Arouca – Porto (0-4) Puissance 4

– Tremble Juve on en a mis 7 au Nacional puis 4 à Arouca on est chaud pour un regresso!
– Oui mais nous on n’est pas le PSG…

Bom Dia,
Ligue des Champions oblige nous jouons le vendredi soir à Arouca.
Si le petit déplacement chez la surprise de l’an dernier semble simple depuis le remplacement de leur coach retenu par les sirènes du championnat Israélien, le petit club nu Nord est en chute libre.
Alors quoi mieux que d’appeler le Rolando Courbis (prononcé Courbiche) local Manuel Machado.
Je peux donc vous le dire, contrairement aux autres équipes, Arouca va nous attendre bas.

Chez nous tous semble parfait. Hormis la défaite face à la juge nous sommes sur une série de 8 victoires, dont les 3 dernières en clean sheet; 25 buts marqués et 4 encaissés.


O Equipe :


Nuno doit composer sans Herrera blessé, et reconduit l’équipe victorieuse contre le Nacional.

 


O Jogo :


Dès le début de match on joue haut mais surtout Arouca nous attend dans son camp, la fameuse patte Machado.
On s’installe donc dans le camp d’Arouca, en faisant tourner la balle et attendant les accélérations de Brahimi. Coté milieu, André André gagne tous les ballons ne laissant pas les adversaires arriver jusqu’à Danilo dans les 10 premières minutes.
Cependant la défense regroupée nous empêche de nous approcher du but de Braccali, et on lâche un peu le pressing pour laisser la balle à Arouca pour se donner de la profondeur.
Oui on les appâte comme Émile Louis avec des tours de bus gratuit.
Prenant confiance les joueurs d’Arouca sortent un peu mais commettent faute sur faute à chaque perte de balle.
Suite à une faute sur Silva, Yacine dépose le ballon sur la tête de Danilo qui ouvre le score 15’

Arouca ne change pas de façon de jouer, on leur laisse encore la balle et Danilo récupère et donne à Brahimi en cassant le milieu, Yacine voit le départ de Soares qui gagne son face à face mais trouve le poteau (19’).
On réinvente le slogan de Mitterand avec le pressing tranquille, en restant en place on arrive à perturber Arouca tellement c’est le néant en face.
Suite à un corner repoussé, Oliver récupère et dépose le ballon sur la tête de Soares qui met le second.

On gère en s’offrant quelques situations intéressantes,  on fait surtout tourner la balle pour faire sortir Arouca qui reste bas de peur de prendre le bouillon.
Il faut dire qu’à chaque fois que Brahimi prend la balle, on voit les shorts prendre une teinte marron.
Cependant à la 42’ première frappe d’Arouca, elle est contré et Iker claque des 2 points en corner.

Mi-Temps : je pense que l’expression comme dans du beurre est une parfaite image de ce premier acte.
Sans forcer, tendrement on mène 2 à zéro face à un adversaire qui n’est pas vraiment présent, en fait.

On repart sur les même bases attendant une réaction d’Arouca qui ne vient pas.
Silva se démène pour être trouvé mais sans succès. Les milieux ont tellement de largesse que les défenseurs sont 3 pour les 2 attaquants d’où la difficulté de trouver Silva qui reste pivot aujourd’hui.
Pendant 20 minutes on enchaine les corners et les centres mais Arouca défend comme s’il y avait 0-0 pour ne pas sombrer. Du coup seules des accélérations de Brahimi déstabilisent la défense mais comme on mène 2-0 et qu’on joue vendredi on gère à 60 mètres de la cage d’Iker qui fait des Selfie et signe des autographes.

70’ Sorti de Silva pour Jota.
On trouve la faille à la 72’ Brahimi joue un une-deux avec Soares et donne à Jota qui pousse au fond.

Ce but nous a réveillé, on se remet à accélérer avec Brahimi pour Soares mais son intérieur ne trouve pas le cadre.
76’ Sortie de Brahimi pour Otavio.
On attaque mais sans réellement pousser même si Oliver et Maxi combinent bien avec une grosse occasion sortie par Braccali.
83’ Maxi prend son jaune et sera suspendu la semaine prochaine à Setubal (mais présent pour le Classicó, alors bon).
84’ André André prend un jaune (pour ne pas rater Benficaca).
84’ Jaune pour Nuno Valente (juste car il est à la ramasse).
85’ Sortie André André pour Teixeira.
A la 87’ on fini le boulot. Jota lance Maxi qui centre pour Soares qui conclut d’un plat du pied sécurité, c’est emballé.

On se fait une dernière occasion dans les arrêts de jeu avec Danilo qui décide de monter et centrer pour Jota, mais le gamin est contré.

O Resumo :


O Dragoes :


Casillas (3/5) Ne s’est pas fatigué pour mardi. Un seul arrêt, qui ne mérite même pas ce nom là.
Maxí (4/5) Il a tout bien fait, ses montées, ses centres, sa passe dé, son jaune pour être de retour à la Luz.
Felipe (3/5)  Un bon décrassage avant la Juve.
Marcano (3/5) Avant la Juve un bon décrassage (oui on appelle ça recycler un commentaire).
Telles (3+/5) Offensif évidement, défensivement impeccable mais soyons honnêtes moi aussi j’aurais pu jouer à sa place.
Danilo (5/5) Ratisser, découper, marquer. on compte sur lui pour la Regresso! Ben quoi on ne le fera peut être pas 7 minutes mais on prend.

Arouca

Quand tu montres toute ta puissance

Oliver (5/5) Il récupère, il fait sa passe décisive et des occasions. Quand il va prendre la succession d’Iniesta faudra pas faire les surpris.

Arouca

Tout en douceur, ton jeu c’est le touché

André André (4/5) il a croqué tous les ballons en première période et distillé le jeu. Que de talent.
Brahimi (5/5) Un niveau monstrueux, il slalome dans les défense comme Bode Miller les coupes du monde, ou Balkany avec la prison.

Arouca

Quand ils te voient jouer, les gens sourient

Silva (2/5) De la volonté mais pas d’occasion. Pour toi c’est improbable.
Soares (5/5) 9 Buts… 6 matchs et 9 buts! Il rend le jeu fluide il faudra son Mojo pour mardi.

Arouca

Quand tu es euphorique


O Banco :


Jota (5/5) Un but et une avant dernière passe. Donc son rôle c’est super Sub.

Arouca

Quand tu veux te montrer

Otávio (Nao Bigode) pas de rythme, pas de ballon,  pas grand chose à signaler.
Teixeira (Nao Bigode) N’a pas eu de quoi se montrer.

 


Remarque à la con :



On n’a l’impression de monter en puissance, étant de moins en moins inquiété en championnat. Benficaca joue un derby contre Belenenses Lundi soir puis va à Paços. Si il pouvait craquer pour qu’on les achève dans 2 journée.

 

Merci @FCPorto_FR pour la compo

Si tu veux que le football anal puisse s’exprimer et qu’on me paie des Sagres ou des Super Bock, Abonne toi ici
Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer
beijos anal, Homerc

Photo du profil de Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *