La Chant du Cygne Académie rattrape le temps perdu

C’est que Dylan Thomas avait beaucoup à faire

 

Salut les plus ou moins vivants, c’est Dylan Thomas qui revient encore une fois d’entre les morts. Je reviens du fond de mon caveau pour vous parler de Swansea City et du destin des gallois en Premier League ! Première académie depuis un bon paquet de temps, j’en suis désolé. Pourtant j’en ai eu des raisons de me ressusciter ces dernières semaines. Au moins une bonne grosse dizaine..

Alors pour commencer cette académie en douceur, c’est parti pour un top 10 des nouvelles immanquables à ne pas manquer mais qui ont été loupées depuis ma dernière académie !

–        1° : Je vous ai gentiment laissé pendant 4 matchs. Pas eu le temps d’écrire, de tous les voir en direct, mais ce n’est pas une excuse, je vous fais un petit résumé de chaque match dans la suite de l’académie.

–        2° : Premier match, coupe de la ligue, Liverpool VS Swansea. 1-3 pour les Swans à Anfield ! Première qualification de l’histoire pour les quarts de finale de cette compétition. Chico, Dyer et De Guzman sont les cygnes buteurs. Je l’ai vu en direct. J’ai vibré aussi fort que la graisse de Pierre Menès quand il rit.

–        3° : A noter que le précédent match de coupe à Anfield entre les deux équipes s’était soldé par un 8-0 en FA CUP, en 1990. Oui, 8-0, comme Ol-Arras en coupe de France féminine…

–        4° : Dans la foulée, nous accueillons Chelsea, le leader d’alors. L’année dernière, score final 1-1, Chelsea avait égalisé à la 90+3.

–        5° : Cette année, nous accueillons Chelsea, le leader d’alors. Score final 1-1, Swansea égalise à la 89e, par Hernandez. Comme quoi, le destin. Notons au passage que c’est la première fois que Swansea prend un point ou plus en championnat sans que Michu ne marque au cours du match ! Je n’en ai vu que la moitié en direct, la bonne, celle avec les buts. J’ai vibré aussi fort que le bâton violet bizarre dans le tiroir de la commode chez mamie.

–        6° : Une semaine plus tard, Swansea se déplace à Southampton. Score final 1-1, Swansea égalise à la 73′, par Dyer. Les Swans sont une sorte de mini United qui décide de jouer seulement une fois mené. Dans une version galloise. Je l’ai vu en direct, je n’ai pas vibré. C’était aussi passionnant que d’assister à un congrès en Corée sur l’évolution de la libellule aveugle d’Ouganda au travers des âges.

–        7° : Enfin, samedi dernier, Swansea se déplace chez Newcastle. Excellente surprise de l’année passée, le « nouveau ancien Arsenal avec les français » peine en ce début de saison. Pour preuve, la défaite contre West Ham à domicile (1-2) une semaine plus tôt. Je ne l’ai pas vu en direct du tout, mais j’ai aimé l’enregistrement, même en connaissant le score. C’était bieng.

–        8° : Et paf, Swansea s’impose contre Newcastle pour la première fois sur les cinq derniers affrontements. Victoire 1-2. Michu et De Guzman sont les buteurs.

–        9° : Du coup, les Swans sont en quart de finale de la Capital One cup contre Middlesbrough qui cartonne actuellement en championship. Le club gallois, lui, est 10e de Premier League . Michu est 4e meilleur buteur du championnat avec 7 buts, et Routledge est 3e meilleur passeur avec 3 passes décisives.

 

–        10° : Prochain match, à domicile contre Liverpool. Le club de la Mersey est actuellement 11e mais compte un duo Suarez (meilleur buteur du championnat avec 10 buts) /Sterling en feu en ce moment.. !

 

Les envolées sauvages en diagonale:

 

Liverpool-Swansea. 31/10/2012. Les faits marquants du match :

Coach Laudrup est beau, il veut jouer l’Europe. Pour cela, il a sorti l’équipe type pour ce match de « prestige » en coupe moustache anglaise.

C’est d’ailleurs la première fois que Rogers rencontre Swansea depuis son départ du club. Merci à lui pour ce qu’il a apporté. Sincèrement.

