Arsenal – Ostersunds (1-2) : La Gunners Academy livre ses notes

Ce sera nuuuuuuuul dèèèèèèès ce soooiiiiiiirrrrr.

Salut vous tous,

Ravi de vous retrouver pour notre désormais traditionnel festival du jeudi soir. Au menu, le début des choses sérieuses avec le match retour contre Ostersunds, une formation gentiment rossée par nos Gunners au match aller. Face à une équipe qui n’existait pas lors de l’arrivée de Tonton à Londres et disputant sa toute première Coupe d’Europe, on n’a rien à craindre de ce match retour, si ?


ZE COMPO :


 

Cette équipe ne mérite pas une légende.

Fidèle à son engagement de se torcher avec la Ligue Europa depuis le début de la saison et afin de préparer au mieux la finale de la Caraibo/Croustibat/Calimero/Cannavaro (rayez la mention inutile) Cup de dimanche contre City, Tonton décide de faire tourner. Enfin j’espère, parce que si on doit voir plus souvent Chambers et Holding en charnière centrale, je préfère me faire hara-kiri d’office, ce sera moins douloureux. Je ne parle même pas du duo de pitres de devant, je m’occuperai de leur cas plus tard.


ZE GAME :


On a donc vu une équipe séduisante, multipliant les combinaisons, les redoublements et les sorties de balle propres. Et on a vu Arsenal, dont le jeu collectif semble être resté pris dans les glaces scandinaves.

Sur le premier ballon du match, Holding justifie auprès de tous les supporters du club pourquoi Tonton ne le fait jamais jouer en championnat, d’une passe en retrait plein axe qui manque de peu d’offrir l’ouverture du score aux Suédois.

Ce n’est que partie remise. Vingt minutes plus tard, le même Holding rate un ballon aux quarante mètres, ce qui permet à Nouri de lancer Aiesh en profondeur. Kolasinac ne jugeant ni bon d’intervenir ni de s’aligner, Aiesh n’écoute pas, Aiesh s’en va. La frappe du Suédo-Palestinien (oui j’ai le droit de l’appeler comme ça vu que, contrairement à l’ONU, la FIFA reconnait la Palestine. Mais ce n’est pas un jugement de valeur hein, je ne veux pas de problèmes) n’est pas cadrée. Chambers, en hôte attentionné, rectifie le problème et ouvre le score pour Ostersunds (0-1).

À ce moment-là, nous ne paniquons pas, notre avantage étant toujours important, rien ne sert de se précipiter. Enfin quand je dis nous, je parle des supporters, nos joueurs étant semble-t-il victimes d’une épidémie de rectocolite hémorragique, en témoigne cette disparition subite de notre effectif sur l’engagement, qui permet à Sema de doubler la mise en victimisant Chambers au passage. (0-2).

Combativité, sens du placement, tout y est. Pour Sema.

En résumé, nous avons quasiment perdu en deux minutes un avantage conséquent. Encore un but et nous serons sous la menace d’une prolongation à domicile, contre une équipe pourtant largement inférieure sous le papier. Sauf que cet avantage est tout sauf immérité, tant les Suédois déroulent leur jeu. La magie insufflée par Graham Potter opère donc parfaitement.

Du côté d’Arsenal, il faut attendre le retour des vestiaires pour apercevoir un semblant de réaction, avec un but de Kolasinac au bout d’une minute (1-2). Par la suite, Welbeck va s’offrir un festival en croquant deux énormes occasions d’égaliser. Je ne m’étendrai pas sur les nombreuses passes ratées, les relances sur l’adversaire ou les frappes qui n’auraient pas fait trembler un Parkinsonien, mon psy me l’a déconseillé. Compte tenu du cas d’urgence représenté par ce match, la Gunners Academy a signé Monsieur Lapin en prêt depuis Marseille. J’ai quand même glissé une option d’achat, au cas où.

