Nice – Bordeaux (1-3), la Scapulaire Académie note le match

Etre leader c’est vachement bien. Tu vas au boulot peinard, personne t’emmerde, t’es dispensé de réunion et le café est bon. Ou alors ça n’a rien à voir, c’est juste qu’on est en août et que t’es tout seul au boulot (ce qui est vachement bien aussi).

Après Montpellier et Monaco, les Girondins continuent leur tournée des cagoles sudistes avec un déplacement à Nice, terre de joie et de sourires avec le GO Claude Puel. Parlons plutôt de choses dignes d’intérêt avec les hommes de Sagnol.

 

Contrairement à la dépression de Francis Gillot, la liste des blessés évolue à Bordeaux puisque Plasil vient rejoindre l’équipe, Sagnol ne préférant pas prendre de risque avec celui qui traîne une blessure depuis la rencontre à Montpellier. On ajoute à ça Poundjé qui part renforcer la CFA avec Badin et Prior, Sacko qui fera office de 19ème homme en tribunes et on  se retrouve avec le retour de Poko dans le groupe et l’apparition du jeune Sessi D’Almeida (qui faisait partie des vainqueurs de la Gambardella 2013). Si on résume, Faubert devrait servir de couteau-suisse en défense en cas de pépin, Planus de dernier recours en cas de très gros pépin alors que Kaabouni et Poko sont en concurrence pour récupérer le poste de Plasil, à moins que Sagnol n’ose reconduire son 4-4-2 de la première période contre Monaco, ce qui serait fort étonnant.

Heureusement Sagnol ne fait pas le con et aligne une compo qui marche avec Poko à la place de Plasil :

tactique_nice_bordeaux

Le match :

2ème : Servi en pleine surface, Diabaté contrôle, récite un poème de Baudelaire et décale Rolan qui décale lui-même Mariano qui décale sa frappe en tribune. Trop de décalage tue le décalage.

3ème : Hassen tente de refaire les dents de Khazri qui n’en a déjà plus beaucoup. L’ex-bastiais est décidément la cible préférée des adversaires.

8ème : Mariano, encore blessé dans sa tête, est à la rue face à Bauthéac qui peut centrer tranquillement pour Vercauteren (qui a un nom à jouer au rugby à Clermont) qui loupe le cadre.

9ème : Toujours Vercauteren, mais cette fois-ci il cadre sa frappe, sortie par le plongeon de Carrasso qui affole tous les sismographes de la région en touchant le sol. L’école de diététique Marc Planus est visiblement ouverte.

12ème : Perte de balle au milieu de terrain, tous les bordelais s’arrêtent de jouer en demandant une faute, Vercauteren sert Bosetti qui tente une frappe extérieur pied droit à 25m. En tant normal t’arrêtes le ballon de la poitrine en faisant un sudoku sauf que là Carrasso est placé n’importe comment et ça fait but. 1-0 pour les niçois pendant que Bosetti part chambrer le parcage girondin. Il s’offre au passage une belle salve d’insultes de la part des supporters bordelais alors que si on avait dans l’équipe un joueur capable de faire ça il aurait le statut de demi-dieu (Coucou Carlos Henrique).

BvwNMmdIAAAjkQ8

La joie chez Claude Puel c’est quelque chose.

17ème : Les Bordelais réagissent avec une frappe un peu écrasée de Diego Rolan.

23ème : Sané, trop en confiance après 2 bons matchs, retombe dans ses travers de porc et perd la balle connement face à Bosetti. Heureusement que ce dernier préfère chercher le péno qu’aller frapper au but. « YAPAPENO » que dit l’arbitre.

25ème : Diego Rolan tente un tir acrobatique dans la surface. Il est passé où le mec tout frêle qui n’avait pas confiance en lui et qui se blessait tout le temps ?

29ème : Bauthéac, ce génie, reçoit un ballon dans la surface. Il loupe son contrôle mais veut se rattraper en mettant un grand coup de chausson devant (genre le truc qui finit hors du stade ou en corner si tu te loupes). Problème, Khazri est passé par là et a poussé le ballon. Mais que faire ? 1. Je retiens mon geste. 2. Je mets quand même mon grand coup de pied parce qu’on sait jamais le ballon pourrait ré-apparaître par miracle 3. J’ai fermé les yeux, YOLO comme disent les jeunes décérébrés.

 

Vous l’aurez compris, Bauthéac n’a pas pris l’option intelligence au coup d’envoi et chausse Khazri. Si chez moi j’annonce un « YAPENOENCULE ! » (qui me vaut un regard noir de Madame qui ne voudrait pas que notre fille apprenne ce genre de mots trop tôt), Monsieur Lannoy se contente d’un « YAPENO » bien plus sobre. La décision n’est pas illogique même si elle passe mal pour les niçois (ce qu’on peut aisément comprendre) et notamment pour Amavi qui se frite avec Contento. Jaune pour les deux. Pour le péno, comme on le dit à Bordeaux : « Cheick Diabaté, sécurité ». On revient au score.

33ème : Carton jaune pour Rolan

38ème : Cheick Diabaté prend un jaune pour un pied haut sur Grégoire Puel.

BvwOEdxIMAE6vBk

« Everybody was kung-fu fighting »

D’ailleurs pourquoi Grégoire Puel ? Voici une explication : Claude Puel est fan de Daniel Balavoine et applique au pied de la lettre les paroles de « Mon Fils Ma Bataille ». D’ailleurs si Puel ne sourit plus c’est parce qu’il ne s’est toujours pas remis de la mort du chanteur. Putain d’hélicoptère.

puelbalavoine

Preuve irréfutable : Claude Puel est une groupie de Balavoine

 

39ème : Coup-franc excentré pour Nice. Eysseric frappe en direction du but, air-tête de Gomis, Carrasso prépare son entrée au musée Grévin et but. Je fulmine devant mon streaming où je comprends bien que les commentateurs se foutent de la gueule de Carrasso (je maîtrise le turc sous la torture). Sauf que Stéphane Lannoy a décidé de se faire plein d’amis à Nice et décide de refuser le but parce que Gomis (hors-jeu au départ) fait action de jeu avec sa feinte de tête. Les niçois enragent et j’aurais bien aimé entendre le parcage bordelais chanter « l’arbitre avec nous » pour chambrer.

BvwNoxwIIAE_wE4

Pas facile de plonger quand tu te tapes une sieste en plein match

45ème : Juste avant la mi-temps, Rolan loupe le cadre de peu.

 

Mi-temps sur le score de 1-1. Je dirais pas qu’on est chanceux, par contre je vais aller changer de slip, le premier ayant subi quelques outrages, la faute à une défense (et Carrasso, surtout Carrasso) apathique.

 

47ème : Débordement de Mariano, centre, contrôle de Diabaté, geste technico-Diabatesque pour garder la balle, vision périphérique pour servir Maurice-Belay qui contrôle, frappe, cadre et marque le tout dans la même action. Bordeaux prend l’avantage.

54ème : Jaune pour Pallois après avoir été trop viril avec Eysseric.

55ème : Le coup-franc niçois est tellement mal joué qu’il offre un contre aux bordelais. Plein axe, Diego Rolan perce, fixe la défense et décale tranquillement Greg Sertic qui trompe Hassen Cehef du plat du pied (sécurité). 3-1 et regard dépité de Madame qui préférait visiblement quand j’étais prostré dans un coin du salon à pleurer après un énième but à la con encaissé.

61ème : Vercauteren est remplacé par Honorat côté niçois.

64ème : Khazri est remplacé par Kaabouni côté bordelais.

65ème : Maupay remplace Bosetti. Claude Puel tente un coup face à Sagnol et attend son prochain changement (je vois que ça)

71ème : Bauthéac colle un coup-franc dans la tronche de Sertic qui reste au sol. Les soigneurs entrent, les femmes tremblent en imaginant le beau Greg défiguré, Madame fait une remarque remettant en question l’orientation sexuelle du joueur, mais tout le monde souffle en voyant le milieu se relever.

78ème : Voyant que Sagnol n’a pas réagi à son dernier changement, Puel remplace Bauthéac par Souleymane Diawara. Croyant à une blague, Willy envoie un « kamoulox » à son homologue qui reste de marbre. C’est le moment idéal pour Souley qui a 12 minutes pour s’échauffer avant d’aller enflammer les dancefloors de la région.

81ème : Poko, ce génie, réussit à se faire mal en faisant une énième faute. Il est remplacé par Sessi d’Almeida qui fête sa 1ère en L1.

82ème : Deuxième faute de Diabaté et deuxième jaune (mérité) pour le Malien qui paye pour sa maladresse (et qui ne conteste absolument pas). Bordeaux finira à 10.

85ème : Sagnol sort Rolan et lance Sala pour conserver un point d’appui devant.

87ème : C’est au tour de Mariano de prendre un jaune pour une faute à la con.

90ème +1 : Grosse charge pour Diawara (sur le terrain pour une fois) sur Carrasso. Jaune.

90ème +3 : Nouveau but refusé pour Nice histoire que les supporters rentrent bien mécontents chez eux.

 

Fin du match, Bordeaux signe un 3ème succès consécutif et reste seul leader de L1. Comme le disait Lafesse : « Pourvu que ça dure ». Place aux notes :

 

Les gars :

Carrasso (1/5) : Plus immobile qu’un fonctionnaire en fin de carrière, gras comme un loukoum, ça va pas le faire Cédric, les arbitres ne seront pas tous les jours aussi sympa que Monsieur Lannoy. Reprends-toi.

Mariano (2/5) : A l’image d’une lycéen qui a passé ses vacances d’été à se lever à midi, la reprise a été difficile pour Mariano.

Contento (3/5) : Moins en vue que face à Monaco mais néanmoins solide puisque j’ai carrément oublié le nom du mec qui jouait côté droit à Nice.

Sané (3/5) : Malgré un début de match compliqué qui m’a fait penser à ses pires matchs de la saison dernière il s’est repris, bien aidé par Bosetti qui s’est complètement éteint.

Pallois (3/5) : Propre et appliqué. Que demander de mieux ?

Poko (1/5) : A fait des fautes. A récupéré moins de ballons que Diego Rolan. A réussi à se blesser en faisant une faute. Son seul exploit du match c’est de ne pas avoir pris de jaune. Un passage en CFA pour t’apprendre qu’il faut bosser ça te ferait du bien. Remplacé par D’Almeida à la 81ème.

Sertic (4/5) : Il est partout. A la récupération, à la relance, à la finition, dans le mur pour se sacrifier sur un coup-franc adverse… Dis-moi Deschamps t’es sur de vouloir le laisser jouer avec la Croatie ?

Khazri (3/5) : La cible privilégiée des fautes adverses a encore frappé. Bien que discret dans le jeu il a provoqué son 3ème pénalty de la saison. Efficace. Remplacé à la 64ème par Kaabouni.

Rolan (4/5) : Passeur décisif sur le 3ème but, il est aussi le bordelais qui a le plus frappé au but (4 fois), preuve qu’il est libéré et en confiance. D’ailleurs à la place d’Henri Saivet je commencerais à chercher une place au chaud sur le banc. Remplacé par Sala à la 85ème.

Maurice-Belay (4/5) : IL A MARQUÉ ! Et a fait vivre l’enfer à Grégoire Puel (comme tout attaquant de L1 qui se respecte). Il est là l’effet Sagnol.

Diabaté (4/5) : Un but, une passe décisive, des gestes Diabatesques, un match complet. Dire que Bastia sera privé de sa classe.

 

Les entrants :

Kaabouni (non noté) : Une entrée pleine d’envie et de fougue et 3 fautes commises. Il va falloir faire un peu mieux pour gagner du temps de jeu.

D’Almeida (non noté) : Le sosie d’Edgar Davids a eu un peu de mal. A sa décharge il était peut-être pas prévu qu’il entre en jeu. Mais il reviendra.

Sala (non noté) : Entré pour garder la balle devant. Il a rempli son rôle.

 

En vrac :

  • Après les monégasques ce sont les niçois qui se plaignent de l’arbitrage. Au final ils se ressemblent.
  • Etre leader c’est bien. Par contre la sobriété bof.
  • L’arbitrage de Stéphane Lannoy est encore plus difficile à comprendre qu’un film de David Lynch.
  • La CFA a fait 2-2 à Fontenay
  • On accueille Bastia au prochain match. Espérons que Poundjé et Sacko nous refassent pas la même connerie que l’an dernier.

BvwPWbrIEAA0kL3

Pendant ce temps-là, grosse joie de vivre chez les Gillot

 

Claude Pèze

Claude Pèze

7 commentaires

  1. Belle Acad…mais avec 4 points d’avance sur PSGay et 6 sur Monaco Bordeaux vise t il le titre après 3 journées?
    Sinon ça va être quitte ou double sur l’arbitrage soit la chatte toute la saison, soit vous allez vous faire mettre comme des sales quand ça va tourner…

  2. Toujours aussi bon, notamment avec le commentaire de la deuxième minute et ses décalages en cascade :). Par contre, un peu dur avec Poko…première titularisation en 3 mois, il revenait de blessure. Généralement pas le meilleur moyen d’être au top, mais c’est une bonne excuse, plutôt qu’un manque d’investissement ou de travail ! Allez Bordeaux, et pourvu que Monaco reste dans la zone rouge

  3. Maurice-Belay a marqué, Maurice-Belay a marqué, Maurice-Belay a marqué ! Pardon, je tente la méthode Coue pour digérer une telle info

  4. En même temps, c’est difficile d’avoir de la joie de vivre en regardant un match de Lille…

  5. « Pendant ce temps-là, grosse joie de vivre chez les Gillot » m’a franchement fait rire
    :)

  6. Très bon, très fin comme d’hab et savoureux of course!
    « le décalage tue le décalage » big LAUL!!

    Au fait claude t’es pas un ex de fluide gacial des fois, il y a chez toi ou dans ta façon de voir les choses comme quelque chose qui m’y fait penser..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.