Sochaux – Bordeaux (2-2), la Scapulaire Académie livre ses notes

J’aimerais pouvoir vous dire que Sochaux c’est nul. Mais pour cela encore eut-il fallu que je trouve des informations sur la ville. Je vois venir ceux qui me sortiront « Et Montbéliard ? », ben c’est pareil, j’ai trouvé pas grand-chose. Peugeot, Cancoillotte, Moscovici, Saucisse de Montbéliard, un café et l’addition, ce sera tout.

Vous l’aurez donc compris, Sochaux n’est pas la plus grande ville de France, ce qui ne l’empêche pas d’avoir un club de football pro depuis l’instauration du professionnalisme en France en 1932. Sans être extraordinaire, le FC Sochaux a un palmarès somme toute correct avec 2 titres de D1, 2 de D2, 2 Coupes de France et 1 Coupe de la Ligue. Mais ce qu’on retient surtout du club c’est la quantité de joueurs qui y ont été formés et qui y sont passés au point que le site officiel a fait un « Hall of Fame ».

Mais parlons de Bordeaux un peu. Après une qualif’ « arrachée » (le terme est juste) à Lens, la Coupe est devenue l’objectif prioritaire du club mais surtout des joueurs. Pour ce déplacement en terre doubiste, Francis doit se passer de Trémoulinas, Marange, N’Guémo et Sertic qui sont blessés et décide de se passer de Bellion et Ben Khalfallah qui auront la joie de gouter à la CFA encore une fois ainsi que de Hadi Sacko qui va aider ses potes des U19 à se qualifier en Gambardella. Côté bonnes nouvelles, Henrique fait son retour dans le groupe alors que Chevalier y fait sa première apparition.

Dès l’annonce des compos on sent que Francis se méfie des sochaliens comme de la peste avec un onze solide et notamment une paire inédite à la récupération : Faubert et Sané. On a donc le onze suivant :

tactique_sochaux_bordeaux_2013

 Le match :

3ème : Mis en confiance par sa passe décisive contre Lens, Maurice-Belay a décidé de ne tenter que des centres lointains. Celui-ci est dévié par Obraniak vers Diabaté qui malgré son mètre 94 est trop court pour reprendre la balle.

6ème : Belle faute d’intellectuel de Marc Planus qui met son cul en opposition devant Sio alors que ce dernier a à peu près autant de chances d’attraper le ballon que toi Heidi Klum. Boudebouz frappe son coup-franc par-dessus le mur mais ne surprend pas Carrasso qui se couche bien sur la balle.

10ème : Sur corner, Obraniak trouve parfaitement Pouplin dans les airs.

11ème : Sio fait la misère à la défense et centre vers Bakambu qui profite du marquage plus que laxiste de la défense centrale bordelaise pour placer sa tête. En fait non, du bout des cheveux qu’il n’a pas, Mariano enlève le ballon pour le mettre en corner. Sur ce dernier, Carlao, sorte de Henrique sous calmants, fait faute sur un bordelais.

13ème : Maurice-Belay accélère plein axe, sollicite Diabaté pour un une-deux, va frapper et peut-être marquer. Mais non, Corchia revient et exécute un tacle parfait dans la surface.

14ème : Remise foireuse de Faubert qui profite à Sio qui tente un lob de 25m qui passe juste au-dessus de la barre de Carrasso qui était dessus. Enfin je l’espère.

19ème : Bakambu tente sa chance de 30m. Même à Fifa l’IA trouverait ça ridicule.

21ème : Le corner bordelais ne peut être repris par Henrique mais le ballon arrive sur Obraniak qui tente sa chance du droit. Le ballon est dévié hors du cadre par un sochalien mais l’arbitre siffle 6m, il en a marre des corners foireux.

23ème : Grosse semelle de Lopy sur Faubert, à l’ancienne. Jaune pour le Sochalien.

25ème : Comment mettre en difficulté l’axe défensif bordelais ? Jouer long. Henrique est hors de forme et Planus… je n’ai plus de mots pour décrire sa déchéance.

31ème : La frappe de Faubert abat un MIG russe dans l’Oural.

32ème : Evasion fiscale : la frappe de Poundjé termine sa course en Suisse.

