Valenciennes-Bordeaux (0-0), la Valenciennes Académie livre ses notes

C’est un trépidant Valenciennes-Bordeaux qui était proposé ce samedi au stade du Hainaut : la rencontre de la bière et du pinard, l’affrontement entre deux des dernières villes UMP de France. Alors entre gens biens, cela ne pouvait décemment pas mal finir. Le VAFC nous a donc sorti un bon vieux 0-0 de derrière les fagots. Prends ça dans la tronche, Bein Sport.

 

La vie après Mamadou

« Entre ici Mamadou Samassa, avec ton terrible cortège de matchs ratés et de courses effrénées. Entre au panthéon de ces joueurs valenciennois dont les noms resteront accrochés en lettres d’or au fronton du stade du Hainaut, telle une moule à son rocher, tel le morpion sur un poil pubien pas lavé ».

Bon, c’est pas tout ça mais faut recruter, a dit Jean-Raymond. Messi ? Trop cher ? Ronaldo ? Une pleureuse ? Ibrahimovitch ? Imprononçable pour JR.

Qu’à cela ne tienne, la cellule de recrutement sort de sa torpeur, salut à toi Anthony le Tallec. C’est un Sanchez pas peu fier qui nous dégaine son nouveau poulain (les supporters auxerrois heureux au passage de voir partir le percheron en question). Car le Tallec, c’est ni plus ni moins (et surtout moins) qu’un des futurs cadres de l’équipe de France. Problème Dany, le Tallec a 27 ans et une trajectoire fulgurante derrière lui : passer de Liverpool à Valenciennes, si ce n’est pas du talent à revendre, c’est à n’y rien comprendre.

Le Tallec dans sa période anglaise. Le coiffeur de Bong est déjà dans les starting-blocks.

Attention, en exclusivité, le brouillon du discours de le Tallec à son arrivée :

« Je suis prêt à me relancer ici et à retrouver la ligue 1. Liverpool, Saint-Etienne, Sunderland, Sochaux, Le Mans, Auxerre, Valenciennes a de superbes installations et j’ai hâte de jouer. J’aime le projet du coach ». Pris de court par ce discours, Daniel Sanchez a décidé de trouver un projet.

Reste désormais à passer à l’acte.

 

Le point sur les blessés

Le temps de marquer un but à Lyon, Papy Pujol a repris son ticket d’attente pour une IRM. A cette vitesse, le VAFC voudra dire Vieil Athlète en Fin de Carrière.

Sanchez, furieux de cette nouvelle blessure, aurait menacé de faire jouer Aboubakar toute l’année. Alors Greg, s’il te plaît, soigne toi et revient.

 

En exclusivité, la nouvelle voiture de Greg Pujol

Au rayon infirmerie, ajoutons Gomis (douleur aux ichiojambier dixit JR), Bong (coiffure ratée), Djuric (un peu de tout) et Angoua (Cuisse).

 

L’adversaire du jour

C’est un Bordeaux déforcé qui se présente par chez nous. Sané, Ben Cafouille La, Chalmé, Bellion. Autant d’absents qui ne semblent pas retirer à Francis Gillot son éternelle bonne humeur. Qualifiés pour l’Europa League, aucune défaite en championnat, les Girondins sont confiants en venant chez nous, même si Francis fait mine d’avoir peur :

« Ils sont capables, d’être dans les cinq ou six premiers, peut-être pas sur une période très longue. Mais en ce moment, ils sont bien. Ils sont sur une bonne série même s’ils ont perdu à Lyon. J’ai vu le match, ils pouvaient faire mieux. Il y a de l’envie, ils n’ont pas trop de blessés. Nous savons que ce sera compliqué là-bas, comme d’habitude. L’année dernière nous avons gagné un peu miraculeusement. Cette année nous avons plus d’arguments mais ce sera encore difficile ».

Moralité : ils ne resteront pas dans le haut du tableau. Ils ne sont pas très bons mais ils ont envie de jouer. Comme c’est une ville pauvre et que la famine sévit par là, en lançant quelques steaks, on devrait pouvoir s’en sortir.