Liverpool débute avec une équipe presque type. De toute façon, Gerrard, Suarez et Sterling seront tous sur le terrain dès la 50e minute. Au passage, c’est chez le tenant du titre que Swansea va jouer ce match. Ça en jette. Elle doit faire bien sur l’étagère entre les Champion’s league et la copie du chèque envoyé à Newcastle pour Carroll.

Le match en accéléré :

–        25′ : Énorme une-deux dans la surface de Liverpool. Carragher se jette devant la frappe d’Hernandez et la dévie en corner. En même temps, il n’y a qu’à Damas que les tirs peuvent transpercer les monuments.

–        34′ : Corner de De Guzman sur la tête de Chico. 0-1 pour Swansea. J’intériorise ma joie.

On ne peut pas dire qu’il y avait une absence de marquage sur ce coup-là.

–        36′ : Joe Cole et Downing pour lancer la révolte rouge, on dirait le programme du PC français.

–        43′ : Michu récupère la balle à 30 mètres de son but. Il lance Dyer et Hernandez dans la profondeur. Hernandez se présente un peu excentré face à Jones mais frappe au dessus. Je hurle à la mort. Mais pas aussi fort que Michu qui avait continué son effort et était seul en retrait…

–        45+1′ : Carragher prend sa biscotte. Ce n’est pas très raisonnable. A son âge il vaut mieux manger du pain de mie.

–        64′ : Frappe de Gerrard, parade de Tremmel. Il y a quelques années, le gardien terminait au fond des filets avec le ballon. Là il a juste perdu 3 phalanges.

–        72 ‘ : Liverpool presse, Swansea contre-attaque. But après un changement d’aile. Encore un but venu Dyer. 0-2.

–        76′ : Même combo que contre Everton. Coup-franc de Gerrard, déviation de la tête de Suarez. 1-2.

–        90+4’ : Liverpool attaque. Liverpool presse. Liverpool bute sur le mur de plume érigé par les Swans. Faut vraiment être con. En tout cas, sur la dernière contre-attaque De Guzman s’en va tromper Jones. 1-3, c’est plié !

 

Swansea-Chelsea. 03/11/2012. Les faits marquants du match :

Chico s’est blessé en cours de match contre Liverpool. C’est donc Monk qui prend sa place derrière à côté de Williams. Sinon tout le monde est présent du côté de Swansea.

Seul Mata est absent au milieu de terrain des Blues. Il est remplacé par Moses. Qui n’a pas encore marqué depuis son arrivé à Chelsea…Avec la gentillesse légendaire de la défense galloise, je flippe, à mort.

Chelsea, premier, n’est clairement pas venu faire de la figuration. Il va falloir que les Swans montrent un meilleur réalisme que contre City.

Le match en accéléré :

–        1′ : Malgré son excellent match contre Liverpool, Dyer débute une fois de plus sur le banc.

–        45′ : Mi-temps. Seul fait du match ? Il pleut. Sachant que l’on est au Pays de Galles, c’est vraiment une information inutile. Imaginez le niveau du match pour que j’en vienne à aborder la météo..

Hazard ne sait pas encore qu’il va rencontrer un des héros de jeunesse.

 

–        59′ : Coup-franc pour Hazard à 20 mètres plein axe. Enorme parade de Tremmel qui enlève le ballon de sa lucarne avec les poings. Fulguro-point, Goldorak est là..

Superbe ralenti de la BBC. Et quelle parade !

–        60′ : Sauf que corner du coup, tête de Cahill, tête (involontaire?) de Moses, dessous de la barre, but. 0-1. J’hallucine. Mais en même temps, je le savais…

–        82′ : Swansea pousse pour marquer. Mais l’attaque est en panne Cech devant le but des Blues, ce n’est pas un Hazard si les gallois n’auront pas un Oscar pour leur performance offensive du jour. M’enfin ce serait Mikel qu’ils égalisent. Si ça arrrive je me la Cole et je Romeu ça après. Surtout, j’Azpilicueta que… bon non rien.

–        89′ : Bon bah je peux me la coller. Hernandez récupère le ballon plein à axe à l’entrée de la surface, il décroche une frappe terrible qui va se loger dans le petit filet opposé de Cech qui ne peut rien faire. Je savais que c’était un Tchèque en bois.

–        90+4′ : C’est terminé, Swansea est co-champion d’Europe. J’apprécie ce très bon match des Swans. Surtout défensivement.