33ème : « Mettre son coéquipier dans la merde pour les nuls » : coup-franc lointain de Corchia, Planus feinte de mettre sa tête, Henrique est surpris et laisse Bakambu coller une mine que Carrasso détourne avec classe en corner. Sur celui-ci, le ballon atterrit malencontreusement sur le bras de Poundjé alors qu’il ne prenait pas la direction du but. L’arbitre décide tout de même de siffler penalty au grand dam de mon foie qui sait que c’est pas encore aujourd’hui qu’il aura un RTT. Boudebouz exécute la sentence d’un contre-pied parfait. Sochaux ouvre le score, j’ouvre une bouteille.

36ème : La défense est à la ramasse et la frappe de Doubaï frôle la barre de Carrasso qui profite d’un arrêt de jeu pour changer de slip et avaler deux Tranxen histoire de supporter la suite.

40ème : Diabaté s’étant découvert récemment un jeu de tête, il l’utilise pour reprendre un centre d’Obraniak. Quelques réglages sont encore nécessaires, sa tentative passe au-dessus du but doubiste.

41ème : Mariano se met au niveau de la défense et perd connement son ballon. Sio frappe mais c’est à côté.

43ème : Corchia colle une bonne grosse semelle sur Obraniak qui reste au sol. Pas de carton jaune pour l’ex-Manceau vu que l’arbitre ne voit pas là une faute. Pourquoi pas.

A la mi-temps, Sochaux mène face à des bordelais qui ont envie de bien faire mais qui sont pénalisés par une apathie défensive qui ferait passer les zombies de Shaun of The Dead pour des êtres vifs et brillants.

Dans les vestiaires bordelais :

Gillot, s’adressant à Planus : « Marc, tu te souviens quand tu m’as dit qu’il n’y avait aucun lien entre les victoires récentes et ta mise sur le banc ? »

Planus, un mars dans la bouche : « Ouais et ? »

Gillot : « Ben je crois que si, tu sors. Et Julien aussi, mais t’inquiète pas Ju, un jour on trouvera ton vrai poste. Diego, tu rentres »

Rolan : « ¿ Qué ?

Gillot : « Rentrar Diego, para jugar et marquar des golès, tu comprends ? »

Lobello à Bénédet : « Putain le Francis qui parle espagnol on dirait Luis Fernandez parlant français, c’est drôle »

Les joueurs et le staff repartent sur la pelouse, sauf Planus qui cherche un resto « à volonté » pour sa collation d’après-match.

 

46ème : Vous l’aurez compris, Rolan et Poko rentrent, Faubert et Planus sortent. Sané glisse en défense et Bordeaux en 4-4-2. L’objectif est clair : tout donner pour arracher un résultat.

48ème : Deuxième vilaine semelle de Corchia, sur Maurice-Belay cette fois-ci. L’arbitre sort le jaune qui s’impose.

50ème : Tentative de loin de Mariano mise en corner par la défense. Les intentions sont meilleures côté bordelais.

51ème : Suite à un corner mal dégagé par les sochaliens, Poundjé ajuste un centre vers Diabaté qui ne peut reprendre. La balle revient sur un Mariano qui arrive lancé et qui claque une volée avec rebond qui termine sa course au fond des filets de Pouplin qui n’a pu qu’admirer le geste du brésilien. Bordeaux égalise et mon foie accepte sans rechigner l’alcool qui suit ce but.

55ème – 60ème : Le ballon va d’un but à l’autre sans toutefois déboucher sur des occasions dangereuses. C’est un peu comme draguer en boîte sobre.

64ème : Le drame. Sur un long ballon, Poundjé est pris dans le dos par Bakambu qui profite d’un enchaînement contrôle loupé – chance immonde pour s’emmener le ballon et fusiller Carrasso qui ne couvre pas son poteau. Sochaux reprend l’avantage et je fulmine au point que l’alcool ne réussisse pas à me calmer. C’est finalement Madame qui trouve la solution d’un « si tu te calmes pas je mets Drucker » décisif.

67ème : Maurice-Belay sort, remplacé par Saivet. Il s’assoit à côté du banc. Gillot est consterné.

72ème : Poko joue à « Coucou tu veux voir ma semelle » dans le torse de Corchia qui tombe en se tenant le visage. Pendant que Bernard de la Villardière part enquêter sur le mystère de l’anatomie des footballeurs (enquête dans laquelle il espère bien croiser quelques dames de compagnie), l’arbitre met un jaune à Poko.

75ème : Saivet teste Pouplin. En plus d’être bien coiffé, le gardien sochalien assure ses prises de balle. « Fichtre » lâche un Saivet perturbé.

76ème : Sochaux loupe le 3-1 sur un contre éclair. Bien fait pour leur gueule.

