : Quand je parlais de la queue d’Emmanuel Eboué, je parlais bien sûr de celle de son déguisement de tigrou.

4h35 : les Japonais semblent exténués. Zaccharoni se résout à faire sortir Honda, en panne d’inspiration ce soir, et fait entrer Saito. Il demande à Kagawa de passer dans l’axe.

4h37 : Deuxième but Ivoirien ! Saito n’est pas encore dans le match et se fait croquer par Aurier qui remonte tout le terrain et frappe. Le ballon est contré mais revient sur Aurier qui retente sa chance. Le tir-centre au 2e pteau est déviée par la queue d’Eboué et trompe d’éléphant Kawashima !

4h38 : Quand je parlais de la queue d’Eboué, je parlais bien de sa bite.

4h39 : Perte de balle de Kagawa. Cheick Tioté trouvant que c’est bien stylé toutes ses percées. Tente la sienne, il fonce tout droit, renversant tous les Japonais qui se trouvent sur son passage. Seul le poteau finit par arrêter sa course folle.

4h40 : Drogba veut récupérer le ballon mais il est taclé à la cuisse par Yoshida, qui se croyait en Premier League. Drogba veut se faire justice, mais Yaya Touré lui rappelle que c’est lui le tireur attitré. Kolo Touré vient soutenir son frère.

4h41 : Profitant de la confusion, Serge Aurier tire le pénalty après avoir pris un élan de 40m. ça passe au-dessus.

4h42 : Alors qu’il visitait le côté gauche, Shinji Kagawa croise Boka et soudain se souvient. Il s’appelle Shinji Kagawa et joue au football à Dortmund.

4h43 : Shinji Kagawa est intenable et dribble 6 ivoiriens avant de centrer en retrait. Il ne comprend pas pourquoi Lewandowski n’était pas là.

4h44 : Gervinho s’autodribble sur la contre attaque. Nagatomo centre, Kagawa saute et reprend d’une sublime bicyclette. But pour le Japon.

4h45 : Les Ivoiriens font tourner le ballon malgré le pressing des Japonais qui ont retrouvé toutes leurs jambes.

4h46 : Ne voyant que Kolo Touré de démarqué Didier Zokora dégage en corner.

4h47 : Ayant ‘limpression de ne voir que des oranges et des bleus dans la surface pour aucun jaune et noir, Kagawa tire le corner directement. La balle rebondit sur la transversale avant de sortir en 6m.

4h48 : Yaya Touré dégage directment en 6m adverse.

4h49 : C’est fini. La Côte d’Ivoire s’impose 2 buts à 0

5h00 : J’attaque la rédaction de Rico Di Mecouille a vu le 3e jour de coupe du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.