 

La tactique de Sanchez

A chaque année sa tactique. Fini de mettre un attaquant perdu au milieu des défenseurs, Dany en met désormais deux. Pujol étant bloqué par un corps récalcitrant, c’est la paire Aboubakar-Le Tallec qui s’y colle. Le dribbleur fou et le petit nouveau. Sortez les pare-ballons.

Milieu classique : Danic, Dossevi, Sanchez, Ducourtioux. Cherchez l’erreur.

Défense habituelle : Penneteau, Nery, Gil, Isimat, Mater.

Top à la vachette comme disait Guy Lux :

12’ frappe de Trémoulinas qui rase le cadre. Gouffran pas content car seul au point de pénalty. De toute manière, il l’aurait aussi raté.

22’ Centre de Maurice-Belay bien capté par Penneteau. Je me tourne vers mon ami Stéphane pour savoir si la femme du bordelais s’appelle Maurice-Belette. Car à défaut de s’enflammer, un brin d’humour ne fait jamais de mal.

28’ Pensant être en deuxième mi-temps, Ducourtioux repart dans le mauvais sens et offre un coup-franc à Obraniak. Uwaga comme on dit dans la langue du général Jaruzelski. Penneteau s’interpose.

30’ Conduite de balle en état d’ivresse de Mater, centre digne de Gilbert Montagné. Barre transversale.

34’ Frappe de Dossevi repoussée par Carasso. Le match devient complètement fou pour de la ligue 1.

39’ Frappe d’Obraniak à côté. Pour une fois que son pied gauche est carré…

45’ C’est la ruée vers les toilettes du Stade du Hainaut. J’aurai pas du mettre un bermuda, mes jambes sentent la pisse.

56’ Carton jaune pour Mariano. Encore un et tu profiteras du soleil de Mexico avant tout le monde.

61’ Patrick Juvet est remplacé par Saivet. Inutile de te faire appeler Plasil, je t’ai reconnu.

62’ Domination valenciennoise et frappe de Néry. Nery jaune car c’est à côté.

66’ Cafouillage bordelais, la frappe de le Tallec est repoussée. N’est pas Samassa qui veut.

68’ Sortie d’Aboubakar. L’occasion de voir qu’il était rentré.

69’ Gillot sort du banc. L’odeur est insoutenable car il parait que Gillot-Petré.

92’ Stéphane me réveille. Le match est fini. Je m’étais assoupi.

 

Les notes (précision pour les supporters valenciennois qui ne sont pas d’accord avec mes notes, je m’en fous complètement. En plus j’ai dormi donc ce n’est pas objectif)

Penneteau 4/5 : il aurait pu avoir 5 mais je lui en veux encore pour sa boulette de l’année dernière.

Nery 3/5 : a fait le boulot comme on dit quand on ne sait pas quoi dire.

Gil 3/5 : idem.

Isimat 4/5 : non mais vraiment je ne sais pas quoi dire.

Mater 4/5 : énorme en défense, maigre en attaque. Manque parfois de lucidité. En même temps, c’est Rudy.

Ducourtioux 3/5 : il serait sympathique que ses collègues lui indiquent le sens du jeu.

Sanchez 4/5 : Depuis que personne n’en veut, il joue bien. Avec un peu de chance, si sa femme le quitte, il sera élu joueur de l’année.

Danic 2/5 : Pourrait être casté dans SOS Fantômes 3.

Dossevi 3/5 : Vu qu’il est comparé à Danic, il a forcément été bon.

Le Tallec 3/5 : Pas grand-chose à faire. Difficile de lui en vouloir.

Aboubakar 2/5 : Une progression digne de la côte de popularité de François Hollande. Attention à la fin de mandat.

Match solide des Valenciennois mais sans étincelle de génie face à Bordeaux Supérieur mais madérisé. On ne fera pas la fine bouche, c’est un point de pris. Encore 34 et on pourra dormir tranquille.

 

Prochain match 

L’association des alcooliques de France est fière de sponsoriser Brest-Valenciennes.

 

Rouge XIII

Roazh Takouer

4 Comments

  1.  » il aurait pu avoir 5 mais je lui en veux encore pour sa boulette de l’année dernière. »
    La rancune tenace!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.