78ème : Diabaté décale Saivet à droite qui lève la tête et s’applique pour lui remettre. Le Malien fait étalage de son jeu de tête et propulse tel un Oliver Bierhoff (ou Horst Hrubesch, je m’adapte aux lecteurs de tous les âges) le ballon au fond des filets de Pouplin qui ne peut rien faire sinon tenter de rester beau gosse pour ces dames. Bordeaux égalise.

82ème : Poundjé sert Obraniak mais sa tentative est contrée par Kanté. Le ballon semble filer sous la barre de Pouplin mais ce dernier le sort en corner.

83ème : Doubaï sort, remplacé par Privat.

85ème : Rolan tente sa chance mais bute sur Pouplin qui le prive ainsi de la chance d’être le héros du match, préférant garder ce titre pour lui-même.

86ème : Mariano prend un jaune pour avoir déséquilibré Privat qui tombe facilement tout de même.

87ème : Faute que certains qualifieront de « tactique », d’autres de « conne » : Bakambu fait faute sur Saivet qui remontait le ballon à fond côté gauche. Jaune.

89ème : Privat lance Corchia dans le dos de la défense, le latéral voit que Carrasso ne couvre pas son poteau et tente sa chance directement. Heureusement pour mon foie, le poteau vient contrarier la tentative du latéral.

90ème + 1 : Rolan ne cadre pas sa tête. Pourquoi ? Comment ? La science enquête.

90ème + 2 : Mariano sauve l’équipe en contrant la frappe de Boudebouz. Mon slip lui envoie ses plus sincères remerciements.

Malgré une prestation défensive à la limite de la catastrophe industrielle, Bordeaux repart de Bonal avec un point là où Marseille et Paris en ont pris 0. Oui on se rassure comme on peut. Place aux notes.

Les gras :

Carrasso (2/5) : Il prend du poids (un effet secondaire du Tranxène ?) mais pas assez pour boucher son premier poteau.

Mariano (4/5) : En l’absence de Trémoulinas côté gauche il a pris ses responsabilités en étant présent partout sur le terrain. Il a même marqué un but et trouvé le temps d’aider une vieille dame à traverser la rue. Comment ça c’était Planus la vieille ?

Poundjé (2/5) : Comme le disait une amie fille de joie : « C’est le métier qui rentre. Et parfois ça fait mal. ». Notons tout de même qu’il est impliqué sur le premier but bordelais.

Henrique (2/5) : Comme d’habitude, Henrique revient de blessure, il a du mal, il en chie. Sauf que là ni faute ni carton, un changement.

Planus (1/5) : J’ai connu des jubilés plus heureux. Ah, il arrête pas sa carrière ? On aurait pourtant dit que si. Remplacé par Rolan à la mi-temps.

Sané (3/5) : « The Boss » c’est ni Bruce Springsteen ni le sandwich de KFC. C’est lui.

Faubert (1/5) : La recherche continue, un jour on trouvera son poste. Courage. Remplacé à la mi-temps par Poko.

Plasil (2/5) : Certains l’ont vu percuter. Ça devait être en boîte alors.

Obraniak (3/5) : Handicapé par une cheville douloureuse, il a quand même distillé quelques bons ballons. Aurait pu être décisif mais Maurice-Belay.

Maurice-Belay (2/5) : J’ai eu l’impression de mater la « Solitaire du Figaro » quand il prenait la balle pour avancer tête baissée. De l’envie oui mais avec de l’intelligence c’est mieux. Remplacé par Saivet à la 67ème.

Diabaté (4/5) : Il a enfin compris que sauter quand tu fais 1m94 pouvait être super utile pour marquer de la tête. 4ème but en 3 matchs, what else?

Les entrants:

Poko (2/5) : Une entrée moyenne et un nouveau carton jaune pour un jeu dangereux. Va falloir penser à m’améliorer tout ça.

Rolan (2/5) : Ses deux blessures semblent l’avoir calmé au petit Diego. Moins de fougue et de courses. Qu’il continue à s’adapter… si les supporters lui en laissent le temps.

Saivet (non noté) : Une passe décisive et de quoi bouger la défense. Et toi Fahid ?