 

Southampton-Swansea. 10/11/2012. Les faits marquants du match :

Je préfère vous prévenir dès maintenant. Ce match est indigent. Une purge. Rien. Vide. Creux. Southampton est avant-dernier au moment de recevoir les Swans. Et pourtant, c’est une putain de chance de repartir avec un point. 52% de possession de balle mais 3 tirs, 2 cadrés. Presque 30 fautes en 90 minutes, additionné à 14 six mètres. Ce qui donne un match aussi haché qu’un homme tombé dans une cuve chez Bordeau Chesnel .

Le match en super accéléré parce que c’était nul :

–        20′ : Ki contrôle, crochette le capitaine et frappe. Parade du gardien qui repousse en corner. Je me rendors.

–        45′ : Mi-temps. La vache, c’est nul…. Même un Metz-Concarneau sur un terrain gelé en hiver me plairait plus.

–        68′ : Match de merde, superbe but. Comme quoi. Je dois être récompensé de mon abnégation. Problème, c’est Southampton qui marque. Mais comme il est beau, je suis content. Je vomis.

–        69′ : Pour décrire le but : contrôle poitrine seul aux six mètres, tête enchaînée pour lober le gardien qui venait à la rencontre, but. L’otarie du cirque Pinder aime ça. Le buteur est un ancien starsbourgois, Schneiderlin , comme quoi, je n’étais pas loin dans ma comparaison de la mi-temps.

–        73′ : But gag. Pour une fois, dans notre sens. Relance au sol du gardien des Saints vers son défenseur qui ne voit pas arriver Dyer lancé à pleine vitesse. Prise de balle, course, frappe, poteau rentrant. 1-1. Fin du match. A noter le bon coaching de Laudrup qui avait fait rentrer Dyer 15 minutes avant.

 

Newcastle-Swansea. 17/11/2012. Les faits marquants du match.

Petite statistique d’avant match. Newcastle ouvre le score, Newcastle ne perd pas. Son adversaire ouvre le score, Newcastle ne gagne pas. On sait donc ce que les Swans ont à faire aujourd’hui.

Du côté de chez Swan (sea), toujours pas de Chico dans l’équipe. Mais il est de retour de blessure et chauffe une belle place sur le banc. Ki est suspendu, donc pas de frappe de n’importe position dans ce match pour lui. Du coup, Michu lâche son poste d’avant centre pour prendre place en numéro 10. Shechter obtient sa première titularisation de la saison en pointe. Dyer, auteur de très belles performances lors des derniers matchs, remplace Routledge en milieu droit.

En face, Cabaye et Cissé sont absents. Personnellement ça me va bien. Vu l’influence du français au milieu de terrain et la qualité de finition de l’ancien de Fribourg devant.

 

Le match en léger accéléré parce que c’était bieng :

–        6′ : Première occase du match pour Dyer et son 94 en accélération sur Fifa. Il fume son défenseur, et en profite pour trop croiser sa frappe. Le ton est donné.

–        27′ : Bon bah en fait non que dal, c’est chiant. Le jeu est bon, mais il reste bloqué au milieu de terrain. La preuve, grande balle folle d’Hatem Ben Arfa de 40 mètres dans la surface de Swansea, Ba surgit et place sa tête, à côté.

–        33′ : Hatem, encore lui, fait mumuse avec toute la défense gauche de Swansea avant de repiquer dans l’axe et d’armer une énorme frappe qui prend le chemin de la lucarne opposée. Seulement, après Tremmel Goldorak et son fulguro-point. C’est Inspecteur Tremmel et sa gogo gadgeto main opposée qui maintient le 0-0.

Makélélé a une troisième jambe, Tremmel lui, a trois mains.

 

–        35′ : Enorme erreur de la défense Magpie, Shechter récupère la balle et se présente face à Krul. Malheureusement, le portier repousse le danger. Dans la foulée, Michu place une frappe aussi molle que moche en six mètres. Dur.

–        36′ : La frappe était tellement nulle qu’elle a failli se transformer en passe en profondeur croisée, c’est dire.

–        45′ : Mi-temps, pas grand chose à dire, pas grand chose à penser. Ce n’est pas moche, mais bon 0-0 et Swansea fait un peu flipper derrière. Surtout à gauche avec Hatem..

