Saint-Etienne – Paris (0-0, TAB 5-3, Coupe de la Ligue) : la Forez Académie livre ses notes

Et c’est pour qui les demis ?

L’avis de Notre Président :

Deuxième avis de Notre Président sur les Kantaris du PSG comme il les appelle. Et il en a rien à secouer du pognon qu’ils affichent, comme des déclarations d’Ancelotti. Si tu veux en savoir plus, tu peux lire son avis sur la page de la Forez Académie.

Bonus track :

L’émission « Tapis Vert » c’est jeudi mes b’lets, alors faut pas la louper. Si ça t’est arrivé la semaine dernière, tu peux toujours te rattraper avec le podcast de l’émission.

Le match résumé en 1 phrase : « C’est l’année ou jamais »

Une académie qui sera raccourcie parce que le travail, la vrai, celui qui fait chier mais qui permet de manger, ne me permet pas d’en faire des caisses sur ce match. En même temps, si on en vient à jouer régulièrement en semaine la saison prochaine (croisons les doigts), je serai sans doute obliger de tailler un peu dans le corps de texte pour réussir à sortir mes académies à l’heure.

Sinon, ce match a été un calvaire pour ma santé. Une 1ère mi-temps plutôt équilibrée, mais ensuite, j’ai passé mon temps à claquer du fessier tant on a pas vu le jour. On a jamais été dominé comme ça à la maison, et c’est grâce à un énorme Ruffier, et une très bonne charnière centrale (oui, même Bayal) qu’on pousse les Parisiens aux tirs au but. Et là, encore une fois, Ruffier fait la différence. Je tiens quand même à souligner la qualité des tirs des Verts aussi : tous ont été exécutés à la perfection.

Au final, on retient surtout cette qualification qui nous ouvre la porte des demi-finales, et nous permet d’entrevoir un peu plus le Stade de France. On va pas se le cacher : se faire sortir au tour suivant serait une énorme déception, surtout après avoir dégagé nos 2 bêtes noires (Lorient et Paris) de la compétition. Je ne vais pas regarder les matches de ce soir et demain (je suis pas non plus masochiste), mais je jetterai un œil très attentif au tirage au sort qui suivra la dernière rencontre. Le top serait de jouer cette demi à domicile, après peu importe qui on tire : le pire tirage on l’a déjà eu au tour d’avant, les Verts ne doivent plus craindre leurs adversaires.

Le héros du match se trouve quelque part là-dessous.

La compo :

 

Petite surprise puisque Galette décide de se passer de la Brandade devant et de jouer avec Gradel et Hamouma sur les côtés. Si on ajoute à ça le milieu renforcé avec Guilavogui, Lemoine et Clément, les Verts semblent plus miser sur une tactique de contre. Chose qui me fait un peur puisqu’à chaque fois qu’on a essayé de ne pas produire de jeu, on s’est vautré.

Est-ce qu’on va revivre les fameux matches à enjeux dans lesquels les Verts se chient dessus ?

Les faits de jeu :

Pas de résumé du match, désolé. Mais par contre, vous pouvez revivre l’intégralité de la séance de tirs au but à cette adresse. A consommer sans modération.

Vous pouvez aussi voir l’occase de malade foirée par Lavezzi (merci grosse burne pour ta passe moisie), et le retourné d’Ibra qui se fait bien charger par Alonso (dans l’cul le Suédois).

 

Les notes :

Ruffier (Zlatan who ?, 5/5) : le mec à qui doit la qualif c’est lui. Sollicité dès le début du match avec cette mauvaise relance de Bayal, il sort déjà le grand jeu et gagne son duel face à Ibra. Il a ensuite aimanté tous les ballons dans sa niche, et quand ça ne marchait pas, il s’envolait pour claquer une belle frappe d’Armand. En fin de match il a à nouveau démontré à Ibra qui était le patron (voir vidéo un peu plus haut). Pas la peine de me lancer dans le débat « Ruffier en équipe de France » : sur ce qu’il montre depuis quelques semaines, c’est juste une évidence.

Clerc (à 2 doigts de tout foirer, 2/5) : putain, il a failli nous coûter la qualif avec ce tacle moisi en retrait qui remet Lavezzi dans le jeu. Sinon, il a tenté de contenir Ménez ou Lavezzi, mais ça n’a pas toujours été facile.