Les remarques à la con :

  • Mariano est officiellement devant Maurice-Belay et Ben Khalfallah au classement des buteurs cette saison.
  • Même avec 0 joueur, Sochaux aurait pu mettre le bordel dans notre défense.
  • Dans le même temps, les U19 ont fait subir un viol aux Valenciennois (insérez ici vos vannes) en les corrigeant 6-0 en quarts de Gambardella. Prochaine étape, le Paris FC le 12 mai à Gap. Les buteurs sont Crivelli (x3), Sacko (x2) et Kaabouni. Bravo aux jeunes.
  • La CFA l’a emporté dans le derby face au Stade Bordelais sur le score de 2-1
  • Sala a claqué son 14ème but en National avec Orléans.
  • Gillot a beau balancer des énormes scuds contre son équipe, certains joueurs semblent s’en cogner totalement. Le mercato va être saignant.
  • Bravo à Lens pour leur match en Coupe mercredi. Et quelle ambiance !

 Claude Pèze

 Vous aimez la Scapulaire Académie ? Vous voulez qu’elle continue ? Alors soutenez horsjeu.net en vous abonnant ici. Il y en a pour tous les goûts, de 2€ par mois jusqu’à 16€ par mois pour les riches. Et puis on vous promet de détourner le pognon, on est pas comme les autres qui disent qu’ils vont vraiment l’utiliser. Je sais que vous lisez pas cette phrase, bande de cons.

Ils soutiennent l’activité du Claude : 

Marine et Blanc Ile-de-FranceGirondins33WebgirondinsChez les GirondinsGirondins AnalyseSupporters Virage Sud Centre HautLa Légende des GirondinsMade in Girondins,Girondins de Bordeaux.net et Marines et Blancs Franche-Comté, Handi Fan Club FCGB et CFA Girondins

Pour les suivre, vous avez aussi leur page Facebook, tout comme celle du Claude himself sans oublier celle de Horsjeu.net, de la Scapulaire Académie ainsi que les profils de certains de vos académiciens préférés mais surtout de l’Editeur, ce si bel Homme, si beau et si intelligent (et je ne parle pas de son potentiel attractif mesdames). Le Claude est aussi sur Twitter pour des leçons sur l’alcoolisme, la vie, un peu tout et même sur Google+ même si c’est plus désert que le cerveau à Ribéry.

11 thoughts on “Sochaux – Bordeaux (2-2), la Scapulaire Académie livre ses notes

  1. Paie ta gueule du Hall of Fame, surtout les trois derniers cités.

    Sinon, Cédric a encore de la marge avant de retrouver son poids de forme époque OM.

  2. C’est bien pour les U19 !

    Claude, tu penses qu’il y a qq gamins qui pourraient être intégré à l’équipe pro dès la saison prochaine, en plus de Sacko?

    Et les Sala, Modeste vont-ils à nouveau avoir leur chance selon toi?

  3. !bonne Acad’ Claude comme tu en a l’habitude avec quelques vannes bien senties et je parle pas que de ton slip… putain, Planus… mais Planus… c’est plus possible.
    Et effectivement, le Mercato risque d’être le Morcato pour le club. L’an prochain, on va jouer le maintien…

    Sinon, les jeunes en Gambardella affrontent le Paris FC le 12 mai à Gap, WTF ???? Pourquoi pas à Pointe-à-Pitre ?

  4. @pieronegro: Cédric a repris les pépitos, il compte bien atteindre son objectif.

    @Tristan: Ne pouvant pas les voir évoluer je ne peux pas te dire s’ils ont le niveau ou non. Mais le capitaine Kaabouni me plait bien. Pour Sala j’aimerais qu’il ait sa chance. Pour Modeste… j’attends de voir dans quel état d’esprit il revient de son prêt, mais j’en suis pas fan

  5. Diabaté > Modeste. C’est étrange à écrire.

    Cedric est annoncé à 88kg sur l’Equipe, il était à 95 ou 97 à l’époque, soit 15 kg de Pepito à bouffer, je connais une épicerie Spar sur les boulevards qui va être contente.

  6. Sala Modeste Sacko ça va en faire de la concurrence à Rolan…Diabate est intouchable en ce moment (ce que j’écris me choque), Carrasso bouffe avec Planus ou quoi??Il grossit de match en match! Pour Planus c’est la fin(faim?)..il n’y est plus du tout!

  7. J’imagine aussi Claude, mais ça va faire Sala-Rolan-Modeste voire Saivet en complément d’un Diabaté… Bref je m’en fais pas Jean-Louis fera la tri sur l’aspect financier…Ce qui signifie, d’ailleurs qu’on ne recrutera donc pas en attaque!

  8. Concernant le but de Diabaté, tu pouvais placer un combo « joueur fabuleux de la tête » / « jeu de mot anal » avec Sandor Kocsis.

    Mais c’est du détail. Et mes condoléances pour Planus, la vieillesse est une maitresse cruelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.