Espagne-Tchéquie (1-0): La Spartasš Pilsse Académie livre ses notes

La vénérable Tchéquie faisait son entrée dans la compétitions face aux saloperies d’Espagnols, qu’on aimerait bien voir sortir rapidos de là, ne le nions pas. Problème, ils restent quand même bien plus forts que nous, au moins sur le papier.

Ahoj les Francouszky,

Revenons sur ce constat de fin d’introduction. Par exemple quand nos adversaires du jour en mettent 6 à la Corée, eh ben nous on perd. Comme des merdes. Heureusement, ça ne veut rien dire vu que c’était des amicaux. Mais quand même, on va plus espérer qu’ils se viandent, plutôt que d’attendre des miracles de notre équipe. L’important c’est qu’on aura toujours plus d’honneur que ces bouffeurs de poulpes à la con. Vous nous voyez manger du poulpe en Tchéquie ? Vous croyez qu’on a que ça à faire de bouffer des produits de la mer ? Nan mais allez bien vous faire foutre avec vos eaux à la con, on s’en fout on a des… de la bière ! Et aller à la bière, ça coûtera toujours moins cher que d’aller à la mer. Cons d’Espagnols. Les seuls qui étaient encore plus cons que les Français. Ah que ça mériterait de passer par dessus le pont Charles !

Pas de chance, notre sélectionneur Loran Blanbek Pavel Vrba décide de s’inspirer de son collègue français de 2012 et nous sort une compo ultra-frileuse à 4 latéraux. Yeah, on va l’avoir ce 0-0 de sueur et de résistance ! Héroïques les Tchèques ! Neutralisés les Espagnols !

Puis Iniesta… Bordel Iniesta… On aurait dit Rosicky…

Afficher l'image d'origine

Ou peut-être Toulalan?

Les titulaires

Cech (5/5) : Whaou. Et Arsenal n’a pas réussi à être champion avec lui ? Branques. Un match majestueux, jusqu’à ce que le gros Piqué vienne le battre. Toujours la même histoire avec ces Espagnols. Il faudra être à ce niveau-là contre Croates et Turcs (no superstition, fais pas chier Nostradanus).

Kaderabek (2/5) : On le voyait courir courir… Enfin surtout subir subir… Et on se disait qu’on ne voulait certainement pas être à sa place, et que finalement être au chômage, c’est quand même autre chose que d’être footballeur professionnel.

Sivok (4/5) : La nouvelle classe tchèque incarnée. Classe dans le sens abtibolien du terme. On y a cru, qu’il le tenait ce point du nul.

Hubnik (3/5) : Une belle partie aussi, et on n’a presque pas envie de lui en vouloir de ne pas réussir à suivre Piqué après le match qu’il a effectué. Mais bon, on l’a tous vu…

Limbersky (2/5) : Un match bien chiant pour lui aussi, mais du coup son karma de crapule va faire qu’il va la mettre mauvaise aux Croates ou aux Turcs. Obligé.

Plasil (2/5) : Forcément, après une saison au rythme bordelais…

Darida (2/5) : Un intéressant penchant à Plasil. Serait parfait pour Bordeaux au vu du match.

Gebre Selassie (3/5) : Quel talent pour courir. A bien gêné les espagnols, Mathieu Debuchy’s style donc. Et en plus, le but est juste après sa sortie.

Krejci (2/5) : Il y avait vraiment un côté triste à son match. Bref, le dispositif n’était pas un cadeau pour lui, et ça s’est vu.

Rosicky () : Pour ne pas plus déprimer les fans d’Arsenal et ne pas me les mettre à dos encore plus, je ne ferai pas de commentaire sur sa performance. On l’aime.

Necid (2/5) : Il court il court le furet… Mais un furet, ça ne fait guère rêver….

Les remplaçants

75e Necid par Lafata : Un autre témoignage de l’ambition tchèque avec ce changement à 15 minutes de la fin… Ce ne sera pas cette fois que David nous émerveillera…

86e Gebre Selassie par Sural : Josef… Le prénom du coupable idéal.

88e Rosicky par Pavelka : Machiavel et Corsini ?

Tristanec

Tristanec

A tout jamais le tact tchèque.

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.