Torino-Fiorentina (2-2) : L’Accademia Piemontese livre ses notes

Et bon anniversaire, Fra

Le score nul reflète finalement assez bien la physionomie du match, du coup on va s’abstenir de traiter l’arbitre d’enculé. Avec Mangiacaca, on préfère s’associer pour souhaiter un bon anniversaire à Fra Francesco avec trois jours de retard.

Titolari :

Gillet (4/5) : Décidément Jean-François ne sait arrêter que les penaltys de Francesco Totti ; c’est pas assez classe autrement. Auteur de belles parades au demeurant, le portier belge fait encore une fois un match remarquable et on se demande vraiment ce qu’il fout au Torino.

Darmian (3/5) : Le pire était à redouter, et si Borja est venu le contrarier quelques fois, Darmian s’en est finalement bien tiré. Allez va, on te pardonne de ressembler au petit Grégory.

Glik (non noté) : Laissé pour mort à la suite d’un choc avec Toni, le Polonais en sucre est rapidement sorti sur civière. Maintenant on attend de voir sa tronche avec le casque de Christian Chivu.

Ogbonna (4/5) : Peut-être un peu court devant El Hamdaoui sur le 2-2, Angelo fait malgré tout un bon match, en annihilant Seferovic notamment. Plus qu’un garde du corps, un gorille.

D’Ambrosio (2/5) : Sa coupe de cheveux des années 1940 ne suffit pas à entretenir une confusion avec le Grande Torino. Pris par Cuadrado, il concède le penalty que Gillet ne sauve pas.

Gazzi (3/5) : Qu’il se fasse une teinture parce que bon sang on en peut plus de poil de carotte. C’est diabolique et ça nous rappelle les poils de chatte de certaine auxiliaire de vie irlandaise avec un fibrome.

Basha (3/5) : Les deux font la paire de milieux travailleurs besogneux – non ce n’est pas un pléonasme, demande à Alou Diarra – et médiocres. Ce ne sont pas ses relances qui nous feront dire le contraire.

Cerci (4/5) : Alessio s’est rappelé aux bons souvenirs de son ancien club, en prenant plusieurs fois le meilleur sur son défenseur et en marquant le premier but du match notamment.

Santana (3/5) : Auteur de quelques solos éblouissants de technique, Carlos a fait du bon hard rock qui crache.

Meggiorini (2/5) : « Peggiorini » a fait honneur à son surnom (une trouvaille de Mangiacaca et Fistoculo, on en est fiers comme de l’odeur de nos « propres » pets) ; cet attaquant est fort comme un Turc. Un certain Hassan Kabze.

Bianchi (3/5) : À défaut de marquer, Rolando s’est mis au service de l’équipe mais malheureusement beaucoup d’offensives ont avorté. La faute à Meggiorini, probablement.

Sostituzioni :

Rodriguez : Bruiteurs de père en fils, intérimaires aussi.

Birsa : Il a marqué un but alors qu’il voulait simplement centrer ; un peu comme cette fois où Mangiacaca voulait « simplement discuter » avec la femme de chambre, avant de lui faire faire des galipettes.

Stevanovic : Donc il est toujours vivant.

Baci a tutti,

Mangiacaca et Fistoculo

2 thoughts on “Torino-Fiorentina (2-2) : L’Accademia Piemontese livre ses notes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.