On retiendra toutefois la qualification avec une équipe bis et on s’en contentera (pas le choix). Quoiqu’il en soit, si on montre la même chose au prochain tour, on prendra la porte et ce sera mérité. Les joueurs titulaires ce soir avaient une occasion en or de se montrer, en Coupe d’Europe qui plus est et certains n’ont même pas fait semblant. Bref, on va quand même essayer d’y croire pour dimanche.


ZE BÂCHES :


Ospina (2+/5) : Il ne peut rien sur les deux buts et nous sauve les miches sur certaines sorties. Pas de chance pour lui, le scénario du match ne lui a pas permis de gagner des points face à Cech.

Bellerin (2+/5) : Une bonne activité dans son couloir, mais défensivement, c’est toujours comique. Il a passé le match entier à se faire bouger à l’épaule par Sema comme un benjamin.

Chambers et Holding (0/5) : Magnifique performance d’ensemble de notre charnière. Entre l’un qui offre successivement le premier but puis son rectum sur le second et l’autre qui a multiplié les passes à l’adverse et les erreurs de placement, on n’est pas près de revoir Dumb et Dumber. Et c’est sans regret.

Kolasinac (2+/5) : Alors oui, il a encore marqué, confirmant que depuis le début de la saison, nos offensifs les plus dangereux sont nos arrières-gauches. Mais tu as un mot de tes parents pour ton absence sur le premier but ?

Elneny (2/5) : Quelques bonnes récupérations, mais une performance d’ensemble au niveau d’un Français en patinage de vitesse : ça part bien, on commence par bien se placer puis c’est la chute.

Maitland-Niles (2/5) : Le putocrack estampillé « nouvelle pépite » après deux bouts de matches tolérables ferait bien de réviser ses gammes s’il ne veut pas devenir la prochaine star de Wrexham. Remplacé à la mi-temps par Xhaka (3/5), qui s’est pour une fois montré particulièrement appliqué. Sauf que son duo avec Elneny ne marche toujours pas et a failli nous coûter cher par moments.

Mkhitaryan (3/5) : Le seul à sauver sur ce match. De l’allant, quelques jolies déviations, mais trop esseulé pour pouvoir s’exprimer. On lui pardonnera en partie son déchet, vu l’absence d’appels pertinents autour de lui.

Wilshere (1/5) : Alors toi, je t’en veux. Tu débutes un match en tant que capitaine en Coupe d’Europe, pour mon plus grand bonheur, mais lorsque l’équipe a commencé à partir de travers, tu n’as pas su réagir, ni insuffler de la révolte. Va falloir passer aux rattrapages. Remplacé par Willock (non noté), qu’on aimerait voir un peu plus dans ce rôle.

Iwobi (0/5) : Non. J’attends juste que ta première frappe redescende pour te mettre une appréciation. Remplacé (beaucoup trop tard) par Nelson, qui n’a même pas dû toucher le ballon.

Welbeck (0/5) : On ne tirera pas sur l’ambulance, vu le summum de gêne ressenti au moment de sa tentative de lob. On repense seulement aux supporters anglais qui le trouvent meilleur que Lacazette.


IF NOTE :


  • 1/8e de finale oblige, on a pris le pire tirage ou presque en prenant le Milan. Cette affiche, qui était encore bien bandante il y a peu (coucou Robin, va toujours bien te faire foutre avec ta pichenette), s’annonce toutefois intéressante. Surtout pour mon pharmacien.
  • Visiblement, le directeur sportif du Milan a d’ailleurs vu notre match. On saura lui ressortir cette phrase, au besoin.

  • Vous voulez des nouvelles de Samir Nasri ? C’est par .

Sur ce, BA sur vous et on espère que la prochaine Acad reviendra sur notre victoire en Calimero Cup.

Johny Kreuz

Johny Kreuz

J'ai autant de clubs de cœur qu'Alex Oxlade-Chamberlain a de neurones. Seul supporter non-basque de Bilbao et Cazorliste convaincu.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.