Perrin (chef d’orchestre, 4/5) : une glissade en début de match qui aurait pu faire occasion pour Paris puis le récital. Il a parfaitement dirigé sa défense, se montrant intraitable dans les duels et ne laissant jamais Ibra faire ce qu’il voulait. Un gros match de notre capitaine, qui en plus marque son tir au but en prenant ses responsabilités. Prends ça Samuel Eto’o.

Bayal (métamorphose, 2/5 puis 4/5) : sa relance dégueulasse m’a fait hurler et craindre le pire pour la suite. Et puis, Bayal est redevenu Sall. Un monstre de puissance physique, mais surtout un très bon défenseur. Présent dans les airs et au sol, il n’a laissé que des miettes aux attaquants parisiens qui n’ont pas su en profiter. Quand il est à ce niveau, il devient carrément crédible en tant que titulaire.

Ghoulam (artificier, 3/5) : comme son compère de l’aile droite, il a été peu en vue durant le match. Appliqué à bloquer son couloir et les rushs des ailiers parisiens, il n’a pas été très en vue devant. Son tir au but est par contre un modèle du genre, à mettre en parallèle avec celui qu’il a tiré face à Lorient.

Clément (Blaise qui ?, 4/5) : les supporters de Paris ne l’ont pas reconnu. Ultra-agressif (dans le bon sens du terme) sur le porteur de balle, il a tout donné dans ce match et il finit sur les rotules. Et pourtant y’avait du client en face, mais il ne s’est pas laissé impressionner. Le taulier c’est lui.

Lemoine (3 poumons, 3/5) : une activité incessante pour Lemoine qui a tenté de trouver Aubame dans la profondeur par ses passes longues, mais ça n’a jamais vraiment réussi. Auteur d’un tir casse-pigeon en 2nde période, il finit cramé mais après avoir livré un match solide. Remplace à la 89ème par Cohade (non noté) qui a tenté d’apporter sa touche technique au milieu, mais qui a surtout défendu tant l’équipe subissait. Marque son tir au but, facile.

Guilavogui (les compas, 3/5) : des jambes immenses qui lui permettent de ratisser un grand nombre de ballons, mais qu’il n’exploite pas encore tout à fait comme il le faut. Un match moyen face à Blaise et Chantôme, mais utile quand même dans l’impact et pour tenir le score en fin de match.

Gradel (pas vu…, 2/5) : … pas pris. Je me rappelle pas de l’avoir vu une seule fois dangereux balle au pied ou dans ses appels. Transparent, comme un symbole de Casper. Remplacé à la 66ème par Brandão (l’envie, 3/5)  qu’on a vu jouer en pointe, arrière gauche, milieu défensif droit, gardien de but…, qu’on a aussi vu claquer une accélération le long de la ligne de touche et déposer Jallet (ou Armand, je sais plus) et sa caravane, et qui a aussi marqué de belle manière son tir au but. Une grosse envie de bien faire sur ce match et un apport indéniable. Le talisman porte-bonheur de la Coupe de la Ligue.

Aubameyang (le sens du sacrifice, 3/5) : des appels dans le vent pour créer des brèches, mais aussi cette tête sur ce corner qui est sauvée sur la ligne par Chantôme. Et sinon, rien : Aubame s’est donné pour éviter que l’équipe ne recule trop, mais n’a pas su faire la différence devant. C’est quand même lui qui marque le tir au but de la gagne, il a bien pris ses responsabilités lui aussi (coucou Samuel Eto’o encore une fois).

Hamouma (volleyeur, 3/5) : on retiendra la façon de frapper son coup franc (Ghoulam qui lève la balle et Hamouma qui reprend de volée), sa frappe casse-pigeon un peu plus tôt pour la 1ère mi-temps, et puis plus rien ensuite. Discret comme toute l’équipe après le repos, il n’a pas réussi à sonner la révolte devant. Remplacé à la 83ème par Alonso (non noté) qui charge Ibra sur son retourné, sans que l’arbitre ne siffle faute. L’art de la faute chez les Argentins c’est quelque chose quand même.

 

Le coach (pari réussi, 3/5) : on sentait que Galette n’avait pas trop envie de se livrer sur ce match, et c’est ce qui s’est produit. De là à dire qu’il voulait aller aux tirs au but… Un coaching prudent, mais qui se révèle payant sur ce match. On est quand même pas passé loin de se faire sortir sur des erreurs individuelles, donc attention à ne pas reproduire ce genre de match pour le derby par exemple.

