Velez Sarsfield – Racing Club (0-3) : Acuña Matata !

ESSEPTIONNEL! Oui, vous avez bien lu, ESSEPTIONNEL, le retour de la Cilindro Academia ne pouvait pas être autrement. Alors ouais, vous me direz « T’as du r’tard! » sûr et j’accepte cette remarque. Mais je voulais le meilleur, le plus fort, l’excellence pour vous et cette excellence s’est produite hier (enfin cette nuit). Vite, au saut du lit, on démarre l’académie.

Au sein de l’effectif du Racing grandement chamboulé cet été avec les départs de Saja, Lollo, Martinez, Cabral, Noir, et les arrivées de Rosales, Gonzalez, Alvarez, Orion, ou Insua, se trouve un joueur qui était à deux doigts de rejoindre la Ligue 1 et le Toulouse Football Club : Marcos Acuña. Ce milieu de terrain polyvalent était en discussion avec le club de la ville rose. Longtemps j’ai cru à son départ…

« Et j’ai criéééé, criééééé

Marcos, pour qu’tu partes pas,

Et j’ai pleuréééé, pleurééééé,

Marcos, restes chez toi »

Et finalement il est resté. Soulagement. Quand j’ai vu qu’il était à disposition du Racing pour la reprise de la Primera Division, j’étais content. Très clairement, il a envie de partir. Sur le terrain, ça se voyait.  Contre Olimpo il n’a pas été génial, même en dessous des autres, contre Talleres il égalise mais reste vraiment en deçà de ses capacités, bon… Je me dis que son esprit est ailleurs (j’ai cherché une chanson avec le thème « esprit » mais il n’y avait que des chants religieux, faut pas déconner !) et que ça sera quitte ou double : soit il va errer sur le terrain pour montrer son mécontentement, soit il reviendra plus fort une fois la frustration passée. Pour tout joueur sud-américain, l’Europe est le Graal. Donc sa réaction est compréhensive, même pour jouer à Toulouse, si si si. Je pense qu’il a été subjugué par Pascal Dupraz d’où sa volonté de le rejoindre… Ok j’en fais trop.

Sans transition, Velez Sarsfield – Racing Club. LE MATCH (grosse voix)

Scène 1 – Extérieur jour – Sur le terrain, première mi-temps.

Velez n’est pas dans le match, le Racing monopolise le ballon mais n’arrive pas à se montrer dangereux, déjà un homme se distingue, Marcos Acuña. Il est partout, virevolte, danse, certains vous diront même (après s’être enfilé plusieurs litres de bière) qu’ils l’ont vus en train de s’amuser avec des spectateurs, aider un enfant qui avait perdu sa mère, et accompagner un vieillard pour traverser la route tout en récupérant le ballon. Et puis, vient cette 13e minute.

Lopez récupère une balle en cloche d’Aued, et la transforme en offrande pour Marcos Acuña qui exécute Aguerre, 0-1. Ca part de manière idéale. Là où le Racing galère généralement à marquer lors de sa première occasion, ici quenéni bordel, c’est beau, Lopez patiente et lance parfaitement Acuña qui croise sa frappe pour ouvrir le score. Parfait. Clairement Velez n’est pas dedans mais tout le monde sait qu’il faut crucifier rapidement une équipe qui n’est pas entrée dans son match. Le problème, ces dernières semaines et sous Sava l’an passé, est que le Racing n’arrivait pas à le faire. Alors l’adversaire se réveillait peu à peu et rendait la rencontre beaucoup plus compliquée qu’elle l’était au départ. La patte Zielinski? J’espère.

Scène 2 – Extérieur jour – Sur le terrain, première mi-temps.

Ce but d’Acuña a eu le mérite de mettre la tête des joueurs de Velez dans le sac, il restait maintenant juste à le nouer. Et qui s’en charge?

L’inévitable Marcos Acuña. Hier, il était tel un scorpion qui ne lâche pas sa proie et lui assène le coup fatal. Il était à gauche, à droite, dans l’axe, en retrait, en profondeur, il a fait la totale à Velez qui ne s’en relèvera jamais. Acuña c’est ce joueur qui est capable de débloquer un match à lui seul. Il est vif, technique, et quand il est dans un bon joueur, juste inarrêtable. Le Racing mène 0-2 peu avant la demie heure, c’est parfait.

Scène 3 – Extérieur jour – Sur le terrain, première mi-temps.

A 0-2, je me dis qu’il faut dérouler. 1/ Pour se mettre à l’abri d’un but de Velez car Orion c’est tout sauf :

2/ engranger de la confiance et 3/ LE GOAL AVERAGE!!! Je vous le mets dans le mille, qui est à la passe décisive pour Lisandro?

MARCOS ACUNA MESDAMES ET MESDAMES!!!! INARRETABLE JE VOUS DISAIS! Fantastique match de Marcos, première mi temps de feu. Il lance Lopez à la limite du hors jeu, et 0-3! La messe est dite. Velez a la tête dans le sac, celui-ci est noué à triple tour et Lopez vient de le jeter à la mer. Les locaux ne reviendront jamais, ils traverseront la seconde période de façon fantomatique car il fallait jouer 90 minutes, le Racing lui s’est contenté de gérer sa confortable avance et de pouvoir ainsi grimper sur le podium de la Primera Division.

Ici, des fans du Racing qui pleurent de joie

Ici, des fans du Racing qui pleurent de joie

Les notes : 

Orion 3/5 : Pas ou peu de travail pour l’ancien de Boca, pas bévue à signaler, pour une fois.

Sanchez 4/5 : Comme ses compères en défense, tous les ballons qui se sont présentés à lui ont été maîtrisés puis dégagés. Bon travail, il faut le signaler!

Grimi 4/5 : Bonne activité sur son côté, toujours bien placé, a contenu les débordements (rares) de Velez. Sérieux.

Pillud 4/5 : Idem qu’au dessus, très bon placement, n’a laissé aucune chance à Velez de s’offrir quoi que ce soit. A confirmer.

Ortiz 4/5 : Collègue de Sanchez en défense centrale, était systématiquement placé pour dégager la pelota.

Aued 4/5 : Un 4/5 très encourageant pour Luciano franchement pas à son aise depuis le début de championnat et qui rend une copie propre hier.

Gonzalez 4/5 : Rôle de piston bien exécuté, a canalisé le milieu de Velez sans difficulté et à la transmission pour les contres.

Romero 3/5 : J’attends beaucoup plus d’Oscar. Il a du ballon, techniquement il est sans doute le plus fort du Racing mais comme de Paul ou Noir l’an passé, il veut trop tenter de grigris et perd le ballon. Néanmoins il a proposé quelques actions intéressantes. Remplacé par Rosales à la 71e.

Acuña 5/5 : Reçu 5/5 Marcos, simplement génial. Remplacé par Guisao à la 90e.

Lopez 4/5 : Continue de harceler les défenses comme à son plus jeune âge, intemporel, claque un but d’un lob sur Aguerre pour le finir de la tête.

Bou 3/5 : Bou est une des déceptions de ce début de championnat du Racing. Peu inspiré, a tenté deux frappes qui auraient pu faire mouche mais reste muet. Remplacé par Martinez à la 86e.

Au classement le Racing pointe à la 3e position derrière Newell’s et Estudiantes. L’Academia recevra Patronato jeudi prochain.

Diego Milito me manque…

Besos anales ! 

Vamos Academia !

Diego 

Diego

Ce qui ne me tue pas me laisse en vie

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.