–        52′ : Ben Arfa viole Davies avec un petit pont, repique dans le rond central, sert Ameobi qui progresse jusqu’aux 30 mètres. Ce dernier place la même frappe pourrie que Michu, sauf que Ba a bien lu le râté et s’en va pour couper la trajectoire d’un tacle. A côté du but de Tremmel qui n’avait pas bougé. Bien défendu Demba…

–        53′ : Surtout qu’il était hors-jeu d’un bon mètre et que le drapeau ne s’était pas levé. Swansea qui a de la chance comme ça, c’est flippant.

–        58′ : Dégagement pourri de Krul, entre une Lloris et une relance à la main de Mandanda. La balle arrive sur Hernandez le long de la touche à 35 mètres. Débordement, centre, tête de Michu, but, érection. 0-1. Faites péter les statistiques.

–        59′ : A noter quand même que Laudrup, habituellement habillé en costard noir, est aujourd’hui vêtu d’un blouson miteux style berger. Ouvert sur un autre blouson noir, style sac plastique. Les yeux me brûlent.

–        87′ : Hernandez est à la même position que Ben Arfa en première période, il tape la même balle longue. Contrôle de Michu, frappe croisée, Krul repousse dans les pieds de De Guzman. Frappe sous la barre en angle fermé, 0-2. Plus c’est moche, plus c’est utile comme dirait Inzaghi.

–        88′ : Quelle marquage d’octogénaire aveugle sur Michu au départ de l’action. Il a 20 mètres d’avance sur le défenseur.

–        90+3′ : C’est terminé ! Ah bah non, devinez qui déborde dans la surface à gauche ? Oui, encore lui. Ben Arfa centre en retrait, Ba fracasse la barre d’un plat du pied aux six mètres. La balle lui revient en l’air, tête, but. 1-2. Je ne peux m’empêcher de remarquer le Magpie qui est littéralement SUR les épaules de notre gardien et l’empêche de se relever pour aller chercher la balle après le rebond sur la barre. L’arbitre n’a rien vu, l’arbitre a toujours raison 1-2.

Fou de tristesse voyant une faute flagrante non sifflée, Rangel décide de se suicider contre le poteau.

–        90+4′ : C’est terminé, Swansea s’impose à l’extérieur pour la première fois en championnat depuis la première journée et la victoire à QPR. Je suis encore plus content. : « ah bah il était là le jus d’orange ».

 

Les notes des Swans :

 

 Le XI de rêve qui est plus que XI :

 Tremmel  5/5 : Je pensais Vorm titulaire assuré. Surtout parce qu’il était meilleur. Mais là, le niveau du second gardien des Swans est impressionnant. Toujours, au minimum, une parade de grande classe par match. Point positif : fan des dessins animés des années 1980/1990, j’attends son adaptation de Captain Tsubasa. Point négatif : toujours un but encaissé par match.

Rangel 3/5 : Un excellent match contre Liverpool. Puis des faiblesses, et carrément un ou deux viols par Ben Arfa contre Newcastle. « Bien mais pas top ».

 Williams 4/5 : Sa période portes ouvertes est terminé. Cependant il a encore cette sale manie de laisser les nouveaux marquer. Va de nouveau être flippant après le mercato hivernal.

Chico 4/5 puis Monk 4/5 : Chico aurait pu avoir 5 pour son but et sa prestation contre Liverpool. A la place, il obtient un 4 pour manger -1 à cause de sa blessure stupide alors qu’il revenait à un grand niveau. Monk, heureusement, a bien fait le travail à sa place. Pas la plus inutile des doublures, comme Tremmel.

Davies 3/5, sauf contre Newcastle 1/5 : des bons matchs. Solide défensivement, présent devant. Mais comme Rangel, il peut aller porter plainte pour viol au commissariat le plus proche contre Ben Arfa.

 Britton 4/5 : Il est l’homme de l’ombre. Mais une ombre toujours présente. Mention spéciale à son beau et gros match contre Chelsea et son milieu de tarés. Petit bémol, deux jaunes en 4 matchs. C’est aussi le poste qui veut ça.

Ki Enigme/5 : Ce mec est incroyable. Il joue récupérateur, gratte un sacré nombre de ballons pendant le match, prend sa ration de jaune, mais se retrouve à plus frapper au but dans un match que Cissé, Gignac et Savidan réunis. Bien que certaines frappes aient amené des buts, son compteur est toujours bloqué à 0. Pas comme Cissé et Gignac.

