Bilbao-Naples (3-1) : la San Mamès Académie tente vainement de dessaouler

Enfin ! Seize ans qu’on attendait ça ! Depuis la saison 1998-99 bordel. Et bon, quand tu as eu Marcelo Bielsa comme coach, ça faisait chier de se dire que Luis Fernandez était le dernier coach à nous en avoir emmenés en Ligue des Champions. Mais plus maintenant, gloire à Marcelo et à son successeur Ernesto Valverde qui ont su construire quelque chose, un collectif soudé capable de botter le cul au Napoli sans aucune contestation possible. Déjà qu’on était qualifiés au coup d’envoi, grâce au 1-1 de l’aller, on a pris le match par le bon bout tout ça. Mais ne spoilons pas. Enfin pas trop.

LES COMPOS :

Côté Bilbao, on ne change pas une équipe qui marque à l’extérieur et ne perd pas. Bon par contre, le dispositif est trompeur, Iturraspe joue plutôt devant la défense et Rico quasiment à hauteur de Beñat, ce qui aura son importance. En face, Mertens est récompensé de son match gigantesque à l’aller en étant titularisé dans le couloir gauche.

LDC-3et-comp

LDC-3et-compo-napoli

LE MATCH :

(NDA, si tu as la flemme ou envie de voir les buts)

H-2 : L’ETA a publié un communiqué à destination des Napolitains. A 0-1, l’asile politique serait accordé à Roberto Saviano. A 0-2, les Etarras déconseillent aux Napolitains de démarrer leur bus. Enfin, à 0-3, un débarquement basque aurait lieu dans les rues de Naples pour balancer des ordures partout et pourrir la ville. Comment ça, c’était déjà le cas ?

H-30 min  : Bon, le stade a l’air plein http://instagram.com/p/sNkjh5IyTB/

H-5 min : L’hymne de l’Athletic scandé par la Cathédrale. Gros frissons

1re : Aritz Aduriz, ce Bel Homme, et Mikel Rico donnent le coup d’envoi

2e : Je vous ai déjà dit que Rafael Benitez est le mec qui a fait venir le grand El-Hadji Diouf à Liverpool ?

4ème : Mikel Rico et Beñat étouffent la relance du Napoli. Florent Toniutti l’explique d’ailleurs comme un chef http://www.chroniquestactiques.fr/ligue-champions-athletic-bilbao-3-1-naples-lanalyse-tactique-10031/

6ème : Faute sifflée contre Higuain. De façon miraculeuse, ce n’est pas un hors-jeu

7e : Jolie faute tactique de FDP de Laporte

8e : Callejon se retrouve seul aux 16m et décapite le petit Iñaki Aurtenetxe en tribunes. Mariano Rajoy promet une protection pour toute la famille de l’ailier napolitain

9e : Premier hors-jeu de Gonzalo Higuain

12e : Ils ont prévu de franchir le milieu de terrain avec le ballon, les Napolitains ?

13e : Faute tactique de Gurpegi. Coup-franc pour le Napoli, trop heureux de récupérer le ballon, qui préfère jouer derrière

16e : Sortie WTF d’Iraizoz, qui manque de peu de toucher la balle de la main en-dehors de sa surface. Derrière, Higuain frappe juste à côté

18e : Pressing encore monstrueux de Rico et Beñat

19e : Tiens donc, Higuain est hors-jeu

23e : Beñat dépose le ballon sur la tête de Gurpegi, seul aux 6m, qui rate sa tête

26e : De Marcos déboule dans son couloir et centre fort devant le but. Rafael relâche le ballon et Mikel Rico est tout près de la récupérer

27e : Centre de Muniain. Laporte, seul aux 6m, rate l’immanquable

28e : Bon, c’est une attaque-défense, en fait ?

29e : Maggio tente une incursion dans la surface. Aymeric Laporte l’humilie

30e : Découpage en règle de Susaeta sur Ghoulam et petite biscotte pour agrémenter

31e : Susaeta met très cher à Ghoulam dans son couloir. Son centre est dégagé in extremis

36e : Dès que Naples tente de ressortir le ballon, ça foire à 30-40m de leurs buts

39e : Biscotte pour Ghoulam. Le franco-algérien s’est senti un poil trop humilié par Aduriz et a misla patte. Sur le coup-franc parfaitement frappé par Beñat, Koulibaly concède le corner

43e : Higuain réclame un carton jaune et l’obtient. Pour lui

45e : Mi-temps. Bon bah on a assisté à une attaque défense quoi. Naples n’a pas vu le jour mais on n’est pas à l’abri du but à la mords-moi-le-nœud d’Higuain

46e : Putain de bordel de merde. Première incursion du Napoli dans notre camp. Gurpegi joue le hors-jeu comme un autiste, Balenziaga dégage sur Hamsik et le punk à chien du Napoli ouvre le score. On est mal barrés (vous l’avez ?) (0-1)

50e : Après une action d’à peine 58 passes, Balenziaga envoie une mine et superbe arrêt de Rafael main opposée

53e : Superbe combinaison du Napoli et sortie Neueresque d’Iraizoz

56e : Touché, Ghoulam est remplacé par Miguel Britos

57e : Beñat, cet amour de joueur, est remplacé par Ibai Gomez. Traduction : Ernesto les pose sur la table

60e : Long centre de De Marcos, Maggio dégage en catastrophe

61e : Corner de Susaeta. Air-marquage de la défense sur ce Bel Homme d’Aduriz qui contrôle, refait son lacet, remet son maillot dans son short, se prend un café et place une frappe imparable. GOOOOOL (1-1)

62e : Notre académicien est retrouvé dans un bar en position d’hélicobite hurlant le nom d’Aritz Aduriz. Dans un pub irlandais. True story

65e : Belle opportunité d’Higuain mais Iraizoz veille

68e : LOL but ! Long dégagement de De Marcos cafouillé (euphémisme) par Rafael et Albiol. Ce bel homme d’Aduriz en profite et donne l’avantage aux Basques ! (2-1)

71e : Sortie de Susaeta pour Unai Lopez

73e : Mais sérieusement, ils sont combien les Koulibaly sur le terrain ?

74e : Deuxième but gag ! Aduriz joue comme un beau FDP le hors-jeu(.net) passif. La défense napolitaine s’arrête pour regarder l’assistant et Ibai Gomez refait le portrait à Rafael (3-1)

77e : Duvan Zapata remplace Dries Mertens

78e : Zapata réussit un dribble un peu chanceux mais retour monstrueux d’Iturraspe

79e : De Marcos commence à tirer la langue. Après 38 montées, ça peut se comprendre remarque

80e : Enchaînement contrôle-frappe de toute beauté d’Unai Lopez. Rafael boxe le ballon

81e : Centre parfait d’Ibai Gomez pour Aduriz qui manque l’immanquable ou presque

84e : Sortie d’Iker Muniain remplacé par Mikel San José. Pour blinder, cette fois

87e : Jaune pour Gargano pour avoir cisaillé Mikel Rico

90e : Fin de match. Rien à dire, victoire méritée. On a su les étouffer par un pressing constant en première période et on a gardé le cap malgré l’ouverture du score de ce gland de Marek Hamsik. Du très très bon boulot, digne de la Ligue des Champions en somme. Et on va dire que le troisième but, c’est pour celui refusé à Aduriz dimanche, bordel

LES GARS :

Gorka Iraizoz (3/5) : Vu le pressing intense de l’équipe, il n’a pas eu grand-chose à faire mais l’a très bien fait, à l’image de sa sortie en mode Neuer. Ne peut rien sur le but, poteau rentrant tout ça

Oscar De Marcos (4/5) : Mertens n’étant pas sur la pelouse visiblement, il a pu monter et apporter le surnombre systématiquement. Sa qualité de centre a fait perdre quelques caleçons

Carlos Gurpegui (2/5) : N’arrive toujours pas à s’aligner sur les hors-jeux et une ou deux interventions YOLO

Aymeric Laporte (3/5) : Toujours aussi propre en Ligue des Champions. Il aurait eu 5 s’il n’avait pas raté un truc que même moi je mets au fond

Mikel Balenziaga (3-/5) : A tenu encore parfaitement son couloir et a bien dédoublé avec Muniain. Une belle frappe pour mettre Rafael en valeur. Un peu plus discret en fin de match

Mikel Rico (4/5) : Je lui ai suffisamment tapé dessus lors des deux derniers matches pour reconnaître que là, il a été parfait. Propre, volontaire au pressing, toujours bien placé, techniquement au-dessus. Peut-être même le meilleur homme sur le terrain

Ander Iturraspe (3/5) : No Pasaran tant qu’Ander sera là

Markel Susaeta (3/5) : Malgré son gabarit d’asticot rachitique, il sait se montrer dangereux dans son couloir, comme déposer les ballons sur corner

Beñat (3+/5) : Définitivement le genre de mecs à pouvoir t’assassiner une défense sur un coup de patte. Et en plus au pressing il est monstrueux

Iker Muniain (3/5) : Pas très efficace offensivement mais précieux

Aritz Aduriz (Sauveur /5) : Le doublé dont il se souviendra toute sa vie. Complètement oublié sur le premier but, il a su faire preuve de sang-froid pour ajuster Rafael. En mode renard sur le deuxième but et fils de pute sur le troisième. Dommage qu’il manque le hat-trick en fin de match

Remplaçants (non notés) :

Ibai Gomez pour Beñat : On a connu plus dégueulasse comme rentrée. Un but, un centre parfait pour Aduriz. Que demande le peuple ?

Unai Lopez pour Susaeta : Un enchaînement contrôle-frappe en mode FIFA et une bonne présence devant

Mikel San Jose pour Muniain : Entré pour bétonner. A bétonné

Johny Kreuz

Roazh Takouer

2 commentaires

  1. Bonne chance pour la suite, vous en aurez besoin en Ukraine au milieu des canons et des bombardements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.