 

Les adversaires : Lavezzi est nul, Ibra se la pète. Blaise est toujours monstrueux mais a foutu plus de coups que d’habitude j’ai l’impression (faut dire que y’avait du client en face). Par contre, derrière Thiago Silva a été très bon (sauf sur le penalty), Sakho aussi, et Armand assez incisif en fin de match notamment avec cette belle frappe.

 

La question minitel : pas de question minitel non plus, pas eu le temps.

Roland Gromerdier

Roland n’a pas les images du match, mais tu as pu voir la séance de tirs aux buts en entier et 2 gros ratés parisiens plus haut.

L’avis d’en face, c’est la Porte de Saint-Cloud académie qui te le donne. P’tit Louis va commencer à nous détester je sens.

Roland tient à remercier le site envertetcontretous.fr, qui relaye l’académie toutes les semaines, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que la Divette de Montmartre, qui lui  permet d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Roland te conseille vivement d’écouter l’excellente émission Tapis Vert, pour faire le tour de l’actualité de ton club préféré. C’est tous les jeudis sur Escape Station, de 20h à 22h.

Enfin Roland est aussi sur fessebouc et sur touitère, alors n’hésite pas à venir le voir et à t’en faire un ami. Il ne mord pas, certains le disent même plutôt sympa.

15 thoughts on “Saint-Etienne – Paris (0-0, TAB 5-3, Coupe de la Ligue) : la Forez Académie livre ses notes

  1. Séance de tirs au but parfaitement maîtrisée, bravo. Dire qu’il y a encore des imbéciles pour qualifier ça de « loterie »…

  2. entre laisser à Barthez l’EDF pour ses perfs des 10 dernières années et la donner à Ruffier pour ses perfs des dernières semaines y a un juste milieu non?

  3. Entre laisser l’EDF à un gardien remplaçant dans son club + convoquer sur le banc un gardien qui venait d’en prendre 5 en Ligue des Champions et qui ne fait pas la saison de sa vie, et laisser Ruffier à la maison, y’a aussi un juste milieu mon cher snif ;o)

    Après, ce débat me saoule et ne m’intéresse pas. Lloris est un très bon gardien et garde encore la place de numéro 1 du fait de son expérience. Un séjour prolongé sur le banc pourrait changer la donne. Mais derrière, je pense que Ruffier est au niveau des autres (Mandanda et Carrasso, Landreau n’a plus sa place)

  4. je suis content de lire que Bayal a été très bon. Je croyais être le seul à le penser, même si sa boulette aurait pu nous coûter cher. Qui ne fait pas d’erreur ?

  5. Sans méchanceté, j’en ai plein le cul des clubs qui jouent dans leur camp à domicile face au PSG. Ca réussit mais c’est affreux (après le débat romantique VS pragmatique …)

  6. @Rom1 : OK avec toi, c’est gavant. Et même pour moi. Dans tous les cas, n’en déplaise au génial génie de Lorient : bien jouer sans gagner ça permet de se faire mousser en soirée, mais ça sert pas à grand chose. Il faut juste savoir alterner les matches où on prend le jeu à son compte et les autres où on décide de subir.

  7. @Loulou : ben sur ce match, si. Je le connais pas trop, je me suis jamais vraiment intéressé à ce joueur quand il était à Naples, mais à Paris, c’est quand même pas transcendant.

    Après, j’ai tellement entendu dire de bien que je lui laisse le bénéfice du doute. Je ne pense que les mecs qui m’en ont fait l’éloge se sont enflammés pour un mec tout juste moyen.

  8. Bravo à vous ô valeureux guerriers à la tunique émeraude votre qualification est amplement méritée.
    Par contre ils vous faut encore travailler sur votre impact médiatique parce que le trio de France 3 qui vous commente comme un vulgaire club de CFA qui sortirait un L1. Le quotidien du sport et de l’auto ne doit pas faire correctement son travail puisque votre 3e place de L1 n’a pas du arriver aux oreilles de Daniel Lauclair.

  9. @Rom1 : Sans méchanceté, j’en ai plein le cul des mecs qui viennent se plaindre du fait que les équipes qui reçoivent le PSG n’écartent pas les cuisses pour qu’ils puissent faire un match tranquille.

  10. Je savais que tout le monde ici n’aurait pas la même ouverture d’esprit que Rolland donc no problemo je m’y attendais un peu

  11. C’est tout ce que je souhaite pour nos deux équipes cher druide. Mais il ne pas brûler la peau de l’ours avant de l’avoir vendue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.