De Guzman 6/5 : JE VEUX que l’on achète ce joueur qui n’est que prêté. Déjà qu’il est passé de remplaçant à titulaire, de titulaire à meneur, de meneur à indispensable. Maintenant le voilà qui se met à marquer…Que demande le peuple ?

 Routledge/Dyer 5/5 : Ils sont deux, ils ont le même profil, ils sont aussi interchangeables que deux nord coréen en pleine coupe du monde. Mais avec un apport bien plus important, eux ils servent à gagner des matchs. Pas à éviter que l’entraîneur termine en camp de travail.

Hernandez 6/5 : Même chose que pour De Guzman. Seule différence, lui avait un place de titulaire dès son arrivée.

 Michu 4/5 : Il ne pouvait pas garder son rendement de début de saison, c’est certain. Cependant il se crée aussi moins de situations dangereuses. En même temps, il est passé de 10 à 9 sur le terrain. Et comme par hasard, il retrouve son efficacité offensive sur le seul match où Laudrup le repositionne derrière un attaquant de pointe.. Coïncidence ?

 

Le berger et les super-subs :

Coach Laudrup WTF/5 : Qu’est-ce que ce changement vestimentaire ? Sérieusement ? La classe et tout le reste … ? Envolée avec la migration des cygnes c’est ça ? … Sinon tactiquement, un très bon réajustement tactique contre Newcastle avec le repositionnement de Michu. Aussi dûe à l’absence de Ki au milieu, je le sais… Et des résultats contre les gros qui ne sont vraiment pas dégueulasses pour le moment.

Shechter 3/5 : Des bonnes rentrées, une très belle titularisation contre Newcastle. Ne manque qu’un but au compteur et sa saison sera lancée.

Augustien Temps de jeu/5 : Rien de spécial à dire. Parfois il rentre. Parfois il prend un jaune. Parfois je mange une pomme. La neutralité faite homme.

 

Le bilan et le prochain match :

Bon. 4 matchs, 1 victoire à l’extérieur, une qualification en coupe (à Anfield s’il vous plaît), un nul à domicile contre le leader du moment. Bilan très positif.

Un nul tout pourri chez l’avant-dernier, et avec de la chance. Gros point négatif. Cependant ce n’est toujours pas une défaite. Ce qui fait que depuis 4 matchs, le club est invaincu.

La série de matchs « de la mort » est pour le moment une bonne période du club. Mais il ne faut pas se leurrer ni s’arrêter en chemin. Vu ce qui nous arrive derrière dans la tête. Le moindre relâchement serait une catastrophe. Surtout vu le classement ridicule de la Premier League (10 points entre Aston Villa 18e et Arsenal 6e). Swansea est 10e en plein milieu du peloton.

Pour se mettre bien, il faut donc aller chercher les points contre Liverpool (11e) dès ce week-end.

Ce qui est rassurant c’est que l’attaque des Swans est repartie sur de bonnes bases. En plus, la « Michu dépendance » est terminée. Chacun commence à trouver ses repères devant le but, avec plus ou moins d’élégance. Je peux aussi rêver au moment où Ki trouvera un axe de frappe intéressant… On ne sait jamais.

Et puis défensivement, l’absence conjuguée de Vorm et de Chico m’a fait très peur. Mais finalement, je n’ai pu que constater que le banc des Swans était fourni. Tremmel est excellent et rassurant pour sa défense. Monk, pour sa part, se complète bien avec Williams. L’équilibre défensif s’en ressent. C’est agréable.

 

Pour résumer, de (très) bons matchs de Swansea dernièrement. Un équilibre dans les lignes qui se met en place, et ce malgré des absences notables. Il va donc falloir confirmer dans les semaines à venir, pour assurer le maintient, et peut-être rêver à mieux dans ce championnat ? Réponse en partie samedi contre Liverpool au Liberty Stadium !

Je vous quitte sur cette citation de Baudelaire : « Avant, j’avais le spleen. Ma vie était triste. Mais ça, c’était avant, parce que maintenant je connais Swansea City et ma vie est joyeuse ! Poil aux muqueuses ! »

 

Merci, au revoir.

 

Poétiquement vôtre,

 Dylan Thomas.

 

Ps : N’oubliez pas les abonnements à Hors-jeu, ça aidera l’éditeur bel homme à payer les factures.

1 thought on “La Chant du Cygne Académie rattrape le temps perdu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.